Sherlock Holmes (Guy Ritchie -2009)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14680
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Sherlock Holmes (Guy Ritchie-2009)

Post by Demi-Lune »

Une catastrophe intégrale. Je ne vais pas mâcher mes mots.

Prenez des producteurs peu scrupuleux qui, sur la foi d'une volonté dans l'air de revitaliser les héros fatigués de l'inconscient collectif en en faisant désormais d'indestructibles tanks bodybuildés, font joyeusement des confettis de l'œuvre originale d'Arthur Conan Doyle, exhumant par-ci par-là quelques bribes du Canon et clins d'œil savants (le dogue, l'inscription VR tracée par balles, le mariage de Watson, etc) pour amadouer les plus perplexes des holmésiens, tout en noyant ces renvois dans une "intrigue" d'une anémie pathétique où seule doit triompher la vision prétendument dépoussiérée de Sherlock Holmes. Messieurs, ce n'est plus du dépoussiérage, c'est du foutage de gueule. Fort heureusement, pour les ronchons conservateurs comme moi, il reste l'insurpassable Jeremy Brett et la série Granada, d'une lenteur parfois catatonique, mais qui témoigne en tout point une compréhension lumineuse de Holmes et de son univers.

Prenez des scénaristes incapables, vaguement encadrés par des connaisseurs du Canon, qui se feront une joie de prendre à leur compte tout trait de caractérisation doylien du personnage à même de servir leur vision d'un homme d'action des années 2000, et qui rejèteront tout le reste aux calendes grecques. Exemple le plus caractéristique : convoquer Mary Morstan, épouse canonique du Docteur Watson, comme pour enrober le film d'une caution de fidélité supplémentaire, sans sembler aller chercher plus loin que la référence illustrative - et pour cause, dans le film Holmes ne semble pas la connaître, alors que c'est elle qui l'a embauché dans Le Signe des Quatre, aventure qui permet sa rencontre avec son futur mari Watson. Sherlock Holmes? Hâbleur, scandaleusement misanthrope, homme-cerveau qui se laisse honteusement aller en privé mais qui ne rechigne en rien à aller sur le terrain et à la rencontre de l'action, check, on prend. Ah, par contre, homme racé, gentleman parfaitement victorien, d'une élégance et d'une tenue aristocratique en société, courtois, cocaïnomane, tourmenté, secret, solitaire à en pleurer, fièrement britannique, ben non, pas bon. La coolattitude et le lissage consensuel ont eu raison du brave Sherlock. Qu'il suffise que Conan Doyle ait écrit que le détective londonien était par exemple maître du "baritsu", art martial victorien de self-défense, ou qu'il ait fugacement évoqué ses aptitudes à la boxe, pour qu'on exploite le filon régénérateur et fasse de Holmes un forcené du kickboxing clandestin, tous muscles saillants, capable d'asséner des coups de virtuose dans des ralentis renvoyant Matrix Révolutions au bac à sable, le tout en faisant partager sa fine analyse du combat dans d'hilarants commentaires en voix-off. Qu'il suffise que Conan Doyle ait vaguement suggéré un sentiment (sur lesquels les holmésiens s'arrachent les cheveux depuis des décennies) de la part de Holmes pour Irène Adler, et cela suffit pour faire des deux un tandem romantique et vachard, passant le plus clair de leur temps à une sorte de parade nuptiale pitoyable. Qu'obtient-on au final ? Une histoire à pleurer, d'une indigence confondante, sorte de croisement entre Benjamin Gates et La Sorcellerie pour les Nuls. Holmes n'est plus cette fascinante énigme vivante qui vit sur une Londres grouillante comme son ange gardien, mais juste un détective du dimanche qui entend des voix quand il réfléchit et dont la force de déduction, source de plus d'une jubilation pour le lecteur, est ici banalisée à un stupide recours à une voix-off accompagnée de flashs mentaux hideux.

Prenez un acteur principal - Robert Downey Jr, pour ne pas le citer - qui s'imagine peut-être que c'est avec un chapeau à la Marc Veyrat, une barbe de trois jours et un costard de clodo qu'il s'approchera de la compréhension du personnage qu'il incarne.

Mais surtout, prenez un cinéaste sans talent, épaulé par un compositeur honni, qui livre durant deux heures sa soupe visuelle sans vergogne à gros renforts d'effets de style horribles (notamment des micro flash-back épileptiques avec photo dessaturée et plans qui tremblent) renvoyant au meilleur des Experts : Miami. Aucun style, aucune capacité de mise en valeur des décors, rien.

Tenter une nouvelle approche du personnage était audacieux mais entre dépoussiérage habile et grand n'importe quoi, la marge est grande. Peut-être que les responsables de cette daube auraient mieux fait de revoir Le Secret de la Pyramide pour s'en rendre compte.

Je sauve tout de même l'impeccable Jude Law, qui campe un Watson éloigné des caricatures récurrentes, réaliste, et étonnamment ressemblant aux gravures originales de Sidney Paget. Mais l'acteur se retrouve hélas souvent à devoir déclamer des dialogues consternants avec Downey Jr, semblant sortis tout droit d'un épisode de L'Arme fatale.

Inutile d'aller chercher en Bohème, le scandale il est ici, et c'est Guy Ritchie le responsable.
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Sherlock Holmes (Guy Ritchie-2009)

Post by riqueuniee »

Cathy wrote:Je suis assez accro aux films narrant les histoires de Sherlock Holmes et je ne pouvais laisser passer une nouvelle aventure du héros. Si naturellement le film succombe aux manies actuelles : ralentis des actions, effets spéciaux, incrustations pas toujours réussies, le film tient quand même bien la route. L'histoire est solide, on s'attend même comme dans Young Sherlock Holmes à ce que le méchant soit un avatar de Moriarty
Spoiler (cliquez pour afficher)
même si celui-ci apparaîtra de manière assez inattendue
La musique sert admirablement le film et surtout le duo d'acteurs Robert Downey Jr et Jude Law sont très complémentaires et assez irrésistibles dans leur rôle, notamment le second en Dr Watson moins coincé que d'habitude. Ce qui est assez drôle c'est de voir qu'hormis les adaptations scrupuleuses, on a souvent cherché à "détourner" le couple de héros que ce soit Wilder dans sa vie privée, ou je ne sais plus quel est le réalisateur dans ce film où Michael Caine campe un héros manipulé par Watson. Bref en ce qui me concerne, une belle réussite qui atteint son but à savoir divertir le spectateur !

Edit ; J'ai oublié de parler de la très belle photographie mais j'aime le travail de Rousselot, et de la reconstitution assez belle du Londres de la fin du 19ème siècle.
Dans Le secret de la Pyramide le méchant n'est pas exactement un avatar de Moriarty
Spoiler (cliquez pour afficher)
En fait, il deviendra Moriarty, ce qu'on apprend sur la toute dernière image du générique de fin
Jarda Cimrman
Stagiaire
Posts: 21
Joined: 18 Aug 11, 17:12
Location: l'île mystérieuse

Re: Sherlock Holmes (Guy Ritchie -2009)

Post by Jarda Cimrman »

Vu hier en Blu Ray .
L'intrigue reprend les éléments classiques des Sherlock Holmes, du moins tel que je me l'imagine : meurtre qui mène tout droit à un complot un impliquant un membre de la bonne société britannique. Donc pas vraiment de surprise sur ce plan. Sherlock est plus fort que tout le monde et comprend tout très vite.

La réalisation qui démarre très mal à mon gout avec une camera frénétique, effets stroboscopiques et ralentis ( à la Baz Luhrmann :cry: ) lors de la première scène se calme par la suite et devient regardable.

L’interprétation est assez inégale autant Jude Law et Rachel Mac Adams ont du charme et semble s'amuser autant Robert Downey et Mark Strong en font des caisses. Je trouve que le"méchant" est le vrai point faible du film. Mark Strong n' a pas le charisme suffisant pour en faire un méchant ambigu et intéressant. La scène dans le parlement en est l'illustration.
La reconstitution du Londres de l'époque est réussie et je trouve l'idée du Tower Bridge en construction plutôt bonne

La qualité du Blu Ray est vraiment très bonne sur le plan video et audio. Petit bémol comme le signale Commissaire Jouve, les quelques dialogues en francais sont totalement incomprehensibles et non sous-titrés.
En résumé, un film de pur divertissement qui se regarde bien sans ennui mais qui s'oublie rapidement.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 48582
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Sherlock Holmes (Guy Ritchie -2009)

Post by Flol »

Jarda Cimrman wrote:Mark Strong n' a pas le charisme suffisant pour en faire un méchant ambigu et intéressant.
Je n'ai pas encore vu ce Sherlock Holmes, mais ce que j'ai pu voir jusqu'à présent de la part de Mark Strong (que des rôles de bad guy...le mec a l'air d'être exclusivement abonné à ça), aussi bien dans Robin Hood que dans Kick Ass, m'avait assez impressionné, je dois dire. Un putain de charisme ! :o (et je serais curieux de le voir en rouge et vert dans The Green Lantern)
semmelweis
Accessoiriste
Posts: 1688
Joined: 10 Feb 09, 21:30
Location: Bordeaux

Re: Sherlock Holmes (Guy Ritchie -2009)

Post by semmelweis »

Ratatouille wrote:
Jarda Cimrman wrote:Mark Strong n' a pas le charisme suffisant pour en faire un méchant ambigu et intéressant.
Je n'ai pas encore vu ce Sherlock Holmes, mais ce que j'ai pu voir jusqu'à présent de la part de Mark Strong (que des rôles de bad guy...le mec a l'air d'être exclusivement abonné à ça), aussi bien dans Robin Hood que dans Kick Ass, m'avait assez impressionné, je dois dire. Un putain de charisme ! :o (et je serais curieux de le voir en rouge et vert dans The Green Lantern)
Mark Strong est le seul à apporter du charisme à son personnage de Sinestro dans Green Lantern
User avatar
Spongebob
Mogul
Posts: 10196
Joined: 21 Aug 03, 22:20
Last.fm
Liste DVD
Location: Pathé Beaugrenelle

Re: Sherlock Holmes (Guy Ritchie -2009)

Post by Spongebob »

Ratatouille wrote:
Jarda Cimrman wrote:Mark Strong n' a pas le charisme suffisant pour en faire un méchant ambigu et intéressant.
Je n'ai pas encore vu ce Sherlock Holmes, mais ce que j'ai pu voir jusqu'à présent de la part de Mark Strong (que des rôles de bad guy...le mec a l'air d'être exclusivement abonné à ça), aussi bien dans Robin Hood que dans Kick Ass, m'avait assez impressionné, je dois dire. Un putain de charisme ! :o (et je serais curieux de le voir en rouge et vert dans The Green Lantern)
Tu devrais aimer, rien que pour la musique :wink:
Nomorereasons
Dédé du Pacifique
Posts: 5151
Joined: 29 May 07, 20:19

Re: Sherlock Holmes (Guy Ritchie -2009)

Post by Nomorereasons »

Je suis en train de le voir, le scénario n'est peut-être pas mauvais tout le temps et la mise en scène n'est pas pire que le gros des films d'action yanquis d'aujourd'hui (quasiment tous mauvais): montage elliptique, couleurs métalliques et bruitages style "ffBRRrr" à qui mieux mieux; tourné en 1940 ç'aurait été sans doute plus supportable. L'acteur qui joue Sherlock est très bon.