John Carpenter

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

NUTELLA

Post by NUTELLA »

Alex Blackwell wrote:
Brice Kantor wrote: Fallait pas être inquiets vu que des gens de bon gouts le défendent...:mrgreen: Maintenant je pense que tu risques d'avoir du mal avec le Rilla qui est quand même bien moins riche. Si tu aimes les embiances anglaises...
les ambiances anglaises, c'est le mot, il ne se passe rien mais c'est pas trop mal filmé :mrgreen:
ouais mais l'ambiance paranoiaque est cent fois mieux restitué dans le film de Rilla,et les gamins sont cent fois plus impressionnant que dans le film de Carpenter...
Brice Kantor
Mister Ironbutt 2005
Posts: 7489
Joined: 13 Apr 03, 09:15

Post by Brice Kantor »

NUTELLA wrote: ouais mais l'ambiance paranoiaque est cent fois mieux restitué dans le film de Rilla,et les gamins sont cent fois plus impressionnant que dans le film de Carpenter...
Tout dépend de ce que l'on recherche... l'embiance paranoïaque située dans le contexte de la réalisation du film original (la guerre froide), c'est quelque chose qui me touche personnellement assez peu, et je trouve sa représentation à l'écran très caricaturale. Le personnage de Sanders me déplait pas mal, une forme de paternalisme assez irritant. Et du coup je ne crois pas du tout à la fin avec lui. Quand aux gosses impressionnants, c'est là aussi une différence de lecture.

Rilla s'arrète à les décrire comme des petites créatures froides, tandis que carpenter y injecte une dose d'humanité en faisant douter l'un des enfants, ce qui rend le propos bien moins raide et donne des enjeux supplémentaires. Je trouve le film de Carpenter plus émouvant car centré sur des problèmes avant tout humain. Sa description communautaire est bien plus intéressante, surtout vis à vis des personnages féminins. Et la mise en scène est très belle, là ou Rilla donne l'impression de signer un épisode long mou de "la quatrième dimension". Il a créer les représentations fortes du récit pour la première fois au cinéma(le mur, la ligne blanche), c'est quelque chose à vraiment mettre à son tribut,mais j'aimerais savoir si elles sont déjà littéralement dans le livre d'origine? Comme quoi il n'y aurait qu'à se servir.

Tout ça pour dire que les "cent fois" ça ne reste que des expressions :)
NUTELLA

Post by NUTELLA »

justement qu'un des enfants soit plus humain dans le film de Carpenter rend desuite l'ambiance moins tendue.le film devient un peu guimauve.le coté petite créature froide est bien plus efficace,et terrifiant dans celui de Rilla :wink:
là ou avec the thing il transcende le model de départ pour nous livrer un film tendu du début à la fin,dans le village des damnés il nous livre certes un film honnete,mais qui ne reste qu'une pale copie de l'original.
tu trouves le film de Carpenter plus émouvant,ce n'est pas le but de l'original de l'etre,tout est froid,desespéré,et c'est ce qui fait ca force,le coté émouvant dénature le propos et n'a rien à faire ici pour ma part.
le coté cent fois est bien sur exagéré :mrgreen: mais c'est juste une volonté de ma part d'expulser l'écoeurement de voir Alex par ex descendre un film nettement supérieur à celui qu'il encense.de toute facon le film de Rilla est un classique reconnu,chose que le Carpenter ne deviendra jamais,chose qui me rassure,et meme qui me contente :twisted:
ceci dit j'aime beaucoup le cinéma de Carpenter dans son ensemble,pas de méprise :wink:
Brice Kantor
Mister Ironbutt 2005
Posts: 7489
Joined: 13 Apr 03, 09:15

Post by Brice Kantor »

NUTELLA wrote:justement qu'un des enfants soit plus humain dans le film de Carpenter rend desuite l'ambiance moins tendue.le film devient un peu guimauve.le coté petite créature froide est bien plus efficace,et terrifiant dans celui de Rilla :wink:
Pourquoi les questionnements du film, la frontière entre l'humain et le non humain, tiendrait-elle de la guimauve? D'autant qu'on ne ressent jamais ça dans le film de Carpenter qui reste plutôt sobre. Emotion, humanité, ne veut pas dire forcément "guimauve". Si ça c'est de la guimauve, je ne saurais comment appeler la vraie guimauve? Et je trouve ce développement bien plus intéressant qu'une simple métaphore sur la guerre froide et la paranoïa comme on en retrouve beaucoup dans le fantastique de l'époque de la première adaptation, ce qui pour ma part le date énormément. Le carpenter est plus intemporel à mon gout.

Que le film de Rilla soit reconnu est un fait, trouver que c'est injuste en est une autre, et je partage l'avis d'Alex quand il parle d'académisme, le film étant du point de vue de la mise en scène d'un terrible ennui et à des kilomètres du beau classicisme de Carpenter. Ce que le film de Rilla peut susicitter, et je le comprends, c'est une nostalgie iconique du fantastique... mais on est en droit de remettre en question le status de ce film. Et encore plus de remttre en question le très mauvais accueil qu'avais reçu le film de Big john.
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

Brice Kantor wrote: Que le film de Rilla soit reconnu est un fait, trouver que c'est injuste en est une autre, et je partage l'avis d'Alex quand il parle d'académisme, le film étant du point de vue de la mise en scène d'un terrible ennui .
Tout à fait d'accord.
NUTELLA

Post by NUTELLA »

Brice Kantor wrote:
NUTELLA wrote:justement qu'un des enfants soit plus humain dans le film de Carpenter rend desuite l'ambiance moins tendue.le film devient un peu guimauve.le coté petite créature froide est bien plus efficace,et terrifiant dans celui de Rilla :wink:
Pourquoi les questionnements du film, la frontière entre l'humain et le non humain, tiendrait-elle de la guimauve? D'autant qu'on ne ressent jamais ça dans le film de Carpenter qui reste plutôt sobre. Emotion, humanité, ne veut pas dire forcément "guimauve". Si ça c'est de la guimauve, je ne saurais comment appeler la vraie guimauve? Et je trouve ce développement bien plus intéressant qu'une simple métaphore sur la guerre froide et la paranoïa comme on en retrouve beaucoup dans le fantastique de l'époque de la première adaptation, ce qui pour ma part le date énormément. Le carpenter est plus intemporel à mon gout.

Que le film de Rilla soit reconnu est un fait, trouver que c'est injuste en est une autre, et je partage l'avis d'Alex quand il parle d'académisme, le film étant du point de vue de la mise en scène d'un terrible ennui et à des kilomètres du beau classicisme de Carpenter. Ce que le film de Rilla peut susicitter, et je le comprends, c'est une nostalgie iconique du fantastique... mais on est en droit de remettre en question le status de ce film. Et encore plus de remttre en question le très mauvais accueil qu'avais reçu le film de Big john.
je savais que de toute facon on ne pourait etre d'accord sur ce film.
le Carpenter ne sera jamais intemporel,tant il est convenu et peu original.ceci dit je suis d'accord pour dire qu'il en méritait pas un tel accueil critique car il se laisse regarder
mais je comprends les critiques spécialisées,elles ont forcément fait la comparaison avec l'original,d'où leur férocité :wink:
d'autre part il n'y a rien d'académique dans la mise en scéne de Rilla,elle est juste au service de son histoire,ce n'est pas du tout la meme chose.
pas besoin de gros effets et de mouvements de caméra pour faire un film de SF efficace,à cette époque ils(les réalisateurs)l'avaient très bien compris :wink:
J'ai revu récemment le film de Carpenter,qui trone dans ma dvdthéque,preuve que je ne le déteste pas :)
comme la premiére fois je l'ai regardé sans déplaisir,mais je n'ai jamais retrouvé le pouvoir de fascination que l'original me procure,et comme tu l'as si bien fait remarqué,je préfère de loin les films de cette époque,notamment dans le domaine fantastique,un age d'or que l'on ne retrouvera jamais :?
Le Rilla posséde une certaine élégance là où le Carpenter est légérement boursouflé.
Alex Blackwell
Charles Foster Kane
Posts: 22026
Joined: 13 Apr 03, 10:10
Location: into the sky, into the moon

Post by Alex Blackwell »

Pour le village des damnés, j'aouterai que vouloir un film froid et désespéré est certes un parti pris intéressant mais assez limité. Je trouve beaucoup plus intéressant que l'extraterrestre soit troublé par le genre humain et qu'il soit capable de dépasser sa propre nature. Ce n'est pas de la guimauve, c'est une fascinante observation des résultantes de l'interpénétration entre deux milieux différents.

C'est pour des raisons similaires qu'Alien 4 est mon préféré: les cris humains que pousse le petit alien à la fin, c'est le trouble qui s'installe et non pas de la boucherie, comme les épisodes précédents le montraient.

C'est un schéma manichéen qui est dépassé dans toutes ces hypothèses.
Image

Night of the hunter forever


Caramba, encore raté.
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

Nut, j'aime bien les mises en scene elegantes, simples, discretes, et efficaces(comme bcp de films hollywoodiens de l'age d'or, de Hawks ou de Wilder). Mais dans le Rilla, je l'ai trouve plate, convenue, et ennuyeuse(a part la scene d'ouverture que je trouve vraiment bonne). D'où académique.
Sinon j'ai hate de découvrir le carpenter pisque pr le coup je suis d'accord avec Alex et Mac lean :)
NUTELLA

Post by NUTELLA »

Philip Marlowe wrote:Nut, j'aime bien les mises en scene elegantes, simples, discretes, et efficaces(comme bcp de films hollywoodiens de l'age d'or, de Hawks ou de Wilder). Mais dans le Rilla, je l'ai trouve plate, convenue, et ennuyeuse(a part la scene d'ouverture que je trouve vraiment bonne). D'où académique.
Sinon j'ai hate de découvrir le carpenter pisque pr le coup je suis d'accord avec Alex et Mac lean :)
mais ca n'a rien à voir je parle de l'élégance du film,la mise en scéne de Rilla est simple,mais efficace et elle convient très bien au théme du film.
faut pas comparer avec Wilder qui est le roi de l'élégance :wink:
différences de générations,de gout ou la simplicité prévalait sur l'esbrouffe...
Brice Kantor
Mister Ironbutt 2005
Posts: 7489
Joined: 13 Apr 03, 09:15

Post by Brice Kantor »

NUTELLA wrote: différences de générations,de gout ou la simplicité prévalait sur l'esbrouffe...
En même temps on ne peut pas dire que le Carpenter fait dans l'esbrouffe!!... et les scéquences de suicides, de prises de contrôles des actes humains y sont beaucoup plus marquants. La main dans l'eau bouillante ou cette femme s'éloignant pour sortir du champ de la caméra.

il faut voir ce que l'on appelle mise en scène: il n'y a aucune personnalité là dedans dans les mouvements de camras, le découpage, etc,.. si personnalité il y a, c'est dans la conception du look des enfants ou de quelques figures comme le mur. Mais ce n'est pas ça qui fait l'élégance, dont ce film pesant est totalmeent dénué. Et après tu nous sors, Nut, que "Hearts in Atlantis" est un film académique :) :?: Comment tu justifie ça alors?
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

NUTELLA wrote:
Philip Marlowe wrote:Nut, j'aime bien les mises en scene elegantes, simples, discretes, et efficaces(comme bcp de films hollywoodiens de l'age d'or, de Hawks ou de Wilder). Mais dans le Rilla, je l'ai trouve plate, convenue, et ennuyeuse(a part la scene d'ouverture que je trouve vraiment bonne). D'où académique.
Sinon j'ai hate de découvrir le carpenter pisque pr le coup je suis d'accord avec Alex et Mac lean :)
mais ca n'a rien à voir je parle de l'élégance du film,la mise en scéne de Rilla est simple,mais efficace et elle convient très bien au théme du film.
faut pas comparer avec Wilder qui est le roi de l'élégance :wink:
différences de générations,de gout ou la simplicité prévalait sur l'esbrouffe...
G dit Wilder parce que c la 1er qui me venait a l'esprit mais j'aurais tres bien pu dire Preminger ou Mankewicz(au hasard).
Et arrete un peu la mauvaise foi, tu connais mes gouts cinematographiques, et tu sais bien que je n'aime pas l'esbrouffe et que j'apprecie bcp de films des annees 40 50, ou niveau mise en scene c discret et au service de l'histoire. Mais voila, par exemple on oublie la camera dans un Hawks, mais la mise en scene est recherchee, calculee, et par exemple pr rio bravo d'un bon scenario il tire un chef-d'oeuvre.
Le Rilla n'est pas mauvais, mais voila il se contente justement de filmer son scenario, sans recherche aucune, et d'un film de cinema j'attends un peu plus.
Bon maintenant je ne deteste pas le Rilla loin de la, mais pr ces raisons je ne pense pas le revoir un jour.
NUTELLA

Post by NUTELLA »

Brice Kantor wrote:
NUTELLA wrote: différences de générations,de gout ou la simplicité prévalait sur l'esbrouffe...
En même temps on ne peut pas dire que le Carpenter fait dans l'esbrouffe!!... et les scéquences de suicides, de prises de contrôles des actes humains y sont beaucoup plus marquants. La main dans l'eau bouillante ou cette femme s'éloignant pour sortir du champ de la caméra.

il faut voir ce que l'on appelle mise en scène: il n'y a aucune personnalité là dedans dans les mouvements de camras, le découpage, etc,.. si personnalité il y a, c'est dans la conception du look des enfants ou de quelques figures comme le mur. Mais ce n'est pas ça qui fait l'élégance, dont ce film pesant est totalmeent dénué. Et après tu nous sors, Nut, que "Hearts in Atlantis" est un film académique :) :?: Comment tu justifie ça alors?
Heart in atlantis est un film qui ne me touche pas.je n'ai pas dit qu'il était mauvais,juste de l'ennui et du déja vu pour ma part.
Mais je comprends très bien que l'on puisse l'aimer :wink:
par contre j'ai beaucoup plus de mal à concevoir que l'on peut préfèrer Le village des damnés de Carpenter à celui de Rilla,désolé pour mon intransigence :? mais il n'y a vraiment que sur ce forum que j'entends celà
.mais comme je n'ai jamais eu les memes gouts que toi,Alex ou Philip ca ne m'étonne finalement pas tant que ca,c'est meme plutot rassurant d'un autre coté :mrgreen: :mrgreen:
Tuck pendleton
Mogul
Posts: 10614
Joined: 13 Apr 03, 08:14

Post by Tuck pendleton »

impatient de découvrir le film de Rilla avec tout ça...Apparemment le film de carpenter est plus fidèle au bouquin
Cinetudes
Accessoiriste
Posts: 1724
Joined: 14 Apr 03, 12:25
Location: Jersey ( Iles Anglo Normandes- Channel Islands)

Post by Cinetudes »

Je n'ai pas lu le bouquin mais à priori comme pour The Thing, le film de Carpenter est plus une nouvelle adaptation du livre qu'un réel reamke du film de Rilla.

En tout cas pour moi les deux ont leur intérêt et j'aime beaucoup la version de Carpenter. J'attends mon DVD pour pouvoir me prononcer sur le film de Rilla que je n'ai pas vu depuis un bail.

Stefan
Image
NUTELLA

Post by NUTELLA »

Cinetudes wrote:Je n'ai pas lu le bouquin mais à priori comme pour The Thing, le film de Carpenter est plus une nouvelle adaptation du livre qu'un réel reamke du film de Rilla.
une relecture certes,mais il reprend quand meme plan pour plan certaines scénes du film de Rilla,notamment tout le début.ce qui est quand meme assez déplaisant.