Top cinéma des années 2000

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 25299
Joined: 31 Dec 04, 14:17

Re: Classement DvdClassik des années 2000

Post by Jack Carter »

Stark wrote:Ok, merci pour ce classement "provisoire", NotBillyTheKid.

Sinon, question pour Jack Carter : ton message édité fait apparaître ton top classé ou pas ? Je ne sais plus, du coup...
Ce serait bien de mettre des numéros devant chaque titre, pour qu'il n'y ait pas d'ambiguïté. Je dit ça pour tout le monde...
je viens d'effectuer mon classement :wink:
"On peut revenir au sujet du topic ?" (Jack Carter)
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22718
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Classement DvdClassik des années 2000

Post by cinephage »

C'est un vrai déchirement, cet exercice... M'enfin, on va tout de même proposer une espèce de liste...

1) Le Seigneur des anneaux
2) Le voyage de Chihiro
3) Bloody Sunday
4) Beau Travail
5) Kill Bill
6) Nos meilleures années
7) No country for old men
8 ) Children of Men
9 ) The Devil’s rejects
10 ) We own the night
11 ) Un conte de noel
12 ) La cité de Dieu
13 ) Punch drunk love
14 ) Mulholand Drive
15 ) Les chansons d’amour
16 ) Yi Yi
17 ) Eternal sunshine of the spotless mind
18 ) Man on the moon
19 ) The descent
20 ) Le 25ème heure

21 Om shanti om
22 The dark knight
23 La guerre des mondes
24 Les démons à ma porte
25 The Fall
26 Time and Tide
27 Kairo
28 Monstres et compagnie
29 Monsieur Schmidt
30 In the mood for love
31 Révélations
32 Les promesses de l’ombre
33 Les fantômes de Goya
34 Cloverfield
35 Redacted
36 Election 1 & 2
37 Elephant
38 Lost in translation
39 Choses secrètes
40 Aviator
41 There will be blood
42 Lady Chatterley
43 Irréversible
44 De batter mon Coeur s’est arrêté
45 Eldorado
46 La graine et le mulet
47 Stranger than fiction
48 Borat
49 Paprika
50 A.I. Intelligence Artificielle
51 The Host
52 La fabuleux destin d’Amélie Poulain
53 Dor

Evidemment, un autre jour, ça sortirait dans un autre ordre, mais ça aurait grosso modo la même tête.
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: Classement DvdClassik des années 2000

Post by Gounou »

cinephage wrote:14 ) Twin Peaks, fire walk with me
Mulholland Drive, non ? ...
Image
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22718
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Classement DvdClassik des années 2000

Post by cinephage »

Gounou wrote:
cinephage wrote:14 ) Twin Peaks, fire walk with me
Mulholland Drive, non ? ...
En effet... :oops:
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 48587
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Classement DvdClassik des années 2000

Post by Flol »

cinephage wrote:18 ) The man in the moon
Man on the Moon, non ?
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22718
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Classement DvdClassik des années 2000

Post by cinephage »

Ratatouille wrote:
cinephage wrote:18 ) The man in the moon
Man on the Moon, non ?
Au moins je suis lu... :oops: :oops: :oops:
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 25299
Joined: 31 Dec 04, 14:17

Re: Classement DvdClassik des années 2000

Post by Jack Carter »

cinephage wrote: 50 I.A.
euh....A.I, non ?

:mrgreen:
"On peut revenir au sujet du topic ?" (Jack Carter)
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22718
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Classement DvdClassik des années 2000

Post by cinephage »

'Sont idiots, ces titres français... :|
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
User avatar
Ender
Machino
Posts: 1054
Joined: 6 Jan 07, 15:01
Location: Mizoguchigrad

Re: Classement DvdClassik des années 2000

Post by Ender »

Première version, alphabétique, de mon top.

Boulevard de la mort, Quentin Tarantino (2007)
Che, Steven Soderbergh (2008)
Cloverfield, Matt Reeves (2008)
Coeurs, Alain Resnais (2006)
Dolls, Takeshi Kitano (2002)
Independencia, Raya Martin (2009)
Inglourious Basterds, Quentin Tarantino (2009)
La Jeune fille de l'eau, M. Night Shyamalan (2005)
Lust, Caution, Ang Lee (2007)
Miami Vice, Michael Mann (2006)
Millenium Mambo, Hou Hsiao-hsien (2001)
Mullholand Drive, David Lynch (2001)
La Nuit nous appartient, James Gray (2007)
Paranoid Park, Gus Van Sant (2006)
Redacted, Brian De Palma (2007)
Sin City, Robert Rodriguez & Frank Miller (2005)
Le Soleil, Alexandre Sokourov (2005)
Still Life, Jia Zhang Ke (2006)
SuperGrave, Gregg Motola (2007)
United Red Army, Koji Wakamatsu (2008)

Deux très grandes séries :

Les Soprano, créé par David Chase (1999-2007)
Six Feet Under, créé par Alan Ball (2001-2005)
Last edited by Ender on 24 Jan 10, 04:15, edited 7 times in total.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 48587
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Classement DvdClassik des années 2000

Post by Flol »

Ender wrote:Je me permets de ne pas faire l'impasse sur les séries, j'en inclus une, l'exercice d'influences entre les deux modes d'expression ayant été largement pratiqué au cours de cette dernière décennie, particulièrement avec la série que je cite, qui a ambitionné de rivaliser avec le cinéma tout en profitant de la spécificité du mode sériel. Aussi, si la qualité est au rendez-vous, je me moque un peu de savoir dans quel régime d'images on se trouve, télévisuel, cinématographique, le partage ne me semble pas nécessaire.
Sauf qu'ici, on est dans le topic cinéma.
Et je me rends compte que j'ai la même reloutitude que Stark ! :D
User avatar
Ender
Machino
Posts: 1054
Joined: 6 Jan 07, 15:01
Location: Mizoguchigrad

Re: Classement DvdClassik des années 2000

Post by Ender »

Ratatouille wrote:
Ender wrote:Je me permets de ne pas faire l'impasse sur les séries, j'en inclus une, l'exercice d'influences entre les deux modes d'expression ayant été largement pratiqué au cours de cette dernière décennie, particulièrement avec la série que je cite, qui a ambitionné de rivaliser avec le cinéma tout en profitant de la spécificité du mode sériel. Aussi, si la qualité est au rendez-vous, je me moque un peu de savoir dans quel régime d'images on se trouve, télévisuel, cinématographique, le partage ne me semble pas nécessaire.
Sauf qu'ici, on est dans le topic cinéma.
Qui, tout autant que la télé puise dans ses formes, particulièrement avec Les Soprano, se nourrit lui plus que jamais d'autres sources d'images, que ce soit par jeu d'influences ou d'interconnexions (les séries actuelles, Freaks & Geeks qui fut le vivier de tout le cinéma Apatow, J.J. Abrams qui prolonge ses expériences narratives sur grand écran) ou par intégration d'autres régimes (images Internet etc.). La porosité entre les divers régimes me semble plus que jamais d'actualité, et d'un impur on passe presque à un interdisciplinaire (d'autant que le cinéma à proprement parler a de nouveaux modes de diffusion, le dvd, Internet, qui rendent flou le partage salle/domicile). Cet impur généralisé est pour me ravir, et de mon point de vue les séries ont largement leur place ici.
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22718
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Classement DvdClassik des années 2000

Post by cinephage »

Enfin, depuis les débuts de la télévision, les relations entre ces deux univers sont étroites : la génération Frankenheimer, Schaffner et autres Lumet vient bien de là, tandis que les Steve Mc Queen et autres passaient de la petite à la grande lucarne sans difficulté. Cette influence n'est pas une nouveauté.

Mais, de même qu'il me parait hors-sujet de citer les reportages télévisuels de la guerre du Viet-Nam dans une liste des meilleurs films des années 70, malgré l'énorme influence qu'ont eu ces images sur le cinéma de l'époque, de même que je ne citerais pas de publicité pour les années 80, malgré là encore le poids marqué de certaines de ces publicités sur le cinéma de l'époque (publicité dont nous viennent certains des meilleurs réalisateurs des années 80, là encore), il me parait curieux de comparer une série s'étalant sur 6 années de production, pilotée par une chaine de télévision, écrite par une écurie de scénaristes (de talent, certes, mais là n'est pas la question), réalisée par une vingtaine de personnes, à un film, qui est certes une oeuvre collective, mais dont les contours sont fort différents.

L'influence d'un media sur un autre n'implique pas l'identité de ces media.
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 48587
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Classement DvdClassik des années 2000

Post by Flol »

Ender wrote:
Ratatouille wrote: Sauf qu'ici, on est dans le topic cinéma.
Qui, tout autant que la télé puise dans ses formes, particulièrement avec Les Soprano, se nourrit lui plus que jamais d'autres sources d'images, que ce soit par jeu d'influences ou d'interconnexions (les séries actuelles, Freaks & Geeks qui fut le vivier de tout le cinéma Apatow, J.J. Abrams qui prolonge ses expériences narratives sur grand écran) ou par intégration d'autres régimes (images Internet etc.). La porosité entre les divers régimes me semble plus que jamais d'actualité, et d'un impur on passe presque à un interdisciplinaire (d'autant que le cinéma à proprement parler a de nouveaux modes de diffusion, le dvd, Internet, qui rendent flou le partage salle/domicile). Cet impur généralisé est pour me ravir, et de mon point de vue les séries ont largement leur place ici.
Non mais en fait, je suis parfaitement d'accord avec toi.
Mais c'est juste que si tout le monde se met à inclure des séries dans ses tops ciné (moi-même je pourrais inclure Six Feet Under rien qu'entre les places 1 et 5), on ne s'en sort plus, et ce top ciné n'a plus aucun sens. :)
pol gornek
chat gratte !
Posts: 5072
Joined: 21 Feb 05, 12:32
Location: Devant la petite lucarne

Re: Classement DvdClassik des années 2000

Post by pol gornek »

Ratatouille wrote:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Ender wrote:Je me permets de ne pas faire l'impasse sur les séries, j'en inclus une, l'exercice d'influences entre les deux modes d'expression ayant été largement pratiqué au cours de cette dernière décennie, particulièrement avec la série que je cite, qui a ambitionné de rivaliser avec le cinéma tout en profitant de la spécificité du mode sériel. Aussi, si la qualité est au rendez-vous, je me moque un peu de savoir dans quel régime d'images on se trouve, télévisuel, cinématographique, le partage ne me semble pas nécessaire.
Sauf qu'ici, on est dans le topic cinéma.
Et je me rends compte que j'ai la même reloutitude que Stark ! :D
En même temps, vous avez raison.

Si on fait un top "série des années 2000", est ce qu'il viendrait à l'esprit de quelqu'un de mettre un film ?.. On parle ici d'un top "films", pas un top "oeuvres" ou que sais-je, mais "films". Et bien on y colle que des films et c'est tout...
Le public qui grandit devant la télé affine son regard, acquiert une compétence critique, une capacité à lire des formes compliquées. Il anticipe mieux les stéréotypes et finit par les refuser car il ne jouit plus d'aucune surprise ni curiosité, les deux moteurs de l'écoute.Il faut donc lui proposer des programmes d'un niveau esthétique plus ambitieux. La série télé s'est ainsi hissée, avec ses formes propres, au niveau de la littérature et du cinéma. (Vincent Colonna)
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22718
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Classement DvdClassik des années 2000

Post by cinephage »

Ce que cette discussion met en évidence, à mon sens, c'est une évolution de la cinéphilie contemporaine.

L'amateur de cinéma voit une bonne partie de ses films sur son écran de télévision (ou d'ordinateur). Par ailleurs, l'émergence de séries d'un haut niveau de qualité rend désormais visible leur statut possible d'oeuvres artistiques, là où, dans les décennies précédentes, les séries, même parmi les plus populaires, ne pouvaient manifestement y prétendre (tout au plus l'émergence d'un statut culte entourait-il certaines des séries les plus particulières, comme Le prisonnier ou la quatrième dimension).

Bref, la dichotomie d'antan entre télévision et cinéma se trouve donc d'autant moins pertinente que, d'une part ces oeuvres se trouvent désormais visionnées sur le même support, et de qualité équivalente.

A cet égard, le cinéphile des années 2 000 aura donc envie de citer certaines séries parmi ses meilleures expériences de spectateur, alors qu'une telle chose n'aurait pas été sérieusement envisageable dans les décennies précédentes. En cela, même s'il m'apparaît toujours difficile de comparer ces documents de nature différente, c'est sans doute un paramètre caractéristique des années 2 000.
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell