Melancholia (Lars von Trier - 2011)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Ouf Je Respire
Charles Foster Kane
Posts: 25618
Joined: 15 Apr 03, 14:22
Location: Forêt d'Orléans

Re: Melancholia (Lars von Trier - 2011)

Post by Ouf Je Respire »

[center]Melancholia, ou comment chercher à se refaire à moindre coût[/center]

Alors, Lars, on essaie de se racheter, mmmmmmmh? "Allez un autre prix à Cannes pour le cinéaste que je suis, quoi". Ben oui, elle est loin, la Palme d'Or. Et le Grand Prix. Maintenant, Lars, tes prix à Cannes se réduisent (façon de parler) à tes actrices, et j'ai l'impression que ça t'agace, tes créatures sont davantage aimées que toi. Alors bon, tu balances des bombes pour remettre tout ce petit monde dans l'ordre des choses. Mais revenons au film.

Lars tu es un très bon filmeur. Tu es même un excellent directeur d'actrices. Et c'est un fan de Breaking the Waves qui t'écrit ça, tu vois bien que ce n'est pas pour rigoler. Mais -oui, il y a un mais-, tu n'as aucune subtilité, ce qui force ton imagination à bourriner ton histoire, en te disant que plus c'est gros, plus ça passe. Et en un sens c'est ta plus grande force: tu as une croyance illimitée dans les images que tu fabriques, et du coup c'est assez puissant. Mais comme tu ne lèves pas ton nez du guidon, tu ne te rendais pas compte que tes histoires étaient devenues (restons polis) bancales. Non mais attends, Lars, qu'est ce que tu nous as fait avec Antichrist? Bon, là, forcément, tu t'en es rendu compte. Alors tu as levé le pied, et tu t'es appuyé sur de l'existant pour ton dernier film, à savoir:

- tu cites assez grossièrement Tarkovski sur le vernis (mais pas dans le texte, à ce que je vois :mrgreen: ): la jolie planète qui impacte l'âme des gens, les jolis tableaux de chez Roublev (de mémoire). Mais bon, là où Tarkovski utilise ses images pour la transcendance, tu les convoques pour ta mishantropie.
- tu t'autocites en reprenant les idées qui avaient fait ton bonheur et ta gloire avec Breaking the Waves: même photo, même montage, mêmes silences. Sauf que depuis, tu as perdu la main pour faire un scénario cohérent. Désormais, ton amour de l'apocalypse que tu développes depuis Antichrist rendent tes intrigues sans progression possible. Ce qui fait que ta scène finale, OK, elle est terrible, mais comme il n'y a plus d'enjeu à l'échelle de l'humanité, ça n'a plus aucune importance.
- Cioran power: les dépressifs sont les seuls à voir la réalité telle qu'elle est vraiment. Même si c'est pas exactement le message de Cioran, on va prendre ça quand même, de toute façon, hein, ça suffira à la Masse pour qu'elle trouve ça profond.

Et du coup, les seules innovations de ton cinéma sont d'ordre technique: tu rends palpable la fin du monde. Et là, en effet, chapeau bas: je n'ai jamais ressenti cette sensation de fin de soi-même de cette façon face à un écran. Ma réaction a été physique de bout en bout. Dès le départ, mon corps a absorbé l'état dépressif de Justine. Et je me suis enfoncé dans tes images. J'en étais terrifié. Je me suis même demandé si je pourrais aller jusqu'au bout. Et crois le ou pas, le stress qu'elles m'ont engendrées m'ont fait aller me faire vomir. Vraiment. Etonnant, non?

Lars, tu cherches à nous rappeler que tu es un grand cinéaste. Et je pense qu'en effet tu en es un. Et même un immense cinéaste (oui, même si tu nous a pondus Antichrist), qui peut même se permettre par paresse de recycler des idées dans sa filmo et celle des autres, il en restera toujours une pépite sombre.

Le seul petit truc, c'est que tu en es conscient. Et tu sens que tu es au-dessus des autres. Et du coup tu n'as aucun scrupule à nous asséner des idées de façon simpliste. Ta misanthropie n'est qu'un leurre, tu es simplement hautain et bourré de mépris vis à vis de nous-même. Une sorte de dictateur qui ne fait des films que pour s'entendre attribuer des récompenses, et non pas pour partager une vision avec le restant de l'Humanité. Pour te faire chier, je pense que ton film ne mérite que le Prix de la Contribution Artistique (ça t'avait bien gonflé, déjà, à l'époque, hein?).

Bref, Lars, I love you, mais je ne pense pas revoir un de tes films à l'avenir. Et à me lire, je sais que je ne pourrai pas m'empêcher de ne pas tenir parole. Sometimes, I hate you so much.
Image
« Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer. » André Gide
Tuck pendleton
Mogul
Posts: 10614
Joined: 13 Apr 03, 08:14

Re: Melancholia (Lars von Trier - 2011)

Post by Tuck pendleton »

Mais c'était quand même bien
Ouf Je Respire
Charles Foster Kane
Posts: 25618
Joined: 15 Apr 03, 14:22
Location: Forêt d'Orléans

Re: Melancholia (Lars von Trier - 2011)

Post by Ouf Je Respire »

Oui, quand on aime être dépressif.
Image
« Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer. » André Gide
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 91488
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Melancholia (Lars von Trier - 2011)

Post by Jeremy Fox »

Ouf, camescope oral wrote:Oui, quand on aime être dépressif.
Je ne suis pas pessimiste (loin de là), encore moins dépressif... et j'ai adoré sans réserves.
Ouf Je Respire
Charles Foster Kane
Posts: 25618
Joined: 15 Apr 03, 14:22
Location: Forêt d'Orléans

Re: Melancholia (Lars von Trier - 2011)

Post by Ouf Je Respire »

A la bonne heure. :D

Il faut dire que j'ai une relation assez sado-maso avec la filmo de LVT. Mais c'est de sa faute. :mrgreen:
Image
« Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer. » André Gide
Aragorn Elessar
Accessoiriste
Posts: 1938
Joined: 17 Apr 06, 13:18

Re: Melancholia (Lars von Trier - 2011)

Post by Aragorn Elessar »

Je trouve qu'il crache à la gueule de la dépression, en la ridiculisant par son portrait caricatural et à coté de la plaque. D'ailleurs, dans la deuxième partie le personnage semble plus mélancolique que dépressif. Esthétiquement, la seule qualité de ce film c'est Wagner et la lumière. Un film à coté de la plaque. Je ne comprends absolument pas les louanges qu'il peut avoir.


On y voit même que très peu les seins de Dunst.
Image
Si la vie réelle est un chaos, en revanche une terrible logique gouverne l'imagination.
Ôtez le mensonge vital à un homme moyen, vous lui ôtez le bonheur, du même élan.
Blue
subMarine
Posts: 5406
Joined: 13 Sep 06, 13:32

Re: Melancholia (Lars von Trier - 2011)

Post by Blue »

Aragorn Elessar wrote: On y voit même que très peu les seins de Dunst.
gngngngngn
(Retiens-toi, blue)
Mon top éditeurs : 1/Carlotta 2/Gaumont 3/Studiocanal 4/Le Chat 5/Potemkine 6/Pathé 7/L'Atelier 8/Esc 9/Elephant 10/Rimini 11/Coin De Mire 12/Spectrum 13/Wildside 14/La Rabbia-Jokers 15/Sidonis 16/Artus 17/BQHL 18/Bach
wontolla
mon curé chez les forumistes
Posts: 6923
Joined: 14 Mar 10, 14:28
Liste DVD
Location: Bruxelles

Re: Melancholia (Lars von Trier - 2011)

Post by wontolla »

Un petit passage ici après avoir vu Festen ce soir... Le voyant, j'ai songé à plusieurs reprises à la première partie de Melancholia !
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Melancholia (Lars von Trier - 2011)

Post by Anorya »

Blue wrote:
Aragorn Elessar wrote: On y voit même que très peu les seins de Dunst.
gngngngngn
(Retiens-toi, blue)
On doit voir aussi un peu ses fesses quand Gainsbourg la sort de la baignoire à un moment. :mrgreen: :fiou:
ça va Blue ? Tu tiens le coup ?
Image
semmelweis
Accessoiriste
Posts: 1688
Joined: 10 Feb 09, 21:30
Location: Bordeaux

Re: Melancholia (Lars von Trier - 2011)

Post by semmelweis »

Aragorn Elessar wrote:Je trouve qu'il crache à la gueule de la dépression, en la ridiculisant par son portrait caricatural et à coté de la plaque. D'ailleurs, dans la deuxième partie le personnage semble plus mélancolique que dépressif. Esthétiquement, la seule qualité de ce film c'est Wagner et la lumière. Un film à coté de la plaque. Je ne comprends absolument pas les louanges qu'il peut avoir.


On y voit même que très peu les seins de Dunst.
Je pense que Melancholia bénéficie beaucoup de louanges car il est le film de LVT le plus apaisé, le moins sujet à polémqiue sur son fond et son esthétisme. Ca n'a absolument rien à voir avec la couverture médiatique d'Antichrist.

Je persiste à penser comme d'autres que c'est un grand film. Des Melancholia , j'aimerai bien en voir tous les jours :mrgreen:
homerwell
Assistant opérateur
Posts: 2502
Joined: 12 Mar 06, 09:57

Re: Melancholia (Lars von Trier - 2011)

Post by homerwell »

HA le grand beau film, le cinéma qui renait de ses cendres, le cinéma qui n'est pas mort et qui continue à me surprendre régulièrement.
Ma mélancolie flirte avec la nostalgie, et j'ai trouvé mon compte avec Mélancholia. J'avais fait l'impasse sur Lars von Trier après sa sortie foireuse à Cannes (du moins ce qu'en avaient dit les journalistes) et voilà que je me prends son film en pleine figure, sans savoir ce à quoi j'allais m'exposer puisque je n'avais même pas lu le pitch sur le verso de la jaquette du Blu-ray. Parlons en de celui là, il est magnifique, images et sons servent sublimement cette ode à la féminité.
Charlotte et Kirsten sont épatantes, et la galerie de personnages masculins aussi, il n'y a plus qu'à se laisser accompagner par la mort de Tristan qui longtemps après, même pendant le sommeil, vous ramène à cette histoire avec une fin. Bunuel commence son film et sa carrière en tranchant un œil, ayez un regard vierge, Lars von Trier termine Mélancholia en nous faisant perdre notre virginité, on ne verra plus pareil.
Et puis la construction en 2 actes, le montage, le rythme, les symboliques utilisées, j'ai tout trouvé formidable.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 91488
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Melancholia (Lars von Trier - 2011)

Post by Jeremy Fox »

homerwell wrote:HA le grand beau film, le cinéma qui renait de ses cendres, le cinéma qui n'est pas mort et qui continue à me surprendre régulièrement.
Ma mélancolie flirte avec la nostalgie, et j'ai trouvé mon compte avec Mélancholia. J'avais fait l'impasse sur Lars von Trier après sa sortie foireuse à Cannes (du moins ce qu'en avaient dit les journalistes) et voilà que je me prends son film en pleine figure, sans savoir ce à quoi j'allais m'exposer puisque je n'avais même pas lu le pitch sur le verso de la jaquette du Blu-ray. Parlons en de celui là, il est magnifique, images et sons servent sublimement cette ode à la féminité.
Charlotte et Kirsten sont épatantes, et la galerie de personnages masculins aussi, il n'y a plus qu'à se laisser accompagner par la mort de Tristan qui longtemps après, même pendant le sommeil, vous ramène à cette histoire avec une fin. Bunuel commence son film et sa carrière en tranchant un œil, ayez un regard vierge, Lars von Trier termine Mélancholia en nous faisant perdre notre virginité, on ne verra plus pareil.
Et puis la construction en 2 actes, le montage, le rythme, les symboliques utilisées, j'ai tout trouvé formidable.
8)

Je ne pense pas revoir un jour un final aussi puissant que celui de ce film. Du coup, je fais trainer le moment de le revoir un jour de peur de ne pas être aussi bouleversé.
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2832
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Melancholia (Lars von Trier - 2011)

Post by Amarcord »

Jeremy Fox wrote: (...) Du coup, je fais trainer le moment de le revoir un jour de peur de ne pas être aussi bouleversé.
Avec une telle puissance, aucun risque que le charme n'opère plus : je l'ai revu 5 fois, et c'est toujours aussi terrassant de beauté !
[Dick Laurent is dead.]
poet77
Assistant opérateur
Posts: 2046
Joined: 12 Aug 11, 13:31

Re: Melancholia (Lars von Trier - 2011)

Post by poet77 »

Au risque d'être honni par certains, j'ose affirmer ce que je pense: Melancholia en général et son final en particulier sont, à mes yeux, terrassant de nihilisme grotesque et stupide! C'est à fuir!
J'ajoute que je déteste toute la filmographie de Lars von Trier! Pas un film à sauver!
User avatar
G.T.O
Egal à lui-même
Posts: 4396
Joined: 1 Feb 07, 13:11

Re: Melancholia (Lars von Trier - 2011)

Post by G.T.O »

poet77 wrote:Au risque d'être honni par certains, j'ose affirmer ce que je pense: Melancholia en général et son final en particulier sont, à mes yeux, terrassant de nihilisme grotesque et stupide! C'est à fuir!
J'ajoute que je déteste toute la filmographie de Lars von Trier! Pas un film à sauver!
Idem.
Je n'adhère pas à sa vision nihiliste et penchant pour le petitesse humaine, auquel s'ajoute un travail formel d'une grande pauvreté qui se réduit maintenant à une image dégueulasse ( gros grain, contraste et compo à l'arrache), le tout au service d'une maximalisation de l'émotion. De l'émotion au forceps, en flattant les bas instincts tels que l'apitoiement, très peu pour moi.