Les Aventures de Tintin (Steven Spielberg - 2011)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Les Aventures de Tintin (Steven Spielberg - 2011)

Post by Jericho »

Watkinssien wrote:
jacques 2 wrote:La ressemblance est bien volontaire : il l'a clairement déclaré ... :)
Perso, je trouve que Spielberg ressemble largement plus au vendeur de la Licorne, au marché aux puces : Image

Dans la même séquence, il y aurait Hergé et Spielberg, quoi...
J'ai pensé à Spielberg en voyant le pickpocket (qui est un peu plus rond bien sûr), comme quoi... :mrgreen:
Image
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8455
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Les Aventures de Tintin (Steven Spielberg - 2011)

Post by Strum »

G.T.O wrote:A quoi reconnait-on un film de Spielberg ?
A la souveraineté de la mise en scène bien sûr, au rythme mécaniquement effréné, aux thèmes familiaux, à sa musique parfois envahissante, mais aussi de manière tout aussi voyante à ses phrases dites dans le film fonctionnant à la fois comme rappels, résumé d'enjeux et surtout comme notes d'intention. Je pense notamment ici à l'échange final entre Tintin et Hadoque : " N"avez-vous pas soif d'aventure" dit Tintin en guise de consolation au Capitaine qui, en retour, lui rétorque son fameux "inextinguible". Cet échange circonscrit et situe parfaitement la réussite mais aussi la limite du film.
C'est assez bien vu.

S'agissant de Spielberg lui-même, j'ai cru le reconnaitre, pour ma part, en partie dans le vendeur de la Licorne sur le marché, et en partie dans le pickpocket Filoselle. Bien que plusieurs critiques l'aient dit, je ne l'ai guère reconnu dans Sakharine. Où aurait-il déclaré que la ressemblance est volontaire, dans une interview ?

Sinon, pour répondre à la question d'Aragorn, j'ai vu le film en VO (formidable Serkis) et en 3D. Je n'ai pas trouvé que cette dernière apportait grand chose.
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Les Aventures de Tintin (Steven Spielberg - 2011)

Post by Jericho »

Je ne sais pas pourquoi (puisque à quelques exceptions près, c'est le Tintin d'Hergé du début à la fin), mais j'ai eu du mal à rentrer dans le film.
Pour moi ça se lance vraiment à partir du moment où Tintin est kidnappé. Après effectivement c'est que du bonheur, ou presque.
L'humour ne fonctionne pas toujours, la musique de John Williams est trop envahissante, il y a de rares scènes qui fonctionnent pas du tout (comme quand les Dupondt se retrouvent chez le pickpocket), et la conclusion est un peu frustrante car abrupte.
Hormis ces quelques détails, j'ai trouvé le film excellent, et très divertissant, avec un Spielberg plus qu'inspiré en matière de mise en scène. Limite on se demande pourquoi il n'a pas fait de la performance capture bien avant (pendant que Zemeckis essuyait les plâtres grosso modo), parce qu'il s'amuse comme un petit fou avec sa caméra virtuelle. Avec des plans séquence de fous furieux (course poursuite en side car), ou alors la mise en parallèle présent/passé quand Haddock raconte l'histoire de son ancêtre, la foultitude de plans effets miroirs (à travers une bulle, une bouteille d'alcool, une lame, etc...). Bref, ça tue en terme de réalisation.
Et grosse, voire énorme satisfaction, le Capitaine Haddock est réellement celui qu'on a aimé dans les bandes dessinées, il jure constamment et c'est un alcoolique de première catégorie.

Bon au final je suis un peu déçu car je m'attendais à une oeuvre plus ultime, un classique instantané, mais force et de constater que malgré quelques petits défauts, Spielberg a réussi son pari avec brio: adapter au cinéma l'univers d'Hergé
Image
mannhunter
Laspalès
Posts: 16274
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Re: Les Aventures de Tintin (Steven Spielberg - 2011)

Post by mannhunter »

G.T.O wrote:A quoi reconnait-on un film de Spielberg ?
A la souveraineté de la mise en scène bien sûr, au rythme mécaniquement effréné, aux thèmes familiaux, à sa musique parfois envahissante, mais aussi de manière tout aussi voyante à ses phrases dites dans le film fonctionnant à la fois comme rappels, résumé d'enjeux et surtout comme notes d'intention. Je pense notamment ici à l'échange final entre Tintin et Hadoque : " N"avez-vous pas soif d'aventure" dit Tintin en guise de consolation au Capitaine qui, en retour, lui rétorque son fameux "inextinguible". Cet échange circonscrit et situe parfaitement la réussite mais aussi la limite du film. Sa réussite, beaucoup l'ont dit, c'est la mise en scène de Spielberg d'une rare virtuosité. La motion capture semble avoir libérer Spielberg d'énormes contraintes physiques. On le voit, sa caméra ne recule devant rien, traverse, continue sa trajectoire, en dépit de la barrière des lieux. Ce principe de fluidité et de vitesse située au coeur de la mise en scène a pour effet d'accentuer l'abstraction, alimente un burlesque qui n'est pas sans rappeler Buster Keaton, avec des personnages qui traversent les décors interchangeables. C'est assez impressionnant, il faut l'avouer. Mais, c'est aussi voulu et conçu comme tel. Comme le tour d'un magicien qui attirerait notre attention uniquement sur sa propre dextérité, habilité à faire disparaitre le lapin plus qu'à la magie et l'étonnement relative à la disparition du rongeur. Il n y a que très peu de magie dans le Tintin de Spielberg, une virtuosité qui écrase tout qui vire parfois à l'onanisme au détriment du développement des personnages, des temps morts, du mystère qui auraient équilibré davantage le film.
Nous avons soif d'aventures Tonton mais tu n'es pas obligé de nous mettre un camion citerne.
tiens ça me rappelle un peu la critique d'"Indiana Jones et le temple maudit" parue dans un vieux Mad Movies... :wink:
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13731
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Les Aventures de Tintin (Steven Spielberg - 2011)

Post by hansolo »

mannhunter wrote: tiens ça me rappelle un peu la critique d'"Indiana Jones et le temple maudit" parue dans un vieux Mad Movies... :wink:
C'est sûr que si on n’était pas convaincu par la maestria de la réalisation de Steven après CE3K, Jaws ou Raiders; Temple of Doom a sans aucun doute mis tout le monde d'accord :!:
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14659
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Les Aventures de Tintin (Steven Spielberg - 2011)

Post by Demi-Lune »

Indiana Jones et le Temple maudit propose quand même plusieurs pauses, sur un mode humoristique et badin, qui permettent aux personnages de souffler et d'affermir leurs liens (que ce soit la complicité entre Indy et Demi-Lune ou le jeu de séduction entre Indy et Willie). Du départ du village indien à la découverte du passage secret dans la chambre de Willie, on peut même dire qu'il y a peu d'action. A côté, Tintin est mu par une vraie dynamique irrépressible (mais pas hystérique, nuance). Un camion citerne, pourquoi pas. :mrgreen: En tant que film, Tintin est peut-être un poil trop "comprimé", mais en tant qu'adaptation, cela me paraît relativement fidèle aux dynamiques de la plupart des albums (exceptés les derniers), qui ne laissaient guère de place à de vrais moments intimistes permettant de creuser les personnages. C'est au travers de l'action qu'ils sont développés, par leurs caractères, leurs initiatives, leurs répliques.
mannhunter
Laspalès
Posts: 16274
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Re: Les Aventures de Tintin (Steven Spielberg - 2011)

Post by mannhunter »

hansolo wrote:
mannhunter wrote: tiens ça me rappelle un peu la critique d'"Indiana Jones et le temple maudit" parue dans un vieux Mad Movies... :wink:
C'est sûr que si on n’était pas convaincu par la maestria de la réalisation de Steven après CE3K, Jaws ou Raiders; Temple of Doom a sans aucun doute mis tout le monde d'accord :!:
dans ce Mad (le 47? 48?) ce n'est pas la réalisation que le rédacteur critique. :wink:
Aragorn Elessar
Accessoiriste
Posts: 1938
Joined: 17 Apr 06, 13:18

Re: Les Aventures de Tintin (Steven Spielberg - 2011)

Post by Aragorn Elessar »

Je suis un peu dans la même mouvance que GTO, en plus sévère car même la performance technique ne m'a pas impressionné plus que ça.

Spoilers

A vrai dire, émotionnellement je suis passé de "très enthousiaste et curieux de voir la suite" les premières minutes, à "sympa mais sans plus, espérons que ce soit plus intéressant après" lors de la rencontre avec le capitaine Haddock, pour finir par "c'est long, j’espère que c'est bientôt fini..." lors de la scène des grues (d'ailleurs à mon avis, c'était une mauvaise idée ces grues, même si en effet ça renvoie aux bateaux de leurs ancêtres : il m'en reste 2 mecs figés dans leur machine qui se foutent sur la gueule par des va-et-vient mécaniques et répétitifs). Alors pourquoi n'ai-je pas été plus emporté émotionnellement ?

Surement est-ce du à l'histoire qui repose plus sur l'action que sur les personnages. L'action emportant trop les personnages, leur laissant peu de place sur ce qu'il leur arrive, on se laisse un peu brinquebaler comme un bateau sur l'eau en attendant d’être arrivé. Le moteur de l'histoire étant la récupération de tel objet, ou tel autre objet, la porté émotionnel est alors assez limité - le personnage d'Haddock, plus charismatique en effet, donc plus intéressant, essaye d’approfondir tout ca, mais ça reste assez léger (et quand ça devient un moment une vengeance de descendants je ne m'y intéresse plus car je n'y crois pas, c'est peut être aussi pour ça que la séquence des grues m'a laissé sur le coté).

Même si c'est creux et vain dramatiquement, j'aurai pu être emporté émotionnellement par l'esthétisme. En effet c'est très maitrisé, ça reste Spielberg. Le rendu est de qualité (il suffit de voir les cheveux ou les poils des protagonistes, la lumière et les autres effets de particules). Mais au final, je ne retiens que les séquences du chevalier et surtout celle du side-car de vraiment intéressant en terme d'action. Je pense que la perte de luminosité et surtout des couleurs dû à la 3D a joué sur mon ressenti autour de la beauté esthétique du film. M'enfin, de toute façon, il me faut un léger enjeu dramatique, psychologique, une action propulsée par les personnages, et un esthétisme qui soit rattaché à cet enjeu pour être réellement touché par la forme.

Mais peut-être n'est pas les bonnes raisons à l'origine de mon sentiment, de film pas indispensable et décevant par rapport à l'attente qu'entraine chez moi un film de Spielberg - et qu'ont augmentée les dernières critiques (surtout la comparaison à Indy. Moi je le compare plus au 4 du coup... en moins décevant quand même). Peut être est-ce du aussi au manque de charisme (ou d'utilité...) du héros, au fait que le film semble quand même plus destiné aux enfants, ou au fait que Tintin n'ait pas marqué énormément mon enfance (j'ai lu des BD, vu pas mal le dessin animé mais c'est tout - d'ailleurs je préfère les voix du DA), ou à la VF, ou à la 3D, ou que ca manque pas mal de surprises (tout est très attendu), ou à d'autres choses que je ne vois pas.

Je ne sais pas. Tout ce que je retiens c'est cette déception, que Star Wars I ressort en 3D le 5 février et que je ne le savais même pas, que la 3D ne m’intéresse finalement pas même quand elle est bien maitrisée comme dans ce TINTIN (et donc que je n'irai pas voir SWI), mais aussi deux bonnes choses : Milou (très drôle et le plus charismatique de tous) et la musique de Williams (rappelant beaucoup celle des 3 Indy)
Image
Si la vie réelle est un chaos, en revanche une terrible logique gouverne l'imagination.
Ôtez le mensonge vital à un homme moyen, vous lui ôtez le bonheur, du même élan.
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13731
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Les Aventures de Tintin (Steven Spielberg - 2011)

Post by hansolo »

Aragorn Elessar wrote:Tout ce que je retiens c'est cette déception, que Star Wars I ressort en 3D le 5 février et que je ne le savais même pas, que la 3D ne m’intéresse finalement pas même quand elle est bien maitrisée comme dans ce TINTIN (et donc que je n'irai pas voir SWI), mais aussi deux bonnes choses : Milou (très drôle et le plus charismatique de tous) et la musique de Williams (rappelant beaucoup celle des 3 Indy)
Effectivement Milou a été pour moi la très bonne surprise du film (car je partais avec un a priori très favorable (Hergé & Spielberg, John Williams ... :D ) et le film l'a confirmé et amplifié; en revanche je n'imaginais pas qu'il soit possible d'intégrer aussi bien Milou dans le récit!!

En revanche ça fait quelque temps que j'ai l'impression qu'une 3D, même très bien maîtrisée n'apporte au final pas grand chose ... et ce film - que j'ai adoré - me semble en apporter la preuve :!:

Quasi-HS:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Par contre quand on voit le rôle concédé à Gad Elmaleh, on a un peu de mal a comprendre les louanges de Spielberg :
Je savais qu'il n'aurait pas peur de prendre de risques, qu'il irait au-delà du personnage
dixit Steven ... :!: :fiou:
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
Super Soul
Assistant(e) machine à café
Posts: 296
Joined: 20 Jun 07, 15:32
Location: La Cinémathèque française

Re: Les Aventures de Tintin (Steven Spielberg - 2011)

Post by Super Soul »

Tintin (Steven Spielberg) : 4/10
Il y a quelque chose d'un peu triste à voir des cinéastes (faire mine de) découvrir les possibilités infinies de la 3D sans ne plus jamais savoir se brider, s'arrêter. Il y a 10 ans, David Fincher faisait passer sa caméra à travers l'anse d'une cafetière et ça ricanait. Aujourd'hui chaque plan de Tinitin pousse cette "prouesse"' jusqu'à l'absurde. Fincher est passé à autre chose, une forme de brio sobre. Spielberg et Peter Jackson continuent eux à faire mumuse, et tournicoter dans tous les sens, comme si agitation valait mouvement. Épuisant, et assez laid malgré une scène d'introduction prometteuse.
Je parle pas aux mecs qui ont une scène de chasse sur leur pull
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14659
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Les Aventures de Tintin (Steven Spielberg - 2011)

Post by Demi-Lune »

Mouaif... il y a quand même une énorme différence entre les acrobaties techniques de Panic Room et Tintin : le média. L'un est une œuvre de fiction réaliste dans ses enjeux, l'autre est une adaptation animée d'une BD. Il me semble que la conception de la mise en scène ne répond pas aux mêmes objectifs dramatiques. Là où Fincher s'amuse de manière relativement superficielle dans des plans virtuoses mais globalement vides de sens, de justification, Tintin réfléchit en profondeur sur les moyens donnés par les possibilités de l'animation pour élaborer une dynamique intimement liée à l'essence du matériau d'origine : une BD. Comment interpréter et transposer une action (donc du mouvement) figée comme un instantané et prisonnière dans des cases, des vignettes bien délimitées et frustrantes, dans une œuvre de cinéma. Ainsi, les deux systèmes de réalisation ne me paraissent personnellement pas avoir grand-chose à voir dans leur philosophie.
Shin Cyberlapinou
Accessoiriste
Posts: 1584
Joined: 1 Feb 09, 09:51

Re: Les Aventures de Tintin (Steven Spielberg - 2011)

Post by Shin Cyberlapinou »

Question HS pour Demi-Lune, d'où vient ta signature? C'est du Ken Russell?
Dunn
Producteur Exécutif
Posts: 7870
Joined: 20 Aug 09, 12:10
Location: Au pays des merveilles

Re: Les Aventures de Tintin (Steven Spielberg - 2011)

Post by Dunn »

SPOILER

Quelle merveille! Depuis mercredi ce film ne cesse de me hanter, de me passionner, de m'habiter! Mais revenons plutôt à mon ressentit depuis le début.

Il me tardait de découvrir avec une forte impatience ce nouveau Spielberg tout simplement parce qu'il adaptait TINTIN, une BD de mon enfance et que j'ai toujours autant de plaisir à relire encore et encore.Sans être Tintinophile, j'adore cette bande-dessinée et c'est grâce à elle et à Strange que j'ai appris à lire.Mon père a tenu à le voir avec moi, car lui aussi lisait Tintin dans son enfance,et cette filiation pére-fils lors de la séance ne nous a pas quitté comme celle de Tintin-Haddock.

Le générique débute après plusieurs Logos (Columbia,Paramount,Nicklodeon,et enfin Amblin tout cela dans un silence totale plongeant le spectateur que je suis dans ce qui se préparait, non sans la remarque de mon père qui s'inquiétait qu'il n'y ait pas de son), et déjà l'esprit "Tintin" est là, telle une BD, bien dessinée, dynamique, plein d'hommage à ses aventures sur une magnifique partition de John Williams.Que dire de l'émerveillement des premières images (alors que j'avais pas mal vu de bandes annonces), car dès le début, la technique de preformance capture m'a époustouflé, tellement son rendu est vivant, réaliste, magnifique, crédible et surtout si proche de la BD.Il est évident qu'en terme d'adaptation on ne peut rêver mieux comme procéder pour retrouver l'esprit de cette BD (et on se mets à rêver à d'autres adaptations possibles comme "Blacksad", "Spirou et Fantasio" etc).L' hommage à Hergé est touchant de sincérité et en même temps tellement intelligent de la part de Spielberg lorsque il peint la version BD devant nous pour son propre personnage.Spielberg nous adresse tout simplement un message pour nous dire, que voilà il n'aurait pas pû faire Tintin comme ce dessin, cela ferait trop "BD" trop "dessin animé" alors que là, nous avons à faire à toute autre chose: un chef d'oeuvre d'animation cinématographique!

C'est une adaptation et même si je comprends tout à fait d'avoir rejoints trois albums pour n'en faire qu'un, pas une minute on ne ressent de trahison, de trompe l'oeil, de destruction de l'oeuvre de Hergé.Tous est respecté, à commencer par les personnages (Milou épatant et Haddock Milles Sabords!), le rythme certes plus cinéma que BD mais dont les péripéties, l'enquête, les actions, les dialogues sont totalement parfaits! Je n'ai jamais ressentit un seul moment où je me suis dit : oh non c'est pas Tintin ça ! (bon j'avoue peut être la scène d'action finale mais j'y reviendrais).

Le film se poursuit à un rythme tellement intense que même les moments de pause pour faire avancer l'intrigue sont tout aussi prenant.Et que dire des multiples clin d'oeil à pas mal d'albums de Tintin et des films de Spielberg.Je pense qu'une deuxième vision semble utile pour tous les repérer tellement le film en fourmille.A commencer par "Les dents de la mer" (dans la cale le requin "bruce" qui pends, tintin dans l'eau la crête juste visible) mais aussi "Indiana Jones" (la poursuite en side car, l'hydravion -"vous savez piloter? ", et quand Tintin s'échappe et rejoints la cabine du Capitaine, ne vous fait-elle pas penser à une grande scène de "la dernière croisade" lorsque Indy (Tintin) rencontre son père (Haddock) et se fait assommer par un vase, même si là c'est l'inverse, et surtout, est-ce que Spielberg s'en est-il inspiré pour Indy en lisant "le crabe aux pinces d'or" antèrieur à son film?).Pour les albums de Tintin je ne compte plus les réfèrences bien placés et bien mise en scène (les tableaux de ces précédentes enquêtes aux murs de son appartement, l'alcool que boit Milou dans l'hydravion fait référence aux albums sur la Lune etc..)

Tout est vraiment une merveille dans ce film que ce soit la mise en scène totalement hallucinante , la musique complétement rythmé et inspiré de Williams, la photographie lumineuse ou sombre (lors des scènes de Pirates qui enterrent n'importe quel film de pirates, surtout les Depp), l'intrigue qui, même si elle se permets souvent une réelle adaptation, ne trahit en rien l'oeuvre de ces 3 albums, les scènes d'actions (la poursuite en side car enterre toutes les dernières scènes d'action que j'ai peu voir depuis longtemps),et même si la fin ressort moins d'un album de Tintin, je trouve l'astuce bien joué et bien faite dans le sens où le duel finale ne peut que se jouer qu'entre Haddock et Sackarine.Au grand dame des detracteurs que Tintin se fait parfois volé la vedette par Haddock, c'est sans oublier que c'est déjà le cas dans beaucoup d'album.

Je m'arrêterais là, et je repense à cette attente et un peu décevante lorsque je suis allé voir un autre film très attendu, soit disant époustouflant de technique qui allait changer la face du cinéma, je trouve que Tintin l'écrase complètement même si cela reste un bon film..je veux parlé de "Avatar"!
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13731
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Les Aventures de Tintin (Steven Spielberg - 2011)

Post by hansolo »

Dunn wrote: Tout est vraiment une merveille dans ce film que ce soit la mise en scène totalement hallucinante , la musique complétement rythmé et inspiré de Williams, la photographie lumineuse ou sombre (lors des scènes de Pirates qui enterrent n'importe quel film de pirates, surtout les Depp), l'intrigue qui, même si elle se permets souvent une réelle adaptation, ne trahit en rien l'oeuvre de ces 3 albums, les scènes d'actions (la poursuite en side car enterre toutes les dernières scènes d'action que j'ai peu voir depuis longtemps),et même si la fin ressort moins d'un album de Tintin, je trouve l'astuce bien joué et bien faite dans le sens où le duel finale ne peut que se jouer qu'entre Haddock et Sackarine.Au grand dame des detracteurs que Tintin se fait parfois volé la vedette par Haddock, c'est sans oublier que c'est déjà le cas dans beaucoup d'album.
Heureux que tu ais autant apprécié que moi!
Sinon, le film adapte essentiellement 2 albums : Le crabe & La licorne ... même s'il y a de nombreux clins d'oeils a d'autres aventures.
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15568
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Les Aventures de Tintin (Steven Spielberg - 2011)

Post by Watkinssien »

2501 wrote:Les aventures de Tintin : Le secret de la licorne : 8,5/10

Mise en scène époustouflante. Spielberg est un maître et un avant-gardiste. Après une si longue carrière il continue d'étonner. J'en suis resté plus d'une fois bouche bée.
C'est vrai que Spielberg me fascine et me surprend encore et encore... Et quand je pense qu'il y a 40 ans ( :shock: ), il nous faisait Duel... Un écart technologique passionnant et pourtant la virtuosité est toujours là tout en étant différente, en phase avec son temps et les moyens qu'on lui donne...
Image

Mother, I miss you :(