The Dark Knight (Christopher Nolan - 2008)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

kerala
Assistant(e) machine à café
Posts: 173
Joined: 28 Aug 08, 07:50

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by kerala »

Un dernier truc Batrman laisse bruler vive sa copine en sauvant Dent. Oui, mais il se fait rouler par le Joker, il croyait partir sauver sa copine.
Le cinéma, ce nouveau petit salarié de nos rêves on peut l'acheter lui, se le procurer pour une heure ou deux, comme un prostitué.

Louis-Ferdinand Céline
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45166
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Flol »

Strum wrote:A propos du site éditing-room, il faut absolument lire le traitement qu'ils ont réservé à Indy IV, hilarant.
Hier après-midi, étant donné que je n'avais pas envie de bosser, je me suis lu les scénarii des 3 LOTR ; c'est bien drôle aussi.
Aragorn Elessar
Accessoiriste
Posts: 1938
Joined: 17 Apr 06, 13:18

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Aragorn Elessar »

Les détracteurs de ce film me déçoivent quand même terriblement, leurs arguments me paraissent infondés.

Ra's al Ghul est le méchant immortel de la franchise Batman, le "tuer" est un clin d'œil au geek sur une éventuelle réutilisation du personnage ultérieur reposant sur son immortalité. Ensuite il faut voir le contexte : le train va s'écraser, Batman n'est en effet pas dans l'obligation de sauver un être à la radicalité monstrueuse au risque de mourir lui même. Bizarrement personne ne retient le fait que pour sauver Rachel lors de la course poursuite avec la police, il balance des explosifs sur la route, créant des carambolages et autres tonneaux aux voitures de polices, qui ne sont pas sans risque de mort pour les représentant de l'ordre qui les conduisent. Détracteurs vous me décevez d'avoir oubliez cela, ce n'est pas sérieux. Je défendrais que là aussi les circonstances atténuantes sont qu'il doit sauver la femme qu'il aime ; et en effet il fait quelques écarts pour cela, veuillez l'excuser. :mrgreen: Dans DK, au niveau plus que borderline tout le monde cite le sonar, mais il y a garde fou à cette machine qui est Freeman et son utilisation est faite dans les règles de la morale : il repère juste le Joker, l'arrête puis détruit la machine. Mais personne ne cite le fait qu'il frappe le Joker lors de l'interrogatoire, ou qu'il balance le mafieux d'un étage, à croire que c'est normal pour vous ca. :mrgreen:
Ratatouille a écrit:Effectivement, c'est bien drôle ; et en même temps, ça souligne quelques énormités scénaristiques (bien réelles) à côté desquelles j'étais passé...telles que celles-ci, par exemple :
- Somehow, the bus survived crashing into the side of a building without a scratch

- The police are holding a funeral for the DEAD COMMISSIONER in the most logical location: directly in the middle of 4 abandoned high-rise buildings with lots of windows.
Je dirais que ses deux arguments démontrent une certaine mauvaise foi. D'une, tu exagères Ratatouille en parlant d'énormités scénaristiques, au mieux ce ne sont que de petits oublis de vraisemblances. Seulement ses arguments ne sont pas fondés : les éloges funèbres se font dans un lieu surprotégé (des policiers sont partout, Bale se fait d'ailleurs tirer dessus des que la fenêtre s'ouvre) et ce lieu n'est rien d'autre que ce qui semble être l'avenue principale, à coté du commissariat, qu'on retrouvera plus tard lors de la course poursuite (Batman traversant d'ailleurs une galerie marchande pour y arriver, on est loin du coupe gorge abandonné que décrit l'auteur-détracteur). Rien de plus normal pour les autorités de ne pas faire de concessions et de ne pas changer leurs habitudes face à une attaque possible, ils ont poster un maximum de gardes un peu partout, et ce n'est pas un appartement de schizophrene vidé pour attacher des policiers qui faisaient la garde qui va contrebalancer l'impression générale d'une grande avenue habituellement utilisée pour ce genre d'événement. Ces photos le prouvent :

http://img140.imageshack.us/my.php?imag ... 010ff9.jpg

http://img140.imageshack.us/my.php?imag ... 011tz0.jpg

http://img522.imageshack.us/my.php?imag ... 012ec6.jpg



Et le bus est abimé (peu d'accord mais il l'est), si c'est ca que veut dire scratch :

http://img178.imageshack.us/my.php?imag ... 008ye7.jpg

http://img144.imageshack.us/img144/6162 ... 009xj2.jpg


Strum a écrit:Ce n'est pas le film qui est réaliste, c'est Nolan : il sait que pour cacher les invraisemblances du scénario, rien ne vaut la méthode consistant à imprimer au film un rythme échevelé où les scènes se succédent si vite que le spectateur n'a pas le temps de s'appesantir sur telle invraisemblance passée ; le film maintient son attention, et le spectateur lui fait (à peu près) crédit. Par exemple, la séquence improbable de la reconstitution de l'empreinte digitale est montée si vite qu'on néglige d'en rire.

Bale
fait un scanner d'un impact de balle témoin qui permet d'identifier les morceaux de balle dans la mur "impure" qu'il a découpé, il donne le résultat à Freeman qui fait une reconstitution de la balle en 3D pour avoir les empreintes. Dans ce genre de film et avec les moyens de Wayne (là le film nous montre un peu le coté détective du personnage, un personnage qui excelle en tout il faut le savoir), je ne vois pas ce qu'il y a de si drôle (sinon la construction d'Iron Man ne tient pas la route non plus, lui aussi évoluant dans un monde réaliste). Et en effet, les films de Nolan font dans le réalisme dans les règles des films de superhéros, pour l'ancrer dans une réalité qui nous est proche, mais c'est tout.

Après beaucoup parle de rythme trop rapide, ce sont vos impressions, pour moi c'est comme il faut, et pour d'autres il y a des longueurs, c'est subjectif - mais dans la construction general du film je trouve que le rythme va avec les enjeux : en crescendo, et on ne peut pas nier qu'après une phase intense il y ait une phase moins intense, de parlote notamment. Le film demande peut être plus de concentration que la normale dans ce genre de productions par la densité des événements et des informations à prendre en compte, et prend beaucoup moins le spectateur par la main sur l'enchainement des événements. Mais Il faut savoir que le Joker qui représente l'agent chaotique de la vie, l'imprévisibilité de celle-ci qui détruit les plans et l'impression de contrôle de tout à chacun jusqu'à un point qui peut être critique, justifie le fait qu'il a généralement un coup d'avance sur tout le monde (d'où les quelques coup de théâtre et les surprises, et le fait que généralement les personnages ne sont qu'en réaction) et les débordements de certains (par ex. la fausse mort de Gordon qui n'as pas été traité pour être touchante - comme les révélations des tours du Prestige n'en sont pas vraiment -, mais pour présenter sa famille utilisée plus tard, pour ne pas être incohérent avec le fait que ses policiers les plus proches ne sont pas des personnes de confiance comme on le saura après, pour que lui aussi participe à la démonstration que le Joker pousse tout le monde dans leurs limites, et pour bien sur protéger sa famille du Joker comme il le dit).


A.D. wrote:
Ratatouille wrote:Effectivement, c'est bien drôle ; et en même temps, ça souligne quelques énormités scénaristiques (bien réelles) à côté desquelles j'étais passé...telles que celles-ci, par exemple :
- Somehow, the bus survived crashing into the side of a building without a scratch

- The police are holding a funeral for the DEAD COMMISSIONER in the most logical location: directly in the middle of 4 abandoned high-rise buildings with lots of windows.

Ma préférence va à ceci qui m'a profondément choqué lors de la vision salle :

CHRISTIAN grabs her in midair, allowing MAGGIE to avoid landing on the PAVEMENT by landing safely on a CAR instead.

MAGGIE GYLLENHAAL

Thanks for catching me, but how are we going to resolve
the issue of Heath still terrorizing your party guests upstairs?

BAT-BALE

Maybe if we awkwardly cut to the next scene, nobody will
notice that we accidentally lost some pages of the screenplay.

Cette ellipse est l'exemple qu'on ne prend pas les spectateurs par la main. Au départ en effet le Joker vient pour Dent, mais Dent est sauf, et très vite l'objectif de la scene devient "sauver Rachel". A partir de là des qu'elle est sauver et que Batman assure encore une fois que Dent est sauf, comme le confirme la séquence suivante, je ne vois pas pourquoi on devrait montrer le Joker partir (parce qu'il sait qu'on va venir le chercher) avant que la police n'arrive ou le Batman ne revienne (parce qu'il doit remonter tout un étage quand même) et Dent sortir de son placard. Ce serait trop long pour une séquence qui ne mérite pas tant dans l'enjeu qu'elle représente. Pareil pour l'autre ellipse que les détracteurs oublie de citer : celle du sauvetage du comptable de Wayne par Wayne. En effet la construction de la scène insiste sur le sauvetage, qui va être effectif, de Wayne, c'est pour cela qu'on accepte le fait que ce sauvetage soit le sauvetage définitif du comptable, alors que rien ne nous dit qu'il ne risquera pas sa peau par la suite, n'étant pas encore arrivé à sa destination. Mais la suite du film sous entend qu'il n'a rien eu, c'est suffisant par rapport à l'enjeu de la séquence - qui est finalement de convaincre le comptable de ne pas balancer.

Moi contrairement aux autres psychopathes qui croient qu'on peut appuyer sur un bouton tuant des dizaines de personnes tranquillement (surtout si c'est pour se retrouver en prison par la suite), je me demande pourquoi une personne représentant l'autorité n'a pas balancé la télécommande. Mais bon, ce n'était pas l'enjeu de la séquence donc on le spectateur l'accepte.
Y aussi le fait que Batman essaie de foncer sur sa moto sur le Joker qui peut prêter à discussion, mais les détracteurs ont aussi oublier cet argument de poids, encore décevant de leur part (bien que je crois que kerala l'a cité sur rama).

Les plus gros défauts pour moi ne sont pourtant pas ceux les plus souvent cités par les "script doctors" des différents forums :

-le deus ex machina du prisonnier noir est un peu trop gros, un deus ex machina dû au mystère sur la motivation de celui ci (même s'il semble prier à la suite de sont geste, ce n'est pas clair, alors qu'il aurait été simple de montrer une logique de rédemption - par un signe religieux évident par ex. - ou un refus d'obéir au clown par fierté ou honneur de criminel.). On comprend facilement qu'un citoyen normal n'appuie pas dessus, mais un criminel qui jette la télécommande (même si c'est ce qu'il fallait faire pour la séquence) il aurait en effet fallu justifier cela.
-après, y a le fait que l'émotion principal du film vient d'un personnages qui n'est pas le protagoniste, c'est à dire Batman (qui est un repère fixe, opposé à ce que représente le Joker ; et Bruce Wayne est peu montré en general, et n'a un moment d'émotion que lors de la mort de Rachel avec la discussion qu'il a avec Alfred), mais d'Harvey Dent. D'où les reproches que font certains au fait que la mort de Rachel on s'en fout (alors que la souffrance de cette mort chez les personnages est bien montrée, et pas seulement sur Dent ; moi elle m'a ému) et que Double-face est trop vite expédié. Dent est pourtant ce qui fait que la partie d'exposition du film dure 45 minutes, le temps de nous le présenter, et il doit être le personnage le plus présent du film avec Batman/Wayne, mais apparemment pour certains ce n'était pas suffisant. C'était un pari à prendre de ne pas faire le protagoniste le centre des émotions, moi j'ai été parfaitement touché par Dent (représentant de l'humanité dans le film, contrairement à Batman et le Joker, symbole de l'Ordre et du Chaos), et le climax a été pour moi un moment extrêmement fort en émotion. Après je peux comprendre que ce choix n'est pas fonctionné sur d'autres puisque Dent n'est pas le protagoniste, l'empathie est plus dur à naitre. Après je rajoute que le film nous a montré à quel point il tenait à Rachel, et en plus du fait que son corps soit à moitié brulé ("blablabla c'est pas réaliste qu'il puisse agir sans antidouleur"), on peut comprendre qu'il veuille se venger et agisse pour cela sur l'instant (il tombe dans la déraison, mais pas réellement la folie, dont le fait qu'il n'aurait pu être utilisé comme bad guy définitif, ce n'était qu'une vive émotion de l'instant catalysée en plus par la visite du Joker à l'hôpital) vu tout ce qu'il a perdu et la souffrance qu'il endure. Après il y a en effet une sorte de coquille, puisque Gordon parle de 5 meurtres dont deux flics et qu'on ne voit que 3 meurtres dont un seul flic, mais bon, on se concentre sur les attaques des personnages que le spectateur connait, et en soit voir un mec tirer à pile ou face pour tuer quelqu'un est répétitif, donc pas besoin d'en rajouter au risque d'être long (comme Burton s'est trompé dans les meurtres de Sweeney Todd). Surtout que ces passages n'étaient que des amorces à l'enjeu futur qu'aller définir les autres séquences se déroulant en parallèle (celles des bateaux et de Batman contre le Joker), il ne fallait pas qu'ils prennent le pas sur celles.

Non je trouve que pour un scénario aussi dense en événements et à la structure enchevêtrée aux multiples amorces, je ne lui trouve que peu de réels défauts et aucun qui fassent écrouler le film. J'avoue qu'il n'atteint pas la perfection du Prestige bien sur, mais vous conviendrez que c'était difficile ( :mrgreen: 8) ), surtout que ses ambitions étaient supérieurs .
Je vous trouve sévère avec ce film, mais c'est surement du à l'événement qu'il représente ( :mrgreen: ), et j'imagine que vous avez la même sévérité de script doctors envers le genre en général, et donc que vous avez remarqué que Batman Returns - par ex., mais on peut parler de Blade 2 aussi, pour deux films de super héros que j'ai vu récemment - s'effondre devant l'inquisition d'une telle loupe, avec un scénario pourtant plus simple...

PS : kerala, personnellement je ne trouve pas The Shield bien noir, putassassier dans sa violence un peu par contre. Même si j'aime bien cette série. :wink:

PS' : un peu long mon texte désolé, mais c'est de votre faute :mrgreen: .
Image
Si la vie réelle est un chaos, en revanche une terrible logique gouverne l'imagination.
Ôtez le mensonge vital à un homme moyen, vous lui ôtez le bonheur, du même élan.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45166
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Flol »

Ouais bon...chacun ses goûts, quoi.
Megalomanu
Electro
Posts: 760
Joined: 12 Jul 07, 13:43

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Megalomanu »

Tu m'impressionne vraiment ARAGORN ... J'ai rarement vu quelqu'un défendre avec une telle passion (et une telle volonté surtout) un film.
kerala
Assistant(e) machine à café
Posts: 173
Joined: 28 Aug 08, 07:50

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by kerala »

ARAGORN j'ai tout lu, mais j'ai pas le courage de répondre. :D
Le cinéma, ce nouveau petit salarié de nos rêves on peut l'acheter lui, se le procurer pour une heure ou deux, comme un prostitué.

Louis-Ferdinand Céline
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45166
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Flol »

Megalomanu wrote:Tu m'impressionne vraiment ARAGORN ... J'ai rarement vu quelqu'un défendre avec une telle passion (et une telle volonté surtout) un film.
J'allais le dire, en plus. Je ne partage pas son avis sur tout, mais sa passion fait plaisir à lire.
Aragorn Elessar
Accessoiriste
Posts: 1938
Joined: 17 Apr 06, 13:18

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Aragorn Elessar »

Merci à vous. :wink: Je rajouterai qu'il y a aussi pour certains l'incohérence dans le fait que le Joker ait prévu de se faire capturer pour entrainer le dilemme de Batman et le fait qu'il ait voulu tuer Dent juste auparavant, ce qui ne colle pas. Mais c'est du à un mauvais amalgame du au fait que Gordon affirme après les explosions et devant les décombres que le Joker avait prévu de se faire capturer, seulement il dit ca en rapport avec le fait qu'on lui apprenne à ce moment là que le Joker est parti avec Lau (et donc aucun rapport avec le dilemme pour Batman et ce qui s'en suit). Il n'y a donc pas d'incohérence entre le fait que le Joker se soit fait capturer exprès pour capturer Lau, et le fait qu'il ait tout fait pour tuer Dent.

Sinon pour être sincère, je l'ai revu hier et je l'aurai noté 7/10, mais je mets ca sur le fait que ca faisait la quatrième vision en même pas un mois et demi (et puis aussi c'était un screener). Je vais attendre le dvd avant de le revoir, une pause s'impose. :mrgreen:
Image
Si la vie réelle est un chaos, en revanche une terrible logique gouverne l'imagination.
Ôtez le mensonge vital à un homme moyen, vous lui ôtez le bonheur, du même élan.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45166
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Flol »

ARAGORN elessar wrote:Sinon pour être sincère, je l'ai revu hier et je l'aurai noté 7/10, mais je mets ca sur le fait que ca faisait la quatrième vision en même pas un mois et demi (et puis aussi c'était un screener). Je vais attendre le dvd avant de le revoir, une pause s'impose. :mrgreen:
Et moi qui le critique pas mal, je lui ai quand même mis 7.5/10, je tiens à le préciser :idea:
Aragorn Elessar
Accessoiriste
Posts: 1938
Joined: 17 Apr 06, 13:18

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Aragorn Elessar »

Oui c'est vrai, je m'en souvenais.
Image
Si la vie réelle est un chaos, en revanche une terrible logique gouverne l'imagination.
Ôtez le mensonge vital à un homme moyen, vous lui ôtez le bonheur, du même élan.
kerala
Assistant(e) machine à café
Posts: 173
Joined: 28 Aug 08, 07:50

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by kerala »

Moi aussi je critique pas mal mais j'ai tout de même mis 6,5/10 donc pas loin de 7.
Le cinéma, ce nouveau petit salarié de nos rêves on peut l'acheter lui, se le procurer pour une heure ou deux, comme un prostitué.

Louis-Ferdinand Céline
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33320
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Colqhoun »

Moi aussi je le critique pas mal et je lui ai collé un bon 5/10 dans sa face.
D'ailleurs je suis en train de me demander ce qui m'a pris de lui mettre une autant bonne note...
"Give me all the bacon and eggs you have."
Aragorn Elessar
Accessoiriste
Posts: 1938
Joined: 17 Apr 06, 13:18

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by Aragorn Elessar »

Colqhoun wrote:Moi aussi je le critique pas mal et je lui ai collé un bon 5/10 dans sa face.
D'ailleurs je suis en train de me demander ce qui m'a pris de lui mettre une autant bonne note...
:mrgreen:
Image
Si la vie réelle est un chaos, en revanche une terrible logique gouverne l'imagination.
Ôtez le mensonge vital à un homme moyen, vous lui ôtez le bonheur, du même élan.
User avatar
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Posts: 10642
Joined: 21 Apr 03, 16:18

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by -Kaonashi Yupa- »

pol gornek wrote:(cela plus l'évasion de Tokyo en faisant du "Plane-stop")
Dis donc, je t'y prends toi à confondre Tokyo et Honk Kong ! :o :evil:
angel with dirty face
Six RIP Under
Posts: 4614
Joined: 7 Mar 07, 22:23

Re: The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008) - Les avis

Post by angel with dirty face »

Enfin vu aujourd'hui et je n'ai pas aimé. Mais aucune déception puisque je n'attendais rien du film. J'avais bien aimé Batman Begins (2005) mais ce second film ne passe pas du tout. Ce qui suit est juste mon sentiment et pas du tout une critique (ça évitera une polémique de plus...) : La raison est qu'à la vision du film j'avais l'impression que ça manquait totalement de fluidité, peut-être à cause d'un scénar qui m'a semblé un peu trop bidouillé... J'ai trouvé la fin d'une interminable attente et surtout convenue! Sinon concernant Heath Ledger, il était talentueux mais je le préfère dans ses autres rôles...