Quelques séquences - flaneries cinéphagiques (index p.1)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22306
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Quelques séquences - flaneries cinéphagiques (index p.1)

Post by cinephage »

Ben voila, comme je l'ai déja évoqué ici ou là, j'aime bien, le matin avant le boulot, me décrasser les yeux en me faisant un petit plaisir : visionner un extrait, une séquence, d'un film de ma dvdthèque...
Pour éviter les heures perdues à tergiverser en me demandant quoi choisir, je tire au dés l'extrait à voir (sachant que si je me réveille avec l'envie d'une scène précise, je m'autorise à voir celle-ci en particulier, ça va de soi...).

Bref, ces petits moments de visionnages, tout à fait réjouissants, me restent souvent en tête pour un bout de la journée... Aussi, je me propose de les partager avec les forumeurs, qui ne manqueront pas d'y ajouter leur grain de sel, commentaires sur le film, les acteurs, blagues à deux balles, que sais-je...

Bref, dans l'idéal, ce topic serait un petit moment de partage entre forumeurs, assez informel et peu dirigiste. On verra bien si l'exercice est rigolo, si ça vire trop au délire non-sensique, ou si tout le monde s'en fout...

J'indique le titre en tête de chaque post, parce que ça risque de spoiler sec.

Edit : une petite récap, je ne m'y retrouve plus...

Mardi 23 Septembre 2008, La dernière vague, de Peter Weir (1977)
Extrait choisi : L'ouverture (chap.1)

Jeudi 25 Septembre 2008, Ed Wood, de Tim Burton (1994)
Extrait choisi : Première de Bride of the Monster (chap.21)

Vendredi 26 Septembre 2008, L'inconnu du Nord-Express, d'Alfred Hitchcock (1951)
Extrait choisi : Le suspense, tennis et course au final (chap.25)

Lundi 29 Septembre 2008, Marché de brutes, d'Anthony Mann (1948)
Extrait choisi : En cavale (chap.3)

Mardi 30 Septembre 2008, Les cent jours de Palerme, de Giuseppe Ferrara (1984)
Extrait choisi : Du sang à Palerme (chap.1)

Jeudi 2 octobre 2008, Gilda, de Charles Vidor (1946)
Extrait choisi : Fugue à Montevideo (chap.23)

Vendredi 3 octobre 2008, L'histoire sans fin, de Wolfgang Petersen (1984)
Extrait choisi : Le début du roman (chap.5)

Lundi 6 octobre 2008, The Usual Suspects, de Bryan Singer (1995)
Extrait choisi : Un casse qui tourne mal (chap.16)

Mardi 7 octobre 2008, La bataille de la planète des singes, de Jack-Lee Thompson (1973)
Extrait choisi : La salle des archives (chap.6)

Lundi 13 octobre 2008, Appelez Nord 777, de Henry Hathaway (1948)
Extrait choisi : Le journal clot le dossier (chap.12)

Mardi 14 octobre 2008, Massacre à la tronçonneuse 2, de Tobe Hooper (1986)
Extrait choisi : Visite au studio (chap.11)

Jeudi 16 octobre 2008, Borat Leçons culturelles sur l'Amérique pour profit glorieuse nation Kazakhstan, de Larry Charles (2006)
Extrait choisi : Larmes de gitanes et langue de rue (chap.11)

Lundi 20 octobre 2008, My own Private Idaho, de Gus Van Sant (1991)
Extrait choisi : Maman ? (chap. 28)

Mardi 21 octobre 2008, L'ombre d'un doute, d'Alfred Hitchcock (1943)
Extrait choisi : Sortie d'église (chap.14)

Lundi 27 octobre 2008, Le Roi des rois, de Nicholas Ray (1961)
Extrait choisi : Réactions (chap.29)

Mardi 4 novembre 2008, Sanjuro, d'Akira Kurosawa (1962)
Extrait choisi : Un homme au visage plus allongé que son cheval (chap.19)

Mercredi 5 novembre 2008, Lost Highway, de David Lynch (1997)
Extrait choisi : 814 (chap.8 - sort of)

Mercredi 12 novembre 2008, Kill Bill, Vol.1, de Quentin Tarantino (2003)
Extrait choisi : Arrivée à Tokyo (chap.9)

Lundi 17 novembre 2008, E.T., l'extra-terrestre, de Steven Spielberg (2003)
Extrait choisi : Effrayant face à face (chap.5)

Mardi 20 janvier 2009, Abyss, de James Cameron (1989)
Extrait choisi : Découverte du sous-marin (chap.12)

Vendredi 23 janvier 2009, Rio Bravo, de Howard Hawks (1959)
Extrait choisi : Stumpy, fée du logis (chap.26)

Lundi 26 janvier 2009, The ghost of Frankenstein, de Erle C. Kenton (1942)
Extrait choisi : Un odieux chantage (chap.5)

Mardi 17 février 2009, Chérie, je me sens rajeunir, de Howard Hawks (1952)
Extrait choisi : La danse de guerre d'Aigle Rouge (chap.14)

Mercredi 18 février 2009, Jurassic Park III, de Joe Johnston (2001)
Extrait choisi : Donne-lui les oeufs (chap.18)

Lundi 23 février 2009, History of Violence, de David Cronenberg (2005)
Extrait choisi : la partie de base-ball (chap.3)

Jeudi 26 février 2009, Les Shadoks, de Jacques Rouxel (1968)
Extrait choisi : Des oeufs incassables (Saison 1 (Bu) épisode 50)

Jeudi 5 mars 2009, L'amour à mort, d'Alain Resnais (1984)
Extrait choisi : Je te le promets (Chapitre 15)

Jeudi 9 mars 2009, Frankenstein meets the Wolf Man, de Roy William Neill (1943)
Extrait choisi : l'affrontement final (Chapitre 17)

Jeudi 12 mars 2009, Impitoyable, de Clint Eastwood (1992)
Extrait choisi : Un couple de vieilles poules (Chapitre 15)

Lundi 16 mars 2009, Decoy, de Jack Bernhard (1946)
Extrait choisi : je t'aime, mais je ne peux oublier ta rue (Chapitre 3)

Vendredi 20 mars 2009, Meat Love, de Jan Svankmajer (1989)
Extrait choisi : Intégral (extrait du dvd - The works of Jan Svankmajer, Vol.2)

Mardi 31 mars 2009, Le syndrôme de Stendhal, de Dario Argento (1996)
Extrait choisi : Le corps a disparu (Chapitre 11)

Lundi 11 mai 2009, Charulata, de Satyajit Ray (1964)
Extrait choisi : L'arrivée d'Amal (Chapitre 2)

Lundi 18 mai 2009, Barberousse, d'Akira Kurosawa (1965)
Extrait choisi : Vous ne l'examinez pas ? (Chapitre 8 )

Lundi 25 mai 2009, Les sous-doués, de Claude Zidi (1980)
Extrait choisi : Un nouvel élève (Chapitre 6)

Mardi 02 juin 2009, Le dernier des Mohicans, de Michael Mann (1992)
Extrait choisi : Sous la cascade (Chapitre 24)

Jeudi 04 juin 2009, The Blob, de Irvin Yeaworth Jr (1958)
Extrait choisi : Course de voiture (Chapitre 4)

Jeudi 11 juin 2009, Funny games, de Michael Haneke (1997)
Extrait choisi : Promenade sur le lac (Chapitre 12)

Mardi 16 juin 2009, Pension d'artistes (Stage Door), de Gregory La Cava (1937)
Extrait choisi : Here Comes the Bride (Chapitre 27)

Jeudi 25 juin 2009, Zombie (Dawn of the Dead), de George A. Romero (1978)
Extrait choisi : Course dans le grand magasin (Extended version - Chapitre 10)

Mercredi 08 juillet 2009, Le charme discret de la bourgeoisie, de Luis Bunuel (1972)
Extrait choisi : C'est un prêtre qu'il lui faut !! (Chapitre 10)

Mardi 21 juillet 2009, Zatoichi : mort ou vif, de Kazuo Ikehiro (1964)
Extrait choisi : Prends un bain de temps en temps (Chapitre 9)

Lundi 07 septembre 2009, Danger : planète inconnue, de Robert Parrish (1969)
Extrait choisi : Après le crash... (Chapitre 5)

Mercredi 23 septembre 2009, Mes doubles, ma femme et moi, de Harold Ramis (1996)
Extrait choisi : Vic, t'es viré ! (Chapitre 8 )

Vendredi 09 octobre 2009, Les dix commandements, de Cecil B.DeMille (1956)
Extrait choisi : Moïse brise les tables de la loi (chapitre 16 du disque 2)

Vendredi 16 octobre 2009, Rambo III, de Peter MC Donald (1988)
Extrait choisi : I am no tourist (chapitre 3)

Mardi 27 octobre 2009, les Conquérants du Nouveau Monde, de Cecil B.DeMille (1947)
Extrait choisi : Dans quelques semaines, tu n’y penseras plus (chapitre 4)

Lundi 9 novembre 2009, L'anguille, de Shohei Imamura (1997)
Extrait choisi : Sauter une fille, c’est mieux que d’aller voir des tombes (chapitre 11)

Vendredi 20 novembre 2009, Le héros magnifique, de Yuen Woo-Ping (1979)
Extrait choisi : Vaudeville (chapitre 9)

Mardi 24 novembre 2009, Chansons du deuxième étage, de Roy Andersson (2000)
Extrait choisi : Bienheureux celui qui s’assoit (chapitre 20)

Vendredi 18 décembre 2009, Conan le barbare, de John Millius (1982)
Extrait choisi : He mattered (chapitre 3)

Vendredi 8 janvier 2010, 37°2, le matin de Jean-Jacques Beineix (1986)
Extrait choisi : La crise (version longue - chapitre 12)

Vendredi 21 janvier 2010, Sideways d’Alexander Payne (2004)
Extrait choisi : Quel minable ! (chapitre 16)

Jeudi 4 février 2010, Ivanhoe de Richard Thorpe (1952)
Extrait choisi : Le cadeau de Rebecca (chapitre 8)

Lundi 15 février 2010, Les douze salopards, de Robert Aldrich (1967)
Extrait choisi : De l’essence ? Vous êtes sur ? (chapitre 34)

Vendredi 5 mars 2010, La Bible… Au commencement, de John Huston (1966)
Extrait choisi : La Tour de Babel (chapitre 7)

Vendredi 19 mars 2010, La féline, de Jacques Tourneur (1942)
Extrait choisi : Je ne peux trouver la paix, parce qu’ils sont en moi (chapitre 5)

mardi 23 mars 2010, The Omen 2 : Damien, de Don Taylor (1978)
Extrait choisi : La mort du pétochard (chapitre 18)

Flanerie d'Anorya :
Wings of Honneamise (Yamaga - 1987)

jeudi 20 mai 2010 mars, Bride of Frankenstein, de James Whale (1935)
Extrait choisi : Alone... Bad... Friend... Good... (chapitre 10)

vendredi 28 mai 2010, Rocco et ses frères, de Luchino Visconti (1960)
Extrait choisi : Ginetta no ! (chapitre 13)

jeudi 8 juillet 2010, Munich, de Steven Spielberg (2005)
Extrait choisi : Allo ? (chapitre 6)

Mardi 13 juillet 2010, Mildred Pierce, de Michael Curtiz (1945)
Extrait choisi : adjugé vendu ! (chapitre 27)

Lundi 13 septembre 2010, Dancer in the Dark, de Lars von Trier (2000)
Extrait choisi : Je ne me mets pas soudain à dancer et à chanter (chapitre 5)
Last edited by cinephage on 24 Sep 08, 11:28, edited 1 time in total.
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22306
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Quelques séquences - flaneries cinéphagiques

Post by cinephage »

Mardi 23 Septembre, La dernière vague, de Peter Weir (1977)

Extrait choisi : l'ouverture (chap.1)

J'ai découvert ce film il y a quelques années, en salle, lors d'une nuit du film fantastique à Cergy (ça devait être en 95, dans ces eaux-là).
J'ai longtemps, dans mon enfance, fait des rêves de raz-de-marée, aussi, arrivé à la fin du film, j'était bouleversé, en panique, avec un rythme cardiaque délirant : j'avais l'impression de revivre mon vieux cauchemar récurrent (aucun des deux autres films vus cette nuit, Freddy sort de la nuit et Le retour des mort-vivants 3, ne m'a fait aussi peur, de près ou de loin)...

Depuis, je n'ai pas osé le revisionner. En regardant l'ouverture du film, je ne risquais pas de renouer avec ma vieille phobie (peut-être évanouie, qui sait ?). Et d'emblée, on sent le talent jaillir de tous cotés. Ainsi, on est frappé par la photo (Russell Boyd, mais qu'a-t-il fait depuis ?), superbe, dès le générique qui s'attarde sur des peintures aborigènes sur roche, puis ces lents plans d'attente (on voit un véhicule au loin, puis des aborigènes qui évoquent une tempête à venir), puis juste en suite sur les enfants jouant dans la cour de l'école.

La tempête jaillit, saisissante, par le son d'abord (on nous signale que c'est étonnant, puisqu'il fait si beau), puis par ses étranges éclairs, la pluie enfin, qui provoque le chaos : les enfants jouent d'abord sous la pluie comme des sauvages, puis, lorsqu'enfin l'institutrice parvient à les faire rentrer en classe, surgit la grêle, toujours sur fonds de ciel bleu. Une autre panique intervient, lorsqu'une fenêtre est brisée (un enfant est coupé par le verre, on voit à deux reprises sa nuque recouverte par ses mains, couverte de sang) et que la grêle devient menaçante.
A la fin de l'épisode, surréaliste, l'ambiance ne désépaissit pas : après un plan sur la cour de récréation dévastée et jonchée de morceaux de glace, alors que le ciel est toujours immaculé, on passe à une vue aérienne de Sidney sous un arc en ciel (ou un effet du même type, cas ça ressemble plus à deux taches irisées qu'à un arc). La bande sonore est omniprésente, traçant un son continu, lourd, en ligne de basse. L'inquiétante étrangeté est de tous les instants.

J'avais oublié que le film démarrait aussi fort, et, surtout, à quel point l'ambiance sonore était étouffante et saisissante.
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
murphy
Ray Charles
Posts: 12466
Joined: 18 Aug 05, 13:29

Re: Quelques séquences - flaneries cinéphagiques

Post by murphy »

un enfant est coupé par le verre, on voit à deux reprises sa nuque recouverte par ses mains, couverte de sang
et tu regardes ça le matin en mangeant tes biscottes avant de partir au travail ?
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22306
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Quelques séquences - flaneries cinéphagiques

Post by cinephage »

Wagner wrote:Suggestion: un topic au potentiel cinématographique indéniable n'a pas sa place dans le HS.
J'avais du mal à situer un tel topic... Après tout, ce n'est pas du naphta ni du "d'aujourd'hui", mais un peu des deux. En même temps, ce n'est pas vraiment un topic cinématographique comme le sont ceux qui sont consacrés à un film, un genre, un auteur ou un cinéaste. C'est très transversal, peu rigoureux, un peu informel, bref, voila pourquoi j'ai pensé le mettre en hors-sujet. S'il s'avérait que ça provoque des discussions passionnantes et cinéphiliques (ce qui serait intéressant), on pourra toujours rebasculer dans la partie cinéma. :wink:
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
User avatar
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Posts: 24382
Joined: 19 Jan 06, 15:33
Location: Californie, années 50

Re: Quelques séquences - flaneries cinéphagiques

Post by ed »

J'aime assez le principe, cinephage. :D
Tout comme j'aime vraiment le cinéma de Peter Weir, en particulier ses débuts australiens, qui créent des ambiances à la fois par une utilisation exemplaire des moyens cinématographiques (tu mentionnes le son, les cadres de Picnic at Hanging Rock sont à tomber...) mais aussi par une appréhension réelle de l'environnement, de la nature dans ce qu'elle a de sublime comme de menaçant.
Par ailleurs, dans The Last Wave, on trouve David Gulpilil, l'emblématique acteur aborigène. Avec son charisme mystérieux, il a su mener une carrière (d'ailleurs toujours active, on le verra dans le Australia de Baz Luhrmann) assez fournie (de Walkabout à The proposition, en passant par Crocodile Dundee ou L'étoffe des héros), avec un jeu décrit comme très intuitif par les cinéastes l'ayant croisé, tout en menant par ailleurs une vie obéissant à des principes aborigènes primitifs de communion avec la nature, d'écoute de la terre, etc... Dans le documentaire qui lui est consacré proposé en supplément de la belle édition de Walkabout par les éditions Montparnasse, on découvre un type assez fascinant, qui entretien sa part de mystère en avouant ne pas connaître son âge réel, et où sont évoqués ses premiers contacts tardifs avec les occidentaux ou ses premiers pas au cinéma. Je l'avais d'ailleurs découvert dans The Last Wave, où sa part mystique est admirablement exploitée.
Image
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8451
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Quelques séquences - flaneries cinéphagiques

Post by Strum »

cinephage wrote:C'est très transversal, peu rigoureux, un peu informel, bref, voila pourquoi j'ai pensé le mettre en hors-sujet.
Certes, mais c'est du cinéma, pas du hors sujet, et il n'est peut-être pas plus mal d'enrichir le topic films d'aujourd'hui avec un topic transversal. :wink:
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22306
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Quelques séquences - flaneries cinéphagiques

Post by cinephage »

ed wrote:J'aime assez le principe, cinephage. :D
:D
ed wrote:une appréhension réelle de l'environnement, de la nature dans ce qu'elle a de sublime comme de menaçant.
En effet, c'est d'ailleurs, dans cette ouverture, par l'évocation de la nature que ça commence. Si le générique montre des dessins aborigènes, dès celui-ci achevé, un plan plus large nous montre un aborigène dans une grotte, sans doute là que son les dessins qu'on vient de voir, qu'éclaire un Soleil écarlate, dans la lumière duquel il se fond.
Et la séquence de la tempête démarre par le paysage, un plan assez long suit un camion qui va de l'arrière-plan à l'avant plan (en fait, c'est un vélo qu'on suivra dans le plan suivant), mais le regard se perd évidemment dans la contemplation de ce paysage sauvage et ensoleillé.
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
Lord Henry
A mes délires
Posts: 9467
Joined: 3 Jan 04, 01:49
Location: 17 Paseo Verde

Re: Quelques séquences - flaneries cinéphagiques

Post by Lord Henry »

Rick James, avant
ed wrote:Image
après

Image
Image
Wagner
Assistant opérateur
Posts: 2258
Joined: 2 Oct 04, 19:21
Location: Dans le temps

Re: Quelques séquences - flaneries cinéphagiques

Post by Wagner »

Hop, coffret Peter Weir 4 dvds commandé.
Image

Ego sum qui sum
User avatar
AlexRow
The cRow
Posts: 25590
Joined: 27 Mar 05, 13:21
Location: Granville (50)

Re: Quelques séquences - flaneries cinéphagiques

Post by AlexRow »

Déplacement et toilettage* : nouveau départ pour ce topic très rafraichissant !

* Toutes les demandes sur le pourquoi du comment se feront en MP. Merci.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" (Albert Camus)

Mes visionnages
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15047
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Quelques séquences - flaneries cinéphagiques

Post by Watkinssien »

J'avoue que j'ai un peu ce genre de délire !

Il m'arrive lors d'une journée après le boulot que je m'enchaîne les séquences d'anthologie de la plupart des films de ma DVDthèque (la chevauchée des hélicoptères dans Apocalypse Now, hop j'enlève le DVD et je mets celui de Taxi Driver et je regarde la tuerie finale, hop et c'est comme ça pendant des heures).

Je sais, c'est grave, mais ça fait partie de mon côté cinéphile.
Image

Mother, I miss you :(
homerwell
Assistant opérateur
Posts: 2502
Joined: 12 Mar 06, 09:57

Re: Quelques séquences - flaneries cinéphagiques

Post by homerwell »

C'est pas un truc que je fais souvent de me repasser juste un bout de film, mais c'est surement une habitude très agréable et les quelques fois où cela m'est arrivé, c'est pour une séquence de « Three times » de Hou Hsiao Hsien. Plus précisément dans la 1 ére partie intitulée 1966 : Le temps des amours.
Ce passage est d'une grande poésie par la beauté des plans, des acteurs, mais aussi par les sentiments qu'il fait naitre.

May apparaît dans une pièce où trône un billard et va ouvrir les lourds volets, on a à ce moment un beau cadre dans le cadre.

Image
Image

Puis son visage apparaît à travers la porte fenêtre qu'elle finit par ouvrir. Le reflet dans la vitre laisse apercevoir l'autre côté de la rue donnant à l'image une impression d'apparition dans un tableau.

Image
Image

Après une courte pose May attrape un courrier dépassant de la boîte qu'elle ouvre et commence la lecture avec la voix off de Chen qui assure la traduction.
A la fin de la lettre, elle a un sourire et retourne à son travail. Enchaîne aussitôt la chanson Rain et tears par Demis Roussos qui est pour moi une vrai réminiscence de mon enfance (pas entendue depuis 30 ans je pense).

Image
Image

Vous n'imaginez pas dans quel état second de mélancolie je me trouve pour aller bosser.
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22306
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Quelques séquences - flaneries cinéphagiques

Post by cinephage »

homerwell wrote:C'est pas un truc que je fais souvent de me repasser juste un bout de film, mais c'est surement une habitude très agréable et les quelques fois où cela m'est arrivé, c'est pour une séquence de « Three times » de Hou Hsiao Hsien. Plus précisément dans la 1 ére partie intitulée 1966 : Le temps des amours.
Ce passage est d'une grande poésie par la beauté des plans, des acteurs, mais aussi par les sentiments qu'il fait naitre.
Un superbe moment, en effet (je n'ai pas vu Three times, mais cette description donne envie). HHH a un sens du cadrage assez phénoménal (la beauté du maitre de marionnettes).
Watkinssien wrote:J'avoue que j'ai un peu ce genre de délire !

Il m'arrive lors d'une journée après le boulot que je m'enchaîne les séquences d'anthologie de la plupart des films de ma DVDthèque (la chevauchée des hélicoptères dans Apocalypse Now, hop j'enlève le DVD et je mets celui de Taxi Driver et je regarde la tuerie finale, hop et c'est comme ça pendant des heures).

Je sais, c'est grave, mais ça fait partie de mon côté cinéphile.
C'est comme ça que j'ai commencé ce petit rituel bien agréable... :wink:
Mais j'ai fini par tirer aux dés les séquences que je revois, parce que j'ai constaté qu'à force, les "morceaux de bravoure" ou séquences d'anthologie, finissaient par occulter le reste du film, et que, tant qu'à voir un extrait d'Apocalypse Now, je finissais par toujours voir le même extrait (certes superbe), alors qu'il y a beaucoup de choses passionnantes dans ce film.

La séquence isolée révèle des aspects de la mise en scène ou du film qu'on ne perçoit pas forcément quand on voit le film dans la continuité.
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15047
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Quelques séquences - flaneries cinéphagiques

Post by Watkinssien »

cinephage wrote:
Watkinssien wrote:J'avoue que j'ai un peu ce genre de délire !

Il m'arrive lors d'une journée après le boulot que je m'enchaîne les séquences d'anthologie de la plupart des films de ma DVDthèque (la chevauchée des hélicoptères dans Apocalypse Now, hop j'enlève le DVD et je mets celui de Taxi Driver et je regarde la tuerie finale, hop et c'est comme ça pendant des heures).

Je sais, c'est grave, mais ça fait partie de mon côté cinéphile.
C'est comme ça que j'ai commencé ce petit rituel bien agréable... :wink:
Mais j'ai fini par tirer aux dés les séquences que je revois, parce que j'ai constaté qu'à force, les "morceaux de bravoure" ou séquences d'anthologie, finissaient par occulter le reste du film, et que, tant qu'à voir un extrait d'Apocalypse Now, je finissais par toujours voir le même extrait (certes superbe), alors qu'il y a beaucoup de choses passionnantes dans ce film.

La séquence isolée révèle des aspects de la mise en scène ou du film qu'on ne perçoit pas forcément quand on voit le film dans la continuité.
Oui, je suis, bien évidemment, d'accord.

Allez, des fois, (comme ça, je pousse loin le côté "grave" de la chose), il m'arrive de dire un nombre au hasard et de regarder une séquence par rapport au numéro de chapitre choisi. :oops:
Image

Mother, I miss you :(
Ballin Mundson
O Captain! my Captain!
Posts: 7107
Joined: 27 Jan 05, 20:55
Location: à l'abordage

Re: Quelques séquences - flaneries cinéphagiques

Post by Ballin Mundson »

Watkinssien wrote:J'avoue que j'ai un peu ce genre de délire !

Il m'arrive lors d'une journée après le boulot que je m'enchaîne les séquences d'anthologie de la plupart des films de ma DVDthèque (la chevauchée des hélicoptères dans Apocalypse Now, hop j'enlève le DVD et je mets celui de Taxi Driver et je regarde la tuerie finale, hop et c'est comme ça pendant des heures).

Je sais, c'est grave, mais ça fait partie de mon côté cinéphile.
je fais pareil. :D
Je ne suis absolument pas mélomane, et je fais avec des scènes de films ce que d'autres font avec des morceaux de musique.
J'ai dû regarder 500 fois la scène de la bouteille du port de l'angoisse, le strip tease de Gilda, la scène d u bar de Johnny Guitar, des bouts des liaisons dangereuses, de l'empire contre attaque, ....
POur ce genre d'activité, youtube et dailymotion sont une bénédiction
Image