Notez les films juillet 2012

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
locktal
Assistant opérateur
Posts: 2247
Joined: 19 Mar 11, 01:03
Liste DVD
Location: Dijon

Re: Notez les films juillet 2012

Post by locktal »

Jericho wrote:Si vous voulez garder une bonne opinion de Mottola, ne regardez pas Paul. C'est une grosse déception ce film.
Ah zut alors :(. Tu ne me rassures pas...

Cela dit, je serai tout de même assez curieux de découvrir ce Paul...
"Vouloir le bonheur, c’est déjà un peu le bonheur"
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Notez les films juillet 2012

Post by Jericho »

Ceci dit, des gens l'ont aimés, donc tout est possible, mais il faut savoir qu'il y a un écart qualitatif assez énorme entre ses précédentes oeuvres et celui là.
Et ne le mate pas en VF car Philippe Manoeuvre ne sait pas doubler le pauvre !
Image
User avatar
locktal
Assistant opérateur
Posts: 2247
Joined: 19 Mar 11, 01:03
Liste DVD
Location: Dijon

Re: Notez les films juillet 2012

Post by locktal »

Je peux te rassurer là-dessus, je ne regarde jamais un film en VF (sauf bien sûr si c'est un film français ou tourné en langue française), à moins d'y être obligé (c'est notamment le cas de certaines sorties cinéma, quand le film ne passe pas en VOSTF dans ma ville : j'ai vu récemment en VF The amazing Spider-Man par exemple, c'est d'ailleurs souvent le cas pour les blockbusters)...

De toute façon, j'avoue avoir de plus en plus de mal avec les VF : même pour des films comme The amazing Spider-Man, pourtant pas mal doublé, ça ne passe plus !

Ce Paul ne sera pas une priorité, mais j'aimerais tout de même le voir... Lors d'une baisse du Blu-ray, par exemple :wink:
"Vouloir le bonheur, c’est déjà un peu le bonheur"
User avatar
Barry Egan
Machino
Posts: 1288
Joined: 5 Jan 12, 18:51

Re: Notez les films juillet 2012

Post by Barry Egan »

Jericho wrote:Si vous voulez garder une bonne opinion de Mottola, ne regardez pas Paul. C'est une grosse déception ce film.
Tu pouvais pas faire plus clair. Tu me confirmes que je dois rester loin de ce film alors, le trailer déjà était pas terrible, j'y toucherai pas.
Image
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33320
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Re: Notez les films juillet 2012

Post by Colqhoun »

Ouais c'est clairement anecdotique et pas spécialement drôle.
"Give me all the bacon and eggs you have."
User avatar
locktal
Assistant opérateur
Posts: 2247
Joined: 19 Mar 11, 01:03
Liste DVD
Location: Dijon

Re: Notez les films juillet 2012

Post by locktal »

Une autre très bonne surprise, même si cela ne sera pas un film du mois :

Manie Manie (Rintaro, Yoshiaki Kawajiri, Katsuhiro Otomo, 1986)
Image

Un animé qui regroupe trois histoires distinctes, qui emmènent le spectateur dans trois mondes totalement différents... Si on peut regretter le manque de liant entre les trois sketches, Manie Manie est une expérience assez remarquable, notamment grâce aux 2 petits films de Rintaro et d'Otomo (celui de Kawajiri me semble un ton en dessous, même s'il n'est pas inintéressant).

Le film de Rintaro est particulièrement envoûtant : il entraîne une petite fille et son chat (mais aussi le spectateur) à travers le miroir, dans un univers totalement irrationnel mais d'une beauté admirable, guidé par un clown énigmatique. Il faut oublier toute linéarité et se laisser emporter dans un monde dont on ne possède pas toutes les clés, à la limite de l'abstraction et dans lequel se côtoient des fantômes, des créatures étranges... Un véritable maelström sensoriel, aux graphismes atypiques mais admirables !

Le film d'Otomo est également très réussi et dresse le triste constat d'une société basée sur l'automatisation des tâches et du travail, finissant par générer stress et dysfonctionnements... Le ton absurde teinté d'humour noir renforce encore l'idée d'une société qui pousse les hommes (ici représentés par des robots ayant les mêmes fonctions) au bord de la folie et de l'implosion, en pilotage automatique...

Le film de Kawajiri (réalisateur que j'apprécie en général, notamment son génial Wicked city ou Vampire hunter D) m'a paru plus confus, malgré une animation et un design plutôt réussis... Je n'ai pas bien saisi les tenants et aboutissants de cette curieuse histoire qui décrit la folie d'un pilote de voiture qui finit par se désintégrer.

En tout cas, Manie Manie est une indéniable réussite et montre toute la diversité de la japanimation...
"Vouloir le bonheur, c’est déjà un peu le bonheur"
frédéric
1st Degree
Posts: 12980
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Notez les films juillet 2012

Post by frédéric »

Rock Forever

C'est beaucoup trop long et les deux acteurs principaux ne sont pas terribles, surtout le héros. Mais la reconstitution de l'époque est bien foutue avec des tronches terribles de Alec Baldwin et Paul Giamatti ! Et il y a Tom Cruise qui livre une nouvelle énorme performance, ses scènes avec Malin Akerman vont fait date :uhuh: .
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Notez les films juillet 2012

Post by Anorya »

locktal wrote:Une autre très bonne surprise, même si cela ne sera pas un film du mois :

Manie Manie (Rintaro, Yoshiaki Kawajiri, Katsuhiro Otomo, 1986)
Image
Tiens ? Tu étais à la japan expo aussi Locktal ? :)
Je dis ça car j'avais profité des promos pour le prendre là-bas il y a quelques jours. C'était l'occasion idéale pour pas mal de choses à vrai dire.
Un animé qui regroupe trois histoires distinctes, qui emmènent le spectateur dans trois mondes totalement différents... Si on peut regretter le manque de liant entre les trois sketches, Manie Manie est une expérience assez remarquable, notamment grâce aux 2 petits films de Rintaro et d'Otomo (celui de Kawajiri me semble un ton en dessous, même s'il n'est pas inintéressant).
C'est le contraire un peu pour ma part puisque je l'ai aussi vu il y a peu. Pour ma part, mon préféré est celui de Kawajiri, sans doute pour son style et les prémisses qui se dessinent ici (vitesse, lumières, visages déformés...). Je l'ai trouvé aussi parfait que celui de Rintaro à savoir que si ici il y a linéarité, c'est finalement au service comme chez ce dernier d'une certaine abstraction. Visuelle et narrative chez Rintaro, arrivant vers la fin chez Kawajiri quand finalement le dernier concurrent n'est autre que son propre fantôme, bouclant la boucle d'une manière plus qu'ambigüe. En revanche celui d'Otomo m'a semblé basique, le bonhomme à déjà exprimé de nombreuses fois son point de vue sur les machines et l'absurdité des situations générées que j'y ai vu un pastiche en moins bien de ce qu'on avait déjà dans la sève de Katsuhiro Otomo Anthology, Roujin-Z voire des passages de Memories... Et sinon le segment de Rintaro m'a furieusement donné envie de me réécouter du Satie, ce que je fais avec bonheur depuis peu. :D
Image
User avatar
locktal
Assistant opérateur
Posts: 2247
Joined: 19 Mar 11, 01:03
Liste DVD
Location: Dijon

Re: Notez les films juillet 2012

Post by locktal »

Anorya wrote: Tiens ? Tu étais à la japan expo aussi Locktal ? :)
Je dis ça car j'avais profité des promos pour le prendre là-bas il y a quelques jours. C'était l'occasion idéale pour pas mal de choses à vrai dire.
Hélas non, Anorya :( . Mais j'aurai bien aimé y aller, à cette Japan expo !

J'avais ce DVD sur mes étagères depuis un certain moment et n'avait encore jamais pris le temps de visionner ce petit (par la durée) film !
Anorya wrote: C'est le contraire un peu pour ma part puisque je l'ai aussi vu il y a peu. Pour ma part, mon préféré est celui de Kawajiri, sans doute pour son style et les prémisses qui se dessinent ici (vitesse, lumières, visages déformés...). Je l'ai trouvé aussi parfait que celui de Rintaro à savoir que si ici il y a linéarité, c'est finalement au service comme chez ce dernier d'une certaine abstraction. Visuelle et narrative chez Rintaro, arrivant vers la fin chez Kawajiri quand finalement le dernier concurrent n'est autre que son propre fantôme, bouclant la boucle d'une manière plus qu'ambigüe
Ton interprétation du film de Kawajiri est intéressante ! Je n'avais pas vu cela de cette façon ! Tu me donnes envie de revoir son sketch, tiens !
"Vouloir le bonheur, c’est déjà un peu le bonheur"
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Notez les films juillet 2012

Post by Jericho »

J'aime beaucoup le segment de Kawajiri aussi pour moi c'est un chef d'oeuvre !

Locktal tu pourrais nourrir le topic du bonhomme avec ta critique:

http://www.dvdclassik.com/forum/viewtop ... f=3&t=6528

:wink:
Image
User avatar
locktal
Assistant opérateur
Posts: 2247
Joined: 19 Mar 11, 01:03
Liste DVD
Location: Dijon

Re: Notez les films juillet 2012

Post by locktal »

Voilà, c'est fait :wink:

En tout cas, tous les deux, vous me donnez envie de revoir le segment de Kawajiri : j'ai l'impression finalement d'être passé à côté :cry:
"Vouloir le bonheur, c’est déjà un peu le bonheur"
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Notez les films juillet 2012

Post by Anorya »

N'hésite pas à le revoir si le coeur t'en dit. ;)


-----------

Tatsumi (Eric Khoo - 2011)


Image



Tatsumi célèbre l'oeuvre et la vie du mangaka japonais Yoshihiro Tatsumi. Dans le Japon occupé de l'immédiat après-guerre, la passion du jeune Tatsumi pour la bande dessinée deviendra finalement le moyen d'aider sa famille dans le besoin. En plus d'être publié dès l'adolescence, sa rencontre avec son idole Osamu Tezuka, le célèbre mangaka que l'on compare à Disney, lui offrira une source d'inspiration supplémentaire.


Voilà un documentaire animé qui a la riche idée de s'axer sur la vie du monsieur, s'inspirant pour beaucoup de l'autobiographie qu'il écrivit dernièrement, "Une vie dans les marges". Mais plus qu'une simple transposition qui pourrait devenir un biopic chez beaucoup, Eric Khoo demande au dessinateur de lui-même faire la voix-off des passages couleurs retraçant sa vie, tout en prenant soin de mêler au parcours de l'artiste, et un portrait de la société japonaise des années 50 à 70 et des histoires (dans un noir et blanc stylisé et ponctué de une ou deux touches de couleurs au début, plus par la suite), issus de recueils divers de Tatsumi. C'est en soi judicieux car le parcours de l'artiste n'est rien de moins qu'un reflet subtil de sa condition japonaise. A la défaite et ses privations puis l'âge d'or économique qui s'ensuit dès le milieu des années 50 s'intercalent les frustrations et illusions dévoilées à travers 5 histoires de Tatsumi. Un écho personnel lui-même amplifié par le parcours de l'artiste.


Image Image



Des histoires plus que noires où l'on peut parfois étouffer tant la radicalité de celles-ci fait constamment mouche. Le contrepoint de celles-ci se trouve dans la vie de l'artiste et son constant besoin de dessiner. Un appel donc, à l'espoir et à l'abnégation de sa personne à travers l'Art et la transcendance qu'il apporte. Moi-même dessinant à mes heures perdues, je n'ai pu empêcher d'être touché par certains passages, plus que vécus et visiblement universels. Quand Tatsumi dit que "Le cinéma c'est mon mentor", l'assertion est incroyablement vrai et le cinéphile ne peut que de lui-même, là aussi acquiescer pour le vécu universel. Sur un plan plus personnel, quand l'auteur affirme que 70% du travail tient dans l'écriture, et que les 30% restant, le dessin, ne sont que pur plaisir, c'est là tout aussi vrai.

Tatsumi est donc un documentaire passionnant, assez dur et adulte qui peut témoigner à la fois de la psychologie d'une certaine population à un moment historique précis, tout en montrant les facettes de l'âme humaine et ce qu'elle a de pire. Mais derrière tout ça se cache la personnalité plus qu'humaine d'un auteur qui n'a jamais reculé et toujours tenu bon, modèle à suivre et à se raccrocher. Et finalement, auteur à découvrir et parcourir. Ce documentaire animé est déjà plus qu'un très bon début comme porte d'accès à l'oeuvre...

4/6.
Image
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45130
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Notez les films juillet 2012

Post by Flol »

Colqhoun wrote:Ouais c'est clairement anecdotique et pas spécialement drôle.
Le début est drôle. Après, quand ça vire dans le film d'action à base de course-poursuites (un des fléaux de la comédie US actuelle), ça devient totalement inintéressant.
Mais bon, il y a Kisiten Wiig. :oops:
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22310
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Notez les films juillet 2012

Post by cinephage »

Destination finale 5, de Steven Quale
Le film commence avec un formidable générique (comme Destination finale 4, qui avait un formidable générique de fin, je crois). Après, ça se corse, le film commence. Les ficelles sont très usées, les scénaristes ne savent plus quoi trouver, et du coup ils tombent dans le panneau... Alors que la force de la série était son "méchant" implacable (la mort qui rattrape ceux qui lui ont échappé en créant des coincidences fatales), on nous affuble ici d'un méchant humain. En outre, ce dernier est débile et pas crédible, sa transformation en méchant est mal fichue. Ajoutons que la mise en scène est ici totalement ratée et lourdaude...

Bref, le film est totalement évitable. Seuls les amateurs de morts loufoques à l'écran (une sous-catégorie de cinéphiles à laquelle j'appartiens, nourrie dès le plus jeune age de Looney Tunes, de coyotes tombant dans le ravin et autres explosions ACME, et ayant basculé dans le gore à la puberté... :twisted: ) y trouveront leur compte, le film se payant le luxe d'une rétrospective des meilleures morts dans son générique de fin. :mrgreen:
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
User avatar
7swans
Nuits de Sheen...
Posts: 7586
Joined: 17 Feb 06, 18:50

Re: Notez les films juillet 2012

Post by 7swans »

cinephage wrote:Destination finale 5, de Steven Quale
Le film commence avec un formidable générique (comme Destination finale 4, qui avait un formidable générique de fin, je crois). Après, ça se corse, le film commence. Les ficelles sont très usées, les scénaristes ne savent plus quoi trouver, et du coup ils tombent dans le panneau... Alors que la force de la série était son "méchant" implacable (la mort qui rattrape ceux qui lui ont échappé en créant des coincidences fatales), on nous affuble ici d'un méchant humain. En outre, ce dernier est débile et pas crédible, sa transformation en méchant est mal fichue. Ajoutons que la mise en scène est ici totalement ratée et lourdaude...

Bref, le film est totalement évitable. Seuls les amateurs de morts loufoques à l'écran (une sous-catégorie de cinéphiles à laquelle j'appartiens, nourrie dès le plus jeune age de Looney Tunes, de coyotes tombant dans le ravin et autres explosions ACME, et ayant basculé dans le gore à la puberté... :twisted: ) y trouveront leur compte, le film se payant le luxe d'une rétrospective des meilleures morts dans son générique de fin. :mrgreen:
J'avais bien aimé la pirouette scénaristique :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Si je me souviens bien, l'épisode 5 se termine en reprenant le début de l'épisode 1. Les événements de l'EP-5 se déroulent donc avant ceux de l'EP-1. ça n'a rien d'extraordinaire, et ça n'apporte pas grand chose (aucune relecture des évements précédents), mais ça brise la continuité /chronologie "logique" de la saga. J'aime bien.
There's no such thing as adventure. There's no such thing as romance. There's only trouble and desire.