The American (Anton Corbijn - 2010)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

O'Malley
Cadreur
Posts: 4232
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Post by O'Malley »

Violante Placido, "sale gueule": c'est là que l'on voit que les goûts et les couleurs... :o

En tout cas, sa présence m'a permis de ne pas m'endormir durant la séance car on peut faire plus vain et ampoulé comme film...
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Post by jacques 2 »

Jericho wrote:Merci pour cette incommensurable mansuétude.
Pas de quoi, mécréant ... :mrgreen:
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Post by riqueuniee »

O'Malley wrote:Violante Placido, "sale gueule": c'est là que l'on voit que les goûts et les couleurs... :o

En tout cas, sa présence m'a permis de ne pas m'endormir durant la séance car on peut faire plus vain et ampoulé comme film...
Moi, j'ai bien aimé cet hommage au film noir . Certes, c'est plus contemplatif que frénétique, mais je n'ai trouvé ça ni ampoulé, ni vain.
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Post by jacques 2 »

riqueuniee wrote:
O'Malley wrote:Violante Placido, "sale gueule": c'est là que l'on voit que les goûts et les couleurs... :o

En tout cas, sa présence m'a permis de ne pas m'endormir durant la séance car on peut faire plus vain et ampoulé comme film...
Moi, j'ai bien aimé cet hommage au film noir . Certes, c'est plus contemplatif que frénétique, mais je n'ai trouvé ça ni ampoulé, ni vain.
Que veux tu ? C'est l'ère du zapping, même au cinéma : pour certains (beaucoup), faut que cela "déménage" sans arrêt ... sinon ils s'ennuient ...
D'où ces montages frénétiques qui font désormais la loi ...

Or, en plus d'une histoire qui m'a touché, "The American" offre aussi de belles images et des plans superbement travaillés ...
Tant pis si cela semble vain et ampoulé à d'aucuns ... :?
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Post by riqueuniee »

Il y a des films contemplatifs qui m'ennuient, mais pas celui-là. Je suis fan de films noirs classiques, et j'ai aimé cet hommage à un genre que j'apprécie. La dernière scène m'a d'ailleurs fait penser à la fin de Quand la ville dort (avec Sterling Hayden blessé)
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Post by jacques 2 »

riqueuniee wrote: Je suis fan de films noirs classiques, et j'ai aimé cet hommage à un genre que j'apprécie. La dernière scène m'a d'ailleurs fait penser à la fin de Quand la ville dort (avec Sterling Hayden blessé)
Je suis également "fan" : en plein Jules Dassin revival, d'ailleurs ...
Absolument : l'hommage semble évident et le plan final superbe ...
Même si les chevaux sont absents ... :wink:
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14403
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Post by Demi-Lune »

jacques 2 wrote:
riqueuniee wrote: Moi, j'ai bien aimé cet hommage au film noir . Certes, c'est plus contemplatif que frénétique, mais je n'ai trouvé ça ni ampoulé, ni vain.
Que veux tu ? C'est l'ère du zapping, même au cinéma : pour certains (beaucoup), faut que cela "déménage" sans arrêt ... sinon ils s'ennuient ...
Non mais, franchement... Il me semble difficile de nier le fait que The American soit un film extrêmement lent, dont le style se fonde justement sur une dilatation du tempo. Si le spectateur n'est pas dans un bon état d'esprit ou s'il ne s'intéresse guère aux personnages, qui sont des plus mutiques, il ne me paraît pas déraisonnable qu'il puisse logiquement trouver l’œuvre de Corbijn ennuyeuse, et ce, sans rapport aucun avec le besoin d'un montage frénétique.
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Post by jacques 2 »

Si je te suis dans cette logique, j'en arrive à conclure que trouver un film ennuyeux ou non n'a finalement rien à voir avec le montage ...

Effectivement, je m'ennuie beaucoup devant "Transformers" ...

Mais tu sembles oublier le fait que, au delà de la petite chapelle des cinéphiles, la plupart des jeunes spectateurs sont biberonnés à ces montages frénétiques et qu'ils ne sont plus - je l'ai vérifié en maintes occasions - capables de "supporter" un montage plus lent, un tempo posé voire dilaté ...

Alors maintenant, on peut ne pas aimer le film mais évoquer le tempo ?
Lent n'est pas plus un défaut que rapide n'est une qualité ...

A ce compte, TOUTE appréciation basée sur de tels critères est une question d'état d'esprit et devient variable suivant les circonstances ... :wink:
Last edited by jacques 2 on 7 Aug 11, 18:54, edited 1 time in total.
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Post by riqueuniee »

A noter tout de même que la BA pouvait laisser penser que le film serait plus porté vers les scènes d'action. Ce tempo lent (la lenteur, en l'occurence, n'est pas un défaut) a dû en désarçonner plus d'un.
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14403
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Post by Demi-Lune »

jacques 2 wrote:Si je te suis dans cette logique, trouver un film ennuyeux n'a rien à voir avec le montage ...
Il y a bien des spectateurs qui s'ennuient devant Les Aventuriers de l'arche perdue. Ça me dépasse un peu, mais c'est un fait avéré en ces lieux. :mrgreen: Je ne crois pas que l'ennui ne soit qu'affaire de rythme, découlant du découpage. Il y a également des facteurs de sensibilité, subjectifs, qui sont à mon avis à prendre en ligne de compte. Une non implication émotionnelle à l'intrigue ou aux personnages d'un film, même si celui-ci bénéficie d'un montage soutenu, peut déboucher sur l'ennui. The American me semble, à ce titre, être potentiellement une bonne illustration. Comme je l'ai dit dans mon commentaire, j'ai trouvé le style et la forme attrayants, mais la lenteur est ressentie diversement et si elle est pour moi constitutive de la personnalité du film, un autre pourra la trouver préjudiciable et complaisante - ou comment la lenteur devient le ressort principal du film. Si tu lis les interventions sur ce topic, tu constateras que cette lenteur a quand même gêné plus d'un spectateur ; et il faut dire qu'on ne peut pas forcément se raccrocher aux personnages, qui restent volontairement à l'état de spectres. Avec tout le respect que je te dois, je trouve que tu mélanges ici deux paroisses : si les jeunes spectateurs sont effectivement bercés par les formes épileptiques à la mode et peuvent avoir du mal à se passionner pour des films au rythme plus lent, les jeunes forumeurs qui officient ici (et j'en suis) sont habités d'un amour du cinéma qui s'accommode évidemment des tempos les plus divers. Par conséquent, quand quelqu'un comme someone1600 ou O'Malley dit s'être grandement emmerdé sur ce film, ce n'est pas par pollution de l'esprit, ce n'est pas parce qu'ils ne sont plus capables d'appréhender des films renouant avec une forme posée et contemplative, mais par désintérêt subjectif. Et je les comprends : la lenteur de The American peut vraiment mettre la patience à rude épreuve.

Edit : ah ben, tu as édité ton message entre-temps. :mrgreen:
O'Malley
Cadreur
Posts: 4232
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Post by O'Malley »

jacques 2 wrote:Que veux tu ? C'est l'ère du zapping, même au cinéma : pour certains (beaucoup), faut que cela "déménage" sans arrêt ... sinon ils s'ennuient ...
D'où ces montages frénétiques qui font désormais la loi ...
alors là, tu te trompe franchement sur mes goûts, moi qui regrette souvent justement la réalisation epileptique qui fait loi actuellement à Hollywood et qui compte, parmi ses films de référence, des films qui joue le jeu de la lenteur et de la dilatation du temps (Kubrick, Leone entre autres).

Mais je rejoins totalement le rapprochement qu'a effectué Demi Lune entre L'assassinat de Jesse James... et The american sur le topic condacré au premier film: des films qui prennent la pose et proposent un exercice de style un peu vain où le propos ne demande pas pour autant tant d'artifices.

Edit:

Entretemps, j'ai lu le message de Demi-Lune et effectivement je ne peux qu'abonder dans son sens: je n'ai aucune empathie pour les personnages (sauf justement celui de Violante Placido qui a plus d'épaisseur mais bon finalement c'est le seul personnage réellement en vie du film à vrai dire; les autre sont en sursis). Et puis comment avoir de l'empathie pour ce qui arrive à un tueur à gages à qui on ne donne ni psychologie, ni passé, ni fêlure? Surtout, le film bénéficie de trop d'affeteries pour une histoire qui a déjà été vu bien avant dans des oeuvres d'une tout autre dimension...
Last edited by O'Malley on 8 Aug 11, 21:30, edited 1 time in total.
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Post by jacques 2 »

Demi-Lune wrote: les jeunes forumeurs qui officient ici (et j'en suis) sont habités d'un amour du cinéma qui s'accommode évidemment des tempos les plus divers. Par conséquent, quand quelqu'un comme someone1600 ou O'Malley dit s'être grandement emmerdé sur ce film, ce n'est pas par pollution de l'esprit, ce n'est pas parce qu'ils ne sont plus capables d'appréhender des films renouant avec une forme posée et contemplative, mais par désintérêt subjectif.
Ah, mais je pense que O'Malley, Someone 1600 ou toi même ne sont pas représentatifs (et c'est un compliment, croyez le bien ...) de la majorité des jeunes qui vont au cinéma : vous êtes des cinéphiles et de vrais passionnés ...

Tu me comprendras peut être mieux si je te dis que je redoute en fait que ce biberonnage ne mène plus qu'à des montages "frénétiques", exclusivement ...
A ce titre, et pour diverses raisons, "the American" m'est apparu - surtout pour un film qui se rattache à une tradition du cinéma de genre (voir la référence relevée par riqueuniee à "Quand la ville dort") - un peu comme une oasis de fraîcheur (dans un monde de brutes qui sentent sous les bras ...)

:wink:
O'Malley wrote:
alors là, tu te trompe franchement sur mes goûts

Je ne me permettrais pas de juger TES goûts : ma remarque se voulait plus générale, face à cette critique du film ... :wink:
Sinon, crois le ou non, le personnage de Clooney m'a suffisamment touché pour que, à la fin du film, je ressente de l'émotion : ce n'était pas qu'une question de background ou de détails sur son passé mais de regards, de silences et d'attitudes ...
Clooney m'a bluffé sur ce coup ... :wink:
Last edited by jacques 2 on 7 Aug 11, 21:57, edited 1 time in total.
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Post by riqueuniee »

Même chose pour moi en ce qui concerne le personnage de Clooney à la fin du film .
Il y a bien sûr un côté exercice de style-hommage au film noir dans ce film. Les exercices de style, ça passe ou ça casse : cette fois, ça passe. Comme pour Brick (Riann Johnson), autre film hommage au film noir.
O'Malley
Cadreur
Posts: 4232
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Post by O'Malley »

jacques 2 wrote:
O'Malley wrote:
alors là, tu te trompe franchement sur mes goûts

Je ne me permettrais pas de juger TES goûts : ma remarque se voulait plus générale, face à cette critique du film ... :wink:
Sinon, crois le ou non, le personnage de Clooney m'a suffisamment touché pour que, à la fin du film, je ressente de l'émotion : ce n'était pas qu'une question de background ou de détails sur son passé mais de regards, de silences et d'attitudes ...
Clooney m'a bluffé sur ce coup ... :wink:
pas de pb... :wink:

De toute façon, je m'était dis à la fin de la projection, au moment de sa sortie en salles, que je lui donnerai un jour une nouvelle chance, même si je crois pas trop à un revirement d'opinion de ma part.
Grimmy
Assistant opérateur
Posts: 2879
Joined: 1 Feb 04, 11:25

Re: The American (Anton Corbijn - 2010)

Post by Grimmy »

je vais pouvoir me faire ma propre opinion : je viens de commander le BR.
(avec "Du rififi chez les hommes", Jacques 2 est responsable de mes dernières dépenses...)