Notez les films - août 2011

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14349
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Notez les films - août 2011

Post by Demi-Lune »

riqueuniee wrote:Les liaisons dangereuses (Stephen Frears). Certes, c'est visuellement splendide, et l'interprétation est excellente (mention à Ua Thurman). Mais c'est aussi quelque peu ennuyeux et j'ai assez vite décroché.
Dommage. Car c'est pour moi un chef-d'oeuvre. En tant qu'adaptation de Choderlos de Laclos et aussi pour lui-même, dans ce qu'il apporte émotionnellement au texte original (ah, ce visage de Glenn Close qui se fige face au silence de la salle d'opéra). Et le trio Close/Malkovich/Pfeiffer est tout bonnement prodigieux.
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films - août 2011

Post by riqueuniee »

Je le regrette, parce que j'attendais beaucoup de ce film. Mais, pour moi, il rentre dans la catégorie "beau mais ennuyeux". Je trouve que c'est vraiment rhédibitoire de s'ennuyer devant un film.
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 15848
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Notez les films - août 2011

Post by Profondo Rosso »

Mes meilleures amies de Paul Feig
Comme souvent quand Apatow se contente de produire c'est plutôt sympathique même si on retrouve certains de ses défauts (c'est excessivement long pour ce que ça raconte). La première heure est absolument épatante avec cette héroïne poissarde qui enchaîne les lose magnifiques sans interruption (la scène d'ouverture géniale) dont un duel de discours d'amitié tordant et surtout une séquence scato dantesque et inattendue. C'est vraiment bien écrit dans la description de l'amitié et de la rivalité féminine où Rose Byrne est est idéalement exaspérante de perfection factice, il est dommage que les seconds rôle très bien introduit soient si peu développé hormis Megan. Très belle révélation avec Kristen Wiig dont le registre comique est aussi efficace dans l'excès (le long gag à voiture pour reconquérir son homme, la crise d'hystérie aux fiançailles) que dans la retenue lorsqu'elle résiste en sueur à l'envie de vomir et est juste et touchante dans l'émotion (Tina Fey et Anna Faris on trouvé une concurrente). Il est vraiment dommage que le film perde de sa vitalité dans la seconde partie pour dérouler le schéma de comédie romantique archi prévisible mais bon moment quand même.4/6
styx
Doublure lumière
Posts: 646
Joined: 29 Jan 11, 16:28

Re: Notez les films - août 2011

Post by styx »

Content que ça t'ai plu, vrai Apatow à tendance à faire long, mais un jour on lui en sera gré (je suis fan on aura compris), mais il pense que cela est une bonne façon de faire...je ne sais pas bien pourquoi à dire vrai, mais bon ptet qu'il a raison. Dans la comédie c'est assez nouveau comme procédé, et il explique plus ou moins que cela ne nuit pas au renouvellement de la comédie américaine au cinéma...je sais pas quel est exactement son propos, en fait, mais venant de la comédie télé et de son abattage en terme d'écriture, il doit avoir un jugement un peu particulier sur le sujet. Je n'ai pas encore reçu le disque mais j'attends avec impatience, surtout que le réalisateur m'a semblait bien inspiré sur le trailer. :)

Code: Select all

Check out how I made the Ultimate Burger in the entire world! The "Hurricane" Burger! 
[/i]
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 15848
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Notez les films - août 2011

Post by Profondo Rosso »

C'est quand même un vrai problème ces longueurs, Apatow juste producteur j'apprécie bien mais en tant que réalisateur il a la main lourde là dessus (ainsi que le côté moraliste sous le trash). Ca m'avait complètement gâché Funny People où la première moitié est un petit bijou de comédie douce amère et ça s'étire jusqu'à la nausée ensuite pour un message très discutable.
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films - août 2011

Post by riqueuniee »

Children of glory/les enfants de la gloire (Krisztina Goda,2006). Un film, resté inédit en salles (et aussi en DVD, semble-t-il) chez nous. Il s'agit d'un film historique retraçant les événements de 1956 en Hongrie. Bien sûr, il y a des éléments romanesques, mais la reconstitution est convaincante. Le film a manifestement bénéficié de moyens importants et les scènes de manifestations et d'affrontements ont de l'ampleur (les scènes de match de water-polo sont peut-être un peu moins convaincantes, y compris en ce qui concerne la reconstitution de l'ambiance ).
C'est dommage de passer un tel film quasiment à la sauvette (apparemment peu de diffusions, passage en VF uniquement sur CinéFamiz, ce qui pouvait faire penser qu'il s'agissait d'une oeuvrette jeunesse comme la chaîne en passe régulièrement).
Je l'aurais d'ailleurs peut-être manqué (le programme parlait seulement du match de water-polo) , si je n'en n'avais pas entendu parler, il y a quelque temps sur un autre forum (ou un blog, je ne sais plus).
Une belle découverte.
Pour l'anecdote, Joe Eszterhas a participé au scenario (inspiré -c'était sur le générique de fin- par un documentaire sur le sujet). Il est décidément bien inspiré quand il aborde des thèmes plus ou moins en rapport avec la Hongrie (comme dans Music Box).
Last edited by riqueuniee on 12 Aug 11, 23:31, edited 1 time in total.
magobei
Assistant opérateur
Posts: 2567
Joined: 11 Sep 07, 18:05

Re: Notez les films - août 2011

Post by magobei »

Welcome to the Rileys (Jake Scott, 2010)

Il y a dix ans, leur fille s'est tuée dans un accident de voiture. Mais les Riley ne s'en remettent pas. Tandis que Lois (Melissa Leo, vue dans Treme) reste cloîtrée chez elle, son mari Doug (James Gandolfini) met les voiles sur la Nouvelle-Orléans et trouve en Allison (Kristen Stewart), jeune prostituée paumée, une fille de substitution...

Un bon petit film indépendant, tenu par son trio d'acteurs. Welcome to the Rileys flirte constamment avec les bons sentiments mais évite l'ornière de justesse. Et après les très bons The Runaways et Adventureland, Kristen Stewart prouve encore une fois qu'elle n'est pas que la Bella de Twilight, mais sait au contraire mener sa carrière et choisir ses films.

7/10
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.
Jordan White
King of (lolli)pop
Posts: 15434
Joined: 14 Apr 03, 15:14

Re: Notez les films - août 2011

Post by Jordan White »

St Trinian's 2, La Légende de l'or de Fritton
Image

On prend (quasiment) les mêmes et on recommence. Le film s'ouvre d'une façon plus pétaradande, montrant un budget clairement revu à la hausse et des moyens techniques qui le sont également. La photo est un peu plus riche, les évènements s'enchaînent plus vite, même si le postulat de départ est ici montré sous forme de vignettes qui rappellent la présentation des personnes de St Trinian premier volet. Il y souffle néanmoins un esprit un peu moins "libre", et passé les dix premières minutes assez amusantes, le film fait un peu du surplace et se perd un peu dans une intrigue banale sur fond de chasse au trésor. Le film malgré un casting toujours aussi hétéroclite, fait malgré tout passer au premier plan des personnages féminins moins intéressants, celle de la blonde prenant même des allures de potiche assez embarassants. L'humour est toujours là, mais son trait est moins travaillé. Les personnages secondaires prennent presque plus le pas sur les autres et le film s'en trouve déséquilibré. Il est surtout marqué par un gros mou et une histoire de secte anti-femmes qui sonne curieusement comme un argument de script pour rallonger inutilement la durée du film et proposer un personnage antipathique, celui interprété par David Tennant.

Le premier volet avait pour lui l'avantage de proposer une réelle fraîcheur et un ton détonnant. Là, on sent que l'alchimie entre les actrices fonctionne un peu moins bien. Colin Firth a un rôle moins important et cela déséquilibre la partie comique du film, moins fine, moins inspirée. Il manque un peu du piquant et de la verve du premier qui souffrait parfois de situations déjà vues et revues mais montrait aussi des situations incongrues qui lui donnaient une originalité très particulière, très anglaise. La BOF est très énergique cela dit et contient même des morceaux très entraînants. La deuxième partie concernant la chasse au trésor elle-même relève un peu l'intérêt du film et les dernières minutes posent une question amusante : et si Shakespeare dont la vie suscita des zones d'ombre et de nombreuses interrogations tout au long des décennies et des siècles avait en fait été une femme et qu'elle avait écrit son ultime pièce, à savoir Queen Lear ? Je suis un peu deçu au regard du film dans sa globalité, vu les promesses non tenues, même si on peut s'amuser des références, dont celle à Full metal Jacket. Le film n'est ni tout à fait une comédie, c'est un chick movie, sans doute, moins rythmé que le premier, ni tout à fait tout à fait un film d'aventures. Et puis il manque clairement un personnage qui ait le charisme et le charme fou de Gemma Arterton. Laquelle, quand elle apparaît dans un second rôle vite expédié ici, met clairement le film sur une autre orbite.

4.5/10

Last edited by Jordan White on 13 Aug 11, 18:00, edited 1 time in total.
Image

Je vote pour Victoria Romanova
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films - août 2011

Post by riqueuniee »

L'artiste (Mariano Cohn et Gaston Duprat) Un film argentin qui égratigne quelque peu le milieu de l'art contemporain (galéristes, critiques, amateurs "éclairés") à travers une histoire d'imposture. Il est dommage que la satire soit un peu plombée par le maniérisme de la mise en scène (qui contient toutefois de très bonnes idées).
frédéric
1st Degree
Posts: 12977
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Notez les films - août 2011

Post by frédéric »

The Last Show

Le dernier film de Robert Altman est un film presque testament assez nostalgique et émouvant sur les dernières heures d'une émission de radio. Interprété par un parterre de stars assez impressionnant, le film n'en oublie pas pour autant l'humour (le personnage de Kevin Kline) et un brin de fantastique (l'ange de la mort Virginia Madsen). Il faut quand même adhéré à un rythme lent et une réalisation assez particulière pour apprécier pleinement.
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22306
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Notez les films - août 2011

Post by cinephage »

Pour les avoir vus tous les deux ce week-end, je ne peux m'empêcher de remarquer une étrange correspondance entre les films Mes meilleures amies (Paul Feig) et Melancholia (Lars von Trier).

Bien que forts différents, les deux films se paient le luxe d'une attaque en règle de la cérémonie sacro-sainte du mariage, l'une en abordant par le biais de la comédie trash cet aboutissement de la vie d'une femme (dans toute rom-com digne de ce nom, s'entend), l'autre en contestant par plusieurs biais, directs et indirects, le lien entre bonheur et épousailles. A un autre moment, chacun de ces films nous montre la débacle d'un personnage féminin en recourrant à une image commune.

On trouve donc notamment deux figures identiques dans les deux films.
Spoiler (cliquez pour afficher)
La figure de la mariée s'agenouillant pour faire ses besoins, figure transgressive au possible de la souillure par l'excrément ou l'urine de la pureté qu'incarne la robe blanche. L'une au beau milieu de la rue, l'autre seule sur un terrain de golf, sur lequel elle accomplira un second acte transgressif un peu plus tard.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Curieusement, dans les deux films également, on trouve un personnage féminin dont la voiture ne fonctionne plus, en panne, dont le non-fonctionnement porte le summum de la crise du personnage féminin à son sommet. Panne dans la comédie de Paul Feig, disparition de toute électricité dans celui de LVT, mais ces deux séquences nous démontrent une femme qui ne peut que faire du sur-place, ne peut pas se déplacer.
Il n'y a pas grand chose à en conclure, mais on peut tout de même s'étonner que deux films aussi radicalement différents choisissent les mêmes figures picturales pour exprimer les mêmes choses (le mariage souillé, la femme "au bord de la crise de nerf").
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
frédéric
1st Degree
Posts: 12977
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Notez les films - août 2011

Post by frédéric »

Green Lantern

Précédé d'une réputation sur le Net complètement désastreuse, certain avec un réel acharnement, Green Lantern n'est pas pour moi la catastrophe annoncée. Je ne connais pas le matériel de base et ça a peut être aidé, mais j'ai apprécié le film, ce dernier n'est pas sans défaut et le scénario de base n'est pas novateur, mais le contexte si particulier apporte une note assez inédite au film de super héros. Contrairement à ce qui se dit ici où là, je trouve les effets spéciaux très réussis surtout sur la planète Oa, malgré quelques ratages il est vrai,
Spoiler (cliquez pour afficher)
la scène de la soirée
et le combat final contre Parallax plus dans l'espace que sur Terre est plutôt impressionnant.

Ryan Reynolds demeure assez sympa dans le rôle et n'en fait pas trop, on pourra reprocher peut être un méchant un peu laissé de côté, mais l'ensemble reste très distrayant, malgré une 3D invisible (marre de payer 2€40 de plus même si on a les lunettes pour voir un film quasiment à plat).
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22306
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Notez les films - août 2011

Post by cinephage »

Concernant le combat final, je l'ai trouvé dénué du moindre enjeu dramatique.

En termes de réalisme, j'ai trouvé bien grossier que
Spoiler (cliquez pour afficher)
une créature immortelle, qui vit depuis la naissance de la galaxie, se laisse entrainer sans réfléchir dans la gravité du Soleil, voila une ruse bien grossière pour un adversaire d'une soi-disante sagesse millénaire...
Mais je m'en serais accomodé s'il y avait eu le moindre suspense, la moindre inquiétude, ou le moindre élément spectaculaire. Or c'est tout l'inverse, ici : point de sommet narratif dans cette bagarre finale programmatique à l'encéphalogramme plat, qu'on nous annonçait depuis le premier plan du film... On enchaine deux-trois séquences d'action convenues, avant de résoudre le film par une ruse dont je viens de signaler plus haut le caractère grossier. D'autant qu'on ne doute à aucun moment que cette ruse ne marche...

Si certains effets spéciaux sont effectivement réussis, l'absence d'un méchant d'intérêt et cette conclusion minable m'ont vraiment gaché le film (qui comporte quelques éléments sympa malgré tout).
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
Joe Wilson
Entier manceau
Posts: 5463
Joined: 7 Sep 05, 13:49
Location: Entre Seine et Oise

Re: Notez les films - août 2011

Post by Joe Wilson »

Tout est pardonné (Mia Hansen-Love)

Un premier film inégal...une direction d'acteurs parfois bancale (malgré de belles prestations de Paul Blain et Constance Rousseau), et un découpage temporel qui ne parvient pas à combler des baisses de rythme. Si Mia Hansen-Love est plutôt hésitante lorsqu'elle évoque la fragilité du personnage de Victor au début de son récit, elle trouve un nouveau souffle lorsqu'elle s'attache à suivre les pas de Pamela adolescente, à la recherche d'elle-même et de ses racines. La confrontation attendue avec son père émeut par sa simplicité, sa joie sincère tournée vers l'avenir. Tout est pardonné atteint alors une légèreté et une ampleur malheureusement trop rares.
Image
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 12778
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Notez les films - août 2011

Post by hellrick »

cinephage wrote:Concernant le combat final, je l'ai trouvé dénué du moindre enjeu dramatique.

En termes de réalisme, j'ai trouvé bien grossier que
Spoiler (cliquez pour afficher)
une créature immortelle, qui vit depuis la naissance de la galaxie, se laisse entrainer sans réfléchir dans la gravité du Soleil, voila une ruse bien grossière pour un adversaire d'une soi-disante sagesse millénaire...
C'est ainsi dans le comic :wink:
En fait je pense que Green Lantern souffre aujourd'hui de la comparaison avec la nouvelle norme des films de super héros (ceux de Nolan et dans une moindre mesure de Singer) qui veut que ces films soient "réalistes" et "sombres" alors que Green Lantern c'est du super héros davantage à l'ancienne, de space opéra, coloré et délirant (oui d'accord le personnage a des états d'âme et un côté sombre mais dans l'ensemble c'est quand même de la baston cosmique à la base), on est plus dans l'esprit de Superman 2 par exemple (et pour faire court)
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image