Notez les films mars 2011

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

riqueuniee
Producteur
Posts: 9706
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films mars 2011

Post by riqueuniee »

Film (un des derniers de Bourvil) en effet très moyen. Je l'ai vu qualifié de "toute petite vadrouille", dans une critique...
frédéric
1st Degree
Posts: 13417
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Notez les films mars 2011

Post by frédéric »

Paul

Certains surtout ici je pense regretteront que les deux comparses ne se soient pas autant lâchés que sur Shawn of the Dead et Hot Fuzz, mais le film constitue un vrai divertissement très amusant et bien rythmé. Le tout est également bourré de clins d'yeux à Spielberg et l'extra terrestre en question (doublé par Seth Rogen) est finalement sympathique et attachant. Cela reste moins réussit que les deux précédents mais on passe un bon moment.
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 22880
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Re: Notez les films mars 2011

Post by Nestor Almendros »

MARY & MAX d'Adam Elliot

Très très bon, une bien belle surprise qui joue à la fois sur le charme de l'enfance (par le design et la simplicité des sentiments) et sur un humour assez noir, très présent, et des détails plus glauques ou plus adultes. L'ensemble, cohérent, déborde de tendresse et de malice. Tout à fait réussi.
"Un film n'est pas une envie de faire pipi" (Cinéphage, août 2021)
riqueuniee
Producteur
Posts: 9706
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films mars 2011

Post by riqueuniee »

Dharma Guns (la succesion Starkov) Un véritable OFNI que ce film. Une histoire étrange (mais pas foutraque , l'auteur donne même une explication possible dans la dernière scène), qui emprunte pas mal, pour l'esthétique , à l'expressionnisme allemand (surtout) , et au cinéma muet en général(jusque dans l'utilisation, pour quelques plans , de pellicule teintée).
Les images sont d'ailleurs très belles, ce n'est pas filmé avec les pieds.
Une expérience (je ne savais pas trop à quoi m'attendre) que je ne regrette pas : j'ai beaucoup aimé.
Last edited by riqueuniee on 13 Mar 11, 10:29, edited 2 times in total.
frédéric
1st Degree
Posts: 13417
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Notez les films mars 2011

Post by frédéric »

Fighter

Enième film de boxe qui vaut surtout pour la performance de Wahlberg et surtout, surtout d'un Christian Bale magistral et méconnaissable. Pour le reste, c'est pas inintéressant avec une peinture sociale bien décrite, mais pas exempt de longueurs et des matches qui n'ont pas l'impact des Rocky.
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
User avatar
AlexRow
The cRow
Posts: 25590
Joined: 27 Mar 05, 13:21
Location: Granville (50)

Re: Notez les films mars 2011

Post by AlexRow »

Pandorum (Christian Alvart, 2009) Image

Film de genre à la croisée de la SF (pour le cadre) et de l'épouvante, Pandorum brasse large, au risque de partir dans tous les sens. Techniquement, je l'ai trouvé plutôt convaincant. On se laisse prendre par le suspense et on passe sur les facilités et invraisemblances. Le final est plutôt sympathique, notamment grâce à une coupe qu'on découvre dans les bonus et qui nous épargne la tarte à la crème du genre.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" (Albert Camus)

Mes visionnages
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4943
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Notez les films mars 2011

Post by nobody smith »

NEVER LET ME GO de Mark Romanek
J’avais beaucoup aimé le roman de Kazuo Ishiguro. J’ai curieux savoir comment Romanek et Alex Garland allait réussir à élaborer une adaptation du fait que le livre joue énormément sur le non-dit et le hors-champs. Sur ce point, j’ai trouvé ça décevant. Les deux bonhommes ne semblent pas refuser la volonté d’immersion dans une monde proche et différent du notre mais pourtant ils en donnent rapidement les clefs (je trouve d’ailleurs casse-couille que si les lecteurs du livre ont toujours essayé d’en préserver le secret, les critiques ciné l’ont dévoilé pour leur part bille en tête). Ça apparaît d’autant plus bizarre que cette révélation rapide de certains mécanismes se fait par des outils simples (petite note d’ouverture, contre-champs, insert). Cela dit, au-delà de ne pas retrouver donc ce même sentiment d’immersion, Romanek et Garland signe quand même une adaptation plus qu’honorable. Ils ont bien saisit l’essence du livre et son caractère bouleversant en créant un écho entre l’existence de ses personnages “particuliers” à ceux de notre société traditionnel. Si le mystère en lui-même est dévoilé (trop) rapidement, le film reprend quand même l’idée d’une réflexion existentielle où tout est dit est substance ce qui rend encore plus dérangeante l’expérience puisque moins perceptible. Je reste un brin frustré forcément que certains aspects aient été abandonnés (la cassette qui donne son titre au film n’a plus une place si importante) mais ça reste un très beau film.

SPAWN de Mark A.Z Dippé
Nom de dieu de bordel de chiasse de merde ! Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas morflé une purge de cette catégorie. Vu la réputation du truc, on peut dire que j’avançais en terrain connu. Appréciant le personnage de Spawn, j’acceptais d’avance certainS compromis notamment du fait de l’intention de Todd McFarlane (qui donne l’impression d’avoir du chou-fleur dans le cerveau vu la manière dont il s’exprime dans l’interview du DVD) de livrer un spectacle PG-13. Je m’attendais cela dit pas à un tel repousoir de toutes considérations artistiques. C’est bien simple : en comparaison, les films de Mark Steven Johnson équivaut à du James Cameron. Les conceptions au politiquement correct sont effarantes (Spawn revenu des enfers promène son chien dans les bas fonds et grâce au contact avec un gamin apprend qu’il doit rester gentil) et enfoncent encore plus un script qui de toute façon a été torché n’importe comment (bon les gars on balance dès la 1er minute les enjeux comme ça on aura pas à s’emmerder avec pour les 89 minutes restantes). Ajouter à ça un casting catastrophique (l’embarrasant John Leguizamo show, la mono-expression de Michael Jai White) et une absolue laideur visuelle (difficile de croire que le réalisateur est un des artisans à l’origine des CGI révolutionnaires de abyss et jurassic park vu les affreux effets du film), j’ai passé l’un des pires visionnages de ma vie. Même la photographie de Guillermo Navarro est abominable. Il y a définitevement certaines expériences qui ne méritent pas d’être tenté.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 16282
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Notez les films mars 2011

Post by Watkinssien »

nobody smith wrote:SPAWN de Mark A.Z Dippé
Nom de dieu de bordel de chiasse de merde ! Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas morflé une purge de cette catégorie.

Ah c'est vrai qu'elle est belle celle-là...
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 50996
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Notez les films mars 2011

Post by Flol »

nobody smith wrote:SPAWN de Mark A.Z Dippé
Nom de dieu de bordel de chiasse de merde ! Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas morflé une purge de cette catégorie. Vu la réputation du truc, on peut dire que j’avançais en terrain connu. Appréciant le personnage de Spawn, j’acceptais d’avance certainS compromis notamment du fait de l’intention de Todd McFarlane (qui donne l’impression d’avoir du chou-fleur dans le cerveau vu la manière dont il s’exprime dans l’interview du DVD) de livrer un spectacle PG-13. Je m’attendais cela dit pas à un tel repousoir de toutes considérations artistiques. C’est bien simple : en comparaison, les films de Mark Steven Johnson équivaut à du James Cameron. Les conceptions au politiquement correct sont effarantes (Spawn revenu des enfers promène son chien dans les bas fonds et grâce au contact avec un gamin apprend qu’il doit rester gentil) et enfoncent encore plus un script qui de toute façon a été torché n’importe comment (bon les gars on balance dès la 1er minute les enjeux comme ça on aura pas à s’emmerder avec pour les 89 minutes restantes). Ajouter à ça un casting catastrophique (l’embarrasant John Leguizamo show, la mono-expression de Michael Jai White) et une absolue laideur visuelle (difficile de croire que le réalisateur est un des artisans à l’origine des CGI révolutionnaires de abyss et jurassic park vu les affreux effets du film), j’ai passé l’un des pires visionnages de ma vie. Même la photographie de Guillermo Navarro est abominable. Il y a définitevement certaines expériences qui ne méritent pas d’être tenté.
Et pas un seul mot sur la prestation plus qu'embarrassante de Martin Sheen ? Peur de froisser 7swans, c'est ça ? :o
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4943
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Notez les films mars 2011

Post by nobody smith »

Ratatouille wrote:
nobody smith wrote:SPAWN de Mark A.Z Dippé
Et pas un seul mot sur la prestation plus qu'embarrassante de Martin Sheen ? Peur de froisser 7swans, c'est ça ? :o
Bof. Franchement y a d'autres choses plus alarmantes dans ce truc que Mister Sheen. En fait, il me donne l'impression d'être le seul qui tente de rester un minimum digne dans la catastrophe
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
riqueuniee
Producteur
Posts: 9706
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films mars 2011

Post by riqueuniee »

La révélation (Hans-Christian Schmidt,2009) Un film sorti en salles l'an dernier, et diffusé en ce moment sur CanalPlus.
Un film assez proche, dans sa démarche (plus que dans son style) des thrillers politiques des années 70 (comme The Ghost writer, sorti à peu près en même temps, ce qui a pu faire croire à un retour de ce type de films).Ici, il s'agit du TPI de La Haye, à travers l'histoire d'une procureur qui instruit le procès d'un général serbe coupable de crimes de guerre.
L'intrigue est une pure fiction, et non la reconstitution d'une affaire réelle. Ca n'empêche pas le film d'être toujours juste : il est certainement très documenté (d'ailleurs, les scènes de procès, et celles dans le bureau du procureur rappellent les documentaires sur le sujet).L'arrestation du général, au début du film, rappelle celle du général Gotovina (un Croate considéré par certains comme un héros dans son pays). Arrestation qui était la condition sine qua non pour entamer les négociations pour l'entrée de la Croatie dans l'UE. (le film, lui, montre comme diplomatie et raison d'Etat peuvent parfois entraver la marche de la justice).
Interprétation remarquable, avec en tête Kerry Fox et Ana Maria Marinca.
Last edited by riqueuniee on 14 Mar 11, 13:52, edited 2 times in total.
Joe Wilson
Entier manceau
Posts: 5463
Joined: 7 Sep 05, 13:49
Location: Entre Seine et Oise

Re: Notez les films mars 2011

Post by Joe Wilson »

Jimmy Rivière (Teddy Lussi-Modeste)

Un premier film qui doit beaucoup à son protagoniste, bloc d'énergie brute tiraillé entre ses passions, la recherche d'un équilibre affectif, et son vécu au sein d'une communauté des gens du voyage. L'interprétation de Guillaume Gouix, fiévreuse d'intensité physique, incarne ces états d'âme avec beaucoup d'engagement et de justesse.
La mise en scène est ambitieuse, tente de se frayer un chemin entre lyrisme et naturalisme, mais ne parvient pas toujours à trouver le ton juste. La trame dramatique est trop dense, trop outrancière, pour convaincre....d'où l'impression d'observer un regard prometteur mais désordonné. La religion, les femmes, la boxe, la famille....Jimmy Rivière est confronté à un bouillonnement permanent, que Lussi-Modeste ne maîtrise pas suffisamment. Il survole des sujets, bâcle quelques séquences : frustrant, car le film conserve tout de même une certaine fougue.
Image
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3720
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Notez les films mars 2011

Post by monk »

The Lovely Bones the Peter Jackson

J'en aurais mis du temps à le voir celui-là, malgré l'amour que je porte à la filmographie du monsieur. Mais je ne le sentais pas, et j'ai eu raison. Le film n'est pas mauvais, mais ça ne fontionne pas. Problème de rythme, de casting, de fond et de forme. S'il y a de bons moments, plein de truc clochent, et au final, je l'aurais vite oublié. Tant pis.
Je ne garde pas.
frédéric
1st Degree
Posts: 13417
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Notez les films mars 2011

Post by frédéric »

Meurtre à Hollywood

Un des derniers Blake Edwards qui a tourné le film juste après le sympathique Boire et déboires avec le même Bruce Willis. C'est pas vraiment une comédie, mais un thriller dans le milieu du cinéma de la fin des années 20 où l'humour n'est jamais loin. La rencontre fictive entre Tom Mix et Wyatt Earp est une bonne idée, l'intrigue est secondaire, mais le tout s'avère sympathique.
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
riqueuniee
Producteur
Posts: 9706
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films mars 2011

Post by riqueuniee »

We want sex equality Une comédie sociale dans la lignée de The full monty.Avec un début comparable : le documentaire d'époque sur le lieu de l'action (ici, les usines Ford en Grande-Bretagne) .Le film , après, se différencie nettement, avec plus de social de que comédie par moments (sans que ça vire au drame). Un film qui pose des questions toujours d'actualité sur la condition féminine.
Le film est très juste dans sa description des mentalités de l'époque, et la reconstitution est impeccable. En plus, l'interprétation est parfaite, jusqu'aux petits rôles. Mention spéciale à Miranda Richardson, dans le rôle de la ministre du travail : les scènes avec ses assistants sont vraiment savoureuses.
Un film qui est un bel hommage à ces femmes (on les aperçoit brièvement , interviewées de nos jours, sur le générique de fin, ainsi que quelques photos d'époque).