Notez les films Janvier 2012

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22305
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Notez les films Janvier 2012

Post by cinephage »

riqueuniee wrote:Tu as entendu du biniou dans ce film ? :shock: (on est au Havre, pas à Brest...)
Pour ma part, j'ai aimé le film, son mélange de réalité et de fable.
Ma mémoire me joue peut-être des tours, si c'était pas du biniou, ça devait être de l'accordéon...
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films Janvier 2012

Post by riqueuniee »

Je n'ai entendu ni l'un ni l'autre. Enfin, pour l'accordéon, peut-être, mais pas en solo. En fait, la musique est assez semblable à celle qu'on entend dans tous les films de Kaurismäki (ou presque) -à part évidemment les chansons de Little Bob.
Dunn
Producteur Exécutif
Posts: 7337
Joined: 20 Aug 09, 12:10
Location: Au pays des merveilles

Re: Notez les films Janvier 2012

Post by Dunn »

Le Pacte: 3/10
Rien de neuf dans ce film potentiellement formaté pour les fans de Nicolas Cage, avec son lot de cascade, de poursuite en voiture, d'intrigue qui tient sur une ligne, et des dialogues qui ne rentreront pas dans l'histoire du cinéma...du B movie comme on en fait plus comme avant, malheureusement.

Donne-moi la main: 2/10
Un road movie avec des frères jumeaux qui vont en Espagne à l'enterrement de leur mère qu'ils n'ont jamais connu.Le film dure 1h17 et aurait pu faire un joli petit court métrage, mais sur cette durée, l'ennui se fait rudement sentir malgré les rencontres durant leur périple (même si la fraicheur du personnage d'AnaÏs Demoustier est présente mais bien trop courte).
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 12778
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Notez les films Janvier 2012

Post by hellrick »

Pirates des caraïbes IV
(doit avoir un post dédié mais je le trouve pas)

Même si j'avais beaucoup beaucoup aimé le 1 je n'avais pas aimé le 2 et encore moins le 3...Néanmoins la présence de Depp m'a motivé, d'autant que j'avais vraiment apprécié le bouquin de Tim Powers qui est à la base de l'intrigue...Finalement on ne retrouve pas grand chose du roman et seul Depp a réussi a me faire sourire à quelques reprises. Le reste ne m'a pas emballé: le scénario est vraiment convenu et j'ai trouvé que ça manquait d'action, d'épique et surtout de bateau...quelle déception tout se passe à terre comme dans les films de pirates de la Hammer :mrgreen:

Bref, bilan pas terrible et en plus c'est comme toujours bien looooooooong

3/6 généreux, c'est quand même un peu plus digeste que le 3
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45032
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Notez les films Janvier 2012

Post by Flol »

Le fils à Jo (Philippe Guillard) :
Un machin embarrassant de nullité, avec un nombre incalculables de clichés (les méchants anglais qui veulent déloger Gérard Lanvin et son fils du stade dans lequel ils vivent, pour y construire une usine, alors qu'il y avait dispersé les cendres de sa femme, ce que la jolie anglaise chef des anglais apprend, donc elle annule le projet, avant de tomber dans les bras de Lanvin...STOP !! :o).
Rajoutez à ça un Vincent Moscato insupportable, jouant le benêt de service comme on le jouait dans les comédies de Philippe Clair ou dans les mauvaises comédies de boulevard, des guests stars improbables (le monde du rugby y est bien représenté, on sent que Guillard a voulu faire plaisir à ses potes...mais il aurait aussi pu leur apprendre les bases de la comédie).
N'oublions pas non plus une musique niaiseuse qui ne s'arrête jamais, des leçons de vies à 3 balles qui nous sont assénées toutes les 3mn environ (sur fond de musique niaiseuse, bien sûr).
Enfin bref, c'est une espèce d'ôde à la fraternité entre couilles qui aiment la bagarre, filmée et montée n'importe comment (comment peut-on s'improviser réalisateur à un tel point ?).
Mais surtout, LA question qui me taraude depuis hier soir : pourquoi j'ai regardé ça ? :shock:
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Notez les films Janvier 2012

Post by AtCloseRange »

Ratatouille wrote:Le fils à Jo (Philippe Guillard) :
Un machin embarrassant de nullité, avec un nombre incalculables de clichés (les méchants anglais qui veulent déloger Gérard Lanvin et son fils du stade dans lequel ils vivent, pour y construire une usine, alors qu'il y avait dispersé les cendres de sa femme, ce que la jolie anglaise chef des anglais apprend, donc elle annule le projet, avant de tomber dans les bras de Lanvin...STOP !! :o).
Rajoutez à ça un Vincent Moscato insupportable, jouant le benêt de service comme on le jouait dans les comédies de Philippe Clair ou dans les mauvaises comédies de boulevard, des guests stars improbables (le monde du rugby y est bien représenté, on sent que Guillard a voulu faire plaisir à ses potes...mais il aurait aussi pu leur apprendre les bases de la comédie).
N'oublions pas non plus une musique niaiseuse qui ne s'arrête jamais, des leçons de vies à 3 balles qui nous sont assénées toutes les 3mn environ (sur fond de musique niaiseuse, bien sûr).
Enfin bref, c'est une espèce d'ôde à la fraternité entre couilles qui aiment la bagarre, filmée et montée n'importe comment (comment peut-on s'improviser réalisateur à un tel point ?).
Mais surtout, LA question qui me taraude depuis hier soir : pourquoi j'ai regardé ça ? :shock:
Purée, tu m'as donné envie!
Image
Dunn
Producteur Exécutif
Posts: 7337
Joined: 20 Aug 09, 12:10
Location: Au pays des merveilles

Re: Notez les films Janvier 2012

Post by Dunn »

Ratatouille wrote:Le fils à Jo (Philippe Guillard) :
Un machin embarrassant de nullité, avec un nombre incalculables de clichés (les méchants anglais qui veulent déloger Gérard Lanvin et son fils du stade dans lequel ils vivent, pour y construire une usine, alors qu'il y avait dispersé les cendres de sa femme, ce que la jolie anglaise chef des anglais apprend, donc elle annule le projet, avant de tomber dans les bras de Lanvin...STOP !! :o).
Rajoutez à ça un Vincent Moscato insupportable, jouant le benêt de service comme on le jouait dans les comédies de Philippe Clair ou dans les mauvaises comédies de boulevard, des guests stars improbables (le monde du rugby y est bien représenté, on sent que Guillard a voulu faire plaisir à ses potes...mais il aurait aussi pu leur apprendre les bases de la comédie).
N'oublions pas non plus une musique niaiseuse qui ne s'arrête jamais, des leçons de vies à 3 balles qui nous sont assénées toutes les 3mn environ (sur fond de musique niaiseuse, bien sûr).
Enfin bref, c'est une espèce d'ôde à la fraternité entre couilles qui aiment la bagarre, filmée et montée n'importe comment (comment peut-on s'improviser réalisateur à un tel point ?).
Mais surtout, LA question qui me taraude depuis hier soir : pourquoi j'ai regardé ça ? :shock:
Et moi j'ai adoré comme quoi :mrgreen:
magobei
Assistant opérateur
Posts: 2567
Joined: 11 Sep 07, 18:05

Re: Notez les films Janvier 2012

Post by magobei »

Rapido:

5 centimètres par seconde (Makoto Shinkai, 2007)

Ce qui séduit immédiatement dans cet OAV, c'est la qualité de l'animation, sublime. Pour reste, j'ai modérément accroché à cette romance adolescente, faite de rendez-vous manqués et de désirs frustrés. Assez convenu, malgré quelques très belles scènes (celle du train dans la neige, celle du décollage de la fusée). Surtout, Shinkai utilise un procédé très flemmard (et malheureusement assez fréquent) pour conclure son film, avec ce "clip-vidéo" final. 6/10

Bridesmaids (Paul Feig, 2011)

Encore une excellente production Apatow (décidément meilleur quand il produit que quand il réalise...), emmenée par une géniale Kristen Wiig, et une excellente Rose Byrne en bitch friquée. C'est une comédie, avec quelques scènes d'anthologie (l'essayage de mariage qui dérape...), mais c'est aussi un portrait assez sensible, voire dur (le comique frôle souvent l'humiliation), d'une quadra en proie au doute. 7.5/10
Last edited by magobei on 11 Jan 12, 14:11, edited 1 time in total.
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.
Stygma2
Assistant(e) machine à café
Posts: 261
Joined: 12 Oct 11, 15:03

Re: Notez les films Janvier 2012

Post by Stygma2 »

Apatow est vraiment une bonne chose pour le cinéma américain. Il laisse faire des réalisateurs meilleurs que lui (il n'ait pas très à l'aise sur un plateau, et il prefère l'écriture...par ailleurs quand il produit, en général il ne va pas sur les tournages, par contre même s'il ne le fait pas de manière dictactoriale, il réecrit énormement, car c'est pas un grand réalisateur, ni un excellent acteur, mais c'est quelqu'un qui est très écouté en ce qui concerne la manière de rendre les scènes drôles, et on reconnait sa patte sur les films qu'il produit...Quand on voit qu'il laisse à une débutante (quasi) comme Kristen Wiig, "diriger" son film...faut vraiment avoir un sacré flair.
Image
Dunn
Producteur Exécutif
Posts: 7337
Joined: 20 Aug 09, 12:10
Location: Au pays des merveilles

Re: Notez les films Janvier 2012

Post by Dunn »

J.Edgar: 6,5/10
Intéressant et très bien filmé, je me suis laissé porter par l'histoire de ce mystérieux personnage assez hors du commun et populaire à la fois.Dommage que Eastwood ne développe quasiment rien sur ses fameux dossiers et ses investigations, le métrage se veut plus une biographie sur le côté humain du personnage que sur ses réels faits.

La Colline aux Coquelicots: 8/10
Une belle surprise encore du Studio Ghibli, un film plein de charme, de fraîcheur, de tendresse, de poésie, même si pour une fois il n'y a rien de fantastique, le réalisateur n'oublie pas le plus important, l'histoire et ses personnages tellement humain que j'ai eu parfois l'impression de voir un film "live".
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: Notez les films Janvier 2012

Post by Gounou »

Dunn wrote:
Ratatouille wrote:Le fils à Jo (Philippe Guillard) :
Un machin embarrassant de nullité, avec un nombre incalculables de clichés (les méchants anglais qui veulent déloger Gérard Lanvin et son fils du stade dans lequel ils vivent, pour y construire une usine, alors qu'il y avait dispersé les cendres de sa femme, ce que la jolie anglaise chef des anglais apprend, donc elle annule le projet, avant de tomber dans les bras de Lanvin...STOP !! :o).
Rajoutez à ça un Vincent Moscato insupportable, jouant le benêt de service comme on le jouait dans les comédies de Philippe Clair ou dans les mauvaises comédies de boulevard, des guests stars improbables (le monde du rugby y est bien représenté, on sent que Guillard a voulu faire plaisir à ses potes...mais il aurait aussi pu leur apprendre les bases de la comédie).
N'oublions pas non plus une musique niaiseuse qui ne s'arrête jamais, des leçons de vies à 3 balles qui nous sont assénées toutes les 3mn environ (sur fond de musique niaiseuse, bien sûr).
Enfin bref, c'est une espèce d'ôde à la fraternité entre couilles qui aiment la bagarre, filmée et montée n'importe comment (comment peut-on s'improviser réalisateur à un tel point ?).
Mais surtout, LA question qui me taraude depuis hier soir : pourquoi j'ai regardé ça ? :shock:
Et moi j'ai adoré comme quoi :mrgreen:
......comme quoi ?......
Image
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films Janvier 2012

Post by riqueuniee »

Comme quoi il en faut pour tous les goûts, je suppose...
Dunn
Producteur Exécutif
Posts: 7337
Joined: 20 Aug 09, 12:10
Location: Au pays des merveilles

Re: Notez les films Janvier 2012

Post by Dunn »

oui ou comme quoi certains aiment :wink:
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45032
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Notez les films Janvier 2012

Post by Flol »

riqueuniee wrote:Comme quoi il en faut pour tous les goûts, je suppose...
Mais c'est très intéressant ça, dis-moi.
magobei
Assistant opérateur
Posts: 2567
Joined: 11 Sep 07, 18:05

Re: Notez les films Janvier 2012

Post by magobei »

Hanezu no tsuki (Naomi Kawase, 2011)

Pour moi, Kawase, c'est d'abord un film, Shara, où son style trouve sa pleine expression: à savoir une fiction infusée au documentaire, à la forme radicale, mais sublimée par une belle sensualité, une belle énergie (qui explose dans la scène finale). Or, déjà, sa Forêt de Mogari ne trouvait plus cet équilibre, lorgnant un peu trop à mon goût un cinoche intellectualiste.

Un sillon que ce Hanezu creuse un peu plus: il y a d'abord cette entrée en matière, ces plans paysagers où une voix égrène une légende: au temps des dieux, deux montagnes se disputent l'amour d'une troisième. Ce triangle amoureux, on le retrouve au coeur du film, où Kayoko est mariée à Tetsuya mais le trompe avec Takumi. Le problème n'est pas le recours au mythe, mais que Kawase l'assène quatre ou cinq fois au cours du film, répétition inutile et de plus mal emballée (effets sonores disgracieux).

Pour le reste, on retrouve la patte Kawase, et notamment son goût pour le docu: sa façon de s'attarder sur des gestes quotidiens apparemment insignifiants (notamment des préparations de repas qui font saliver), la maestria avec laquelle elle filme la dérive des sentiment, recourant en montage parallèle à des plans naturalistes montrant les éléments déchaînés. Tant qu'elle en reste à ses personnages, son cinéma sonne juste, et fort. C'est même inhabituellement "violent", sanglant pour Kawase
Spoiler (cliquez pour afficher)
: il y a notamment le motif de l'eau rouge; d'abord, l'eau utilisée pour la teinture au début du film, ensuite l'eau du bain où Tetsuya s'est ouvert les veines
.

Le hic, outre les inserts soûlants signalés plus haut, c'est que la réalisatrice brode aussi une histoire parallèle, jouant sur une autre temporalité: tout d'abord, le film se déroule dans la région de Nara, proche du site de fouille de Fujiwara kyo, l'ancienne capitale impériale. Beaucoup de plans s'y consacrent. Il y a ensuite le fantôme du grand-père de Takumi, coiffé d'une casquette de l'armée nippone, qui erre à travers le film. Honnêtement, je n'ai absolument pas capté où Kawase voulait en venir par ce recours constant au passé. Ça m'a vraiment laissé perplexe...

Bref, pas convaincu.
5/10
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.