Le Rayon vert (Eric Rohmer - 1986)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Posts: 24812
Joined: 19 Jan 06, 15:33
Location: Californie, années 50

Re: Le Rayon vert (Eric Rohmer - 1986)

Post by ed »

Vous pouvez pas imaginer à quel point je suis jaloux de la façon dont vous avez vu le film et le personnage.
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90468
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Le Rayon vert (Eric Rohmer - 1986)

Post by Jeremy Fox »

ed wrote:Vous pouvez pas imaginer à quel point je suis jaloux de la façon dont vous avez vu le film et le personnage.
:mrgreen: D'ailleurs, véridique, je n'arrête pas de penser à toi et à la tête que tu dois tirer à chaque fois que je lis autant bien de ce film.
Borislehachoir
Machino
Posts: 1344
Joined: 17 Feb 06, 14:34

Re: Le Rayon vert (Eric Rohmer - 1986)

Post by Borislehachoir »

ed = Jacques Lourcelles
User avatar
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Posts: 24812
Joined: 19 Jan 06, 15:33
Location: Californie, années 50

Re: Le Rayon vert (Eric Rohmer - 1986)

Post by ed »

Borislehachoir wrote:ed = Jacques Lourcelles
Pour le coup, sa notule sur ce film est probablement, de tout le livre, celle dans laquelle je me retrouve le plus.
Par ailleurs, j'ai ces derniers temps redonné une chance à certains autres films de Rohmer que, finalement, je dois avouer aimer vraiment bien (Perceval, La marquise d'O, Astrée et Céladon...) mais Le Rayon Vert, non, je peux pas...
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Le Rayon vert (Eric Rohmer - 1986)

Post by AtCloseRange »

ed wrote:Vous pouvez pas imaginer à quel point je suis jaloux de la façon dont vous avez vu le film et le personnage.
Faut pas.
Je suis aussi interloqué que toi mais bon, je m'apprête à lui redonner une nouvelle chance. We'll see.
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90468
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Le Rayon vert (Eric Rohmer - 1986)

Post by Jeremy Fox »

ed wrote:Par ailleurs, j'ai ces derniers temps redonné une chance à certains autres films de Rohmer que, finalement, je dois avouer aimer vraiment bien (Perceval, La marquise d'O, Astrée et Céladon...) ...

Les 3 films les plus atypiques de sa filmographie
monfilm
Machino
Posts: 1242
Joined: 19 Aug 08, 05:09

Re: Le Rayon vert (Eric Rohmer - 1986)

Post by monfilm »

Concernant Le rayon vert j'ai le souvenir d'un film terriblement juste sur la solitude moderne. Sujet d'autant plus d'actualité que plus rien ou presque aujourd'hui ne semble pouvoir se faire sans internet.
ImageImage
Tout le reste est dérisoire.
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14477
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Le Rayon vert (Eric Rohmer - 1986)

Post by Demi-Lune »

Image Image Image

UP pour Blue. :D
homerwell
Assistant opérateur
Posts: 2502
Joined: 12 Mar 06, 09:57

Re: Le Rayon vert (Eric Rohmer - 1986)

Post by homerwell »

Même si ce n'était pas sa spécialité, Rohmer était très fort pour rendre des petits moments intenses comme dans le final de Le Rayon Vert. Si vraiment Marie Rivière est un obstacle entre vous et ce film (ce qui n'est pas mon cas), vous retrouverez le même genre d'émotion dans l'heure bleue, qui est le premier segment de Quatre Aventures de Reinette et Mirabelle. Les rares fois où le cinéastes des mots se contente d'image et de silence sont magiques.
Blue
subMarine
Posts: 5406
Joined: 13 Sep 06, 13:32

Re: Le Rayon vert (Eric Rohmer - 1986)

Post by Blue »

Je commence à peine à découvrir le cinéma de Rohmer, mais celui-ci m'a fait l'effet d'une réussite totale. Déjà c'est un tour de force en terme de mise en scène (qui est le petit con qui a dit que chez Rohmer il n'y a que des dialogues filmés ?). Tout m'a paru passionnant du début à la fin, bien aidé par des cadrages au cordeau et une dilatation des plans qui laisse toute latitude aux acteurs pour s'imprégner de leur scène et interagir entre eux (j'adore lorsqu'ils se coupent la parole, par exemple). Même les plans de coupe insérés dans les longs dialogues témoignent d'une attention portée au montage pour ne perdre aucune miette de tout ce qui peut être capté. Ensuite, Rohmer touche avec ce film à l'insondable des êtres comme peu ont su le faire (et en général, ce sont les plus grands : Tarkovski, Malick, Bresson, Kubrick, etc). Je ne reviendrais pas sur le cas Marie Rivière, tout simplement parce que j'ai été ébahi en lisant les critiques sur son jeu après avoir vu le film. Je vous assure qu'il n'y a pas un instant où je me suis posé des questions la concernant.
J'attends de connaître un peu mieux la filmo de Rohmer, mais là tout de suite je dirais que j'ai découvert avec "Le Rayon Vert", un des tous meilleurs films qu'il m'ait été donné de voir.
Mon top éditeurs : 1/Carlotta 2/Gaumont 3/Studiocanal 4/Le Chat 5/Potemkine 6/Pathé 7/L'Atelier 8/Esc 9/Elephant 10/Rimini 11/Coin De Mire 12/Spectrum 13/Wildside 14/La Rabbia-Jokers 15/Sidonis 16/Artus 17/BQHL 18/Bach
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Le Rayon vert (Eric Rohmer - 1986)

Post by Federico »

Blue wrote:J'attends de connaître un peu mieux la filmo de Rohmer, mais là tout de suite je dirais que j'ai découvert avec "Le Rayon Vert", un des tous meilleurs films qu'il m'ait été donné de voir.
Tu viens donc de commencer par un des plus intenses Rohmer mais d'autres belles découvertes t'attendent. :D
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Le Rayon vert (Eric Rohmer - 1986)

Post by Amarcord »

Federico wrote:
Blue wrote:J'attends de connaître un peu mieux la filmo de Rohmer, mais là tout de suite je dirais que j'ai découvert avec "Le Rayon Vert", un des tous meilleurs films qu'il m'ait été donné de voir.
Tu viens donc de commencer par un des plus intenses Rohmer mais d'autres belles découvertes t'attendent. :D
Je ne saurais mieux dire ! :D
C'est toujours émouvant d'assister à la découverte du cinéma de Rohmer par un néophyte... En plus, Blue, j'admire ta capacité à exprimer simplement (en quelques mots, justes et parlants) et à faire partager ton ressenti : on sent que tu as capté l'essence même de ce cinéma merveilleux, qui enchante le spectateur à chaque nouvelle vision.
[Dick Laurent is dead.]
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90468
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Le Rayon vert (Eric Rohmer - 1986)

Post by Jeremy Fox »

Le rayon vert, c'est un peu pour moi pour les comédies et proverbes ce que représente L'amour l'après midi pour les contes moraux ; c'est peut-être le film de Rohmer que j'apprécie de plus en plus au fur et à mesure des visions. Rohmer change ici un peu de style et met encore plus en avant, que ce soit dans les dialogues et la mise en scène, une sorte d'improvisation qui s'avère en l'occurrence souvent miraculeuse de naturel, tout comme l'est ce final beau à pleurer, un moment cinématographique en état de grâce.

J'aime tout dans ce film et surtout Marie Rivière et son personnage qui me bouleversent à plusieurs reprises (comme l'a dit Demi-Lune, on aimerait la prendre dans ses bras et la consoler). C'était également déjà une de ses immenses qualités mais rarement Rohmer s'était aussi bien approprié les lieux qu'il filme (et ici ils sont nombreux). A ce propos, les séquences de balades de Marie Rivière à Biarritz, dans le bocage autour de Cherbourg, dans les rues de Paris ou à la montagne pourraient durer encore plus longtemps qu'elles ne m'ennuieraient absolument pas. Et puis voilà quoi ; Thaddeus et Demi-Lune en ont tellement bien parlé précédemment que je ne me sens pas d'en rajouter. Un des plus grands films du cinéma français.

Ah si, en revoyant le dialogue "végétarien", je peux tout à fait comprendre que le film sorte par les yeux à beaucoup et qu'il fasse autant clivage. Et pourtant, je ne me lasse pas de cette séquence comme de toutes les autres. Une tranche de vie un peu ridicule... comme dans la vraie vie quoi. La fascination de Rohmer pour la banalité et la simplicité me passionne.
User avatar
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Posts: 24812
Joined: 19 Jan 06, 15:33
Location: Californie, années 50

Re: Le Rayon vert (Eric Rohmer - 1986)

Post by ed »

Jeremy Fox wrote: La fascination de Rohmer pour la banalité et la simplicité me passionne car je suis moi aussi un peu comme ça.
banal et simple ?
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90468
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Le Rayon vert (Eric Rohmer - 1986)

Post by Jeremy Fox »

ed wrote:
Jeremy Fox wrote: La fascination de Rohmer pour la banalité et la simplicité me passionne car je suis moi aussi un peu comme ça.
banal et simple ?

Très probablement aussi :mrgreen: Mais ce n'est pas ce que je voulais dire ; je me suis mal exprimé.
Je suis surtout fasciné par les séquences de Rohmer filmant la banalité. D'ailleurs, c'est ce que j'aime aussi dans le cinéma français des années 90/2000 : la captation du quotidien dans ce qu'il a de plus simple, de plus naturel, de plus trivial (voir dans Le Rayon vert la scène de drague à Biarritz) ; séquences qu'on dirait parfois volées. Les scènes de repas et de déambulations dans le Rayon vert m'enchantent... par leur simplicité, par leur improvisation, par leur fraîcheur.