Sailor & Lula (David Lynch - 1990)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15636
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Post by Watkinssien »

Ah ben en plus, voilà ! :)
Image

Mother, I miss you :(
Lynchien
Stagiaire
Posts: 8
Joined: 14 Dec 07, 11:51
Location: PARIS

Post by Lynchien »

Nikita wrote:
Watkinssien wrote:
Quand je parle de succès, je parle de l'impact sur le public plus que box-office ! :wink:
En France, c'est l'un des Lynch qui a fait le plus d'entrées
SAILOR ET LULA est très très loin d'avoir fait autant d'entrées en France que ELEPHANT MAN et DUNE. SAILOR ET LULA a fait quasiment autant d'entrées que MULHOLLAND DRIVE. Une des raisons pour lesquelles Bertolucci (film qu’il adore) a voulu récompenser SAILOR ET LULA, c’est parce qu'il voulait que les audaces cinématographiques de Lynch soient vues par un certain nombre de personnes. Sans la Palme d'or, il pensait que le film aurait eu une carrière confidentielle. Si le film a eu un certain impact en France, c'est grâce à Bertolucci qui a su se jouer des jurés réfractaires (le film était très loin de faire l'unanimité au sein du jury). Néanmoins, il me semble difficile de parler de succès pour SAILOR ET LULA.
angel with dirty face
Six RIP Under
Posts: 4641
Joined: 7 Mar 07, 22:23

Post by angel with dirty face »

Lynchien wrote:Une des raisons pour lesquelles Bertolucci (film qu’il adore) a voulu récompenser SAILOR ET LULA, c’est parce qu'il voulait que les audaces cinématographiques de Lynch soient vues par un certain nombre de personnes. Sans la Palme d'or, il pensait que le film aurait eu une carrière confidentielle. Si le film a eu un certain impact en France, c'est grâce à Bertolucci qui a su se jouer des jurés réfractaires (le film était très loin de faire l'unanimité au sein du jury.
A te lire, la Palme d'Or est moyen de faire la promotion d'un film qui ne la méritait pas tant que ça ou sinon un caprice du Président du jury à faire du prix ultime une Palme subjective?
Si c'est le cas, c'est bien triste... Ce festival ne représente déjà plus beaucoup d'intérêt à mes yeux parce que j'ai toujours le sentiment d'y revoir les mêmes têtes d'une année à l'autre (Loach, Cronenberg, Coen, Kusturica, ...) et une fâcheuse tendance à ne sélectionner que des films dits "d'auteur" (mot que je déteste d'où les guillemets). Bref...
User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26772
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

Lynchien wrote:
Nikita wrote: En France, c'est l'un des Lynch qui a fait le plus d'entrées
SAILOR ET LULA est très très loin d'avoir fait autant d'entrées en France que ELEPHANT MAN et DUNE. SAILOR ET LULA a fait quasiment autant d'entrées que MULHOLLAND DRIVE.
INLAND EMPIRE : 127 838
Mulholland drive : 718 582
Une histoire vraie : 471 835
Lost highway : 382 934
Twin peaks : 415 320
Sailor et Lula : 950 641
Blue velvet : 573 980
Dune : 2 310 957
Elephant man : 2 443 507
Eraserhead : 122 507
Everybody's clever nowadays
User avatar
Mama Grande!
Machino
Posts: 1490
Joined: 1 Jun 07, 18:33
Location: Tokyo

Post by Mama Grande! »

Twin Peaks n'a pas fait un tel flop finalement.
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13894
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Sailor & Lula (David Lynch, 1990)

Post by hansolo »

Je viens de découvrir ce film.
de Lynch je ne connais que Mulholland; Une histoire vraie; Inland Empire, Elephan Man et Dune.
Je trouve ce film assez décevant par rapport à ces autres oeuvres (à l'exception de Dune); l'histoire est (trop) linéaire et prévisible et certaines scènes paraissent inutiles ou gratuites (en tout cas à la premiere vision) comme la scène entre Willem Dafoe & Laura Dern par exemple ...
D'autant plus décevant que les acteurs sont bons et le l'histoire bien posée au départ mais il manque la "folie" qu'on apprecie chez Lynch!
Last edited by hansolo on 13 Apr 08, 14:56, edited 1 time in total.
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
Helward
rat d'auteur
Posts: 5566
Joined: 17 Aug 06, 10:25
Location: Rech. Optimum désesp.

Re: Sailor & Lula (David Lynch, 1990)

Post by Helward »

hansolo wrote:Je viens de découvrir ce film.
de Lynch je ne connais que Mulholland; Une histoire vraie; Inland Empire, Elephan Man et Dune.
Je trouve ce film assez décevant par rapport à ces autres oeuvres (à l'exception de Dune); l'histoire est (trop) linéaire et prévisible et certaines scènes paraissent inutiles ou gratuites (en tout cas à la premiere vision) comme la scène entre Willem Dafoe & Laura Dern par exemple ...
D'autant plus décevant que les acteurs sont bons et le l'histoire bien posée au départ mais il manque la "folie" qu'on apprecie chez Lynch!
Pas trop fan de ce Lynch là non plus, mais au contraire je trouve que cette scène est la plus belle et la plus forte du film.
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13894
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Sailor & Lula (David Lynch, 1990)

Post by hansolo »

Helward wrote:
hansolo wrote: la scène entre Willem Dafoe & Laura Dern par exemple
au contraire je trouve que cette scène est la plus belle et la plus forte du film.
peut être mais qu'apporte elle a l'histoire??

sinon pour l'anecdote la chanson Wicked Game bien que sortie en single de l'album Heart Shaped World en 1989 n'a eu vraiment du succès qu'un an après; à la sortie du film!
Last edited by hansolo on 13 Apr 08, 15:54, edited 2 times in total.
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
Helward
rat d'auteur
Posts: 5566
Joined: 17 Aug 06, 10:25
Location: Rech. Optimum désesp.

Re: Sailor & Lula (David Lynch, 1990)

Post by Helward »

hansolo wrote:
Helward wrote: au contraire je trouve que cette scène est la plus belle et la plus forte du film.
peut être mais qu'apporte elle a l'histoire??
A vrai dire, je ne sais pas. Mais est-ce si important dans un film de Lynch ? Je me souviens juste de ce rapport de force intense et magnifié par le jeu de Dafoe et qui m'a beaucoup impressionné par sa violence rentrée. :)
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 50025
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Sailor & Lula (David Lynch, 1990)

Post by Boubakar »

User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22718
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Sailor & Lula (David Lynch, 1990)

Post by cinephage »

Boubakar wrote:2 heures de scènes coupées ! :shock:

http://forgottensilver.wordpress.com/20 ... -inedites/
Mouais, m'est avis que, si la chose est intéressante pour les fans hard-core, on a tendance par les temps qui courent à trop chercher les "scènes coupées", qui ne le sont pas que pour de mauvaises raisons. Problèmes de rythme, thèmes annexes nuisant à l'intrigue principale, dispersion du récit... Tout ce qui est filmé n'a pas vocation à être gardé, dans un film convenablement monté, même si c'est parfois douloureux pour le réalisateur.
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13894
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Sailor & Lula (David Lynch, 1990)

Post by hansolo »

cinephage wrote:
Boubakar wrote:2 heures de scènes coupées ! :shock:

http://forgottensilver.wordpress.com/20 ... -inedites/
Mouais, m'est avis que, si la chose est intéressante pour les fans hard-core, on a tendance par les temps qui courent à trop chercher les "scènes coupées", qui ne le sont pas que pour de mauvaises raisons. Problèmes de rythme, thèmes annexes nuisant à l'intrigue principale, dispersion du récit... Tout ce qui est filmé n'a pas vocation à être gardé, dans un film convenablement monté, même si c'est parfois douloureux pour le réalisateur.
+1000
c'est souvent la "course à l'echalotte" pour proposer toujous plus de scènes coupés, souvent anecdotiques (mais dans le lot il y a parfois quelques pépites). Je suis plus friant des séances de casting qui montrent les talents d'acteurs.
Par contre les scènes supplémentaires de Sacré Graal sont indispensable à la compréhension du film :)
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 23432
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Sailor & Lula (David Lynch, 1990)

Post by AtCloseRange »

cinephage wrote:
Boubakar wrote:2 heures de scènes coupées ! :shock:

http://forgottensilver.wordpress.com/20 ... -inedites/
Mouais, m'est avis que, si la chose est intéressante pour les fans hard-core, on a tendance par les temps qui courent à trop chercher les "scènes coupées", qui ne le sont pas que pour de mauvaises raisons. Problèmes de rythme, thèmes annexes nuisant à l'intrigue principale, dispersion du récit... Tout ce qui est filmé n'a pas vocation à être gardé, dans un film convenablement monté, même si c'est parfois douloureux pour le réalisateur.
Mais vous êtes fous! :)
D'abord les fans de Lynch sont souvent des fans hardcore donc... :wink: et puis je ne vois pas comment tu peux faire un commentaire aussi général sur le cas des scènes coupées. Pour tous les films récents post-DVDs, ça peut se comprendre mais pour des films plus anciens, c'est souvent très intéressant et dans le cas d'un film d'un grand réalisateur (et donc de Lynch), c'est une mine d'or à venir.
Quand tu dis "Problèmes de rythme, thèmes annexes nuisant à l'intrigue principale, dispersion du récit...", ce ne sont que des critiques de ces scènes dans le cadre "interne" d'un film et pas forcément sur la qualité intrinsèque de ces scènes. Donc vu en dehors de ce contexte, ça peut être vraiment intéressant de les découvrir.
Malheureusement il n'y en a pas vraiment (enfin, je ne crois pas) mais ça ne te ferait pas fantasmer d'avoir des scènes coupées de films de Bergman, de Bunuel, de Visconti, de Kubrick, de Woody Allen, et j'en passe?
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13894
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Sailor & Lula (David Lynch, 1990)

Post by hansolo »

AtCloseRange wrote: Malheureusement il n'y en a pas vraiment (enfin, je ne crois pas) mais ça ne te ferait pas fantasmer d'avoir des scènes coupées de films de Bergman, de Bunuel, de Visconti, de Kubrick, de Woody Allen, et j'en passe?
Je prefere - de loin - un bon documentaire sur les coulisses du tournage, a quelques scènes coupés ...
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22718
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Sailor & Lula (David Lynch, 1990)

Post by cinephage »

AtCloseRange wrote:Pour tous les films récents post-DVDs, ça peut se comprendre mais pour des films plus anciens, c'est souvent très intéressant et dans le cas d'un film d'un grand réalisateur (et donc de Lynch), c'est une mine d'or à venir.
Quand tu dis "Problèmes de rythme, thèmes annexes nuisant à l'intrigue principale, dispersion du récit...", ce ne sont que des critiques de ces scènes dans le cadre "interne" d'un film et pas forcément sur la qualité intrinsèque de ces scènes. Donc vu en dehors de ce contexte, ça peut être vraiment intéressant de les découvrir.
Malheureusement il n'y en a pas vraiment (enfin, je ne crois pas) mais ça ne te ferait pas fantasmer d'avoir des scènes coupées de films de Bergman, de Bunuel, de Visconti, de Kubrick, de Woody Allen, et j'en passe?
Disons que c'est potentiellement intéressant, mais je n'ai pas une approche universitaire d'un film, ni systémique. Or toutes les chutes n'offrent pas forcément d'intérêt...

C'est comme, dans les pléïades, lorsqu'on te donne les brouillons ou les différentes versions d'un texte. Ca peut être intéressant, mais ça l'est moins à mes yeux que le travail d'étude qui est fait dessus, lorsqu'il est bien fait (et que je ne me sens pas capable de fournir, par manque de temps et sans doute de culture), et je favorise donc l'appareil critique aux notes se référant aux brouillons ou aux éditions antérieures (lorsqu'un texte est retouché d'une édition à une autre).

Sur le fonds, ça peut être utile, ou pas, pour comprendre la démarche créative de ces auteurs. Comme les 80 heures de rushes non montés des "Idiots" de LVT...
En l'occurence, on a actuellement tendance à les survendre, ces scènes coupées. Ce ne sont pas, généralement, des perles cachées au public, et et si on les a écartées, c'est, généralement, pour de bonnes raisons (même si les contre-exemples de films charcutés existent). Si certaines peuvent s'avérer passionnante, il y a aussi beaucoup de déchet, de brouillon peu parlant, même pour un amateur. Dans ce cas, ça n'est intéressant que pour les fans purs et durs (et encore), ou les chercheurs.
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell