Jacques Audiard

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90417
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jacques Audiard

Post by Jeremy Fox »

AtCloseRange wrote:Mais c'est quoi l'intérêt dans le cadre d'une discussion sur le cinéma de volontairement minorer/passer sous silence les défauts des films (même lorsqu'on les aime) ?
Pas plus inintéressant que de rechercher systématiquement la petite bête. Sachez prendre du plaisir parfois en regardant un film ! Le cinéma, ce n'est pas une punition non plus.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Jacques Audiard

Post by AtCloseRange »

Jeremy Fox wrote:
AtCloseRange wrote:Mais c'est quoi l'intérêt dans le cadre d'une discussion sur le cinéma de volontairement minorer/passer sous silence les défauts des films (même lorsqu'on les aime) ?
Pas plus inintéressant que de rechercher systématiquement la petite bête.
Mais je suis persuadé que ce n'est pas une petite bête pour Thaddeus.
et d'ailleurs, ça ne l'est pas pour 90% des gens du forum qui l'ont vu pour l'instant donc ça mérite bien que Thaddeus qui l'a remarqué donne son sentiment dessus.
Or, comme d'habitude dans ce genre de circonstance, il botte en touche.
Ensuite, on s'étonne (enfin pas vraiment) que tous les films de son top 100 aient une note de 10/10 :mrgreen:
Image
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Jacques Audiard

Post by Thaddeus »

AtCloseRange wrote:Mais c'est quoi l'intérêt dans le cadre d'une discussion sur le cinéma de volontairement minorer/passer sous silence les défauts des films (même lorsqu'on les aime)?
A part entraîner des incompréhensions vu que ça entraîne forcément des réactions?
Bah c'est-à-dire que ces petites notules font sept lignes, et que si je veux être fidèle à moi-même et à mon ressenti, si je veux parvenir à synthétiser en cinq cents mots ma pensée, je suis obligé, dans le cas d'un film comme Dheepan, de ne pas parler des défauts puisque j'y vois beaucoup plus de qualités. J'essaie d'aller à l'essentiel et pour moi l'essentiel dans le film c'est :

- la singularité de la production, eu égard au statut d'Audiard
- la délicatesse de l'approche
- la finesse de l'approche psychologique
- l'empathie éprouvée pour les protagonistes
- l'efficacité assez redoutable de la progression dramatique
- la façon dont le cinéaste, comme dans ses précédents films, parvient à couler la logique du film du genre dans un intimisme sensible et émouvant.

Voilà tous les points qui me semblent prioritaires, ceux que j'essaie d'évoquer en quelques lignes. Les quelques scories (une fin dissonante, une harmonie peut-être un chouïa moins évidente qu'ailleurs, une vision sociale que l'on peut discuter) me semblent minoritaires ; elles existent, mais je ne peux pas m'y attarder ou alors il faudrait que je dépasse les quelques lignes (car oui, je me contrains à cette limite). Tous les autres défauts que tu pointes sur le topic (le didactisme, le progression psychologique hasardeuse, le côté cartoonesque du dernier quart d'heure (what ???)) n'existent pas à mes yeux. Tu comprendras donc que je n'en parle pas. C'est suffisant comme justification ou il faut que je m'explique encore plus ? :mrgreen:
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Jacques Audiard

Post by AtCloseRange »

Thaddeus wrote:
AtCloseRange wrote:Mais c'est quoi l'intérêt dans le cadre d'une discussion sur le cinéma de volontairement minorer/passer sous silence les défauts des films (même lorsqu'on les aime)?
A part entraîner des incompréhensions vu que ça entraîne forcément des réactions?
Bah c'est-à-dire que ces petites notules font sept lignes, et que si je veux être fidèle à moi-même et à mon ressenti, si je veux parvenir à synthétiser en cinq cents mots ma pensée, je suis obligé, dans le cas d'un film comme Dheepan, de ne pas parler des défauts puisque j'y vois beaucoup plus de qualités. J'essaie d'aller à l'essentiel et pour moi l'essentiel dans le film c'est :

- la singularité de la production, eu égard au statut d'Audiard
- la délicatesse de l'approche
- la finesse de l'approche psychologique
- l'empathie éprouvée pour les protagonistes
- l'efficacité assez redoutable de la progression dramatique
- la façon dont le cinéaste, comme dans ses précédents films, parvient à couler la logique du film du genre dans un intimisme sensible et émouvant.

Voilà tous les points qui me semblent prioritaires, ceux que j'essaie d'évoquer en quelques lignes. Les quelques scories (une fin dissonante, une harmonie peut-être un chouïa moins évidente qu'ailleurs, une vision sociale que l'on peut discuter) me semblent minoritaires ; elles existent, mais je ne peux pas m'y attarder ou alors il faudrait que je dépasse les quelques lignes (car oui, je me contrains à cette limite). Tous les autres défauts que tu pointes sur le topic (le didactisme, le progression psychologique hasardeuse, le côté cartoonesque du dernier quart d'heure (what ???)) n'existent pas à mes yeux. Tu comprendras donc que je n'en parle pas. C'est suffisant comme justification ou il faut que je m'explique encore plus ? :mrgreen:
Tu as fait un gros pavé sur Contact sans mettre un ligne sur McConnaughey :mrgreen: donc ton argument est totalement nul.
Image
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Jacques Audiard

Post by Thaddeus »

AtCloseRange wrote:Mais je suis persuadé que ce n'est pas une petite bête pour Thaddeus.
Bah si, justement. Mais je crois que c'est ça que tu ne parviens pas à comprendre : tu ne conçois pas que l'on puisse adorer certains films, comme Dheepan. :mrgreen:
et d'ailleurs, ça ne l'est pas pour 90% des gens du forum qui l'ont vu pour l'instant donc ça mérite bien que Thaddeus qui l'a remarqué donne son sentiment dessus.
Là-dessus, une fois de plus, je me retrouve dans la position de celui qui aime beaucoup un film globalement peu aimé. Que dois-je faire ? Retourner ma veste ? Bah oui désolé, le film m'a pas mal enthousiasmé alors qu'il semble énerver à peu près tout le monde. Et je m'en désole. Mais ce n'est pas la première fois, et ce ne sera pas la dernière.
Or, comme d'habitude dans ce genre de circonstance, il botte en touche.
Gné ? Comment ça, "botte en touche" ? Qu'est-ce que tu veux que je te dise ? J'ai aimé le film, j'y vois bien plus de points positifs que de points négatifs, le film m'a ému, parlé, interpellé, je lui mets la note de 5/6. J'ai le droit non ?
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Jacques Audiard

Post by Thaddeus »

AtCloseRange wrote:Tu as fait un gros pavé sur Contact sans mettre un ligne sur McConnaughey :mrgreen: donc ton argument est totalement nul.
Enfin, faut remettre les choses dans leurs circonstances hein : lorsque j'ai écrit sur Contact, c'était pour contre-argumenter sur ton message assassin. :mrgreen:
Ici, c'est mon top Audiard, je ne réponds à personne, je commente succintement une filmo.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90417
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jacques Audiard

Post by Jeremy Fox »

Les derniers messages de Thaddeus me font plaisir puisque c'est exactement ce que l'on me reproche la plupart du temps, et en ce moment même dans un autre topic. Comme si nous étions aveuglés par notre enthousiasme.
Gné ? Comment ça, "botte en touche" ? Qu'est-ce que tu veux que je te dise ? J'ai aimé le film, j'y vois bien plus de points positifs que de points négatifs, le film m'a ému, parlé, interpellé, je lui mets la note de 5/6. J'ai le droit non ?
8)

C'est fou de vouloir toujours nous faire dire l'inverse de ce que l'on a ressenti comme si l'on était pas sincère dans nos coups de cœur !
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Jacques Audiard

Post by AtCloseRange »

Le dialogue de sourds... Rien de neuf sous le soleil.
Comme si beaucoup aimer un film empêchait d'en signaler les faiblesses (que l'on a remarqué)...
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90417
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jacques Audiard

Post by Jeremy Fox »

AtCloseRange wrote:Le dialogue de sourds... Rien de neuf sous le soleil.
Comme si beaucoup aimer un film empêchait d'en signaler les faiblesses (que l'on a remarqué)...
Ca lui parait tellement dérisoire qu'il ne s'est pas senti dans l'obligation de les signaler ou qu'il a oublié de le faire à ce moment là. Rien de plus. Et d'ailleurs il aurait aussi très bien pu penser qu'il ne s'agissait pas de faiblesses... comme le jury de Cannes.

C'est tellement difficile de comprendre que la vérité n'existe peut-être ni d'un côté ni de l'autre et que les faiblesses que tu pointes peuvent n'être pas ressenties comme telles par d'autres ?
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Jacques Audiard

Post by Thaddeus »

Jeremy Fox wrote:
AtCloseRange wrote:Le dialogue de sourds... Rien de neuf sous le soleil.
Comme si beaucoup aimer un film empêchait d'en signaler les faiblesses (que l'on a remarqué)...
Ca lui parait tellement dérisoire qu'il ne s'est pas senti dans l'obligation de les signaler ou qu'il a oublié de le faire à ce moment là. Rien de plus.
Voilà. Et surtout sur un forum où la prédisposition générale est à l'appréciation négative. Lorsque j'aime beaucoup un film d'Audiard dont tout le monde pointe les faiblesses (que je peux partager éventuellement), je les zappe. Inutile de revenir dessus, je préfère défendre mon bout de gras. A l'inverse, lorsque tout le monde s'esbaudit sur le dernier Cuaron par exemple, et quand bien même j'y trouverais quelques qualités, je choisis de ne me pencher que sur les défauts que personne ne semble relever. Ça me semble assez logique, cette dynamique de discussion d'un forum, en fonction des "humeurs" générales.
Bogus
Electro
Posts: 811
Joined: 14 Jul 14, 19:02

Re: Jacques Audiard

Post by Bogus »

Premier gros coup de coeur de l'année avec Sur mes lèvres (2001).
Drame psychologique, histoire d'amour et véritable thriller, c'est un film percutant et fragile à la fois qui ne laisse pas indifférent.
C'est la révélation Emmanuelle Devos en ce qui me concerne, elle est tout simplement formidable dans ce rôle de secrétaire sourde et frustrée tant professionnellement que sentimentalement dont la rencontre avec son assistant, ex-taulard envoyé par l'ANPE (excellent vincent cassel), va lui permettre de s'affirmer via des chemins interlopes.
Tout fonctionne à rebours, en regards furtifs et non-dits dans cette relation qui constitue le coeur de ce beau film.
Last edited by Bogus on 7 Jan 16, 16:31, edited 1 time in total.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90417
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jacques Audiard

Post by Jeremy Fox »

Bogus wrote: C'est la révélation Emmanuelle Devos en ce qui me concerne
Tu n'as pas fini d'être épaté alors. Une des plus formidables comédiennes françaises.
mannhunter
Laspalès
Posts: 15971
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Re: Jacques Audiard

Post by mannhunter »

"ça n'engage que moi mais à partir de CASINO tout est dit"...Jacques Audiard sur Scorsese, Scott, Nolan...:

User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Jacques Audiard

Post by Thaddeus »

Passionnant, le gars.
Spoiler (cliquez pour afficher)
J'apprends au passage que Joel Coen a partagé sa femme avec son frère.
mannhunter
Laspalès
Posts: 15971
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Re: Jacques Audiard

Post by mannhunter »

ô joie BAXTER sort en blu ray en Septembre!:

Image