Notez les films mars 2011

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8874
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Notez les films mars 2011

Post by feb »

L'Agence (The Adjustment Bureau) - George Nolfi (2011)

Alors que j'avais prévu d'aller voir Never let me go pour ressentir ce que Anorya avait exprimé dans sa critique, j'ai été "obligé" d'aller voir L'Agence et je dois dire que j'ai bien regretté d'avoir accompagné mes 2 potes. J'ai trouvé le film bien trop lent lent avec des passages réellement mous qui ont eu tendance à me faire décrocher, prévisible à des kilomètres, empêtré dans une histoire assez ridicule à laquelle je n'ai vraiment pas accroché et dont la fin est expédiée en 2 temps 3 mouvements. La seule chose positive qui ressort de ce film provient des moments où David (interprété par Matt Damon) et Elise (interprétée par la jolie Emily Blunt) sont seuls. En effet ces scènes sont toujours agréables à suivre car les 2 comédiens sont réellement convaincants et on arrive à croire à leur histoire d'amour...en ce qui concerne le reste du film, c'est bien trop lent, trop long à se mettre en route et surtout il y a cette désagréable impression de déjà-vu, cette absence d'idées nouvelles et surtout le fait que le scénario n'offre aucune place à une présentation des agents et/ou à leurs origines : ils sont là uniquement pour que le plan (rédigé par le grand patron) soit suivi scrupuleusement et que les gens ne s'éloignent pas de la voie qui leur est tracée, passent leur temps à franchir des portes en tournant la poignée à gauche avec un chapeau sur la tête, à regarder leur livre pour vérifier que le plan est suivi et c'est tout....bin moi je préfère True Grit :mrgreen: 5/10
User avatar
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 16813
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Notez les films mars 2011

Post by Profondo Rosso »

Rango de Gore Verbinski
Verbinski transpose son art du récit décalé et de l'énergie cartoonesque vus dans La Souris et Pirates des Caraïbes au sein du western avec comme grande différence un vrai script maîtrisé et équilibré. Du coup le délire, la parodie et les gros gags sont bien là grâce à l'abattage vocal de Depp (plus Hunter Thompson que Jack Sparrow et un gros clin d'oeil au film de Gilliam) et des multiples situations loufoques mais c'est aussi un vrai beau western (plus spaghetti que américain à travers l'icônisation, les trognes pas possibles des méchants le jeu sur l'humour et l'humiliation) animé en forme de parcours initiatique pour Rango. Un drôle de héros qui se rêve plus qu'il ne vit et va basculer brutalement dans la grande aventure et se révéler à lui même (et pas étonnant qu'il soit un caméléon du coup). La parodie glisse peu à peu vers le vrai western avec la bande son de Zimmer truffé d'hommage à Morricone et quelques autres, le graphisme est somptueux et le film devient fascinant dans sa facette introspective vers la fin avec la déchéance du héros où Verbinski refait le début du 3e Pirate des Caraïbes en misant plus sur l'émotion que l'humour. Plein d'idées géniale (les mariachis qui chantent la mort imminente de Rango tout au long du film) de morceaux de bravours dantesque (la poursuite dans le canyon sur fond de Chevauchée des walkyrie) et une presque apparition de
Spoiler (cliquez pour afficher)
Clint Eastwood j'ai presque cru qu'il était vraiment au cast doublage
et un mémorable méchant avec un terrifiant serpent à sonnettes. Génial ça avait l'air sympa mais on a pas vu venir que ça serait si brillant. 5,5/6
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15633
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Notez les films mars 2011

Post by Watkinssien »

:D :D
Image

Mother, I miss you :(
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Notez les films mars 2011

Post by Federico »

riqueuniee wrote:
Anorya wrote:
C'est une version alternative si ça se trouve. :idea: :mrgreen: :arrow:
Il lui restera à voir des hommes et des souris :mrgreen: :arrow:
Of vice and veins ? Excellent film sur les dégâts de l'héroïne...
OK, je :arrow: aussi.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Notez les films mars 2011

Post by Jericho »

Ouais Rango récolte pas mal de bonnes critiques, ça fait plaisir.
Image
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films mars 2011

Post by riqueuniee »

L'agence Belle surprise que ce film, dont je n'attendais pas grand chose. De la SF (ou de l'anticipation) à l'ancienne, sans effets spéciaux spectaculaires, et un beau sujet (adapté d'une nouvelle de Philip K. Dick), et une fin qui fait de ce film un éloge du libre-arbitre .
Spoiler (cliquez pour afficher)
Mais qui ne résoud pas le problème entièrement, puisque l'Agence continue ses activités. Et, d'ailleurs, dans un premier temps, l'Agence avait prévu de les réunir, d'où leur attirance l'un pour l'autre
Belle utilisation des décors, qui fait de lieux ordinaires des endroits étranges.
Excellente interprétation.
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3701
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Notez les films mars 2011

Post by monk »

riqueuniee wrote:Tous ces avis négatifs me donneraient presque envie de voir le film, histoire de voir si c'est vraiment aussi mauvais que ça...
En tout cas, pour une film mauvais, qu'est ce qu'il y a comme monde dans les salles :uhuh:
User avatar
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 16813
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Notez les films mars 2011

Post by Profondo Rosso »

Sucker Punch de Zack Snyder

Image

Pour son premier film non adapté d'une quelconque sources (remake, comics, livre pour enfants...) il semble que Snyder se soit lâché pour de bon avec son film le plus ouvertement décomplexé et personnel à ce jour. C'est simple si vous êtes vraiment épidermique à son style c'est le film à fuir par excellence . Le scénario lorgne ouvertement sur la trilogie de l'imaginaire de Gilliam (Time Bandits, Brazil, Munchausen avec un clin d'oeil lors de l'apparition d'un samourai à l'allure titanesque
Spoiler (cliquez pour afficher)
et du final à la Brazil
) et peut évoquer un Inception qui troque le jeu narratif ludique avec le spectateur (ce qui n'aiment pas diront le surexplicatif) pour un vrai grand huit ou tout passe avec brio par l'image. L'image et le son puisque la musique a une grande importance les clé étant données dès la traumatique intro incestueuse où se fait entendre le Sweet Dreams revisité de Eurythmycs. Dès le début le film navigue entre plusieurs réalités sans qu'on soit perdues les seule perçues comme réellement imaginaire (l'asile étant plus altéré sous la forme d'un peep show)étant les séquences d'actions. Chaque "mission" est accompagné d'un morceau correspondant à l'état d'esprit des héroïnes et de l'objet à dérober, une mélancolique Where is my mind et une sauvage Army of me de Bjork pour le désespoir et la mise en confiance de l'héroïne, Search and destroy des Stooges pour le moment le plus bourrin avec une incandescente atmosphère fantasy ou Tomorrow never knows des Beatles pour l'ultime attaque en point d'interrogation.

Rendues fortes par leur puissance dans l'imaginaire, les personnages si fragile trouve le courage de se libérer dans un étonnant climax dénué d'action et poignant. Niveau mise en scène Snyder fait du Snyder en poussant son style dans les derniers retranchements avec festival de ralentis/accélérés, postures héroïques et sexy et actions faramineuses jamais confuse et toujours lisible. Après on adhère ou pas mais honnêtement je n'avais pas jubilé comme ça devant de l'action grand spectacle depuis les Matrix autant dans le melting pot des univers (steam punk croisant jeu vidéo croisant fantasy, croisant sf futuriste) que des influences parfaitement digérées. Du coup quelques images fabuleuses comme un mecha qui décime des avions de la seconde guerre mondiale, des affrontements au sabre et aux flingues virevoltants et sauvages dans les tranchées ou l'apparition d'un dragon titanesque. On retrouve son thème de la révélation de soit même au combat avec ses jeunes filles transformées en redoutable guerrières et ce côté féministe (qu'on devinait dejà au milieu de la testostérone de 300) avec une vision des hommes assez terrifiante tous violent, libidineux et pervers (méchant grandiose de fourberie déjà vu dans Agora) où on devine une peur sous jacente de la perte de la virginité. Bref c'est psychanalytique, rock'n'roll et bien bourrin, ça devrait partager (quelques fautes de goûts et un sentiment de trop plein mais c'est ça qui est bon) mais ça vaut le détour. Niveau cast Jena Malone (blonde et chveux courts ça change vraiment !), Abbie Cornish et Emily Browning sont épatantes, nettement moins convaincu par Vanessa Hudgens et Jamie Chung de toute façon moins mise en avant. 5/6
Last edited by Profondo Rosso on 25 Mar 11, 00:35, edited 1 time in total.
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: Notez les films mars 2011

Post by Gounou »

Hmmm, ça a l'air gratiné... vais peut-être me laisser tenter !
Image
User avatar
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33435
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Re: Notez les films mars 2011

Post by Colqhoun »

Ça sent le nanar surfriqué.
Je crois que cette fois-ci, je passe mon chemin avec Snyder.
3 films, c'est suffisant.
"Give me all the bacon and eggs you have."
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18196
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Notez les films mars 2011

Post by Kevin95 »

Image

Red Heat (Walter Hill) Image

J'aime énormément le cinéaste Walter Hill mais faut quand même confesser que la décennie 80, s'il elle lui donna gloire et richesse, elle fut aussi le début de la fin. Hill est un cinéaste des seventies, c'est évident si l'on s'attarde sur son esthétique et ses thématiques, aussi le style fashy et clipesque (pour caricaturer) et les nouvelles attentes du public durant la décennie 80, ne sied pas totalement à son style. A quelques réussites près, l'inégalité prime abord chez Hill quand on se concentre sur les films qui réalisa durant les années 80.
A la frontière entre le réussit et le raté, Red Heat avait tout pour être un actionner mythique, l'idée de départ de faire interprété le rôle d'un soviet à Schwarzenegger était plutôt bonne et de le savoir dézinguer dans l'Amérique des eighties mets l'eau à la bouche des cinéphiles les plus devient. Hors ça ne marche pas, ça ne prends pas, le film n'est pas complétement raté mais on sent chez le réalisateur une certaine fatigue à l'idée de réitérer le buddy movie qui fit sa gloire (48 Hrs.). Pour s'en prouver il faut voir le duo présenté dans Red Heat, un duo complétement inégal (la star c'est Schwarzenegger, Belushi ne sert que de faire valoir) jamais en symbiose (puisque une pauvre scène nous les présente seuls en plein discussion intime) et quand arrive l'éternelle scène finale des au revoir, on ne croit pas tellement aux sentiments éprouvés par les personnages (on pense qu'ils viennent tout juste de se connaitre). Belushi, tellement réduit à son rôle de contre-point humoristique, qu'au final son personnage ne se développe jamais et l'acteur en devient insupportable à force de grimaces, de sur-jeu et de vannes jamais drôle car trop forcées. Reste notre autrichien préféré qui s'en donne à cœur joie dans son rôle de brute monolithique et va y que je me fight à poil dans la neige et va y que je brise des doigts tout en prônant une politique expéditive... non vraiment heureusement que l'acteur est là car c'est bien lui la valeur ajoutée du film (c'était avant qu'il ne devienne l'ami des plus petits durant les 90's). Red Heat n'est pas degueu, ce serait mentir que de dire que je me suis ennuyé d'un bout à l'autre. C'est un film pop corn agréable mais qui demeure une déception quand on connait le nom du metteur en scène. Cela dit, Hill nous offre quand même quelques scènes visuellement bien foutu, l'intro en URSS par exemple où encore un orage à Los Angeles assez beau.
Deux ans plus tard, Hill confirmera sa fatigue avec le (sympa mais) pas génial Another 48 Hrs. avant d'entamer une décennie 90 qui creusera sa tombe cinématographique. Red Heat est un film d'un autre temps qui se regarde soit comme un objet socio-politique soit tout simplement comme un plaisir régressif.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
frédéric
1st Degree
Posts: 13248
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Notez les films mars 2011

Post by frédéric »

Hell Driver

Nicolas Cage continue de jouer dans des nanars improbables. Ca part pourtant d'une bonne idée et il y a quelques séquences d'action sympathique, le fond fantastique est lui aussi pas mal exploité mais ça s'essouffle vite et ça devient répétitif et excessif.

Dommage car il y avait du potentiel, un film cependant à voir au ciné car la 3D est plutôt réussie.
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films mars 2011

Post by riqueuniee »

Rango Première incursion de Gore Verbinski dans le cinéma d'animation. C'est très réussi. Techniquement, c'est parfait (à un tel point qu'on peut se demander s'il n'y a pas des prises de vues relles). L'histoire fonctionne bien. C'est très référencé (le film est une parodie de western spaghetti), mais ^sans que ça plombe le film.
Les dialogues sont drôles (et plus "adultes" que ce qu'on a l'habitude d'entendre dans ce genre de productions, si je me fie aux sous-titres).
Beau casting vocal, avec Johnny Depp dans le rôle-titre.
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 22010
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Re: Notez les films mars 2011

Post by Nestor Almendros »

riqueuniee wrote:Beau casting vocal, avec Johnny Depp dans le rôle-titre.
Cet argument marketing ("un film avec Johnny Depp") me fait doucement rigoler quand on pense que la majorité des spectateurs verront le film en VF...
"Un film n'est pas une envie de faire pipi" (Cinéphage, août 2021)
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films mars 2011

Post by riqueuniee »

Tu n'as pas tort, mais je l(ai vu en VO (pas spécialement pour Johnny Depp, par principe). Pour ce type de films, les séances en VO se font rares : dans la plupart des salles, c'est seulement à partir de 17 h, voire seulement à 20 et 2 heures (pour Paris, c'est dire que les VO ailleurs doivent être rarissimes).