La chute du faucon noir (Ridley Scott - 2001)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 42629
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: La chute du faucon noir (Ridley Scott - 2001)

Post by Rockatansky »

Moi j'y vois un film avec une histoire, et un fond, pas un jeu video, après chacun son interprétation.
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14729
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: La chute du faucon noir (Ridley Scott - 2001)

Post by Demi-Lune »

Addis-Abeba wrote:Pour Demi Lune, justement je voulais voir un film de guerre sur un fait historique pas un survival bête et méchant, et effectivement dans ce cas-là il y a erreur sur la marchandise, je voulais voir un film, un vrai, et j'ai vu un jeu vidéo.
Si on veut faire un survival, autant prendre une autre histoire, non ?
Mais, globalement, la bataille de la Mer Noire s'est passée comme ça. Et encore, Scott élude certains points, comme le fait que certains corps de soldats US aient été traînés sur le sol par des voitures de Somaliens. L'aspect "survival" est pour moi littéral : pour les soldats coincés dans Mogadiscio, il s'agissait tout simplement de survivre dans un milieu infesté d'autochtones carrément hostiles. Il y a une tentative d'organisation stratégique dans ces combats, mais c'est bien l'urgence et l'affolement qui commandent les déplacements terrestres. En ce sens, on peut effectivement avoir la sensation de voir une plate-forme de jeu vidéo de guerre, mais je ne crois pas que ce soit de la faute de Ridley Scott : c'est une retranscription historique littérale, fondamentalement immersive, de la guérilla urbaine. Au passage, je ne saurai que recommander, sur le même sujet, le magistral La Bataille d'Alger de Pontecorvo, qui alterne sans manichéisme le point de vue entre les troupes françaises et les insurgés algériens. Ce film a régulièrement été projeté aux troupes US en partance pour l'Irak pour leur donner une idée de ce qu'est la guérilla urbaine.
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: La chute du faucon noir (Ridley Scott - 2001)

Post by Jericho »

je voulais voir un film, un vrai, et j'ai vu un jeu vidéo.
Black Hawk Down, un jeu vidéo... Mais ça veut strictement rien dire, tu pourrais étayer ton propos juste pour qu'on puisse comprendre.
Parce que séquences d'action = jeu vidéo, ça me semble être une filiation bien réductrice.
Image
User avatar
Addis-Abeba
Mouais
Posts: 13429
Joined: 12 Nov 04, 23:38
Location: Chocolatine

Re: La chute du faucon noir (Ridley Scott - 2001)

Post by Addis-Abeba »

Jericho wrote:
je voulais voir un film, un vrai, et j'ai vu un jeu vidéo.
Black Hawk Down, un jeu vidéo... Mais ça veut strictement rien dire, tu pourrais étayer ton propos juste pour qu'on puisse comprendre.
Parce que séquences d'action = jeu vidéo, ça me semble être une filiation bien réductrice.
Écoute c'est un ressenti, j'ai eu l'impression de voir la vidéo d'un jeu, d'un doom-like guerrier(sans le plaisir de jouer) boum boum boum. Pas d'implication, pas d'enjeu, une caméra presque à la première personne, un ennemi qu'on doit dégommer, alors oui ça me rappel un nombre incalculable de jeu bourrin que j'ai joué, alors certes ça peut-être fun, sauf que là ce n'est pas du tout ce que j'avais envie de voir.
On peut faire ce genre de film basique mais virtuose, mais pas sur un fait historique, et sans que l'on soit aussi réducteur avec "l'ennemi",je ne me suis jamais impliqué émotionnellement, tant les soldats sont mal définis, juste-là pour tirer sur tout ce qui bouge. Enfin bref ce film me laisse froid et un tel sujet méritait plus de finesse à mon goût...
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je suis aussi Google Bot,Apple Bot ...
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: La chute du faucon noir (Ridley Scott - 2001)

Post by Jericho »

Ok le film ne correspond pas à tes attentes grosso modo.
Image
semmelweis
Accessoiriste
Posts: 1688
Joined: 10 Feb 09, 21:30
Location: Bordeaux

Re: La chute du faucon noir (Ridley Scott - 2001)

Post by semmelweis »

Jericho wrote:
Je n'ai jamais dit que le parti pris était le seul facteur qui rendait le film "moyen" à mes yeux.Ce que je reproche le plus au film, c'est son absence de point de vue.
Le seul facteur non, mais il a visiblement une certaine importance.

Une grande partie des éléments négatifs sont pour toi le fond du film, et d'ailleurs tu prends même pour exemple un élément d'ordre formel (le ralenti) pour appuyer ton propos.
Je ne vois pas l’intérêt de le nier, quand toi même tu fais une distinction très clair entre le fond (qui t'as déplu) et la forme (qui t'as plu).
On voit une boucherie terrifiante mais aucun des personnages n'a d'existence propre.Personnellement, je me fichais pas mal duquel allait mourir le premier.C'est le principal défaut du film,on s'ennuie car on se fout totalement des hommes qui font cette guerre.Je n'ai donc pas réussi à etre touché par ce qu'ils leur arrivent.
J'ai eu le même sentiment (l'aspect sans attache à l'égard des persos), mais limite je m'en fiche complètement, l'intérêt n'est pas là, mais de représenter le chaos, une débâcle...

Puis c'est un peu le but du cinéaste me semble t-il. Non pas de faire un film ennuyeux mais de représenter plus ou moins des personnages "fonction" et interchangeables. La plupart sont caractérisés de manière sommaire (hormis peut être ceux incarnés par Eric Bana et Josh Hartnett) et ne sont là que pour limiter les pots cassés.
Et c'est déjà suffisant, sinon on aurait reproché à Ridley Scott de faire dans l'emphase et dans le patriotique (les soldats sont trop attachants). Marrant, même quand il prend ses distances, on lui fait le même type de reproches.
De plus, j'ai aussi dit que l'abus de certains ralentis gachait la cohérence de la mise en scène.
Comme je l'ai indiqué plus haut: la forme peut rejoindre le fond.
En conséquence, de ton point de vue (je précise), je ne vois pas en quoi la séquence de la dernière ligne droite filmée au ralenti, est incohérente par rapport au reste, si on considère le film comme "douteux", "de mauvais gout".
Et en aucun cas, un film a besoin d'etre pour ou contre pour etre bon.Mais si on ne veut pas juger, on doit mettre sur un pied d'égalité les deux camps,ce qui n'est pas fait ici.
Ca me parait assez compliqué de mettre sur un même pied d'égalité une opération militaire chargée par l'ONU (toute aussi foireuse soit-elle) et des miliciens qui utilisent les civils comme bouclier.

Après je veux bien, qu'on soit contre le droit d'ingérence ou qu'on soit antimilitariste, je le conçois complètement, mais faut pas abuser non plus.
J'aime certains films dont le contenu n'est pas bien pensant comme Antichrist , on ne peut donc me taxer de manichéisme concernant mon propos sur la chute du faucon noir.
Évidemment, c'est un exemple éloquent et très raccord avec l'esprit, le sujet ou la thématique de Black Hawk down.
Pour te repondre Jericho,ce que je reproche le plus au film de Scott est au fond son absence d'enjeux.J'ai l'impression que la mise en scène et le scénario ne coincident pas du tout , presque comme si chacun avait été sans rapport l'un de l'autre.Quant à l'exemple d'Antichrist , il ne sert qu'à illustrer que je ne veux pas absolument que les films soient bien pensants (ex:la guerre, c'est mal).Au moins ,j'ai relancé un débat sur ce film ce qui permet à chacun de le revoir pour se faire son idée. :mrgreen:
semmelweis
Accessoiriste
Posts: 1688
Joined: 10 Feb 09, 21:30
Location: Bordeaux

Re: La chute du faucon noir (Ridley Scott - 2001)

Post by semmelweis »

Demi-Lune wrote:
Addis-Abeba wrote:Pour Demi Lune, justement je voulais voir un film de guerre sur un fait historique pas un survival bête et méchant, et effectivement dans ce cas-là il y a erreur sur la marchandise, je voulais voir un film, un vrai, et j'ai vu un jeu vidéo.
Si on veut faire un survival, autant prendre une autre histoire, non ?
Mais, globalement, la bataille de la Mer Noire s'est passée comme ça. Et encore, Scott élude certains points, comme le fait que certains corps de soldats US aient été traînés sur le sol par des voitures de Somaliens. L'aspect "survival" est pour moi littéral : pour les soldats coincés dans Mogadiscio, il s'agissait tout simplement de survivre dans un milieu infesté d'autochtones carrément hostiles. Il y a une tentative d'organisation stratégique dans ces combats, mais c'est bien l'urgence et l'affolement qui commandent les déplacements terrestres. En ce sens, on peut effectivement avoir la sensation de voir une plate-forme de jeu vidéo de guerre, mais je ne crois pas que ce soit de la faute de Ridley Scott : c'est une retranscription historique littérale, fondamentalement immersive, de la guérilla urbaine. Au passage, je ne saurai que recommander, sur le même sujet, le magistral La Bataille d'Alger de Pontecorvo, qui alterne sans manichéisme le point de vue entre les troupes françaises et les insurgés algériens. Ce film a régulièrement été projeté aux troupes US en partance pour l'Irak pour leur donner une idée de ce qu'est la guérilla urbaine.
Je suis tout à fait d'accord.La force du film , c'est son aspect immersif.C'est quand meme très violant avec du sang, des membres arrachés.En ce sens, Scott n'élude rien et la mise en scène est d'une lisibilté incroyable alors que certains films de ce type sont parfois incopréhensifs.
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: La chute du faucon noir (Ridley Scott - 2001)

Post by Jericho »

Quant à l'exemple d'Antichrist , il ne sert qu'à illustrer que je ne veux pas absolument que les films soient bien pensants (ex:la guerre, c'est mal).Au moins ,j'ai relancé un débat sur ce film ce qui permet à chacun de le revoir pour se faire son idée.
Autant pour moi, au départ, je n'aurais pas dû dire "pour certaines personnes", c'est une erreur. J'aurai plutôt dû axé mes contre arguments sur ton interprétation du film et non sur ta personne (même si je réagissais de manière globale). Du coup après tu te justifies, ça me gêne.

Mais pour plus de lisibilité, il aurait été préférable que tu prennes un exemple un peu plus dans le ton.
Genre, moi par exemple, j'aime bien Le déshonneur d'Elizabeth Campbell, même si les militaires sont désignés comme les êtres qui ont les pires vices sur Terre. :uhuh:
Image
semmelweis
Accessoiriste
Posts: 1688
Joined: 10 Feb 09, 21:30
Location: Bordeaux

Re: La chute du faucon noir (Ridley Scott - 2001)

Post by semmelweis »

Jericho wrote:
Quant à l'exemple d'Antichrist , il ne sert qu'à illustrer que je ne veux pas absolument que les films soient bien pensants (ex:la guerre, c'est mal).Au moins ,j'ai relancé un débat sur ce film ce qui permet à chacun de le revoir pour se faire son idée.
Autant pour moi, au départ, je n'aurais pas dû dire "pour certaines personnes", c'est une erreur. J'aurai plutôt dû axé mes contre arguments sur ton interprétation du film et non sur ta personne (même si je réagissais de manière globale). Du coup après tu te justifies, ça me gêne.

Mais pour plus de lisibilité, il aurait été préférable que tu prennes un exemple un peu plus dans le ton.
Genre, moi par exemple, j'aime bien Le déshonneur d'Elizabeth Campbell, même si les militaires sont désignés comme les êtres qui ont les pires vices sur Terre. :uhuh:
Pas de soucis :wink: .Qui est le réalisateur de ce film "le déshonneur d'Elizabeth Campbell"?Ca pourrait m'intéresser.
User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 42629
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: La chute du faucon noir (Ridley Scott - 2001)

Post by Rockatansky »

Simon West le grand !!
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
Nimrod
Hypoglycémique
Posts: 26173
Joined: 13 Apr 03, 18:57

Re: La chute du faucon noir (Ridley Scott - 2001)

Post by Nimrod »

Rockatansky wrote:
La page d'avant :mrgreen:
Cette manie, aussi, de faire remonter les vieux topics. :oops:

Mais c'est pas grave : je l'ai revu depuis. :D
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 95059
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: La chute du faucon noir (Ridley Scott - 2001)

Post by Jeremy Fox »

Même si 120 minutes de combats non stop peuvent à la longue être fatigantes, il faut bien avouer que Ridley Scott maitrise à la perfection son matériau, filmant la guerre comme il filme ses histoires de science-fiction, avec une classe absolument fascinante ; quelques plans sur l'arrivée des hélicoptères au dessus de la ville sont d'une puissance et d'une beauté à couper le souffle. Sinon, le film est brutal, tendu, efficace et montre comme rarement les horreurs de la guerre. Le casting est parfaitement choisi, la photo superbe ainsi que les choix musicaux. Un film 'survival' de guerre épuisant qui ne laisse pas indifférent !
User avatar
shubby
Accessoiriste
Posts: 1770
Joined: 27 Apr 08, 20:55

Re: La chute du faucon noir (Ridley Scott - 2001)

Post by shubby »

Jeremy Fox wrote:Même si 120 minutes de combats non stop peuvent à la longue être fatigantes, il faut bien avouer que Ridley Scott maitrise à la perfection son matériau, filmant la guerre comme il filme ses histoires de science-fiction, avec une classe absolument fascinante ; quelques plans sur l'arrivée des hélicoptères au dessus de la ville sont d'une puissance et d'une beauté à couper le souffle. Sinon, le film est brutal, tendu, efficace et montre comme rarement les horreurs de la guerre. Le casting est parfaitement choisi, la photo superbe ainsi que les choix musicaux. Un film 'survival' de guerre épuisant qui ne laisse pas indifférent !
Totalement. L'arrivée des hélicos semble être une scène pensée et réalisée en conséquence. Comme si scott s'était demandé comment faire autrement que ds Apocalypse Now. Là, on bascule chez Jacques Perrin, on suit des oies en vol & c'est magnifique.

J'ai découvert la version longue (br jap') et c'est encore mieux. C'est à dire que par le biais de qq plans, surtout de brefs rajouts marquants sur un personnage, le delta joué par Kim Coates, on en rajoute dans le glauque et dans le bordel d'une guerre. Un bref plan ajouté au début le montre comme un super cow-boy téméraire : il va chercher sa cible au fond du stand de tir alors que tout le monde shoote autour de lui. Plus tard, il débarque en hélico et flingue un gusse sur un toit. Puis, plus tard encore, il se prendre une roquette dans les jambes & dégage du blindé, scié en deux. Encore vivant, mais pas pour longtemps ! (dans le version ciné celle-là) Pas mal d'autres rajouts ça & là justifient la valeur de cette VL - on n'est clairement pas dans un odieux Gladiator extended - mais c'est surtout ça qui m'a parlé. En temps de guerre, pas de règle : ça tombe partout et sur n'importe qui. Faut avoir du bol. Pourquoi avoir viré ces plans ? Je voterais pour un ajout fictionnel à une histoire vraie, si j'en crois le trivia d'imdb. On trouve aussi un impact psychologique très fort - on veut un peu s'identifier au gars et vlan ! -, une multiplication des points de vue et un écrasement encore plus manifeste du perso le plus fadasse du film, le gi joe joué par Hartnet, qui pour le coup incarne le brave militaire stéréotypé des films de propagande des années 50, voix off va-t-en guerre terminale à l'appui. A tous les autres de lui voler la vedette, donc.

Sur imdb, on trouve aussi : "un des films favoris de Bush". Théorie du complot n° 12586 : le film a été lancé avant le 11/09, pour sortir fin 2001 et booster les troupes. Donc le 11/09 a été planifié à la fois par le pentagone et hollywood. CQFD.

En passant : ai tenté de voir Gi Jane : impossible. Aussi naze qu'archi périmé.
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 11733
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: La chute du faucon noir (Ridley Scott - 2001)

Post by Alexandre Angel »

Revoir La Chute du Faucon noir m'a convaincu une bonne fois pour toutes que le film vaut le coup. Il s'étire peut-être un peu trop sur une fin (quelqu'un l'a dit plus haut) que l'on sent venir avec ses gros sabots mais en même temps, c'est la longueur de la projection qui donne au film son cachet assez unique dans la production américaine récente. Unicité qui me renvoie agréablement (si tant est, vu le sujet, que je puisse user de ce terme) à un cinéma que je qualifierais de "faits guerriers" au sens large, plutôt que "de guerre". Zoulou, de Cy Endfield, à titre d'exemple, est un film de "faits guerriers" avec une bataille qui dure longtemps et que la mise en scène compartimente. Je sais gré à Ridley Scott d'avoir, de façon inattendue en 2001, retrouver cette façon de voir et de faire. Il transcende ainsi et en grande partie, grâce à son grand savoir-faire, le cahier des charges bourrin et patriotard imposé par Jerry Bruckheimer. Par sa mise en scène, Scott parvient, même si pas totalement, à faire en sorte que le spectateur sorte un tant soit peu d'un carcan programmatique (la guerre pour les potes, l'imaginaire orientaliste fourré aux ralentis et à la musique world) qui se retrouve heureusement relégué aux abords du film.
La Chute du Faucon noir, donc, évoque ces films (souvent des années 60) qui reconstituent une bataille (parfois fictive) avec réalisme, minutie et installation dans la durée. Il ne sont pas si nombreux ces Ultime attaque, de Douglas Hickox, Waterloo, de Serge Bondartchouk ou même Le Seigneur de la Guerre, de Franklin J. Schaffner. La Chute, d'une manière inattendue, s'inscrit dans cette veine. Du Sang et des larmes, de Peter Berg, reprend en grande partie ce flambeau. Mais ce dernier film s'essouffle à partir du moment où un dolorisme christique envahissant nous fait perdre tout contact avec le réalisme. Ecueil dans lequel ne tombe pas Black Hawk Down qui ne donne jamais dans l'hystérie, dans l'épanchement (si, ça pointe vers la fin) mais reste professionnellement froid comme si la situation décrite ne laissait pas le loisir de réfléchir. Comme d'autres l'ont écrit plus haut, l'action est ultra-lisible. Presque trop alors que de nombreux personnages, tous assignés à un rôle tactique au coeur de la bataille, finissent par rendre nécéssaire que l'on revoit comment chacun est distribué (ce pilote d'hélico, par exemple, sans doute "peau-rouge" avec ses cheveux noirs plus longs que ceux des autres rangers)
Le meilleur du film, donc de la bataille, se situe au démarrage de l'opération et au moment précis où les rangers, selon l'expression du Général Garrisson (Sam Shepard), perdent l'initiative.
C'est là que le réalisateur se montre le plus brillant : utilisant avec maestria son impressionnant décor urbain, plaçant ses caméras à des endroits surprenants (ces contre-plongées sur les mitrailleurs des humvees !) , emballant l'action guerrière avec un sens très aigu de la graduation affolée, avec ces plans qu'un silence assourdissant suspend soudain pour mieux les faire repartir dans un roulement de percussions africaines.
Dans ces grands moments de mise en scène, la musique de Hans Zimmer prend une intonation celtique très classe qui souligne l'atemporalité du délitement barbare auquel nous assistons.
User avatar
Karras
David O. Selznick
Posts: 13305
Joined: 15 Apr 03, 18:31
Location: La cité du Ponant

Re: La chute du faucon noir (Ridley Scott - 2001)

Post by Karras »

On fête les 20 ans de la sortie du film sur les écrans français. L'occasion de réécouter cette belle chanson interprétée en breton par Denez Prigent, accompagné par Lisa Gerrard de DCD.