Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 22178
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by Major Tom »

Image
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 25625
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by tenia »

Nikita wrote:La scène de l'oreille dans Reservoir Dogs est drôle aussi ?
Comme je le disais plus haut, absolument pas, et c'est, je pense, une grosse erreur que de trouver que la mort de Mélanie et la torture du flic sont comparables. Leur ton, le contexte dans lequel elles sont amenées, l'ambiance globale sont tous différents, et je ne vois aucun rapport, quelqu'il soit, entre ces 2 scènes.
Dans la 1ere, De Niro en mafieux de pacotille tue une nana qui l'a soulé, la violence est hors champ, cartoonesque, et amenée avec un ton parodique.
Dans le 2e, on montre un flic, dans une ambiance très tendue, qui va gratuitement se faire torturer par un mec qui visiblement n'est pas très bien dans sa tête.

Et pis quoi, aussi, le head shot introductif de Kill Bill Vol. 1 aussi ?
Blue
subMarine
Posts: 5406
Joined: 13 Sep 06, 13:32

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by Blue »

tenia wrote: Dans le 2e, on montre un flic, dans une ambiance très tendue, qui va gratuitement se faire torturer par un mec qui visiblement n'est pas très bien dans sa tête.
N'oublie pas l'usage de la musique chez Tarantino, et particulièrement dans cette scène. A t-elle pour rôle de désamorcer la violence ?
Mon top éditeurs : 1/Carlotta 2/Gaumont 3/Studiocanal 4/Le Chat 5/Potemkine 6/Pathé 7/L'Atelier 8/Esc 9/Elephant 10/Rimini 11/Coin De Mire 12/Spectrum 13/Wildside 14/La Rabbia-Jokers 15/Sidonis 16/Artus 17/BQHL 18/Bach
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 25625
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by tenia »

Blue wrote:
tenia wrote: Dans le 2e, on montre un flic, dans une ambiance très tendue, qui va gratuitement se faire torturer par un mec qui visiblement n'est pas très bien dans sa tête.
N'oublie pas l'usage de la musique chez Tarantino, et particulièrement dans cette scène. A t-elle pour rôle de désamorcer la violence ?
C'est peut-être le cas mais je trouve qu'elle ne fait que renforcer le côté sadique de Mr Orange, au contraire.
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by jacques 2 »

tenia wrote:
Blue wrote: N'oublie pas l'usage de la musique chez Tarantino, et particulièrement dans cette scène. A t-elle pour rôle de désamorcer la violence ?
C'est peut-être le cas mais je trouve qu'elle ne fait que renforcer le côté sadique de Mr Orange, au contraire.
Honnêtement, c'est la seule scène d'un Tarantino qui m'ait vraiment mis mal à l'aise car il n'y avait pas de recul et le hors champ ne faisait que renforcer la violence ...

Pour le reste, j'ai toujours ressenti la violence de ses films comme trop décalée - ou au coeur d'un ensemble trop décalé - que pour être réellement dérangeante : ce qui n'en fait pas un spectacle pour de jeunes enfants, évidemment ... :|
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by Federico »

Major Tom wrote:Ah oui, ce vieux débat. Je n'avais pas dû réagir à ce sujet, mais pour y répondre ici (tant pis), ça ne m'a jamais perturbé. Ça dépend toujours, d'abord de quel film on parle (devant La Liste de Schindler ou Le Pianiste, effectivement ça craint), et de quel rire il s'agit. Et ce dernier est difficile à cerner: Est-ce que certains rient à l'encontre du film (parce qu'ils trouveraient ça mal fait ou peu importe)? et ça c'est pas bien :fiou: ... Est-ce plutôt un rire de défense?... Ou alors juste parce que, au fond, ils trouvent ça drôle sans être forcément psychopathes?... Contrairement à certains d'entre vous, ça ne m'a jamais dérangé d'autant que, moi-même, j'ai souri ou ri devant la violence extrême, "dérangeante" ou bigger than life de certains films, y compris Drive. C'est du cinéma, on y entre pas tête baissée sans un certain détachement, et dedans on n'y tue pas les acteurs à coups de pieds dans un ascenseur pour de vrai. Ces scènes, aussi réalistes qu'elles peuvent l'être, ont certainement demandé beaucoup d'humour à leur préparation. En tout cas, c'est ce que montrent les making-of et disent les réalisateurs comme j'ai entendu Lucas Belvaux le dire récemment (au moment de la promo de 38 témoins), en gros: "plus la scène de crime se veut réaliste, plus on s'amuse car on sait quand même que tout est faux". Peckinpah racontait que les scènes violentes de ses films étaient à prendre comme de l'amusement, comme des jeux d'enfants (il racontait ça au sujet de Guet-Apens dans lequel, précisait-il, plusieurs scènes étaient là pour sous-entendre le côté puéril).
Surtout, à l'exception de drames de guerre comme je l'ai déjà cité en exemple comme de "drames" tout court, dans les films comme ceux qui nous occupent en ce moment, c'est-à-dire Tarantino ou donc Drive, il est (normalement) difficile de prendre les choses au premier degré tant ces réalisateurs prennent justement les choses au second.
Strum me reprochera de citer quelqu'un d'autre, mais j'ai un bon exemple justement. Un ami de Sarajevo qui était là-bas à l'époque où Milosevic et Tudman étaient un poil taquins, a été témoin de choses épouvantables dans sa jeunesse (du coup son point de vue sur le cinéma violent m'intéressait). Je l'ai connu client de films violents, en étant détaché des scènes de barbaries du cinéma. Tu parles. Je l'ai vu se marrer quand Mr. Blonde de Reservoir Dogs se préparait à torturer le flic ligoté. Je crois qu'il avait raison, il le prenait comme c'était: c'est du cinéma. Je lui avais conseillé Drive justement, il est allé le voir et m'a dit entre autres que la scène de l'ascenseur l'a "bien fait marrer". Donc il l'avait beaucoup aimé. :D
Je crois que tout le problème est là : il n'y a pas de réaction unique à la violence cinématographique. Certains s'en divertissent voire s'en amusent carrément, d'autres en sont gênés (et parmi ces derniers certains riront pour dissimuler cet embarras, un peu comme devant une scène porno) voire révulsés. Il y en a sans doute même à qui ça ne fait rien, soit parce qu'ils captent parfaitement la distinction entre le factice et la réalité soit par habitude (?!).
Et j'oublie le cas de l'humour très noir dont un gus comme Tarantino est friand. Dans son cas, ça peut passer avec Jackie Brown ou Pulp fiction (même si je dois avouer avoir sursauté dans mon fauteuil lors des meurtres tragi-comiques de Mélanie et Luis ou celui de Marvin).
Dans Drive, l'humour est absent. NWR joue dans un autre registre pour perturber le spectateur en dévoilant la face violente d'un type qui sans son côté taiseux et taciturne aurait tout d'un jeune type banal, limite boyfriend ou gendre idéal.
Preuve qu'il n'y a pas qu'un type de réaction : j'ai dans ma famille quelqu'un qui a aussi vécu de très près le conflit yougoslave et la seule fois où j'ai évoqué cette expérience devant lui, je l'ai vu blêmir et je suis vite passé à autre chose. A contrario, un ami qui s'est rendu au Rwanda à l'issue du génocide m'a, sans que je lui ai rien demandé, raconté des détails à faire se dresser les cheveux sur la tête.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
Frances
Assistant opérateur
Posts: 2819
Joined: 3 Oct 12, 20:24

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by Frances »

Voilà un film qui a fait pas mal parler de lui et même si le sujet ne m’emballait pas plus que ça les retours positifs de mon entourage ont eu raison de ma réticence. J'ai eu tort de les écouter. Drive m'a laissé sur ma faim malgré une esthétique formidable je trouve le film bien creux. Une énième variation sur les gros méchants de la mafia qui tueraient père et mère pour une poignée de dollars et un preux chevalier des temps modernes qui libère la violence qui l'habite pour protéger sa belle voisine. Je ne me suis pas vraiment ennuyée mais j'avais quand même hâte d'arriver à la fin. Très surestimé à mon humble avis.
"Il faut vouloir saisir plus qu'on ne peut étreindre." Robert Browning.
" - De mon temps, on pouvait cracher où on voulait. On n'avait pas encore inventé les microbes." Goupi
Mains Rouges.

Mes films du mois :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Jan 21 : Cousin Jules
Fev 21 : Midnight special
Mar 21 : Nanouk l'esquimau
Avr 21 : Garden of stones
Mai 21 : Fellini Roma
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15570
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by Watkinssien »

Frances wrote:Voilà un film qui a fait pas mal parler de lui et même si le sujet ne m’emballait pas plus que ça les retours positifs de mon entourage ont eu raison de ma réticence. J'ai eu tort de les écouter. Drive m'a laissé sur ma faim malgré une esthétique formidable je trouve le film bien creux. Une énième variation sur les gros méchants de la mafia qui tueraient père et mère pour une poignée de dollars et un preux chevalier des temps modernes qui libère la violence qui l'habite pour protéger sa belle voisine. Je ne me suis pas vraiment ennuyée mais j'avais quand même hâte d'arriver à la fin. Très surestimé à mon humble avis.
Le film ne m'a personnellement jamais semblé aussi simpliste que cela...
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92715
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by Jeremy Fox »

Vu il y a quelques mois ; de même très moyennement convaincu.
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16709
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by Père Jules »

Pareil. Je n'y ai vu qu'un film poseur, frimeur, sans moelle.
Nettement plus adhérer à Valhalla Rising en revanche.
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 21452
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by Rick Blaine »

Pareil, un film très décevant.
User avatar
El Dadal
Réalisateur
Posts: 6198
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by El Dadal »

Vu deux fois en salle (la première séance s'était mal passée -jeunes connes, racailles, un début de baston!), mais je n'ai toujours pas acheté le blu, et je ne suis pas sûr de le vouloir finalement. Pour moi, il s'agit d'un film de références et de sensations principalement, et j'ose à peine imaginer le rendu sur un écran de télé. C'est vrai que depuis l'engouement de la sortie, le soufflé est bien retombé, et je ne crois pas avoir quoi que ce soit à y re-creuser.
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by jacques 2 »

Un film magnifique même si c'est un exercice de style, ce qui n'a rien de péjoratif à mes yeux ... :D
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15570
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by Watkinssien »

jacques 2 wrote:Un film magnifique même si c'est un exercice de style, ce qui n'a rien de péjoratif à mes yeux ... :D
Clairement. Avec le recul, je le considère comme un des plus beaux films de l'année dernière.
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16709
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Drive (Nicolas Winding Refn - 2011)

Post by Père Jules »

jacques 2 wrote:Un film magnifique même si c'est un exercice de style, ce qui n'a rien de péjoratif à mes yeux ... :D
C'est à la fois sa qualité et sa limite pour moi. Le film ne vit que pour et par son esthétique.