Contagion (Steven Soderbergh - 2011)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Karras
Mogul
Posts: 11564
Joined: 15 Apr 03, 18:31
Location: La cité du Ponant

Contagion (Steven Soderbergh - 2011)

Post by Karras »

Image

Synopsis :
Une pandémie dévastatrice explose à l’échelle du globe… Au Centre de Prévention et de Contrôle des Maladies, des équipes se mobilisent pour tenter de décrypter le génome du mystérieux virus, qui ne cesse de muter. Le Sous-Directeur Cheever, confronté à un vent de panique collective, est obligé d’exposer la vie d’une jeune et courageuse doctoresse. Tandis que les grands groupes pharmaceutiques se livrent une bataille acharnée pour la mise au point d’un vaccin, le Dr. Leonora Orantes, de l’OMS, s’efforce de remonter aux sources du fléau. Les cas mortels se multiplient, jusqu’à mettre en péril les fondements de la société, et un blogueur militant suscite une panique aussi dangereuse que le virus en déclarant qu’on "cache la vérité" à la population…
Colqhoun wrote: Contagion (8/10) : Sur un pur postulat de film-catastrophe Soderberg se soustraie des attentes et livre une oeuvre de cinéma-vérité aux multiples personnages. On pense à Traffic dans sa construction éclatée, mais là où ce dernier film ne marchait qu'à moitié, trop disparate dans son déploiement, Contagion ressert son récit autour d'un personnage-clé, donnant beaucoup plus de liant à l'ensemble.

Au delà de son scénario efficace, tout en ellipses courageuses (Soderbergh expédie les scènes de panique et autres lieux communs du genre et 3-4 plans), Contagion est avant tout un film de personnages. Plus que la situation, ce sont les retombées de cette dernière sur chacun qui intéressent le réalisateur. Réactions d'un homme face au décès de sa femme et de son fils, d'un médecin qui doit gérer cette crise à une échelle mondiale, d'un bloggeur qui soupçonne une conspiration et sème la panique sur la toile, d'une agente du CDC qui doit organiser la gestion des infectés, et bien d'autres encore. On sent la volonté quasi-documentaire du film, avec un aspect que l'on pourrait presque croire préventif tant on ressent la suite de protocoles et règlements suivis à la lettre et mettant régulièrement en avant le CDC et l'OMS sous un beau jour. Et pour ne jamais céder à la tentation de transformer cette histoire en spectacle, Soderberg réalise son film en une série de plans quasiment tous fixes. Très peu de mouvements, quelques panos de temps à autre, l'ensemble du film est d'abord dynamisé par son montage très vif, sautant sans réserve d'un personnage à l'autre. Par ailleurs le travail sur le cadre, les couleurs, la profondeur de champ, est probablement l'un des plus beaux que j'ai pu voir cette année. Tout sauf tape-à-l'oeil, le travail visuel du réalisateur et de son DP se fait tout en subtilité de tons, grandement aidée par l'image numérique de la RED (clairement la caméra HD la plus performante qui soit).

Si Contagion se veut finalement plutôt modeste (malgré son casting de compétition... Matt Damon, Gwyneth Paltrow, Jude Law, Lawrence Fishburne, John Hawkes, Marion Cottilard, Kate Winslet, etc.. etc..), j'y ai trouvé là l'un des meilleurs films de cette année. Et Soderbergh de prouver, une fois de plus, son aisance à traiter avec quasiment n'importe quel sujet.
Ah oui et la musique de Cliff Martinez est renversante.

PS: vivement son Haywire !
Karras wrote: Contagion (6/10) : Un peu déçu de ce Soderbergh dont le scénario film "choral" semble un peu étouffé par son casting d'oscarisés. Reste quand même une certaine maitrise dans la mise en scène de la paranoïa ambiante vis à vis de ce qui est touché. A éviter aux hypocondriaques.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15047
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Contagion (Steven Soderbergh -2011)

Post by Watkinssien »

Je rejoins aisément l'avis de Colqhoun.

Contagion est une oeuvre d'une beauté discrète mais bien présente, un film-catastrophe éclaté qui ne se perd jamais et qui prend le parti assez radical de proposer des enquêtes captivantes pour ne pas forcément les résoudre mais donner à montrer une représentation des souffrances humaines et logistiques, des décisions politiques, scientifiques ou géographiques.

Servi par des comédiens impeccables et par une mise en scène totalement maîtrisée dans son rythme, Contagion est du grand Soderbergh, où son regard analytique se fond remarquablement avec la panique qui envahit le récit.
Image

Mother, I miss you :(
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Contagion (Steven Soderbergh -2011)

Post by Jericho »

Il ne me disait pas grand chose ce film (j'avais plus en tête de voir dans l'immédiat Haywire), mais finalement je me laisserai peut être tenté !
Image
User avatar
Karras
Mogul
Posts: 11564
Joined: 15 Apr 03, 18:31
Location: La cité du Ponant

Re: Contagion (Steven Soderbergh -2011)

Post by Karras »

Report du topic classement :
Tyrannosaurus wrote:Contagion: 0,5/10: Je l'ai vu, donc j'espère que ma note va compter. J'ai trouvé que ça méritait un peu plus que 0/10, car des acteurs ne sont pas mauvais et qu'à la fin, une fille danse dans les bras d'un garçon: c'est mignon. Je n'ai pas vu l'intérêt du film: un virus qui fout en l'air l'humanité, c'est du recyclé... et c'est super facile à imaginer, ça ne vaut pas un film, tout juste un sujet dans un JT. Aucune originalité, que des gros ficelles, beaucoup de naïveté. Les chercheurs sont des héros (et des top-model), les politiques de beaux combattants, les médecins sacrifient leur vie pour sauver leurs patients, le peuple ne sait pas se tenir, les USA sauvent le monde. Et le scénario ne vole pas haut, il est vide et naïf. Croire qu'on trouverait un vaccin comme ça en quelques jours, un vaccin qui sauverait l'humanité contre un virus à haut taux de mutation, c'est naïf. Ne pas trouver le vaccin et foutre l'humanité en l'air aurait apporté un peu de piment. Puis le journaliste bloggueur est un personnage vraiment caricatural; et en plus, le message à la fin, c'est que ce journaliste indépendant a tort, est un illuminé, et que c'est l'Etat qui a raison... Pourquoi n'avoir pas abordé sérieusement le sujet de la pression économique exercée par les laboratoires pharmaceutiques sur les états? Pourquoi n'avoir pas montré les labos qui téléphonent aux ministres? La conclusion du film est vide: le singe, le cochon, le cuisto... pffff... ce n'était pas la peine de faire un film pour ça, on sait déjà que les virus peuvent se transmettent d'une espèce animale à une autre et muter. Ca ne mérite pas une enquête de 2 heures. Et conclure là-dessus? Bref, je n'ai pas aimé.
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Contagion (Steven Soderbergh -2011)

Post by julien »

Tyrannosaurus wrote:Je n'ai pas vu l'intérêt du film: un virus qui fout en l'air l'humanité, c'est du recyclé...
A ce sujet, il y avait eu d'ailleurs dans les années 70, un film allemand scénarisé par Topor, assez pessimiste sur le destin de l'humanité, qui était pas mal du tout : La Maladie de Hambourg. Et on y voit aussi une jeune fille qui danse... avec la mort.

Image
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14349
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Contagion (Steven Soderbergh -2011)

Post by Demi-Lune »

julien wrote:Image
Ce costume me rappelle quelque chose...

User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15047
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Contagion (Steven Soderbergh -2011)

Post by Watkinssien »

Tyrannosaurus est un spectateur très, très, très exigeant...

Je trouve sa vision du film un peu trop simpliste, et dans les grandes largeurs le message qu'il évoque ne se constitue pas d'un seul. Ce sont plusieurs questionnements qui peuvent animer le spectateur.
Spoiler (cliquez pour afficher)
La séquence où Matt Damon (excellent) ne comprend pas qu'il devient veuf, par exemple, qu'on peut voir un peu dans la BA, évoque la difficulté et l'absurdité de perdre brutalement un être cher avec beaucoup de force je trouve... Et ce n'est qu'un moment parmi d'autres instants qui évoquent d'autres "messages".
Image

Mother, I miss you :(
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33320
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Re: Contagion (Steven Soderbergh -2011)

Post by Colqhoun »

Tyrannosaurus wrote: Croire qu'on trouverait un vaccin comme ça en quelques jours, un vaccin qui sauverait l'humanité contre un virus à haut taux de mutation, c'est naïf.
En l'état cette découverte ne prend pas quelques jours, mais plusieurs mois. La chronologie du film est très claire là-dessus en indiquant fréquemment le nombre de jours passés depuis le début de la contagion.
"Give me all the bacon and eggs you have."
User avatar
El Dadal
Directeur photo
Posts: 5302
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Contagion (Steven Soderbergh - 2011)

Post by El Dadal »

Beaucoup de plaisir pris devant ce film, en partie du fait de voir des gens au travail (dans des circonstances certes exceptionnelles), chose assez rare dans le cinéma américain en général.
Eusebio Cafarelli
Passe ton Bach d'abord
Posts: 7820
Joined: 25 Jul 03, 14:58
Location: J'étais en oraison lorsque j'apprends l'affreuse nouvelle...

Re: Contagion (Steven Soderbergh - 2011)

Post by Eusebio Cafarelli »

D'accord avec l'avis de Colqhoun.
L'intelligence de Soderbergh, c'est justement d'éviter toute héroïsation des personnages (qui ont tous des réactions et des motivations égoïstes, à des degrés différents : pas d'altruisme simpliste du bon docteur, même chez celles et ceux qui frôlent ce comportement) et toute dramatisation par les mouvements de caméra à la Alerte. Peu de mouvements, sinon dans le montage, mais une redoutable efficacité (en particulier au début du film) du plan fixe, quand l'humain quitte le champ et que la caméra reste sur la surface de contact : poignée de porte, vitre, dossier, etc... Grand art aussi des liaisons entre les scènes, par la parole et le son avant l'image, comme si c'était le seul contact "physique" encore possible. D'ailleurs, à un moment, dans le film, les acteurs, tous excellents, ne se touchent quasiment plus.

Certes on n'insiste pas sur les labos pharmaceutiques, sauf à travers le personnage de Jude Law (Internet en prend pour son grade, comme les blogs et Twitter) dans sa dérisoire combinaison bricolée, circulant parmi les rues où l'on emporte des morts (image qui rappelle les témoignages sur la Peste noire en 1348 et les combinaisons des médecins de l'époque, et les faux remèdes aussi). On ne voit les autorités que par leur débordement et des mesures absurdes qui sont prises ou le souci de cacher, en vain, la vérité. Je pense que Soderbergh avait un autre objectif, et là c'est très réussi : montrer les conséquences quotidiennes, l'effondrement des liens sociaux et l'arrêt des sociétés touchées.

En tant qu'hypocondriaque je l'ai assez bien supporté, ce film, mais il est quand même redoutablement flippant (l'excellente BO y joue un rôle non négligeable), surtout (et là c'est le prof de géo qui enseigne la mondialisation en Terminale) quand est affiché le nombre d'habitants d'une ville ou d'une région. Encore un excellent film sur la mondialisation, encore d'ailleurs un film sur les peurs de l'époque
Spoiler (cliquez pour afficher)
d'ailleurs le virus, à la fin, est rangé sous H1N1 et le SRAS
La fin du film
Spoiler (cliquez pour afficher)
est une fausse happy end : vaccin découvert mais tirage au sort pour sa distribution et surtout retour au jour n°1 et au scénario de la contamination, histoire de faire comprends au spectateur que ça ne peut que recommencer, d'autant que ce scénario n'a pas été trouvé par les enquêteurs
Une réserve quand même, qui me gêne dans l'ensemble : le passage Marion Cotillard, qui la sort du film puis la fait revenir : je n'ai pas trouvé cela très convaincant dans l'économie générale du film, même si je crois avoir compris l'idée :
Spoiler (cliquez pour afficher)
montrer que les pauvres sont les derniers et se font avoir... mais en même temps Soderbergh se contredit puisque son film ne montre vraiment les conséquences de la contagion et la fin de l'épidémie qu'aux États-Unis. Certes la santé, la surveillance mondiale, les labos, la recherche sont au Nord, mais vu le R-0 du virus, les victimes - on le voit sur des cartes, sont au Sud. Film sur la mondialisation certes, mais vue de la puissance dominante par un cinéaste américain... L'Inarritu de Babel aurait sans doute eu une vision différente, plus "mondialisation"
Image
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Contagion (Steven Soderbergh - 2011)

Post by AtCloseRange »

Je rejoins globalement l'avis du T Rex (même si je ne note pas aussi sévèrement).
Je ne vois pas trop ce que Soderbergh apporte au sujet. Une série comme Regenesis est finalement plus réussie sur la question.
La BO de Cliff Martinez me semble plutôt envahissante et à côté de la plaque.
Pas une personnage ne ressort vraiment si ce n'est négativement avec Jude Law et sa "sale" dent.

Le film n'est pas mauvais, il est juste convenu et sa volonté de mettre la pédale douce sur le spectaculaire et le pathos ne me semble pas suffisant pour justifier l'existence du film.
Et surtout je n'ai pas vu beaucoup de cinéma...
Image
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Contagion (Steven Soderbergh -2011)

Post by AtCloseRange »

Colqhoun wrote:
Tyrannosaurus wrote: Croire qu'on trouverait un vaccin comme ça en quelques jours, un vaccin qui sauverait l'humanité contre un virus à haut taux de mutation, c'est naïf.
En l'état cette découverte ne prend pas quelques jours, mais plusieurs mois. La chronologie du film est très claire là-dessus en indiquant fréquemment le nombre de jours passés depuis le début de la contagion.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Peut-être que je me trompe mais la découverte du virus (et pas la distribution qui a lieu effectivement au bout de quelques mois) est faite vraiment rapidement (moins de 3 semaines je crois bien).
Image
User avatar
Karras
Mogul
Posts: 11564
Joined: 15 Apr 03, 18:31
Location: La cité du Ponant

Re: Contagion (Steven Soderbergh - 2011)

Post by Karras »

Eusebio Cafarelli wrote: Certes on n'insiste pas sur les labos pharmaceutiques, sauf à travers le personnage de Jude Law (Internet en prend pour son grade, comme les blogs et Twitter) ...
C'est, à mon avis, l'aspect le plus faible du film. En faisant de Jude Law une sorte de caricature de Julian Assanges, il diffuse une vision un peu rance d'Internet, considérant le média comme seul diffuseur de rumeurs infondés.
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Contagion (Steven Soderbergh - 2011)

Post by Jericho »

Karras wrote:
Eusebio Cafarelli wrote: Certes on n'insiste pas sur les labos pharmaceutiques, sauf à travers le personnage de Jude Law (Internet en prend pour son grade, comme les blogs et Twitter) ...
C'est, à mon avis, l'aspect le plus faible du film. En faisant de Jude Law une sorte de caricature de Julian Assanges, il diffuse une vision un peu rance d'Internet, considérant le média comme seul diffuseur de rumeurs infondés.
Arf... dommage, je n'aime pas trop cette vision unilatérale...
Image
frédéric
1st Degree
Posts: 12979
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Contagion (Steven Soderbergh - 2011)

Post by frédéric »

Je m'attendais bien évidemment autre chose qu'à du Roland Emmerich, mais j'ai trouvé ça assez froid et plutôt superficiel. Ce n'est pas inintéressant toutefois, il y a de bonnes scènes, toute la partie entre Matt Damon et sa fille est bien, mais autrement, je ne suis pas vraiment rentré dans l'histoire, j'ai trouvé le personnage de Jude Law assez ridicule et Marion Cotillard, Kate Winslet et Gwyneth Paltrow ne font que passer. Bref, Soderbergh pour moi, c'est définitivement pas mon truc.
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"