The Dark Knight (Christopher Nolan - 2008)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Joe Wilson
Entier manceau
Posts: 5463
Joined: 7 Sep 05, 13:49
Location: Entre Seine et Oise

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Joe Wilson »

Je n'attendais pas grand chose de The Dark Knight étant donné que la vision de Batman begins avait été une belle déception.
Alors certes, Nolan parvient ici à être plus convaincant et gommer certains défauts...le scénario gagne en clarté alors que l'intrigue dans Batman begins était d'une immense faiblesse. C'est certainement grâce au Joker, point d'ancrage dans son jusqu'au boutisme et sa démesure. Ledger s'investit beaucoup et emporte l'adhésion même s'il est difficile d'analyser sa prestation.
Par contre, le film ne bénéficie pas toujours de cet atout puisqu'il évolue le plus souvent dans des contradictions. Le propos reste beaucoup trop lourd et Batman ne prend aucune épaisseur. Que ce soient les tourments, les désillusions, l'idéal de justice, chaque thème est traité avec surenchère, sans finesse et sans éclat. Et cela empêche The Dark Knight de trouver un rythme cohérent. Malgré la multiplicité des péripéties, on ressent vite une sensation d'épuisement et de lassitude.
Si l'incarnation de Christian Bale est à nouveau décevante, Maggie Gyllenhaal/Rachel et Aaron Eckhart/Harvey Dent ne corrigent pas le tir. Chaque dilemne affectif est surchargé...Nolan est en incapacité de suggérer, de symboliser des sentiments et des souffrances. Le film ne vit jamais par lui-même.
Last edited by Joe Wilson on 9 Mar 09, 18:38, edited 1 time in total.
Image
The_Thing
Assistant(e) machine à café
Posts: 184
Joined: 14 Nov 08, 23:09

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by The_Thing »

Le seul problème majeur du film semble être pour ma part l'interprétation de Christian Bale qui a aucun moment ne nécessite une simple compassion ou même un intérêt durant le métrage, certes ce nouveau Batman est proche du chef d'oeuvre mais j'ai eu du mal à me mettre dans la peau de la chauve souris, le Joker lui est beaucoup plus captivant et retient toute notre attention, le film ne manque pas de rythme et les scènes d'action sont plutôt bien amenées quand aux petits défaut je ne connais aucun film même indétrônable question pérennité qui ne soit pas entaché de scories. Impression donc d'avoir assisté à un grand film mais sans ressentir pour son héros une sympathie. Le personnage de Ledger vampirise tout il manque dans ce film le charisme de la chauve souris qui au delà de son costume parait quasiment absent.
Jordan White
King of (lolli)pop
Posts: 15434
Joined: 14 Apr 03, 15:14

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Jordan White »

En quelques mots :

Comme Joe je n'en attendais quasiment rien après la douche froide Batman Begins. Mais c'est comme pour Spider-man 2 pour moi, j'ai eu le sentiment que Nolan s'était surpassé en passant au second volet. Il a travaillé sa mise en scène, s'est davantage approprié la gestion de l'espace, comme s'il passait du croquis à la réalisation d'un film deux fois plus grand, deux fois plus fou, deux fois plus mouvementé. Tous les défauts ou presque de Batman Begins sont pour moi gommés : rythme beaucoup plus fluide, intro extraordinaire, Le Joker personnage de cinéma aussi fascinant qu'inquiétant, ambiance tendue, suspens à couper (une tension de la première à la dernière image), des séquences d'action enfin lisibles (je ne comprenais rien à ce qui se passait dans Batman Begins). A vrai dire le seul point noir pour moi reste Maggie Gyllenhaal, un personnage auquel je ne me suis pas accroché une seconde. Pour le reste le film est trépidant, d'une nervosité telle, que le montage associé à la souplesse des mouvements de caméra (merci la steadycam !) emporte mon adhésion et m'a plusieurs fois coupé le souffle. L'arrivée dans l'histoire du Joker apporte une dimension supplémentaire, un zeste de folie contrôlée, et plus qu'une interprétation, le jeu borderline, sur la corde raide, au plus près du précipice de Heath Ledger est une incarnation. Il laisse pantois, désarmé, admiratif. Mimiques, regard, démarche, attitude, tout confère à imprégner la pellicule d'une inquiétante étrangeté. Son personnage vampirise l'écran mais n'écrase pas le reste. Batman est campé avec sobriété (un peu trop ?), la mise en scène et le scénario à rebondissements faisant le reste.

Je loue je crois pour la première fois la réalisation de Christopher Nolan qui pose un regard à la fois détaché et entreprenant sur la figure du héros, le final racontant beaucoup de choses en peu de plans. Si le réalisateur m'avait par le passé au mieux laissé indifférent, au pire irrité (j'ai encore du mal à réaliser que l'on puisse passer de Batman Begins à The Dark Knight, mais tant mieux que ça se soit fait). La lumière du film, les décors, le sentiment que le chaos est prêt à se déverser à chaque coin de rue, que tout risque de s'embraser, le sentiment d'inconfort perpétuel participent beaucoup à la qualité et au succès mérité du film, film de superheros ou d'antihéros c'est selon, qui affiche sa maîtrise dans tous les domaines. Le jeu faisant le reste. Les séquences de poursuites sont parfaitement chorégraphiées (le début et surtout la course-poursuite au bazooka). Très agréable surprise et excellent film, parfois brutal, parfois excessif, très dense, mais surtout terriblement attachant quand les masques tombent (Batman est loin d'être le super héros adoré que peuvent être Spiderman ou Superman)
Image

Je vote pour Victoria Romanova
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15059
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Watkinssien »

Voilà un avis qui fait plaisir ! :D
Image

Mother, I miss you :(
Alligator
Réalisateur
Posts: 6629
Joined: 8 Feb 04, 12:25
Location: Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Alligator »

Image

autres caps
_______________

Déception.
Certes, Christopher Nolan a amené une touche particulière à la "franchise" Batman. On est semble-t-il, au plus près de la bédé, âpre, noire, ténébreuse, acier. Rien de nouveau cependant par rapport au précédent épisode Nolan. Ya bien ces mouvements de caméra nauséo-circulaires autour des protagonistes que je commence à remarquer un peu partout en ce moment et qui me sortent par les trous de nez. Mais peut-être qu'il nous avait déjà servi la même mauvaise sauce auparavant?

Le parti pris de faire de Batman noir, surtout... plombé par de nouvelles inaptitudes, face à de nouveaux ennemis, un Batman diminué en quelque sorte, me satisfait complètement. Batman n'est pas un super-héros pour les enfants, qu'on se le dise. Son domaine est hanté par de mauvais démons et il est bien évidemment dévolu à d'adultes préoccupations. Pour cette raison déjà on ne peut que souscrire et applaudir à deux mains devant l'apport de Nolan.

Néanmoins, cet épisode a malencontreusement été beaucoup trop lache sur le mètre de pellicule. Trop long, un peu partout. Les scènes d'action s'essoufflent à force de brasser les images et le vent à n'en plus finir. Les histoires se compliquent. On aurait peut-être pu en garde pour le prochain non? Double face par exemple est de trop.

Et puis, ce qui a nourri ma déception par dessus tout, c'est la performance de Heath Ledger qui est bonne, certes, mais sans plus, pas plus impressionnante que celle de Nicholson, je pense. Difficile de comparer tant les deux films ont des tonalités, des esthétiques différentes? Mouais, difficile surtout de s'en empêcher, n'est-ce pas? A force d'en entendre chanter les louanges, j'ai fini par me persuader que Ledger allait me trouer le popotin, je m'attendais à autre chose qu'une démonstration linguale ininterrompue pour marquer la psychose du joker. Christian Bale continue d'être aussi tarte par contre. Ce n'est pas une surprise : il a toujours joué le même personnage (je rectifie : je ne l'ai jamais vu jouer un autre personnage : American Psycho, Equilibrium et les Batman) monolithique, plat et chiche en expression. Je n'arrive toujours pas à trouver la soeur Gyllenhaal intéressante. Pareil : je n'ai pas dû voir les bons rôles.

Et par conséquent, si je fais le compte, j'ai vu un film bien fait, mais loin d'être aussi formidable que je l'espérais. Qui sait, une revoyure apaisée me fera peut-être changer d'avis?
Last edited by Alligator on 19 Jul 09, 15:29, edited 1 time in total.
Blue
subMarine
Posts: 5406
Joined: 13 Sep 06, 13:32

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Blue »

Alligator wrote:Hugh Legder
:|
Mon top éditeurs : 1/Carlotta 2/Gaumont 3/Studiocanal 4/Le Chat 5/Potemkine 6/Pathé 7/L'Atelier 8/Esc 9/Elephant 10/Rimini 11/Coin De Mire 12/Spectrum 13/Wildside 14/La Rabbia-Jokers 15/Sidonis 16/Artus 17/BQHL 18/Bach
Alligator
Réalisateur
Posts: 6629
Joined: 8 Feb 04, 12:25
Location: Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Alligator »

Blue wrote:
Alligator wrote:Hugh Legder
:|
:uhuh: Excellent.
La vache, trois critiques d'affilée je perds pied.
Corrigé!
Niron
Bayrou d'honneur
Posts: 3577
Joined: 14 Apr 03, 09:40

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Niron »

Pour moi, c'est simple... C'est mon film de chevet quasiment.

Le scénario est l'un des mieux construits pour un film de ce genre. Certes, certains y trouveront des problèmes de rythme mais je pense que c'est surtout car ils ont été imperméable à la douce folie qui s'empare de l'image, des personnages puis du récit. Il n'y a pas plus de problèmes de rythme dans ce film que dans Heat: un réfractaire à Mann trouvera ce film trop plan plan alors que pour les autres, il n'en est rien.

Contrairement à Jordan, je trouve que Batman begins est une superbe introduction... Nolan n'aurait jamais réussi à faire The Dark Knight sans avoir aussi bien posé au préalable toutes les bases du mythe.
Mon seul regret étant que Katie Holmes n'ait pas choisi de donner une suite au 1er opus... On perd un peu en intensité dramatique car il faut que le spectateur se réapproprie le personnage. Mais toute la maestria shakespearienne qui se dégage des personnages comble cette lacune pour moi.

Mon autre regret? Comme n'importe qui ayant autant aimé le film: la disparition de Ledger... Il a réussi à camper le meilleur super méchant à l'écran. il joue son personnage sur la corde raide: un poil plus et cela passe pour du cabotinage, un poil moins et on peine à comprendre plus évidemment l'anarchie et le chaos qui régie sa psychée. Résultat des courses, a chaque fois que je revois le film (environ 1 fois par mois maintenant), je ne peux m'empêcher de penser à ce qu'aurait pu donner le 3ème film qui aurait eut comme base, le procès du Joker. C'est égoïste d'un point de vue humain, certes, mais je ne peux m'empêcher de penser cela
Si la beauté est un pêché alors j'en serais bien le diable.
Image
Aragorn Elessar
Accessoiriste
Posts: 1938
Joined: 17 Apr 06, 13:18

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Aragorn Elessar »

Y a des rumeurs qui disent que Ledger n'avait accepté ce gros blockbuster que parce que son contrat specifiait qu'il toucherait de la tune meme s'il se faisait virer du tournage. Et comme il était dans une periode de grosse fatigue, il aurait essayé d'en faire des tonnes dans son role pour qu'on le vire, et avoir des vacances tout frais payé. Ca me se semble invraisemblable mais bon, j'ai lu ca quelque part.
Image
Si la vie réelle est un chaos, en revanche une terrible logique gouverne l'imagination.
Ôtez le mensonge vital à un homme moyen, vous lui ôtez le bonheur, du même élan.
DannyBiker
Ed Bloom à moto
Posts: 5545
Joined: 12 Apr 03, 22:28
Location: Bruxelles

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by DannyBiker »

Moi j'ai été entendu dire qu'il n'est pas mort et a juste simulé pour l'Oscar. Là, il se la coule douce sur une île en compagnie de Tupac et Elvis...

:roll:
Image
pol gornek
chat gratte !
Posts: 5072
Joined: 21 Feb 05, 12:32
Location: Devant la petite lucarne

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by pol gornek »

Et Michael Jackson ?
Le public qui grandit devant la télé affine son regard, acquiert une compétence critique, une capacité à lire des formes compliquées. Il anticipe mieux les stéréotypes et finit par les refuser car il ne jouit plus d'aucune surprise ni curiosité, les deux moteurs de l'écoute.Il faut donc lui proposer des programmes d'un niveau esthétique plus ambitieux. La série télé s'est ainsi hissée, avec ses formes propres, au niveau de la littérature et du cinéma. (Vincent Colonna)
Beref
Assistant(e) machine à café
Posts: 103
Joined: 1 Jun 09, 11:31
Location: Mulholland Drive.

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Beref »

DannyBiker wrote:Moi j'ai été entendu dire qu'il n'est pas mort et a juste simulé pour l'Oscar. Là, il se la coule douce sur une île en compagnie de Tupac et Elvis...

:roll:
C'est exactement ça, et avec Michael Jackson également, bien évidemment.
« Il n'y a que du désir et du social, et rien d'autre »
(Gilles Deleuze et Félix Guattari, L'Anti-Œdipe)
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89639
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Jeremy Fox »

Simone Choule wrote:ENORME DECEPTION pour ma part.

Ce film souffre de ce que j'appelle le phénomène d'empilement : tout saccumule, tout est esquissé, rien ne se déploie, rien ne se noue. Résultat : pas de mystère, pas de tension, pas de suspense.
Bref pas de narration, rien que du discours (lourd qui plus est !).

Il y a de bonnes choses evidemment mais comme disait Hitchcock une bonne idée + une bonne idée ne fait pas un bon film.

Et au final tout ça pour quoi ?
Voilà un avis parmi d'autres (MJ et Gounou) qui résume assez bien mon ressenti. Le pire pour moi est que ça a duré plus de deux heures et qu'à la longue, même Heath Ledger a fini par m'agacer. Très ennuyeux d'un bout à l'autre malgré quelques (peu) bonnes idées.
CrankyMemory
Doublure lumière
Posts: 534
Joined: 2 Oct 09, 12:26

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan - 2008) - Les avis

Post by CrankyMemory »

Pour ma part, un grand film sérieux d'auteur qui réinjecte dans la franchise Batman une once de réalisme, je préfère ça au Batman de Burton, évidemment se sont deux traitements parfaitement différents mais le caper de Gotham reste et demeure à l'intérieur d'un monde crédible, c'est un autre débat mais les fantaisies de Tim Burton ont un peu plombé le personnage et sa mythologie pour un bal de freaks certes réjouissant mais qui à la longue finissait par être un peu vain. Nolan sans utiliser un univers reconnaissable fantaisiste est avant tout un metteur en scène de la réalité abrupte, une conception qui correspond parfaitement à un certain Batman urbain. Par contre qu'est-ce que Bale est mou, sans expression caractéristique, heureusement qu'il porte une tenue d'avenger parce que sinon il n'y a pas d' empathie pour le personnage, j'ai essayé pourtant... Nolan vu les impératifs de la production a dû vouloir composer avec Ledger ce qu'il ne pouvait obtenir avec une brute monolithique.
Image
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14352
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan - 2008) - Les avis

Post by Demi-Lune »

CrankyMemory wrote:Je préfère ça au Batman de Burton, évidemment se sont deux traitements parfaitement différents mais le caper de Gotham reste et demeure à l'intérieur d'un monde crédible, c'est un autre débat mais les fantaisies de Tim Burton ont un peu plombé le personnage et sa mythologie pour un bal de freaks certes réjouissant mais qui à la longue finissait par être un peu vain.
Décidément, nous sommes rarement d'accord ! :lol: Pour moi, c'est bien Tim Burton qui a le mieux exprimé sur pellicule la dimension mythique de Batman. Ses deux opus sont fabuleux car ils combinent miraculeusement thématiques/style burtoniens et univers de Batman. Non, malgré toute l'admiration que je porte à l'exigeant The Dark Knight (qui arrive après un Batman Begins plutôt médiocre), ce sont bel et bien les deux superbes volets de Burton qui restent à mon sens les meilleures adaptations cinématographiques du Justicier - Batman Returns est un authentique chef-d'oeuvre, aussi bien dans la forme que dans le fond. Il faut savoir que le personnage de Batman n'est pas celui qui a intéressé le plus Tim Burton (il est très clair à ce sujet dans les bonus des éditions collector) ; s'il met les "freaks" au premier plan, c'est parce que ce sont des êtres bien plus fascinants que Batman. Ils le font vivre, exister : sans eux, il ne serait rien. Burton explique d'ailleurs dans les bonus de Batman Returns que le choix de reléguer Batman au second plan était parfaitement voulu, même si cela a déçu les fans : pour lui, Batman est précisément quelqu'un qui cherche l'ombre, qui ne souhaite pas être sous les feux de la rampe. Personnellement, je rejoins sa conception du personnage, et j'avoue que même si The Dark Knight est un grand film, voir Batman déambuler dans une banque illuminée de néons, ça casse nettement plus le personnage que les choix artistiques risqués (mais ô combien payants !) de Burton.