Duels de réalisateurs

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8458
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Duels de réalisateurs

Post by Strum »

A serious man wrote:Orson Welles est tellement plus qu'un simple technicien surdoué!!!
Tout comme Kubrick (qui le respectait énormément et qui de toutes façon lui doit beaucoup, il n'y a qu'a voir ses premiers films) Welles a créer un style unique et reconnaissable entre mille, que même les remontages des studios n'ont jamais totalement défiguré. Et ce style, cette forme est en totale harmonie avec le fond, la technique de Welles est au service d'une vision du monde éminemment personnelle qui n'a rien a envié a celle de Kubrick, et on ne saurait le réduire a un simple virtuose de la technique, c'est bien plus! (même chose pour Hitchcock dont les films sont tout autant travaillé par des questions philosophico-morale que ceux de Fritz Lang)
Je préfère moi aussi de loin Welles à Kubrick. J'ai du mal à comprendre d'ailleurs en quoi Kubrick serait pour reprendre les termes d'Harkento un "pionnier" (à part peut-être dans le domaine de l'impact médiatique, et encore, car Hitchcock était déjà passé par là).
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8458
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Duels de réalisateurs

Post by Strum »

Je n'ai pas gardé tous les duels :

Steven Spielberg ou Brian De Palma ?

Le cinéaste qui m'a fait aimer le cinéma. Adolescent, je me souviens avoir vu 5 fois de suite Phantom of the Paradise. Mais la musique du Phantom n'enlèvera pas les étoiles que Tonton Spielberg a mis dans mes yeux d'enfants.

Fritz Lang ou Alfred Hitchcock ?

Autre sésame de mon enfance cinématographique - le plus constant des grands cinéastes. Revoir ses films est toujours un immense plaisir.

John Ford ou Howard Hawks ?

Ford ou Hawks ? Un grand classique. Deux amis qui s'estimaient. Hawks est un des cinéastes qui incarnent pour moi le cinéma comme vecteur de divertissement et de joie. Hawks est grand et sa main est sûre. Mais qui pourrait résister au plus grand esthète mélancolique du cinéma ? Personne.

Kenji Mizoguchi ou Akira Kurosawa ?

Mizoguchi c'est beau. Mais Kurosawa, c'est la philosophie de l'action transposée au cinéma. Un de mes cinéastes fétiches.

Frank Capra ou Ernst Lubitsch ?

Je ne peux que choisir le plus spirituel des cinéastes.

Walt Disney ou Tex Avery ?

Sans négliger l'importance de Walt Disney, je choisis Tex car il me fait toujours hurler de rire.

Christopher Nolan ou David Fincher ?

Fincher a du style, Nolan court après.

Hayao Miyazaki ou Mamoru Oshii ?

Miyazaki est le plus grand cinéaste d'animation, et un grand du cinéma tout court. Ses films sont des spendeurs et des leçons de vie. Sayonara Sensei

Terence Fisher ou Jacques Tourneur ?

Je préfère le maitre de l'ombre à celui qui les filmait.

Quentin Tarantino ou Joel &Ethan Coen ?

L'un est un cynique qui recycle avec talent des figures passées du cinéma. Les autres ont la politesse de cacher leur désespoir derrière un humour absurde. Je choisis bien sûr les Coens.

David Lynch ou David Cronenberg ?

Lynch car c'est un créateur d'atmosphère et donc de mondes avant d'être un créateur d'images

Pier Paolo Pasolini ou Luchino Visconti ?

Les crocs du Guépard ont raison de Pasolini. Et cette musique de Nino Rota qui, en route vers le firmament de l'art, pulverise les limites du cadre...

Charlie Chaplin ou Buster Keaton ?

Charlie Chaplin pour l'oscillation entre le rire et les larmes. J'aime que mon cinéma ait un large spectre.

Robert Altman ou Woody Allen ?

Altman est un faux décontracté aux idées rigoureuses, Woody un cinéaste rigoureux créant une illusion de légèreté. Les deux sont très forts, mais Woody for ever.

Michael Haneke ou Lars Von Trier ?

Le cinéma, c'est d'abord la forme. Et formellement, je préfère la rigueur d'Haneke à la bougeotte de Trier, même si aucun des deux ne m'est sympathique.

Éric Rohmer ou Maurice Pialat ?

Pialat est un alcool fort dont il ne faut pas abuser. Rohmer un agréable apéritif que l'on peut boire à satiété. Mon humeur d'aujourd'hui me porte à préférer l'alcool fort, meme s'il y a un moment que j'ai envie de (re)voir des Rohmers.

King Vidor ou George Cukor ?

Le Roi Vidor l'emporte sur le souriant George, que je trouve plus inégal et plus long à en venir au fait.

John Cassavetes ou Hal Ashby ?

Ashby, là encore essentiellement pour des raisons de forme.

Delmer Daves ou Anthony Mann ?

"Mann, what a frame"! Les compositions de Mann font la différence.

Tsui Hark ou John Woo ?

Aucun Woo ne m'a jamais fait l'effet de la flamboyance des grands Tsui.

Ridley Scott ou Tony Scott ?

Que ceux qui peuvent faire mieux qu'Alien et Blade Runner dans le domaine de la SF se lèvent.

Stanley Kubrick ou Orson Welles ?

Orson, de la tête et des épaules, qu'il a d'ailleurs plus larges que Kubrick.

Alain Resnais ou Jean-Luc Godard ?

Les deux sont des joueurs. Mais de loin, Resnais. Resnais est un joueur partageur, un passeur, qu fait briller le reste de l'équipe. Godard, c'est un joueur individualiste, un dribbleur fou.

Ingmar Bergman ou Andrei Tarkovski ?

Tarkovski est un magicien - et il donne à voir son coeur à l'écran.

Claude Chabrol ou François Truffaut ?

Truffaut car il se rapproche de nous dans ses films. Mais j'aime bien Chabrol

Michelangelo Antonioni ou Federico Fellini ?

Federico ou le regard subjectif transcendé par le génie de la mise en scène. Antonioni est lui aussi un créateur d'univers, mais son univers me glace.

Robert Bresson ou Jean-Pierre Melville ?

Les films de gangster en général, ce n'est pas mon truc. Mais L'armée des ombres et le Cercle Rouge m'émeuvent. Et puis Au hasard balthazar...

Clint Eastwood ou Terrence Malick ?

Eastwood est surement un cinéaste plus important, mais Malick est un créateur d'univers. Et j'aime la façon dont il utilise la musique.

Luis Buñuel ou Roman Polanski ?

Entre le maitre et l'élève, je prends le maitre

Roberto Rossellini ou Sergio Leone ?

Une opposition intéressante. J'aime beaucoup les deux derniers Leone, mais je choisis la rigueur des débuts du premier face à l'esbrouffe des débuts du second, même si tout n'est pas grand chez Rosselini, et si tout est grand chez Ennio Morricone.

Billy Wilder ou Joseph L. Mankiewicz ?

J'aime beaucoup Mankiewicz mais Wilder est plus grand et plus versatile. Petit par la taille, c'était un vrai "Mensch"!

Jean Renoir ou Marcel Carné ?

Renoir est le plus grand cinéaste français. Who else?

Arnaud Desplechin ou Jacques Audiard ?

Desplechin est un littéraire et j'aime bien les littéraires. Et puis, je me sens plus proche des obsessions de Desplechin que de celles d'Audiard.

Shōhei Imamura ou Nagisa Ōshima ?

Imamura est bien plus plaisant.

Vincente Minnelli ou Douglas Sirk ?

Minnelli est plus statique et met plus de temps que Sirk à toucher la cime du mélodrame.

Jean-Jacques Annaud ou Jean-Paul Rappeneau ?

Rappeneau et son cinéama virevoltant facile vainqueur.

Paul Thomas Anderson ou James Gray ?

Opposition intéressante là encore. Il y aurait des pages à écrire. Je choisis Gray pour les sentiments. Mais PT Anderson est très fort et j'attends le reste de sa carrière avec impatience.

Rainer Werner Fassbinder ou Max Ophuls ?

Dur pour Fassbinder d'être opposé à un maitre d'une autre époque. Ophuls, dont la caméra vole.

David Lean ou Michael Powell ?

Powell & Pressburger nom d'une pipe ! C'est ainsi que les Archers aimaient à se présenter. Les images de Lean sont belles, mais son cinéma est plus illustratif et me touche moins.

Raoul Walsh ou John Huston ?

Encore un très difficile. Je vais faire hurler certains puristes, mais soyons cohérents : Huston, car c'était un littéraire et que j'aime bien les littéraires...

Dino Risi ou Ettore Scola ?

Risi a fait plus de grands films, meme si Une journée particulière aurait pu à lui seul faire pencher la balance.

Louis Malle ou Vittorio De Sica ?

Difficile de rattraper un Le Voleur de Bicyclette.

Sidney Lumet ou Costa Gavras ?

Lumet car son spectre est plus large - "ouvrez vos fenêtres !".

Spike Jonze ou Michel Gondry ?

Jonze de loin. Il me tarde de voir Her.

Leo McCarey ou Preston Sturges ?

Mc Carey, plus électique, et plus haut dans ses meilleurs films. J'aime que mon cinéma soit haut.

Julien Duvivier ou Henri-Georges Clouzot ?

Duvivier - mais uniquement car ce cinéaste des mal aimés est mal aimé aujourd'hui. Je vais éviter de revoir le Salaire de la Peur et Quai des orfèvres, car sinon, mon vote ne tiendrait peut-être pas. Mais quand même, ce travelling dans le couloir hanté de la Fin du Jour...

Frank Borzage ou William Dieterle ?

Pour la hauteur du Septième ciel. Dieterle aussi filme les ciels. Mais Borzage, lui, prend l'escalier et y monte.

Jacques Becker ou René Clément ?

Becker est dans son Trou ou perché dans l'arbre de Goupi Mains Rouges. Autre forme de verticalité. Très fort, Becker.

Wes Anderson ou Noah Baumbach ?

Anderson est plus drôle et attachant. Mais j'attends de voir la suite de la carrière de Baumbach.

Sacha Guitry ou Marcel Pagnol ?

Guitry for ever. Le Lubitsch français.

Mario Monicelli ou Luigi Comencini ?

Comencini pour L'incompris sans doute.
Federico
Producteur
Posts: 9462
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Duels de réalisateurs

Post by Federico »

Spike Jonze ou Michel Gondry ? Gondry mais je ne connais que Dans la peau de John Malkovich de Jonze (que j'aime beaucoup mais rien à voir avec le choc d'Eternal sunshine...)

Ken Loach ou Mike Leigh ? Ken Loach d'une courte tête pour ses premiers films et parce que je connais un peu mieux que Leigh, grand lui aussi

Elio Petri ou Francesco Rosi ? Rosi, sans problème, même si j'en ai vu beaucoup plus que de Petri

Spike Lee ou Abel Ferrara ? Lee a beaucoup de talent (et il le sait) mais Ferrara m'a plus d'une fois tordu les tripes :oops:

Jane Campion ou Bernardo Bertolucci ? Je ne vois pas trop la comparaison pour le peu que je connaisse de Campion. Mais Bertolucci, c'est 1900 et Le dernier tango, alors... (OK, après, ça se gâte un peu beaucoup)

Emir Kusturica ou Jim Jarmusch ? Jarmush de cent coudées, rien que pour Dead man :oops: :oops: :oops:

Julien Duvivier ou HG Clouzot ? Clouzot, d'un rien, parce que bizarrement un peu plus drôle et/ou grotesque dans la noirceur (et puis j'adore L'assassin habite au 21)

Frank Borzage ou William Dieterle ? Borzage même si Dieterle réussit l'un des films les plus... borzaguiens qui soit avec The last flight

Rozier ou Rivette ? Rivette, mais pour L'amour fou essentiellement

Jacques Becker ou René Clément ? Becker ! Pauvre Gaspard... Mais je n'oublie pas que La bataille du rail fut l'un de mes premiers chocs de spectateur

Wes Anderson ou Noah Baumbach ? Je passe, jamais vu de Baumbach

Sacha Guitry ou Marcel Pagnol ? Guitry, haut-la-main, peau'd'lapin :D

Mario Monicelli ou Luigi Comencini ? Comencini, ne serait-ce que pour l'éblouissant Casanova...

Leo McCarey ou Preston Sturges ? Sturges, mais je n'en ai vu que trois et ça remonte à loin

Chris Marker ou Krzystof Kieslowski ? Gnéééé ?? :shock:

Agnès Varda ou Chantal Akerman ? Je connais trop peu le cinéma d'Akerman (et ce peu m'avait bien ennuyé) :|
Last edited by Federico on 17 Mar 14, 23:47, edited 1 time in total.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
A serious man
Doublure lumière
Posts: 312
Joined: 15 Feb 13, 21:24
Location: Bates motel

Re: Duels de réalisateurs

Post by A serious man »

Strum wrote:
Je préfère moi aussi de loin Welles à Kubrick. J'ai du mal à comprendre d'ailleurs en quoi Kubrick serait pour reprendre les termes d'Harkento un "pionnier" (à part peut-être dans le domaine de l'impact médiatique, et encore, car Hitchcock était déjà passé par là).
Au delà de l'impact médiatique qu'il a pu avoir, Kubrick reste un cinéaste trés important et un grand créateur de forme un film comme 2001 mérite d'être qualifié de pionnier d'ailleurs ce film a a mon avis remplacé Citizen Kane dans l'imaginaire cinéphilique comme "le plus grand film de tout les temps" (ce qui est une expression particulièrement absurde mais passons), après Kubrick est a mon avis plus une singularité qu'un pionnier, il a été et reste une référence pour de très nombreux cinéastes mais j'en vois finalement peu qui poursuivent vraiment sa manière (j'avoue avoir du mal a lui trouver des héritiers, a part le désir d'aborder tous les genre et de les pousser le plus loin possible), là ou Welles me semble avoir eut une influence plus féconde.

(et Lean est bien aussi profond que Powell et Pressburger, cinéastes passionant mais dont la virtuosité formelle peut avoir quelques chose d'écrasant, là ou les composition contemplative et majestueuse de Lean me semble non seulement moins marqué par le temps et plus économe en terme d'effet, c'est assez rare mais pour une fois je préfère le classicisme romantique de Lean au romantisme baroque de Powell, mais bon en même temps je ne suis pas objectif en ce moment j'essaye de faire un mémoire sur David Lean :mrgreen: )
Last edited by A serious man on 17 Mar 14, 18:48, edited 2 times in total.
"Il ne faut pas être timide avec la caméra. Il faut lui faire violence, la pousser jusque dans ses derniers retranchements, parce qu'elle est une vile mécanique. Ce qui compte, c'est la poésie."

Orson Welles
Federico
Producteur
Posts: 9462
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Duels de réalisateurs

Post by Federico »

Strum wrote:Federico ou le regard subjectif transcendé par le génie de la mise en scène.
Merci mais fallait pas... :oops: :mrgreen: :uhuh: :arrow:
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8458
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Duels de réalisateurs

Post by Strum »

Federico wrote:Merci mais fallait pas... :oops: :mrgreen: :uhuh: :arrow:
:mrgreen: :wink:
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5701
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Duels de réalisateurs

Post by Thaddeus »

Strum wrote:Fincher a du style, Nolan court après. (...) Je préfère le maitre de l'ombre à celui qui les filmait. (...) Pialat est un alcool fort dont il ne faut pas abuser. Rohmer un agréable apéritif que l'on peut boire à satiété. Mon humeur d'aujourd'hui me porte à préférer l'alcool fort
J'adore. :mrgreen:
Federico wrote:Jane Campion ou Bernardo Bertolucci ? Je ne vois pas trop la comparaison
Je sais, ces deux artistes n'ont rien à voir mais je voulais les faire participer et à la fin c'est les deux qui me restaient sur les bras.
C'est comme le duel Kusturica / Jarmusch : rien à voir a priori mais comme ils sont potes...
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8458
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Duels de réalisateurs

Post by Strum »

A serious man wrote:Au delà de l'impact médiatique qu'il a pu avoir, Kubrick reste un cinéaste trés important et un grand créateur de forme un film comme 2001 mérite d'être qualifié de pionnier d'ailleurs ce film a a mon avis remplacé Citizen Kane dans l'imaginaire cinéphilique comme "le plus grand film de tout les temps" (ce qui est une expression particulièrement absurde mais passons), après Kubrick est a mon avis plus une singularité qu'un pionnier, il a été et reste une référence pour de très nombreux cinéastes mais j'en vois finalement peu qui poursuivent vraiment sa manière (j'avoue avoir du mal a lui trouver des héritiers, a part le désir d'aborder tous les genre et de les pousser le plus loin possible), là ou Welles me semble avoir eut une influence plus féconde.
2001 est de loin mon Kubrick préféré. C'est un film qui me fascine encore aujourd'hui et puisque je n'ai pas peur de me contredire, je pense à la réflexion que dans le domaine de la SF, c'est un film "pionnier".
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8458
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Duels de réalisateurs

Post by Strum »

Thaddeus wrote:J'adore. :mrgreen:
A ton service. :wink:
Federico
Producteur
Posts: 9462
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Duels de réalisateurs

Post by Federico »

Thaddeus wrote:
Strum wrote:Fincher a du style, Nolan court après. (...) Je préfère le maitre de l'ombre à celui qui les filmait. (...) Pialat est un alcool fort dont il ne faut pas abuser. Rohmer un agréable apéritif que l'on peut boire à satiété. Mon humeur d'aujourd'hui me porte à préférer l'alcool fort
J'adore. :mrgreen:
C'est bien trouvé et pourtant, j'en connais que Rohmer saoule... Et il est parfois plus facile (et imprévu) de se pitrogner au Kir qu'à la wódka... :mrgreen:
Plus sérieusement, admirant les deux cinéastes, je crois que j'aurais pourtant autant de mal à regarder plusieurs Rohmer de suite que de Pialat.
Federico wrote:Jane Campion ou Bernardo Bertolucci ? Je ne vois pas trop la comparaison
Thaddeus wrote:Je sais, ces deux artistes n'ont rien à voir mais je voulais les faire participer et à la fin c'est les deux qui me restaient sur les bras.
C'est comme le duel Kusturica / Jarmusch : rien à voir a priori mais comme ils sont potes...
Ah non, là, ça ne m'a pas choqué du tout. Les points communs abondent.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8458
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Duels de réalisateurs

Post by Strum »

A serious man wrote:(et Lean est bien aussi profond que Powell et Pressburger, cinéastes passionant mais dont la virtuosité formelle peut avoir quelques chose d'écrasant, là ou les composition contemplative et majestueuse de Lean me semble non seulement moins marqué par le temps et plus économe en terme d'effet, c'est assez rare mais pour une fois je préfère le classicisme romantique de Lean au romantisme baroque de Powell, mais bon en même temps je ne suis pas objectif en ce moment j'essaye de faire un mémoire sur David Lean :mrgreen: )
Powell & Pressburger rendent compte de la quintessence du romantisme anglais (j'en dis deux mots ici : http://www.dvdclassik.com/forum/viewtop ... 30&t=30618). Au lieu de m'écraser, leur cinéma me fascine et me happe. Lean est lui un néo-romantique, chez qui la forme me parait primer sur le fond, même si j'en conviens sa mise en scène a quelque chose de "majestueux". Mais je comprends très bien cet effet "mémoire" qui te fais sous-estimer Powell & Pressburger. :mrgreen:
A serious man
Doublure lumière
Posts: 312
Joined: 15 Feb 13, 21:24
Location: Bates motel

Re: Duels de réalisateurs

Post by A serious man »

Strum wrote: Powell & Pressburger rendent compte de la quintessence du romantisme anglais (j'en dis deux mots ici : http://www.dvdclassik.com/forum/viewtop ... 30&t=30618). Au lieu de m'écraser, leur cinéma me fascine et me happe. Lean est lui un néo-romantique, chez qui la forme me parait primer sur le fond, même si j'en conviens sa mise en scène a quelque chose de "majestueux". Mais je comprends très bien cet effet "mémoire" qui te fais sous-estimer Powell & Pressburger. :mrgreen:
Mais je ne les sous estime aucunement leur cinéma m'interesse aussi, mais de maniére moindre justement je trouve la forme un peu envahissante chez eux et pourtant en général j'aime les cinéaste généreux de ce point de vue sans me soucier le moins du monde d'un éventuel bon ou mauvais gout (mon gout pour Welles ou Fellini vient de là), seulement dire que la forme prime sur le fond chez David Lean, ça me semble passez totalement a côté de ce qui fait l’intérêt de ce cinéaste de génie qu'on a trop souvent réduit a un faiseur de belles images. est-ce Néoromantique? oui éventuellement dans la mesure ou il semble reprendre les éléments les plus généraux (et donc plus superficiel) de ce qu'on a pu appeler le romantisme, mais le traitement qu'il en fait est bien plus original qu'une simple reprise de motif esthétique, et c'est pas toujours aussi romantique ça en a l'air justement.
"Il ne faut pas être timide avec la caméra. Il faut lui faire violence, la pousser jusque dans ses derniers retranchements, parce qu'elle est une vile mécanique. Ce qui compte, c'est la poésie."

Orson Welles
User avatar
Frances
Assistant opérateur
Posts: 2819
Joined: 3 Oct 12, 20:24

Re: Duels de réalisateurs

Post by Frances »

Spike Jonze ou Michel Gondry ? GONDRY pour Eternal Sunshine of the Spotless Mind mais je connais peu l’un et l’autre.

Ken Loach ou Mike Leigh ? LOACH ! Je ne connais que partiellement les deux mais Ken Loach sans hésiter pour sa belle humanité et des films qui m’ont énormément touchée comme Lady bird et Sweet sixteen.

Elio Petri ou Francesco Rosi ? J’ai vu très peu de films de Petri et de Rosi. Tout choix serait arbitraire et non fondé. Je m’abstiens.

Spike Lee ou Abel Ferrara ? LEE par défaut je connais peu Ferrara.

Jane Campion ou Bernardo Bertolucci ? CAMPION à cause d’Un ange à ma table (beau et émouvant), La leçon de piano (pour son romanesque et sa résonnance avec l’œuvre d’Emily Brontë) et Bright Star (pour son lyrisme, sa réussite esthétique et les merveilleux poèmes de Keats)

Emir Kusturica ou Jim Jarmusch ? Je ne suis complètement en phase ni avec l’un ni avec l’autre mais je privilégie KUSTURICA à cause de la magie qu’il distille dans ses films et le côté foutraque qui y règne souvent.

Julien Duvivier ou Henri-Georges Clouzot ? CLOUZOT !

Frank Borzage ou William Dieterle ? BORZAGE parce qu’il place l’amour au cœur de son œuvre comme une nécessité absolue.

Jacques Rozier ou Jacques Rivette ? Je les connais très mal l’un et l’autre. Ce serait faire un choix à l’aveuglette.

Jacques Becker ou René Clément ? BECKER vient de m’enchanter avec Antoine et Antoinette, je garde un souvenir vif de Goupil interprété par un Le Vigan halluciné, sans compter l’onirisme de Falbalas et Le trou sans doute son chef d’œuvre. Un choix qui laisse Clément à la porte et c’est un peu injuste.

Wes Anderson ou Noah Baumbach ? De Baumbach je n’ai vu que Frances Ha, rafraîchissant mais sans réelle profondeur à mes yeux. ANDERSON pour le jouïssif Mr Fox et l’attendrissant Moonrise Kingdom. Son dernier opus m'a moins emballée que la majorité des forumeurs ici présents.

Sacha Guitry ou Marcel Pagnol ? J’aime l’éloquence et l’élégance de Guitry, sa virtuosité et sa finesse à manier la langue de Molière… mais j’aime profondément les êtres qui peuplent les films de Pagnol. Je choisis donc PAGNOL.

Mario Monicelli ou Luigi Comencini ? J’ai picoré l’œuvre du premier et du second. Insuffisamment pour trancher en toute impartialité. Je prends COMENCINI pour l’incompris et Casanova, un adolescent à Venise.

Leo McCarey ou Preston Sturges ? MCCAREY.

Chris Marker ou Krzystof Kieslowski ? Je connais à peine Marker. De Kieslowski je n’ai vu que Trois couleurs et La double vie de Véronique que j’avais beaucoup aimé. Donc KIESLOWSKI.

Agnès Varda ou Chantal Akerman ? VARDA découverte récemment à la faveur du coffret qui la contient Tout(e)… j'aime sa curiosité,sa formidable vivacité, sa caméra qui interroge et rend compte de notre société, ses images qui filent ou ses cadres millimétrés. Une œuvre foisonnante qui m’intrigue et m’incite à garder le regard toujours vif.
Last edited by Frances on 19 Mar 14, 13:12, edited 3 times in total.
"Il faut vouloir saisir plus qu'on ne peut étreindre." Robert Browning.
" - De mon temps, on pouvait cracher où on voulait. On n'avait pas encore inventé les microbes." Goupi
Mains Rouges.

Mes films du mois :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Jan 21 : Cousin Jules
Fev 21 : Midnight special
Mar 21 : Nanouk l'esquimau
Avr 21 : Garden of stones
Mai 21 : Fellini Roma
User avatar
manuma
Assistant opérateur
Posts: 2641
Joined: 31 Dec 07, 21:01

Re: Duels de réalisateurs

Post by manuma »

Steven Spielberg ou Brian De Palma ? Pas évident. Disons De Palma sur la période 68-96 et Spielberg ensuite…

Chris Colombus ou Ron Howard ? Parce Howard a quand même signé 2, 3 choses solides (Les Disparues, Frost/Nixon)

Fritz Lang ou Alfred Hitchcock ? Ne serait-ce que parce que c’est avec lui que j’ai saisi le rôle et l’importance du metteur en scène dans la confection d’un film. Par ailleurs, j’avoue connaitre très mal le second.

John Ford ou Howard Hawks ? Parce que je connais beaucoup plus son œuvre que celle d’Hawks.

Kenji Mizoguchi ou Akira Kurosawa ? Rien vu ni de l’un, ni de l’autre…

Frank Capra ou Ernst Lubitsch ? Pour The Shop around the corner, qui m’avait enchanté adolescent. Mais je connais très mal l’un et l’autre…

Walt Disney ou Tex Avery ? Sans hésitation, et même si je n’ai finalement pas vu énormément d’animés de chez Disney (Le Roi Lion, Basil, Oliver et cie et, en diagonale, Robin des bois)

Christopher Nolan ou David Fincher ? Pour son rapport aux seventies (et avoir débauché David Shire pour Zodiac). Une filmo plus riche

Hayao Miyazaki ou Mamoru Oshii ? Vu un seul Miyazaki et aucun Oshii…

Hou Hsiao-hsien ou Tsai Ming-liang ? re- …

M. Night Shyamalan ou Michael Mann ? Pas trop d’hésitations, là aussi. Shyamalan, je ne crains pas, mais Mann, c’est d’un autre calibre.

Mario Bava ou Dario Argento ? Tricky… Sans doute Argento, plus novateur encore que Bava … du moins dans ses œuvres de jeunesse.

Terence Fisher ou Jacques Tourneur ? Tout mon respect au premier, mais Tourneur, plus subtil et polyvalent.

Quentin Tarantino ou Joel & Ethan Coen ? Deux (ou trois) cinéastes US majeurs de ces dernières décennies. Puisqu’il faut choisir, disons les Coen, dont l’œuvre me parait beaucoup plus dense, leurs films se prêtant selon moi davantage à des visions répétées.

David Lynch ou David Cronenberg ? Pas évidemment. Deux cinéastes que j’aimais beaucoup jusqu’au milieu des années 90. Cronenberg l’emporte d’une très courte distance.

Pier Paolo Pasolini ou Luchino Visconti ? Vu 2 Visconti et 2 Pasolini (dont un que je ne suis pas prêt de revoir…) seulement. Trop peu pour en préférer un.

Charlie Chaplin ou Buster Keaton ? Chaplin forcement, même si c’est vache pour Keaton.

Robert Altman ou Woody Allen ? Autre Choix de Sophie … On va dire Allen, pour son sans faute sur la décennie 80

Michael Haneke ou Lars Von Trier ? Vu une moitié de film de Haneke (Funny games). Von Trier par défaut donc… et parce que Breaking the waves avait été une petite claque à l’époque, pour moi.

Bruno Dumont ou Philippe Grandrieux ? Je ne connais que le premier (et n’ai vu qu’un seul film de lui).

Éric Rohmer ou Maurice Pialat ? Rohmer, c’est rigolo 5-10 minutes, pas plus. Pialat donc…

King Vidor ou George Cukor ? Ma connaissance de Vidor s’arrêtant au Sex and money de James Toback, dans lequel , si je me souviens bien, il joue le père du héros, le duel tourne court

John Cassavetes ou Hal Ashby ? J’ai un peu de mal avec Cassavetes, sorti de Gloria et Big trouble. Hal Ashby, pour sa science du montage, le background muscial de ses films, l’émotion particulière qui se dégage de titres comme the Last detail, Shampoo ou Being there.

Delmer Daves ou Anthony Mann ? Mann, par défaut, que je connais davantage et j’ai beaucoup aimé certains films (Border incident et surtout Men in war).

John Frankenheimer ou William Friedkin ? Pareil qu’Harkento : pour moi le choix le plus difficile de cette liste. John Frankenheimer est probablement mon cinéaste préféré, mais Friedkin, c’est quand même le gars de Sorcerer, Deal of the century, To live and die in L.A., Bugs et 2, 3 autres trucs incontournables à mes yeux. Plus de brio, de fulgurances dans le cinéma de Friedkin, mais une roublardise, un goût de la provoc un peu facile que je ne détecte pas chez Frankenheimer.

Steve McQueen ou Darren Aronofsky ? Aronofsky, pour Requiem… et le film avec Rourke. Je suis toutefois assez réservé sur l’un et l’autre…

Tsui Hark ou John Woo ? Woo, principalement pour Broken arrow et Mission : impossible 2, deux films qui m’éclatent bien. Mais je ne connais de Tsui Hark que ses deux Vandammeries…

Martin Scorsese ou Francis Ford Coppola ? J’adore certains Coppola, mais Scorsese n’aurait commis un truc comme Jack. Donc Scorsese…

Ridley Scott ou Tony Scott ? Ridley, ne serait-ce que pour Alien…

Naomi Kawase ou Apichatpong Weerasethakul ? Hem, je passe….

Stanley Kubrick ou Orson Welles ? Kubrick, mais Welles est clairement désavantagé par ma méconnaissance de son œuvre.

Jacques Tati ou Pierre Etaix ? Vu aucun Etaix, contraint de passer…

Gus Van Sant ou Peter Weir ? Pas facile. Les deux ont signés des trucs formidables. On va dire Weir, parce que je trouve sa filmo qualitativement plus homogène.

Sergueï Eisenstein ou Alexandr Dovjenko ? …

Alain Resnais ou Jean-Luc Godard ? Je connais aussi mal l’un que l’autre. Disons Godard, à cause du Mépris.

Ingmar Bergman ou Andrei Tarkovski ? rien vu de l’un comme de l’autre…

Wim Wenders ou Werner Herzog ? Les 3 Herzog que j’ai vus (Rescue dawn, Bad Lieutenant et My son, my son…) me suffisent à le préférer à Wenders, dont je connais pourtant bien mieux l’œuvre.

Claude Chabrol ou François Truffaut ? Truffaut, sans hésiter. Chabrol, j’aimais seulement l’entendre parler (et parler ciné)…

Terry Gilliam
ou Tim Burton ? Gilliam, même si les deux m’ont pas mal déçu au tournant des années 2000.

Michelangelo Antonioni ou Federico Fellini ? Antonioni, pour Zabriskie et surtout le fascinant Profession : reporter. Mais bon, là encore grosse lacune de ma part, j’ai jamais vu de film de Fellini…

F.W. Murnau ou Victor Sjöström ? …

Robert Bresson ou Jean-Pierre Melville ? Melville. Mais de Bresson, j’ai à ce jour seulement tenté Le diable probablement, il y a fort longtemps (j’étais sans doute un peu trop jeune pour ça).

Robert Wise ou William Wyler ? Wise, même si je suis loin de tout aimé – et d’avoir tout vu. Pas trop convaincu par ce que j’ai vu de Wyler, à par L’obsédé.

Clint Eastwood ou Terrence Malick ? Malick, même si je me fais du souci pour lui depuis Tree of live

Luis Buñuel ou Roman Polanski ? Polanski sans réfléchir… faut dire aussi que je n’ai rien vu de son opposant.

Nicholas Ray ou Elia Kazan ? Kazan. Néanmoins, pas trop fan de l’un comme de l’autre, ni fin connaisseur de leur œuvre.

Robert Aldrich ou Otto Preminger ? Pas photo, en ce qui me concerne, mais j’avoue connaitre bien mieux Aldrich que Preminger.

Wong Kar-Wai ou Pedro Almodovar ? Pas d’hésitation, là encore.

Yasujirō Ozu ou Mikio Naruse ? encore 2 que je ne connais que de réputation…

Roberto Rossellini ou Sergio Leone ? Leone, évidemment…

Billy Wilder ou Joseph L. Mankiewicz ? Wilder, sans discution possible…

Jean Renoir ou Marcel Carné ? Renoir, mais je crois n’avoir rien vu de Carné…

Arnaud Desplechin ou Jacques Audiard ? Audiard, mais là encore je n’ai rien vu de son concurrent…

Shōhei Imamura ou Nagisa Ōshima ? Incompétent sur le sujet

Vincente Minnelli ou Douglas Sirk ? Idem

Sam Peckinpah ou Arthur Penn ? spontanément Peckinpah, même si je trouve plusieurs Penn admirables (Miracle en Alabama, Little Big Man, La Fugue)

Joe Dante ou John Carpenter ? dur, dur… plusieurs classiques de mon adolescence des deux côtés. Dante, d’une courte tête, parce que Goldsmith…

Robert Mulligan ou Sofia Coppola ? J’aime beaucoup les 2. Disons Mulligan pour tout ce qu’il a signé entre 1968 et 1974.

Luc Besson ou Jean-Pierre Jeunet ? Jeunet quant même, faut pas pousser…

Josef von Sternberg ou Erich von Stroheim ? Rien vu du second contre 1 seul titre du premier. Pas d’avis.

Claude Zidi ou Jean-Marie Poiré ? Zidi, pour ses deux Pierre Richard et L’aile ou la cuisse.

Don Siegel ou Samuel Fuller ? Don Siegel, assurément, même si j’aime beaucoup le White dog de Fuller.

John McTiernan ou Paul Verhoeven ? McTiernan, plus constant à mon gout.

Stanley Donen ou Blake Edwards ? Edwards, dont je vénère plusieurs titres.

Jean-Jacques Annaud
ou Jean-Paul Rappeneau ? Annaud, pour ses 2 premiers films essentiellement.

Michael Curtiz ou David W. Griffith ? Rien vu de Griffith, donc je passe

Bertrand Blier ou Bertrand Tavernier ? Pas évident, ce duel. Blier, sans doute, pour beau-père et Préparez vos mouchoirs

Claude Lelouch ou Patrice Leconte ? Leconte, qui était parti pour être l’un des meilleurs à la fin des années 80. Ceci dit, un Lelouch de temps en temps, j’apprécie…

Paul Thomas Anderson
ou James Gray ? Anderson, que je trouve plus gonflé. Reste que j’adore également Gray.

John Boorman ou Michael Cimino ? dur pour moi d’écarter le réalisateur de Deliverance, mais impossible de ne pas choisir le réalisateur des Portes du paradis.

Satoshi Kon ou Lana & Andy Wachowski ? Je ne connais le premier que de nom, et des seconds, je n’ai réellement apprécié que Bound. Pas d’avis.

Rainer Werner Fassbinder ou Max Ophuls ? N’ai vu qu’un seul film de l’un comme de l’autre. Je passe.

Oliver Stone ou Sydney Pollack ? Pollack , parce que lééégèèrement plus subtil que son adversaire.

David Lean ou Michael Powell ? Pas très calé sur l’un comme sur l’autre (2 films à mon compteur pour l’un et l’autre). Je choisi Lean parce sa fille de Ryan m’a subjugé à sa découverte l’an passé.

James Cameron ou Robert Zemeckis ? Cameron, mais sans enthousiasme…

Peter Jackson ou Sam Raimi ? Les 2 me fatiguent… enfin, le premier plus encore que le second.

Raoul Walsh ou John Huston ? Huston, pour sûr.

Dino Risi ou Ettore Scola ? Pas fastoche, j’adore les 2. Disons Risi, parce que moins intello.

Louis Malle ou Vittorio De Sica ? Malle, pour son dernier film.

Sidney Lumet ou Costa Gavras ? Le mec d’un Après-midi de chien contre celui de Clair de femme !

Milos Forman ou Stephen Frears ? Pas évident. Les 2 m’ont autant enthousiasmé et que déçu. Frears, pour The Hit et Les Liaisons dangereuses.

Theo Angelopoulos ou Béla Tarr ? Encore deux filmographies à découvrir…

Judd Apatow ou Peter & Bobby Farrely ? Une petite preference pour les seconds, même si je n’adhère pas à tout ce qu’ils ont fait.
Last edited by manuma on 17 Mar 14, 21:56, edited 4 times in total.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 24345
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Duels de réalisateurs

Post by AtCloseRange »

manuma wrote:Sidney Lumet ou Costa Gavras ? Le mec d’un Après-midi de chien contre celui de Clair de femme !
Je suis en accord avec beaucoup de tes remarques mais ça, c'est un coup bas!
Moi, j'aurais dit le réalisateur de Music Box contre celui de Gloria :mrgreen: