The Social Network (David Fincher - 2010)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

hansolo
David O. Selznick
Posts: 13024
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by hansolo »

Facebook et Zuckerberg gagnent contre les jumeaux Winklevoss

http://www.pcinpact.com/actu/news/63037 ... levoss.htm
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Anorya »

Je n'avais pu voir le film de David Fincher lors de sa sortie en salles, avec le DVD, c'est maintenant chose faite. Et je me joins aux multiples louanges dont le film bénéficie. Alors oui, dans The Social Network, les dialogues d'Aaron Sorkin sont brillants, l'interprétation au taquet mais ce qui m'a le plus passionné, c'est évidemment la mécanique qui se met en place dès lors que le réseau social commence à germer, soit après que le jeune surdoué (mais asocial au possible) Mark Zuckerberg se soit fait plaquer par sa copine parce qu'elle le trouvait insupportable (il y a de ça). Dès lors, à l'instar de l'équation (algorithme) tracé le soir même à la fenêtre de la collocation de Zuckerberg à Harvard, tout va suivre une sorte de ligne parfaite et en bout de course, obtenir un certain résultat.

ImageImageImage


Ce ne sera évidemment pas sans dommages collatéraux et la création de Facebook est en fait plus un prétexte (même si en toile de fond ça y est) pour relater une amitié, des relations et ce qui va fatalement se briser. Fincher adroitement sait jongler avec différents niveau temporels (le passé, 2003 quand le réseau social émerge tout en alternant avec les procès actuels sur la paternité du réseau quelques années après), tout en mettant fidèlement en scène les dialogues de Sorkin. A l'image, ça va à 100 à l'heure et l'on peut rapidement être perdu dans le fatras de dialogues parfois très informatique, à tel point qu'avant d'avoir vu le film je m'inquiétais pour la place qu'aurait l'excellente bande originale de Trent Reznor et Atticus Ross au sein de celui-ci. J'ai été rassuré, tout s'emboîtait organiquement d'une belle manière.

Que dire de plus si ce n'est que le film ne fait qu'appuyer sur le fait que la vacuité du monde réelle n'a jamais été aussi présente que sur le net ? On est dans la société du virtuel, mais la donne n'a fait que se radicaliser : si tu n'es pas à accro à facebook, tu es accro à quelque chose sur le net. Si tu n'es pas sur Facebook, tu as de toute façon un blog où tu consacre une bonne partie de ton temps personnel. Quand à Facebook il n'est que l'accélérateur actuel qui fait que les relations sociales ne sont parfois plus que peau de chagrin, permettant parfois à n'importe qui de briller, voire de trouver du travail sur presque rien. Dorénavant, grâce à Facebook, tu auras beau avoir 454568 amis, tu resteras d'autant plus seul dans ta bulle. Pas nouveau mais le constat devient de plus en plus atterrant si on en vient à le mentionner dans un (grand) film.
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89606
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Jeremy Fox »

Même si le sujet n'avait rien pour me passionner (d'autant que je ne compte pas avoir de compte facebook), il faut bien que je me rende à l'évidence, The Social Network est un film brillant à tous les niveaux : écriture, mise en scène, photographie, utilisation de la musique et interprétation d'ensemble. Bref, réputation non usurpée.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15054
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Watkinssien »

Bon, je sens que les personnes qui ne peuvent pas me saquer vont encore grincer des dents.

J'ai revu The Social Network en Blu-ray. Je l'ai visionné deux fois au cinéma : la première j'avais été complètement désappointé. Je me suis dit que j'étais passé à côté. D'où la seconde vision en salle obscure, j'ai mieux apprécié, tout en tiquant encore une fois sur le traitement de Fincher.

La troisième fois a été la bonne : j'ai vraiment été passionné de bout en bout par le film, mais surtout j'ai été ébloui par la mise en scène de Fincher qui m'avait vraiment désarçonné. Gounou avait raison de souligner que je confondais la "paresse" de la mise en scène avec un travail épuré. Avec ce récent visionnage, cela m'a paru évident. Fincher, dont le travail formel de ses oeuvres précédentes me passionne, démontre que son travail a été plus subtil que ce que j'en attendais. Un film plus intelligent que mon positionnement testard des premières séances.

The Social Network m'apparaît dorénavant comme un film d'une condensation inouïe qui doit au travail remarquable de Sorkin dans les dialogues et la structure scénaristique, de Baxter et Wall dans le montage, mais également (élément que je ne voyais pas) dans la mise en scène au cordeau et éthérée de Fincher. Une sérénité visuelle qui m'avait pourtant plu chez Verhoeven dans Black Book, autre cinéaste dont le formalisme m'attirait plus que le reste et que je n'ai pas su (voulu ?) saisir dans ce film de Fincher.

Ce qui m'avait intéressé lors des premiers visionnages m'ont davantage séduit, forcément. Le film se targue d'être à mes yeux comme un brillant descendant des grands thrillers politiques des années 70, en particulier sur son traitement, et la fin résumant la source fictionnelle d'une révolution du pouvoir et de la communication est d'une grande force d'observation sur la condition humaine...
Image

Mother, I miss you :(
Nass'
Assistant(e) machine à café
Posts: 154
Joined: 2 Aug 10, 15:46
Last.fm

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Nass' »

Fincher a su condenser l'extrême pathologie actuelle du monde, qui est celle du refus de communiquer dans la vie réelle pour se renfermer dans sa bulle communicante. TSN berce dans ces eaux troubles, voire paradoxales en dressant le portrait d'un CEO à la tête d'un réseau social dont lui-même ne partage pas le moindre trait de caractère. Oui c'est brillant comme toujours chez Fincher. On retrouve son maniérisme à investiguer, à peindre une photographie belle à pleurer (c'est James Gray pas possible autrement) et à écrire des dialogues remarquables (Merci Sorkin, quoique trop rhétoriques pour être réalistes).

Toutefois, il y a ce petit quelque chose qui me chagrine. Je n'arrive pas à mettre la main dessus. Comme un mélange de sobriété et de froideur qui émane de l'ensemble narratif. L'unité de lieu reste monolithique (on quitte presque jamais les alentours de l'Université). Ca aurait été cool d'externaliser les enjeux en les positionnant à des géographies étrangères colonisées par Facebook, histoire de percevoir des avis non américains. Donc mise en scène remarquable, quelques menus défauts (trop de personnages secondaires, répliques too much et sémantiquement lourdes), photo fabuleuse et intelligence du propos. Je reste sceptique sur la qualité "grand film" du titre mais plusieurs visionnages me seront nécessaires pour me pouvoir me forger une opinion définitive.

Ce Fincher est un cas emmerdant dans ma cinéphilie. Il fait des films géniaux, mais je trouve constamment des défauts qui me font sortir de l'immersion. Un cas à part.
ImageImage
Some day we’ll fall down and weep and we’ll understand it all. All things.
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13024
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by hansolo »

Nass' wrote:On retrouve son maniérisme à investiguer, à peindre une photographie belle à pleurer (c'est James Gray pas possible autrement) et à écrire des dialogues remarquables .
Je ne saisis pas ta reference à James Gray?
Toutefois, il y a ce petit quelque chose qui me chagrine. Je n'arrive pas à mettre la main dessus. Comme un mélange de sobriété et de froideur qui émane de l'ensemble narratif. L'unité de lieu reste monolithique (on quitte presque jamais les alentours de l'Université). Ca aurait été cool d'externaliser les enjeux en les positionnant à des géographies étrangères colonisées par Facebook, histoire de percevoir des avis non américains.
Peut être par ce que - tout international que soit l'impact de Facebook dans nos vies (même quand on n’éprouve aucun besoin - comme moi - de s'y inscrire); la société est purement américaine avec une valorisation virtuelle estimée principalement aux US; des parts détenues pour l'essentiel par des capitaux américains et une culture de la pseudo-"transparence" très anglo saxone ...
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by jacques 2 »

Ah, Fincher !!!

J'attends vraiment avec impatience son "Millenium" ... :)
Nass'
Assistant(e) machine à café
Posts: 154
Joined: 2 Aug 10, 15:46
Last.fm

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Nass' »

Pour la parabole à James Gray, Fincher apprécie peindre ses plans et les tapisser de pénombre . Il me rappelle Gray surtout dans les scènes de nuit
ImageImage
Some day we’ll fall down and weep and we’ll understand it all. All things.
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 20812
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Nestor Almendros »

Revu hier soir en blu-ray et toujours aussi impressionné. Le rythme est trépidant, l'histoire passionnante. Surtout, le récit réunit plusieurs ingrédients/thèmes dans une seule et même histoire: ajouté aux qualités formelles et aux dialogues cinglants c'est peut-être cela qui m'impressionne le plus. Car on a à la fois les coulisses de la création d''un "objet" ultra populaire, c'est toujours assez fascinant de voir une sorte de génie à l'oeuvre, en même temps qu'un témoignage très contemporain sur la société d'aujourd'hui (tout va trop vite, surtout avec internet) et l'économie américaine (qui reprend le flambeau dans la deuxième moitié, là où le projet perd en âme ce qu'il gagne en efficacité): c'est l'éternel cas de l'affaire familiale où la dimension humaine finit broyée par le développement inévitable. C'est aussi le portrait d'un jeune homme tout en contradiction: surdoué et autiste social, inventeur d'un logiciel qui semble réunir les hommes alors que lui reste éternellement sourd à toute relation, "fait tout pour être un sale con". Espérons pour lui que ce succès le transforme...
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 20664
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Major Tom »

Quelques jours après la vision du film, j'ai trouvé ce qui lui manque cruellement. Fincher s'est trop assagi. C'est le Fincher de 1995 ou de 1999 qui aurait dû faire ce film. Lui qui avait tellement su être original et provocateur avec Seven ou Fight Club nous fait un gentil biopic, pas chiant, bien foutu certes, mais sans mordant et avec un personnage caricatural. Ce qui manque, disais-je, c'est qu'en dehors d'une séquence avec des écrits informatiques à l'image, Fincher n'a pas assez utilisé ou montré la "technologie Facebook" pour raconter certaines séquences. Ceux qui ne connaissent rien à Facebook aurait pu le découvrir, tandis que ceux qui connaissent se seraient retrouvé dans un univers familier. Ici, c'est raconté pour papy et mamy. Regret aussi que dans le scénario il n'y ait pas eu plus de cynisme à montrer des personnages parler à la manière d'internautes ou à jouer sur les statuts, au contraire, tous les jeunes geeks du film sont sages et gentils même quand ils sniffent de la drogue sans dire de gros mots. Fincher aurait pu au moins les faire parler en langage textuel parfois (pas lorsque leur débit de parole est difficile à suivre, mais lors de scènes où ça ne parle pas trop). C'est un peu comme ça que je vois Zuckenberg, un mec doué en informatique, un peu roublard, qui a eu une idée de génie mais qui parle comme un demeuré, en souriant bêtement comme on a pu le voir en interviews. Pas en génie lunaire ne souriant jamais, toujours dans son monde, comme le montre ce film relativement sage avec lui.
Image
Clique ici Image ... et ta vie va changer pour toujours
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14350
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Demi-Lune »

Major Tom wrote:Ce qui manque, disais-je, c'est qu'en dehors d'une séquence avec des écrits informatiques à l'image, Fincher n'a pas assez utilisé ou montré la "technologie Facebook" pour raconter certaines séquences. Ceux qui ne connaissent rien à Facebook aurait pu le découvrir, tandis que ceux qui connaissent se seraient retrouvé dans un univers familier. Ici, c'est raconté pour papy et mamy.
En ce qui me concerne, je ressens moins The Social Network comme une démonstration sur le fonctionnement de Facebook (je n'ai vraiment pas l'impression que ce soit ce qui intéresse Fincher et Sorkin... et ils ont raison, c'est inintéressant) que sur ce que cette invention, ses coulisses et sa dynamique irrépressible mettent le doigt sur une réalité sociologique bien actuelle. The Social Network, "le réseau social", c'est Facebook mais c'est aussi et surtout un focus sur le tissu social de notre temps, avec ce rapprochement informatique qui conduit à la dématérialisation et l'instrumentalisation du facteur humain. Et là, le Zuckerberg froid, cérébral et autiste de Fincher, le cynisme vénal de Sean Parker, le monde désincarné et élitiste dans lequel vivent ces personnages antipathiques, l'échec des relations humaines (amitié, couples) qu'entraîne dans son sillon cet empire virtuel voué à l'interconnexion et la mise en relation de l'Humanité, font sens. C'est un film sur l'humain, ou plutôt, sur l'absence d'humain de notre temps. Pour moi Facebook, c'est une toile de fond qui par son essence nourrit l'étude clinique de Fincher.
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 20664
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Major Tom »

Tu n'as pas compris. Je ne regrette justement pas que le film ne soit pas une démonstration, mais qu'il n'utilise pas quelques références du web pour raconter la même histoire. Le sujet c'est avant tout le créateur de Facebook. Un geek. Je ne ressens rien de cela en voyant le film.
Last edited by Major Tom on 16 Jan 12, 11:36, edited 1 time in total.
Image
Clique ici Image ... et ta vie va changer pour toujours
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14350
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Demi-Lune »

Ah. :oops:
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15054
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by Watkinssien »

Major Tom wrote:Tu n'as pas compris. Je ne regrette justement pas que le film ne soit pas une démonstration, mais qu'il n'utilise pas quelques références du web pour raconter la même histoire. Le sujet c'est avant tout le créateur de Facebook. Un geek. Je ne ressens rien de cela en voyant le film.
Pourtant, il n'est pas nécessaire d'en dire plus sur sa condition de geek... Je trouve que sur ce point le film apporte une certaine sobriété non négligeable, et ne tombe jamais dans le simplisme ou la réduction... On comprend aisément cet aspect par sa propension à communiquer plus devant un écran que dans les yeux des gens, si ce n'est pour étaler son impressionnant aplomb devant des avocats... Un type qui s'habille en mode pantouflard, allumant son ordi, en prenant une bière... Bon, pas besoin d'en avoir plus, la lourdeur guetterait...

Par contre, pour aller un peu dans ton sens, je pense qu'au détriment d'un "parler web", il y a un travail assez phénoménal de la part de Jesse Eisenberg dans le domaine de la diction. Son débit rapide et monotone s'apparente souvent à une machine... à son côté "no life", plus subtil que des termes spécifiques, à mon humble avis.
Image

Mother, I miss you :(
angel with dirty face
Six RIP Under
Posts: 4614
Joined: 7 Mar 07, 22:23

Re: The Social Network (David Fincher - 2010)

Post by angel with dirty face »

Alligator wrote:The Social Network (David Fincher, 2010) :

J'espérais tellement de ce film partout encensé! Je me retrouve comme un con devant un banal objet, si peu intéressant que je me sens alien. Quelle déception! Je vais devoir ravaler ma colère d'être tombé de si haut.

[...]

A bien y réfléchir et en faisant preuve d'honnêteté avec moi même, tant pis si je passe pour un con ou un grincheux, mais j'ai trouvé le film horriblement caricatural. Des groupies qu'on baise dans les toilettes (certes qui ne l'a pas fait?), des jumeaux WASP limite aryens, de l'humour clin d'œil grossier avec le prince de Monaco ou Bill Gates pas reconnu par un informaticien (wouaf = rire gras ou jappement docile, au choix), tout le personnage joué par Justin Timberlake est mal écrit, archi-stéréotypé, d'un pédantisme accablant d'irréalisme, la bonne assistante juriste qui se prend d'affection pour le vilain petit canard, etc... j'en passe, tout sonne faux, fabriqué, comme ces fumées de condensation qui puent le numérique à pleine bouche en l'occurrence. Du toc, du vide en somme.
Certes l'agencement, la construction du récit est bien faite mais le fond est très pauvrement écrit, creux, infantile, voilà! Ah que c'est bon de trouver enfin le mot juste qui exprime parfaitement ce qu'on ressent : infantile!
J'ai découvert ce film en DVD pendant les fêtes et j'avoue que je me reconnais complètement dans cette analyse d'Alligator... A part Se7en, le cinéma de David Fincher m'ennuie.