Le Silence des agneaux (Johathan Demme - 1991)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Martin Brody
Machino
Posts: 1048
Joined: 13 Apr 03, 11:15
Location: Recherche Plus Gros Bateau, désespérément

Post by Martin Brody »

De belles prestations de Foster et d'Hopkins, une superbe partition d'Howard Shore ... C'est un film que j'aime beaucoup, mais je reconnais qu'il lui manque un petit quelque chose de démesuré ou de vertigineux pour que ce soit un grand film. J'ai du mal à y voir quelque chose de personnel de la part de Jonathan Demme, alors qu'un film comme Seven (le mètre-étalon du film de serial killer) est imprégné du style de David Fincher.

Ceci dit, je ne me lasse pas des scènes de confrontation entre Hopkins et Foster, en particulier la dernière, avant l'évasion de Lecter.
We always were the curious kind
mezhia
pleureuse
Posts: 6709
Joined: 14 Apr 03, 00:01
Location: En train de upper à la place de Mµ

Post by mezhia »

Tuck pendleton wrote:
Jordan White wrote:
C'est quoi cette exagération là ?
Je connais peu de films succeptibles de donner la nausée, si ce n'est les films de naziploitation.
Dreamcatcher, Eraserhead me donnent la nausée.
Ce n'est pas par rapport à un certain discours, c'est une réaction physique par rapport à certaine images, couleurs, ambiance...j'y peux rien.
J'étouffe et je suis mal à l'aise avec Hannibal
Pareil. Hannibal à des côtés vraiment malsains. A moi aussi il me file la nausée. N'en déplaise à certains...
Back in the game!
akira64

Post by akira64 »

Le Silence des Agneaux est un tres bon thriller une bonne atmosphere impregné par une tres belle BO bien dans le ton, tres bonne prestation de Jodie Foster et a une moindre mesure Anthony Hopkins qui exagere un peu trop a mon gout (meme si il fera nettement pire dans sa suite), mise en scene sobre mais efficace et tres bon final bien stressant.
Forcement ce film est appelé a devenir un classique comme le demontre les lourds clins d'oeuil que l'on peut par exemple voir voir dans l'excellant La Secte Sans Nom.
Quand a sa suite, Hannibal je n'ai absolument rien ressenti, ni peur, ni degout, ni malaise, ni meme le rire bref le vide complet. Pour moi, Scott se trompes sur toute la ligne, le suspense est inexistant, le scenar est vraiment pas interessant (finalement c'est le concept du 1er ou il faut utiliser le pire des psychopates pour en localiser un autre qui donnait a mon gout tout piment a ce film ainsi que l'importance au personnage de Lecter),le perso de Starling est egalement beaucoup moins interessant aussi (malgré une bonne interpretation) Hopkins est totalement hors sujet a mon gout, il depasse pour moi la limite ce coup-ci du risible, il fait finalement plus le clown (comme ce repas, la bibliotheque,...)qu'il n'impressionnes, et sans compter le final que je trouve ridicule (entre les porcs et le repas :x )ou Scott verse allegrement dans un gore inaproprié, preuve qu'il n'a pas les meme buts que n'avaient Demme. Reste a sauver la superbe ville de Florence en arriere plan mais c'est bien peu.
Apres ca, forcement je n'ai meme pas tenté Dragon Rouge surtout en sachant que c'est Brett Ratner aux commandes et que ses (enfin je n'en ai vu qu'un) Rush Hour m'ont deja suffisament fait peur! :lol:
Guest

Post by Guest »

je me suis fait la trilogie ce matin au réveil. j'ai commencé par le sixième sens en vhs et enchaîné les deux autres. l'avantage est qu'ils ont des ambiances toutes différentes. avantage certain quand vous voud decidez à les mettre les uns à la suite des autres. le sixième sens est vraiment très bon. faut aimer ce genre d ambiance mais au bout de la énième fois jy retrouve encore du plaisir. Toutes les scènes d'intérieurs sont impeccable, rien à jeter. Un bemol pour la scène du jogger que je trouve en trop mais pas de quoi en faire une pendule. Pour le silence des agneaux, je me suis déjà exprimé. pour hannibal, j'aime bien, mal construit mais je reviens à l'ambiance que je trouve vraiment prenante. je rejoins Nikita pour Moore qui s'en sort plutôt pas mal et surtout, qu'elle n a rien à envier à Foster.
red dragon, est bien aussi mais inutile, dommage.
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11597
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Post by MJ »

Choqué je suis que personne n'ait parlé de ce duel final qui est probablement l'un des plus court de l'histoire du cinéma et pourtant l'un des plus intense.
En six secondes, vingt plans. Demme explose le média cinématographique même et repousse les limites formelles et techniques à un point ahurissant tout en offrant une séquence à la fois lisible et halletante. Du grand art!

Ps: Je sais pas pourquoi, mais je peux pas m'empêcher de déterrer quand je fais des recherches. :?
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
Josselin Beaumont

Post by Josselin Beaumont »

Tuck pendleton wrote:
Nikita wrote:
Mmmm je trouve pourtant que sa prestation est une des rares choses à sauver du film
Bof je ne la trouve pas exceptionnelle mais par contre la robe qu'elle porte au diner final lui va très bien...
De toute façon je n'aime pas trop Hannibal, ce film me donne la nausée.
Tiens, moi j'ai carrément préféré le deuxième au premier, mais j'ai trouvé le Dragon de trop.

Dans le deuxième il y a l'orchestration de l'ignoble vengeance de Gary Oldman et ses hommes de main, ainsi que le duel entre Giancarlo Giannini et Hannibal qui ajoutent des dimensions supplémentaires.
Cadichon
Bourriquet au carré
Posts: 352
Joined: 4 Sep 08, 17:57

Re: Le Silence des agneaux

Post by Cadichon »

Film très bien fait mais morale douteuse (le tueur en série est tellement sympathique).
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15193
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Le Silence des agneaux

Post by Watkinssien »

Cadichon wrote:Film très bien fait mais morale douteuse (le tueur en série est tellement sympathique).
Romantique plus que sympathique tout de même.

C'est d'ailleurs une des forces de ce grand film, qu'un personnage ne subissant jamais d'émotion (ce qui est une caractéristique du psychopathe) arrive à trouver une faille.
Image

Mother, I miss you :(
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Le Silence des agneaux

Post by Federico »

C'est drôle, on cite toujours Le silence des agneaux comme le premier de la série des Hannibal Lecter alors que c'est Sixième sens* de Michael Mann (1986)... qui est aussi la première adaptation de Dragon rouge.

(*) A ne pas confondre avec le film de Shyamalan ni avec la série TV fantastique - et introuvable - des années 70 que j'aimerais beaucoup revoir et qui a été pas mal pillée par des séries et films des décennies suivantes mettant en scène des parapsychologues et/ou des héros dotés de facultés paranormales.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15193
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Le Silence des agneaux

Post by Watkinssien »

Federico wrote:C'est drôle, on cite toujours Le silence des agneaux comme le premier de la série des Hannibal Lecter alors que c'est Sixième sens* de Michael Mann (1986)... qui est aussi la première adaptation de Dragon rouge.
On ne le répétera jamais assez, en effet, d'autant que le film de Mann est excellent !
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14477
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Le Silence des agneaux

Post by Demi-Lune »

Si je trouve Hannibal - que je n'ai pas aimé - nauséeux dans le sens qui a été exprimé en page précédente, et si Manhunter demeure pour moi le sommet de la série (et un authentique chef-d'oeuvre), j'ai beaucoup d'estime pour Le Silence des Agneaux de Demme, que j'avais regardé en classe, en 4e ( :shock: ). Ce qui m'épate tout particulièrement, c'est la capacité de Jonathan Demme à créer une atmosphère profondément irrespirable et malaisante dès les premières images, alors que sa mise en scène, sauf rares séquences, est dans mes souvenirs d'un classicisme à tout épreuve. Il faut être sacrément doué pour mettre le spectateur mal à l'aise direct en ne montrant pourtant qu'une jeune femme qui fait un parcours d'entraînement dans les bois. Mais la photographie automnale, les couleurs tristes et sombres, la marche funèbre de Howard Shore, ce sentiment d'inéluctabilité morbide, structurent de manière imparable un scénario qui se montre tout à fait diabolique, non pas dans sa trame, relativement conventionnelle (surtout que Mann avait déjà posé tous les jalons dès 1986), mais dans tout ce qu'elle déploie à demi-mots en horreur psychologique et organique imminente. Alors que le film n'est pas gore, on traverse Le Silence des Agneaux avec l'estomac noué tant l'ambiance macabre nous tombe dessus comme une chape de plomb, dans tout ce qu'elle évoque d'affreux, d'impensable, et pourtant toujours invisible. L'ancrage de l'enquête dans des bourgades américaines boisées et fantomatiques accentue cet effet de fatalité. Évidemment, une très large part de la réussite tient dans les deux acteurs principaux. Je ne suis pas forcément fan d'Anthony Hopkins, mais force est de convenir qu'il a composé là un méchant mémorable (quoiqu'un peu cabotin). Non, c'est bien Jodie Foster qui est époustouflante, en jeune enquêtrice qui chute dans les précipices infernaux de son investigation. Un grand film, crépusculaire et étouffant, doublé d'un portrait de femme marquant, qu'on aurait tort de mesurer à Se7en : les deux films peuvent parfaitement co-exister ensemble, pour moi.
Last edited by Demi-Lune on 21 Nov 10, 17:19, edited 1 time in total.
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Le Silence des agneaux

Post by Jericho »

Ma vieille critique à propos de ce film:

Un thriller terrifiant remarquablement bien maîtrisé. L'atmosphère instaurée est moite, lugubre glauque à souhait ; en ce qui concerne la violence du film: les scènes "gores" sont montrées pour la plupart hors-champ. La prestation des acteurs est grandiose (d'ailleurs Anthony Hopkins et Jodie Foster ont chacun gagnés un Oscar). Puis, excellente initiative de la part du cinéaste Jonathan Demme de faire plonger le spectateur dans la tête de Clarice Starling, ce qui renforce l'immersion, le suspense ainsi que la peur. "Le Silence des agneaux" est un thriller palpitant qui se savoure avec des fèves au beurre et un verre de chianti !
Image
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: Le Silence des agneaux

Post by jacques 2 »

Evidemment, je comprends l'engouement général pour "le silence des agneaux" : excellent scénario, réalisation et deux grandes prestations d'acteurs ...
Et je les partage ...

Par contre, ces critiques vraiment excessives envers "Hannibal" m'étonnent beaucoup : belle présentation de Florence (j'aime l'esthétisme de Scott), belle musique et excellentes prestations d'acteurs (Julianne Moore est très bien , Hopkins égal à lui même et Giannini fièvreux à souhait).
Le scénario est certes moins "réaliste" ou premier degré que "le silence ..." mais à mes yeux, c'est un plus car cela le rapproche du meilleur cinéfantastique transalpin .
Le film est d'ailleurs fidèle au roman (qui avait désarçonné le public puisque, à la fin, Clarice Sterling formait carrément un couple avec Lecter après avoir goûté à l'"ivresse" de la chair humaine) : mais cette fin était d'ailleurs sans doute "too much" pour le grand public ... et pour Jodie Foster qui n'a pas fait le film à cause de cela ...
Dommage, cela aurait pu être intéressant de coucher ce jusqu'au boutisme sur pellicule ...

On l'aura compris : je ne suis pas loin de préférer ce second opus au premier ...
Le Mann est vraiment très très bien aussi mais c'est encore tout à fait autre chose ... :wink:
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11597
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Re: Le Silence des agneaux

Post by MJ »

Demi-Lune wrote:Mais la photographie automnale, les couleurs tristes et sombres, la marche funèbre de Howard Shore, ce sentiment d'inéluctabilité morbide, structurent de manière imparable un scénario qui se montre tout à fait diabolique, non pas dans sa trame, relativement conventionnelle (surtout que Mann avait déjà posé tous les jalons dès 1986), mais dans tout ce qu'elle déploie à demi-mots en horreur psychologique et organique imminente.
Voilà. Le Silence des Agneaux est un beau film d'ambiance, un thriller efficace mais basé sur une dramaturgie un peu compassée (le méchant raffiné face à la brave fille de la campagne). Soit dit en passant le genre de serial-killer qu'incarne Lester tient lui aussi du mythe, voir Stéphane Bourgoin qui fait remarquer que les tueurs en série sont généralement des petits délinquants, assez médiocres, issus de la classe populaire ou du sous-prolétariat, dont le quotidien les prépare déjà à une violence aveugle et gratuite. Bon, je chipote sur le fond, mais sur la forme (classiciste) le film est à cent coudées au-dessus du tout venant hollywoodien, je le revois d'ailleurs avec plaisir.
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Le Silence des agneaux

Post by Jericho »

jacques 2 wrote:Par contre, ces critiques vraiment excessives envers "Hannibal" m'étonnent beaucoup : belle présentation de Florence (j'aime l'esthétisme de Scott), belle musique et excellentes prestations d'acteurs (Julianne Moore est très bien , Hopkins égal à lui même et Giannini fièvreux à souhait).
Le scénario est certes moins "réaliste" ou premier degré que "le silence ..." mais à mes yeux, c'est un plus car cela le rapproche du meilleur cinéfantastique transalpin.
Moi non plus je capte pas trop pourquoi c'est le vilain petit canard, si ce n'est qu'il est radicalement diffèrent par rapport au précédent opus. Le silence des agneaux c'est plus un thriller poisseux et psychologique, alors que l'oeuvre de Ridley Scott est une sorte de Giallo, donc plus porté sur un choc graphique. Ca verse sans mal dans le grand guignolesque mais ça ne m'a pas spécialement dérangé.

Le seul truc qui m'a gonflé, c'est que pour un psychopathe activement recherché par le FBI, un anthropophage en outre, je trouve qu'il se promène trop tranquillement à mon sens. A un moment donné sa tronche a due être diffusée un peu partout pour que les gens reconnaissent un peu son faciès... Mais non rien du tout il faut qu'un flic Italien ait un semblant d'intuition.
Image