The Social Network (David Fincher - 2010)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15054
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Watkinssien »

Gounou wrote:
Strum wrote:Je duplique également ici mon message de "noter les films".



La mise en scène de Fincher est pourtant d'une très grande intelligence, et n'a rien de paresseuse ; elle s'ajuste magnifiquement aux formidables dialogues. Par ailleurs, en raison des thèmes et des assauts de réparties dont font preuve les personnages (beaucoup d'allez-retour dans les points de vue), nombre de champs-contre-champs sont très bien vus. Et puis, quelle maitrise dans la conduite de ce récit, qui mêle plusieurs fils narratifs en même temps ! Un film exceptionnel en ce qui me concerne.
En effet... je trouve dommage (et surprenant de la part de Watkinssien) qu'on arrive encore à limiter le sens de la mise en scène aux mouvements de caméra, à la complexité des plans où, plus globalement, au nombre d'informations que chacun peut contenir individuellement (ça me rapelle le débat stérile sur l' "utilité" de tel plan chez Greengrass :mrgreen: ).

Tu schématises, tu schématises... Le crédit que je donne à Fincher est de ne pas avoir fait n'importe quoi. Il s'est effacé derrière son sujet et son talent est d'avoir resserré son récit au cordeau. J'ai mis en exemple les deux séquences que je trouve vraiment inspirées dans la mise en scène de Fincher, pourtant pas (ou très peu) de mouvements de caméra, pas de complexité dans la composition des plans, et peu d'informations données... Et pourtant, deux moments en apnée, l'un complètement lyrique, l'autre mettant en avant des outils cinématographiques (sons et lumières) qui s'élèvent sans que l'on parle de virtuosité complaisante ou d'autres éléments réducteurs...

Quant à Greengrass, je suis autant défenseur que toi sur le sujet... :mrgreen:
Image

Mother, I miss you :(
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Gounou »

Si je schématise, que fais-tu quand tu parles d' "académisme" sous prétexte que le film ne serait fait que de champs/contre champs ? ... :)
Image
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 20664
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Major Tom »

Gounou wrote:(ça me rapelle le débat stérile sur l' "utilité" de tel plan chez Greengrass :mrgreen: ).
Sauf qu'il était question de tous les plans, pas d'un plan. :mrgreen:
Image
Clique ici Image ... et ta vie va changer pour toujours
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Gounou »

Major Tom wrote:
Gounou wrote:(ça me rapelle le débat stérile sur l' "utilité" de tel plan chez Greengrass :mrgreen: ).
Sauf qu'il était question de tous les plans, pas d'un plan. :mrgreen:
Oui, mais tous les plans traités individuellement (= en faisant abstraction de leur montage), chez Greengrass, ça revient à en traîter un seul cher ami... :mrgreen:
Image
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15054
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Watkinssien »

Gounou wrote:Si je schématise, que fais-tu quand tu parles d' "académisme" sous prétexte que le film ne serait fait que de champs/contre champs ? ... :)
Je schématise. :D
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Truffaut Chocolat
Rene Higuita
Posts: 5662
Joined: 28 Jul 05, 18:33

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Truffaut Chocolat »

Vu seulement hier soir... j'en suis à la 1e pierre de la statue. :mrgreen:
J'ai trouvé ça absolument sensationnel, à tous les niveaux : conceptuellement, artistiquement, sentimentalement... c'est un film total, qui brasse tout ce qui fait le monde en 2010 en un seul objet. Film de l'année voire plus.
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8451
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Classement Dvdclassik des sorties cinéma 2010

Post by Strum »

Stark wrote:Je suis complètement d'accord avec tout ce que tu dis là. Il y a bien des façons d'aimer un film, bien des manières d'être ému, intéressé ou stimulé par un film - et heureusement ! Comme toi, mais de façon sans doute moins intense, The Social Network m'a interpellé d'une façon intellectuelle : j'ai pris du plaisir devant le brio qu'il déploie, l'intelligence dont il fait preuve pour approfondir son sujet, sa narration, etc. Pour autant, j'aurai toujours plus d'affection pour un film moins "parfait" dans sa forme et son exécution mais qui me touchera davantage par ses personnages et son histoire. Encore une fois, mon message visait simplement à tester un peu la réception émotionnelle des gens ici, qui pour la plupart font de ce film l'un des plus importants (si ce n'est le plus important) de l'année, parce que je me suis rendu compte à la lecture des avis sur ce topic que le film ne semblait refléter aucun écho d'ordre émotionnel sans pour autant que ça pose de problème à personne.
Pour poser le problème autrement : as-tu vu cette année un/des film(s) qui t'a davantage ému, d'un strict point de vue intime/empathique, que The Social Network ? Si oui, le(s) mettrais-tu au-dessus de ce Fincher dans ton classement des films de l'année ?
(pour moi, la réponse est oui dans les deux cas - le oui à la première question impliquant le oui à la seconde).
D'un point de vue émotionnel, il n'y a pas beaucoup de films qui m'ont ému cette année. Je dirais que Des hommes et des dieux ou Mother m'ont plus ému que The Social Network par exemple. A ce stade pourtant, je ne suis pas certain de les classer devant The Social Network dans un classement de film, si je devais en établir un. Je ne peux pas dire que j'étais détaché émotionnellement des personnages de Fincher. J'ai ressenti une certaine attache émotionnelle, quoique mince et de façon non continue, à la fois pour Zuckerberg, Saverin (pourtant ridicule à bien des égards) et les jumeaux. Et ce, tour à tour, grâce à la diversité de points de vue que l'on trouve dans le scénario. Dans le cadre d'un récit aussi compliqué sur un plan structurel, ce n'est pas une mince affaire que d'avoir réussi à donner à tous ces personnages un point de vue distinct, qui pour chacun d'entre eux, peut se défendre, ou en tout cas, peut se comprendre. Je suis assez admiratif de cette sorte d'égalité de traitement entre les personnages que réalise le film. Je ne le vois pas comme un manque d'un point de vue émotionnel, mais comme une possibilité pour le spectateur de se faire sa propre opinion sur cette histoire (sur la base du matériau fictif du film). En outre, un traitement trop émotionnel d'une histoire pareille l'aurait à mon avis rendu moins intéressante. Et puis les interprètes sont formidables.
User avatar
7swans
Nuits de Sheen...
Posts: 7586
Joined: 17 Feb 06, 18:50

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by 7swans »

DVD/Blu Ray US, le 11 Janvier 2011 :

Image

http://www.axelmusic.com/productDetails/043396366237
http://www.thehdroom.com/news/The-Socia ... tails/8083

Special Features

* 5.1 DTS HD (French-canadian)
* 5.1 DTS HD (English)


Disc 1:

* Two audio commentaries
* David Fincher
* Writer Aaron Sorkin and cast


Disc 2:

* How Did They Ever Make a Movie of Facebook?: a feature-length documentary in four parts
* David Fincher and Jeff Cronenweth on the Visuals
* Angus Wall, Kirk Baxter and Ren Klyce on Post
* Trent Reznor, Atticus Ross and David Fincher on the Score
* Ruby Skye VIP Room: Multi-Angle Scene Breakdown
* In the Hall of the Mountain King: Reznor's First Draft
* Swarmatron
There's no such thing as adventure. There's no such thing as romance. There's only trouble and desire.
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13024
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by hansolo »

Vu il y a 2 semaines; un beau moment de cinéma!
J'y allais un peu a reculons, ne connaissant pas Facebook (ce n'est pas faute d'avoir été incité a de multiples reprises à m'inscrire ...) et craignant que le film soit trop orienté sur un réseau qui ne m'a jamais intéressé; et bien j'ai été très agréablement surpris.

David Fincher est un formidable metteur en scène et les dialogues sont forgés avec grand art!
Le seul défaut du film est que les principaux protagonistes semblent quelque peu hors de porté; on a du mal a s’identifier à l'un d'entre eux ou a éprouver de l'empathie à leur égard ...
Last edited by hansolo on 23 Dec 10, 14:52, edited 1 time in total.
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Jericho »

Vu il y a quelques jours, j'ai eu l'impression de voir une introduction de 2 heures en guise de film.
Pas chiant, ni désagréable à regarder pour autant, mais j'ai trouvé ça profondément mineur venant de Fincher. Surtout que j'espérais quelque chose de bien plus riche (comme son précédent long métrage qui était décevant sur ce point là).
Image
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45129
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Flol »

Jericho wrote:Surtout que j'espérais quelque chose de bien plus riche (comme son précédent long métrage qui était décevant sur ce point là).
Je pensais la même chose de Benjamin Button après l'avoir découvert en salle. Puis je l'ai revu en dvd, et là le film m'a bien plus que touché que la 1ère fois. Il reste imparfait, mais je pense qu'il acquiert tout de même une certaine richesse à la révision. Et puis le tout est magnifié par la splendide musique de Desplat...:)
Donc me concernant, le Fincher nouveau, c'est la mega classe (j'avais adoré Zodiac, et n'en pense pas moins de The Social Network). Je ne connais pas du tout la trilogie Millenium, mais il me tarde quand même de voir ça.
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13024
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by hansolo »

Ratatouille wrote: Donc me concernant, le Fincher nouveau, c'est la mega classe (j'avais adoré Zodiac, et n'en pense pas moins de The Social Network).
Idem pour moi, j'ai bcp aimé Zodiac (découvert en Dvd) et Social Network (en salle); mais je trouve qu'ils ont un défaut commun, le fait qu'on a quelque difficulté a réellement 'croire' aux personnages bien que les films soient inspirés de faits réels ...
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14350
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Demi-Lune »

Ratatouille wrote:
Jericho wrote:Surtout que j'espérais quelque chose de bien plus riche (comme son précédent long métrage qui était décevant sur ce point là).
Je pensais la même chose de Benjamin Button après l'avoir découvert en salle. Puis je l'ai revu en dvd, et là le film m'a bien plus que touché que la 1ère fois. Il reste imparfait, mais je pense qu'il acquiert tout de même une certaine richesse à la révision. Et puis le tout est magnifié par la splendide musique de Desplat...:)
D'accord avec toi, Ratatouille. Benjamin Button n'évite pas toujours le piège de la sensiblerie, la photo en fait trop sur le marron-orangé, la mise en scène de Fincher est parfois empesée dans ce déluge de caramel. Ironie de la chose, c'est son film qui a récolté le plus de nominations aux Oscars. Mais il regorge dans le même temps de moments superbes, et poursuit une mécanique narrative dont l'inéluctabilité débouche sur une des scènes les plus noires et glauques que je connaisse.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Cate Blanchett, âgée, tenant dans ses bras le cadavre de l'homme qu'elle a aimé toute sa vie, arrivé à l'état de nourrisson.
Les trucages numériques sont, comme de coutume chez Fincher, sidérants. Bref, peut-être moins immédiatement impressionnant que d'autres films antérieurs du cinéaste, mais un film souvent beau et émouvant à mon sens, d'une noirceur sous-jacente qui ne dénote pas dans la filmographie de Fincher.
Ouf Je Respire
Charles Foster Kane
Posts: 25556
Joined: 15 Apr 03, 14:22
Location: Forêt d'Orléans

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Ouf Je Respire »

Demi-Lune wrote:Mais il regorge dans le même temps de moments superbes, et poursuit une mécanique narrative dont l'inéluctabilité débouche sur une des scènes les plus noires et glauques que je connaisse.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Cate Blanchett, âgée, tenant dans ses bras le cadavre de l'homme qu'elle a aimé toute sa vie, arrivé à l'état de nourrisson.
Rhââ, comment ça m'avait retourné le bide, ce truc là.

Sinon, pour en revenir à The Social Network, c'est un bon film, un peu dur à suivre de par la rapidité des dialogues (j'avais pas le temps de lire les sous-titres: "la vieillesse est un naufrage" :mrgreen: ). Ceci dit, les dialogues tapent dans le dur. La mise en scène est bien fichue. Ce qui m'a assez déstabilisé, c'est la façon dont le milieu universitaire est mis en image. Aucune magnification, mais plutôt un côté presque suffocant et vide à la fois, je ne saurais dire pourquoi. Et finalement, malgré un final superbe, je me demande ce que Fincher tient à nous dire avec ce film: l'avènement de nouveaux codes sociaux comme nouvelles règles d'un monde virtuel au-dessus du monde réel? La notion de responsabilité (au sens anglo-saxon: accountability) des hommes de plus en plus jeune? L'immobilité de la capacité de s'épanouir dans un contexte de vie hyper(trop) dynamisé?

C'est peut être tout cela à la fois. Mais dans ce cas, j'aurais aimé une charge plus subversive et violente, là où l'on obtient une (trop) patiente observation des comportements.

Donc brillante par la forme et les dialogue, l'oeuvre me paraît néanmoins plus brouillonne par le fond.
Image
« Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer. » André Gide
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13024
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by hansolo »

Ouf, milk soup wrote:
Demi-Lune wrote:Mais il regorge dans le même temps de moments superbes, et poursuit une mécanique narrative dont l'inéluctabilité débouche sur une des scènes les plus noires et glauques que je connaisse.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Cate Blanchett, âgée, tenant dans ses bras le cadavre de l'homme qu'elle a aimé toute sa vie, arrivé à l'état de nourrisson.
Rhââ, comment ça m'avait retourné le bide, ce truc là.
C'est bizarre, moi cette scène ne m'a quasiment rien fait!
Il faut dire que la scène était annoncé depuis près de 2H30, on fini donc par s'en faire une représentation détaillée et quand finalement elle arrive, l'effet a beaucoup moins d'impact!