Sailor & Lula (David Lynch - 1990)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

George Bailey
Monteur
Posts: 4876
Joined: 22 Apr 03, 14:12
Location: Francilien

Sailor & Lula (David Lynch - 1990)

Post by George Bailey »

Revu Sailor et Lula que je n'avais pas vu depuis une dizaine d'années et Lynch me fascine toujours autant. Ce film marque vraiment un tournant dans l'univers de Lynch.
Mes chéris
Mes préférés
Le coeur a ses raisons que la raison ne connait point. Pascal
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

George Bailey wrote:Revu Sailor et Lula que je n'avais pas vu depuis une dizaine d'années et Lynch me fascine toujours autant. Ce film marque vraiment un tournant dans l'univers de Lynch.
Pas revu mais un Lynch vraiment sous-estimé.
George Bailey
Monteur
Posts: 4876
Joined: 22 Apr 03, 14:12
Location: Francilien

Post by George Bailey »

Philip Marlowe wrote:
George Bailey wrote:Revu Sailor et Lula que je n'avais pas vu depuis une dizaine d'années et Lynch me fascine toujours autant. Ce film marque vraiment un tournant dans l'univers de Lynch.
Pas revu mais un Lynch vraiment sous-estimé.
Je ne sais pas s'il est sous-estimé mais en tout cas moins apprécié que ses 4 chefs d'oeuvre suivants.
Mes chéris
Mes préférés
Le coeur a ses raisons que la raison ne connait point. Pascal
Martin Quatermass
Overdosed on Gamma-ray
Posts: 9534
Joined: 14 Apr 03, 08:44

Post by Martin Quatermass »

George Bailey wrote:Revu Sailor et Lula que je n'avais pas vu depuis une dizaine d'années et Lynch me fascine toujours autant. Ce film marque vraiment un tournant dans l'univers de Lynch.
J'ai revu les Galettes de Pont Aven. Une belle histoire d'amour, aussi.
Fanning
Accessoiriste
Posts: 1699
Joined: 3 Oct 04, 14:10
Location: LA by night

Post by Fanning »

George Bailey wrote:Revu Sailor et Lula que je n'avais pas vu depuis une dizaine d'années et Lynch me fascine toujours autant. Ce film marque vraiment un tournant dans l'univers de Lynch.
J'aurais plus dit que le tournant dans la carrière de Lynch, c'était Twin Peaks : fire walk with me. :?
Tuck pendleton
Mogul
Posts: 10614
Joined: 13 Apr 03, 08:14

Post by Tuck pendleton »

Fanning wrote:
George Bailey wrote:Revu Sailor et Lula que je n'avais pas vu depuis une dizaine d'années et Lynch me fascine toujours autant. Ce film marque vraiment un tournant dans l'univers de Lynch.
J'aurais plus dit que le tournant dans la carrière de Lynch, c'était Twin Peaks : fire walk with me. :?
Blue velvet non?
Fanning
Accessoiriste
Posts: 1699
Joined: 3 Oct 04, 14:10
Location: LA by night

Post by Fanning »

Tuck pendleton wrote:
Fanning wrote:
J'aurais plus dit que le tournant dans la carrière de Lynch, c'était Twin Peaks : fire walk with me. :?
Blue velvet non?
En fait, on pourrait dire que déjà Eraserhead...

Non, sinon ce qui me fait dire ça, c'est que dans mon souvenir, Blue velvet a beau être pété du crâne, comme la majorité des Lynch, son déroulement restait assez linéaire, non ? Alors qu'en revoyant Twin Peaks récemment, je me suis vraiment fait la réfléxion que c'était le film matriciel de tous les Lynch suivants, Straight story excepté. Notamment, au niveau scénaristique, les deux histoires a priori sans lien entre elles, abruptement reliée l'une à l'autre, mais qui se révèle finalement être une unique histoire... Sans parler des multiples images oniriques incompréhensibles à première vue. Blue velvet me semble moins baroque, en fait.
Tuck pendleton
Mogul
Posts: 10614
Joined: 13 Apr 03, 08:14

Post by Tuck pendleton »

Fanning wrote:
Tuck pendleton wrote:
Blue velvet non?
En fait, on pourrait dire que déjà Eraserhead...

Non, sinon ce qui me fait dire ça, c'est que dans mon souvenir, Blue velvet a beau être pété du crâne, comme la majorité des Lynch, son déroulement restait assez linéaire, non ? .
Je ne parlais pas de la structure du récit mais Blue velvet , Sailor et lula et Twin peaks (et peut être plus loin Mulholland Drive et Lost Highway) appartiennt clairement au même univers alors que ses précédents films naviguaient dans des genre et des esthétique assez différents.
User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26769
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

The Grand mother ?
Everybody's clever nowadays
Fanning
Accessoiriste
Posts: 1699
Joined: 3 Oct 04, 14:10
Location: LA by night

Post by Fanning »

Tuck pendleton wrote:Je ne parlais pas de la structure du récit mais Blue velvet , Sailor et lula et Twin peaks (et peut être plus loin Mulholland Drive et Lost Highway) appartiennt clairement au même univers alors que ses précédents films naviguaient dans des genre et des esthétique assez différents.
Oui, ça c'est clair, Blue velvet entame la descente de Lynch au coeur d'une Amérique fantasmée et cauchemardesque. Mais effectivement, quand je disais que Twin Peaks était le film matriciel, je pensais plus à la structure narrative de Lynch, à peu près linéaire jusqu'à Sailor et Lula, et totalement destructurée par la suite.
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

Au niveau des thèmes et de l'univers, son film matriciel est Blue Velvet. Tous les suivants sont des prolongements.
M_RiK
Joe la Burne vectorisée
Posts: 5226
Joined: 1 Jul 03, 09:25
Location: Nowhere to be found...

Post by M_RiK »

Perso, Wild at heart est le Lynch que j'aime le moins (au risque de faire hurler les foules je lui préfère largement Dune), ce qui ne m'empêche pas de l'estimer grandement. S'il est bourré de bonnes idées, je trouve que le résultat manque de "force". Le visuel a beau être flamboyant - c'est coloré, c'est fiévreux - mais l'interprétation un peu "too much" des acteurs, s'il est compréhensible et cohérente, me laisse à la rue. Tant pis pour moi... Je trouve dommage que ce soit ce film-là qui ait été palmé (mais pour ce que ça veut dire).

Sinon, on peut discuter longtemps sur les racines thématiques de l'oeuvre de Lynch. Chacun aura son point de vue et beaucoup seront recevable. Maintenant, en ce qui me concerne, j'ai l'impression que ses trois premiers films (n'ayant pas vu ses courts-métrages précédents, je ne peux pas m'appuyer dessus, je suis curieux d'ailleurs...) posent les jalons tant esthétiques que thématiques d'un univers qui sera exploré par la suite. Je n'y vois aucune "discontinuité", [lieu commun]mais une évolution, ce qui est naturel[/lieu commun]. De plus, après l'échec de Dune, Lynch a paradoxalement acquis une certaine liberté (dont il a aussi payé le prix, cf. ses déboires sur Mulholland dr. ou Twin peaks). On pourrait donc aussi bien parler "d'affirmation".
M_RiK, "Far away from the land of our birth, we fly a flag in some foreign earth."
prinze
Doublure lumière
Posts: 519
Joined: 2 Jun 04, 17:04

Post by prinze »

Sailor et Lula

Un road-movie hallucinant !!! :shock: Encore un chef d'oeuvre que je rajoute à Monsieur David Lynch. L'amour dans un univers étrange, et ses personnages tous autant mystérieux et inquiétants. Quelle beauté ! On ne sort pas indemne d'un tel film. J'étais complètement en transe durant la vision, je ne sais pas si je vais m'en remettre... :lol:
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 50013
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Sailor & Lula (David Lynch, 1990)

Post by Boubakar »

Image
[quote]Sailor et Lula essaient de vivre leur amour passionné en dépit des efforts de Marietta, la mère de Lula, pour les en empêcher. Au cours de leur fuite, ils feront des rencontres inquiétantes et dangereuses.[/quote]
Grand amateur de Elephant Man, Lost Highway et Mulholland Drive, j'ai été très déçu par ce film sympathique, mais somme toute banal.
Reste qu'il y a de bons moments, dont certains préfigurent Lost Highway (notamment les scènes de nuit), ou l'idée de l'incandescance, omniprésente aussi bien dans l'image de l'allumette que dans la ralation volcanique que vivent Sailor et Lula, mais le film m'est un peu passé par-dessus la tête.

Du côté de l'interprétation, j'ai bien aimé les rôles de Laura Dern et de Willem Dafoe (ainsi que le court rôle d'Isabella Rossellini).
Nicolas Cage, avec ses vrais cheveux, est aussi très bon, aussi bien dans les passages chantés d'Elvis ou dans
Spoiler (cliquez pour afficher)
le braquage final
.

Voilà, il y a des bonnes choses dedans, mais je dois avouer que j'en suis ressorti déçu.
User avatar
G.T.O
Egal à lui-même
Posts: 4539
Joined: 1 Feb 07, 13:11

Post by G.T.O »

Je me souviens avoir été aussi extrêmement déçu. Le côté conte de fée marche assez mal, il y a des passages presques embarassant tellement ils sont enflés.
Perso, un des plus mauvais Lynch.