Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Posts: 10670
Joined: 21 Apr 03, 16:18

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by -Kaonashi Yupa- »

Pas encore vu le film, mais j'interviens pour la question suivante :
Strum wrote:
jacques 2 wrote:Mais ce "Drive" m'intéresse et, bien que ne l'ayant pas encore vu, j'imagine qu'il doit être possible d'en parler et de dire des choses plus intéressantes que celle qui consiste à s'effaroucher - comme de jeunes pucelles - devant sa "violence" alors présentée comme nécessairement négative voire péjorative ...
Souffre que d'autres aient une opinion différente de la tienne, sans porter ce genre de jugement grossier et caricatural sur d'autres forumeurs. Merci.
Je rejoins complètement Strum & d'autres sur leurs remarques par rapport à la violence dans les films.
Si je n'avais pas lu en diagonale l'avis de Strum, ma femme serait venu avec moi voir le film, par curiosité mais avec un peu d'appréhension. Sauf qu'elle ne supporte pas la violence graphique dont abusent pas mal de films.
On peut trouver dommage de rater un film pour une scène de violence extrême, mais de là à utiliser des qualificatifs débiles pour stigmatiser ce rejet...
Si c'est effectivement tel que le fameux plan des coups d'extincteur dans Irréversible, c'est effectivement assez extrême et traumatisant comme plan, d'autant plus que ça se veut le plus réaliste possible. En quoi est-ce "faire sa mijoriée" que d'être choqué par ces images ? Elles sont justement là pour marquer le spectateur. Un peu comme les plans choquants de A History of Violence, très durs, et dont la sécheresse rejoignait directement l'une des intentions de Cronenberg : montrer la violence telle qu'elle est, c'est-à-dire moche, brutale, avec conséquences physiques et morales, au contraire de ce que montre la plupart des films hollywoodiens (et autres, certainement).
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by jacques 2 »

Strum wrote:
jacques 2 wrote:Mais ce "Drive" m'intéresse et, bien que ne l'ayant pas encore vu, j'imagine qu'il doit être possible d'en parler et de dire des choses plus intéressantes que celle qui consiste à s'effaroucher - comme de jeunes pucelles - devant sa "violence" alors présentée comme nécessairement négative voire péjorative ...
Souffre que d'autres aient une opinion différente de la tienne, sans porter ce genre de jugement grossier et caricatural sur d'autres forumeurs. Merci.
Je ne sais pas si tu es modérateur mais peu importe car je vais te dire sans ambages ce que je pense de ta réaction : je déplore une fois de plus que que tu sois d'un sérieux "papal" dans tes appréciations et que tu prennes à peu près tout au premier degré ...
Un peu à l'image de ton avatar (c'est une observation pas une critique) : joli, poli, propre sur lui, pas un poil qui dépasse (mais un peu hautain : on n'est pas du "vulgum pecus" quand même) mais à l'arrivée aussi "fun" qu'un croque mort les jours de déprime ...

Sans parler de réels problèmes avec la sémantique : parler de "pucelle effarouchée" n' a vraiment rien de grossier surtout quand c'est de l'ironie pas bien méchante ...

Bref, je souffre les avis différents des miens mais quant à toi, tu as visiblement un problème avec le "tongue in cheek" ...
Inspire puis expire un bon coup : tu verras que cela se passera mieux dorénavant ...

Soit dit sans méchanceté, ni grossièreté, ni violence ni toutes ces choses pas belles et pas propres qui t'insupportent visiblement ...

:wink:
Ouf Je Respire
Charles Foster Kane
Posts: 25558
Joined: 15 Apr 03, 14:22
Location: Forêt d'Orléans

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by Ouf Je Respire »

J'aurais aimé être destinataire de ce post. :mrgreen:
Image
« Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer. » André Gide
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by jacques 2 »

Ouf, little dick wrote:J'aurais aimé être destinataire de ce post. :mrgreen:
Ah mais il se veut universel ce post : un peu d'auto dérision est salutaire pour tout le monde y compris votre serviteur ...
Ceux avec lesquels j'ai eu des échanges par MP pourraient en témoigner : je peux et je sais battre ma coulpe à l'occasion ... :wink:
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8451
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by Strum »

jacques 2 wrote:Je ne sais pas si tu es modérateur mais peu importe car je vais te dire sans ambages ce que je pense de ta réaction : je déplore une fois de plus que que tu sois d'un sérieux "papal" dans tes appréciations et que tu prennes à peu près tout au premier degré ...
Un peu à l'image de ton avatar (c'est une observation pas une critique) : joli, poli, propre sur lui, pas un poil qui dépasse (mais un peu hautain : on n'est pas du "vulgum pecus" quand même) mais à l'arrivée aussi "fun" qu'un croque mort les jours de déprime ...

Sans parler de réels problèmes avec la sémantique : parler de "pucelle effarouchée" n' a vraiment rien de grossier surtout quand c'est de l'ironie pas bien méchante ...

Bref, je souffre les avis différents des miens mais quant à toi, tu as visiblement un problème avec le "tongue in cheek" ...
Inspire puis expire un bon coup : tu verras que cela se passera mieux dorénavant ...

Soit dit sans méchanceté, ni grossièreté, ni violence ni toutes ces choses pas belles et pas propres qui t'insupportent visiblement ...

:wink:
Comme l'indique la couleur verte de mon pseudo, je suis en effet modérateur sur ce forum, auquel s'appliquent les règles prévues dans la Charte (voir en haut de la page d'index de "classiques d'aujourd'hui"). Une de ces règles, qui est fondamentale, est que les attaques personnelles ne sont pas tolérées ici - attaques auxquelles tu t'adonnes régulièrement en ajoutant ensuite un smiley hypocrite ; ton post ci-dessus est un exemple parmi d'autres. Ces règles s'appliquent à toi comme aux autres, et tu dois donc les respecter. Peu importe que cela te donne des boutons, de même que mes interventions de modérateur, qui nécessitent forcément un minimum de sérieux par moment. En revanche, ton post n'est pas acceptable, et tu peux considérer mon post comme un avertissement. Si tu as besoin de clarifications supplémentaires, merci de me répondre par MP, et pas sur ce topic afin de ne pas le polluer davantage.

PS : mon avatar vient du magnifique Colonel Blimp de Powell & Pressburger, un film beau à pleurer, que je te recommande vivement.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45557
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by Flol »

jacques 2 wrote:
Strum wrote: Souffre que d'autres aient une opinion différente de la tienne, sans porter ce genre de jugement grossier et caricatural sur d'autres forumeurs. Merci.
Je ne sais pas si tu es modérateur mais peu importe car je vais te dire sans ambages ce que je pense de ta réaction : je déplore une fois de plus que que tu sois d'un sérieux "papal" dans tes appréciations et que tu prennes à peu près tout au premier degré ...
Un peu à l'image de ton avatar (c'est une observation pas une critique) : joli, poli, propre sur lui, pas un poil qui dépasse (mais un peu hautain : on n'est pas du "vulgum pecus" quand même) mais à l'arrivée aussi "fun" qu'un croque mort les jours de déprime ...

Sans parler de réels problèmes avec la sémantique : parler de "pucelle effarouchée" n' a vraiment rien de grossier surtout quand c'est de l'ironie pas bien méchante ...

Bref, je souffre les avis différents des miens mais quant à toi, tu as visiblement un problème avec le "tongue in cheek" ...
Inspire puis expire un bon coup : tu verras que cela se passera mieux dorénavant ...

Soit dit sans méchanceté, ni grossièreté, ni violence ni toutes ces choses pas belles et pas propres qui t'insupportent visiblement ...

:wink:
Ah ben voilà, en fait c'était de l'humour ! :o
Vraiment les autres, vous êtes nuls, vous pourriez quand même être sensible au second degré de jacques2 (qui s'amuse toujours autant à analyser des gens qu'il ne connait pas, sur la foi d'un simple avatar).
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by riqueuniee »

Heureusement que je n'ai pas gardé le plat de nouilles comme avatar... :uhuh:
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by jacques 2 »

Ratatouille wrote:
jacques 2 wrote: Je ne sais pas si tu es modérateur mais peu importe car je vais te dire sans ambages ce que je pense de ta réaction : je déplore une fois de plus que que tu sois d'un sérieux "papal" dans tes appréciations et que tu prennes à peu près tout au premier degré ...
Un peu à l'image de ton avatar (c'est une observation pas une critique) : joli, poli, propre sur lui, pas un poil qui dépasse (mais un peu hautain : on n'est pas du "vulgum pecus" quand même) mais à l'arrivée aussi "fun" qu'un croque mort les jours de déprime ...

Sans parler de réels problèmes avec la sémantique : parler de "pucelle effarouchée" n' a vraiment rien de grossier surtout quand c'est de l'ironie pas bien méchante ...

Bref, je souffre les avis différents des miens mais quant à toi, tu as visiblement un problème avec le "tongue in cheek" ...
Inspire puis expire un bon coup : tu verras que cela se passera mieux dorénavant ...

Soit dit sans méchanceté, ni grossièreté, ni violence ni toutes ces choses pas belles et pas propres qui t'insupportent visiblement ...

:wink:
Ah ben voilà, en fait c'était de l'humour ! :o
Vraiment les autres, vous êtes nuls, vous pourriez quand même être sensible au second degré de jacques2 (qui s'amuse toujours autant à analyser des gens qu'il ne connait pas, sur la foi d'un simple avatar).
Et que fait la modération lorsque certains s'amusent à mettre de l'huile ou il faut de l'eau ?

Je croyais que Strum avait demandé clairement la fin du HS ... :|
Tom Peeping
Assistant opérateur
Posts: 2314
Joined: 10 May 03, 10:20

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by Tom Peeping »

J'ai vu Drive et j'ai trouvé ça pas mal du tout sans pouvoir m'empêcher de penser alors que je le regardais que c'était d'une roublardise qui se posait là. Ma plus grosse surprise a été d'entendre la chanson de Riz Ortolani pour le scandaleux "Addio Zio Tom" (le chant élégiaque par une femme aux intonations de Barbra Streisand) en illustration musicale d'une longue scène vers la fin.
Par contre, ras-le-bol des plans de Los Angeles vu à la verticale depuis un hélico la nuit sur une musique planante. Revolucion !
... and Barbara Stanwyck feels the same way !

Pour continuer sur le cinéma de genre, visitez mon blog : http://sniffandpuff.blogspot.com/
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8451
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by Strum »

A tous : merci de ne plus rebondir sur mon "échange" avec jacques2 pour éviter de polluer davantage le topic. :wink:
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22348
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by cinephage »

Tom Peeping wrote:Par contre, ras-le-bol des plans de Los Angeles vu à la verticale depuis un hélico la nuit sur une musique planante. Revolucion !
Ben oui, mais le film est tout de même une resucée/un hommage/un film référencé à tout un univers filmique, ce qu'il n'aurait pas pu être s'il s'en était trop démarqué visuellement. Notamment, ces plans sont caractéristiques de ces films des années 80, du type To live and die in LA, pas étonnant, donc qu'ils soient cités...
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
Tom Peeping
Assistant opérateur
Posts: 2314
Joined: 10 May 03, 10:20

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by Tom Peeping »

Oui, mais autant si dans les citations des 80's que le film accumule ca passe bien parce que c'est de l'ordre de la transposition, un plan de Los Angeles la nuit à la verticale ne peut être qu'une répétition d'un cliché et là, ca ne passe pas. Et ce genre de plan pullule tellement dans les films des 80's, 90's ou 2000+ qui se passent à Los Angeles que ca en devient exaspérant, un peu comme si on avait droit à notre plan de la Tour Eiffel pour tous les films qui se passent à Paris. ce plan (ou ces deux plans, je crois bien qu'il a en a deux dans "Drive") m'ont presque fait sortitr du film parce que je n'ai pas pu m'empêcher de me dire : "c'est pas vrai, encore!".
... and Barbara Stanwyck feels the same way !

Pour continuer sur le cinéma de genre, visitez mon blog : http://sniffandpuff.blogspot.com/
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by riqueuniee »

Des plans de la Tour Eiffel, on en a dans les 3/4 des films (français ou non) qui se passent à Paris. (tour parfois vue depuis des endroits d'où c'est théoriquement impossible)
User avatar
El Dadal
Directeur photo
Posts: 5451
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by El Dadal »

Je ne reviendrai pas sur le film dans son ensemble, que j'avais vraiment apprécié, ayant souvent eu l'impression qu'il avait été fait pour moi. Comme si Refn me filait des bonbons.

Là où je m'interroge, c'est quant aux réactions de certains par rapport au degré de violence (ça va devenir le sujet de choix du forum ma parole). Si le film est bel et bien la peinture d'un univers violent, d'un homme poussé dans ses retranchements (driven, pour moi la signification du titre), pas de doute, et qu'on a bien un coup de fusil au ralenti, ainsi que 2-3 autres trucs bien jojos, c'est quand même vachement plus dans la suggestion que les précédents film de monsieur. La fameuse scène de l'ascenseur ne comporte, si je ne m'abuse (mais je vais bientôt revoir le film et je ferai bien attention), qu'un très court insert sur le visage de la victime, et la chaussure du driver couvre l'ensemble du plan. Je n'ai pas trouvé ça vraiment différent des fameux coups de tatane de Goodfellas (référence obligée pour toute scène de tatane dans la gueule?), si ce n'est une bande son, elle, un peu plus suggestive. Le nombre d'actes de violence en hors champ est bien plus important (certains rétorqueront que ça rend le tout moins commode à analyser et à défendre), mais il m'apparait que le film est globalement aussi violent que le polar commun qui sort en salles aujourd'hui. Pas de quoi se relever la nuit en somme. D'où incompréhension. D'où post.
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 24160
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by tenia »

El Dadal wrote:Je ne reviendrai pas sur le film dans son ensemble, que j'avais vraiment apprécié, ayant souvent eu l'impression qu'il avait été fait pour moi. Comme si Refn me filait des bonbons.

Là où je m'interroge, c'est quant aux réactions de certains par rapport au degré de violence (ça va devenir le sujet de choix du forum ma parole). Si le film est bel et bien la peinture d'un univers violent, d'un homme poussé dans ses retranchements (driven, pour moi la signification du titre), pas de doute, et qu'on a bien un coup de fusil au ralenti, ainsi que 2-3 autres trucs bien jojos, c'est quand même vachement plus dans la suggestion que les précédents film de monsieur. La fameuse scène de l'ascenseur ne comporte, si je ne m'abuse (mais je vais bientôt revoir le film et je ferai bien attention), qu'un très court insert sur le visage de la victime, et la chaussure du driver couvre l'ensemble du plan. Je n'ai pas trouvé ça vraiment différent des fameux coups de tatane de Goodfellas (référence obligée pour toute scène de tatane dans la gueule?), si ce n'est une bande son, elle, un peu plus suggestive. Le nombre d'actes de violence en hors champ est bien plus important (certains rétorqueront que ça rend le tout moins commode à analyser et à défendre), mais il m'apparait que le film est globalement aussi violent que le polar commun qui sort en salles aujourd'hui. Pas de quoi se relever la nuit en somme. D'où incompréhension. D'où post.
Je pense que cela choque d'avantage car cela intervient de manière brutale dans le récit, même sans être forcément très graphique.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Au final, il n'y a qu'une poignée de plans, surtout dans le motel, puis un tranchage de veine, et un tatanage façon Noé dans l’ascenseur.
Cependant, Refn avait indiqué que le passage de l'ascenseur avait été drastiquement coupé pour la MPAA. Je me demande à quoi cela ressemblait initialement.