Fanny et Alexandre (Ingmar Bergman - 1982)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8458
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Fanny et Alexandre (Ingmar Bergman - 1982)

Post by Strum »

Thaddeus wrote:Il faut quand même rappeler que Bergman, contrairement à ce que sa tenace réputation peut laisser croire, a régulièrement laisser s'exprimer sa face légère et guillerette. Même s'il les a presque toutes réalisées dans les années 50, ses comédies sentimentales et romantiques sont particulièrement délectables, et n'ont parfois rien à envier à celles d'Hollywood. Une Leçon d'Amour ou Sourires d'une nuit d'été, par exemple, sont des films dont on ressort avec un grand sourire aux lèvres. Si ça peut t'attirer davantage... :wink:
J'ai vu Sourires d'une nuit d'été. C'est très bien. :) Mais de là à dire qu'il a "régulièrement laisser s'exprimer sa face légère et guillerette" et que ses "comédies sentimentales et romantiques n'ont parfois rien à envier à celles d'Hollywood"... la comparaison me parait quand même audacieuse. :mrgreen:
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5689
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Fanny et Alexandre (Ingmar Bergman - 1982)

Post by Thaddeus »

Régulièrement... c'était un peu abusé, certes. Disons que cet aspect de son travail est toujours resté au moins en germe, et qu'il ne l'a jamais vraiment perdu. Et je persiste à dire que Sourires d'une nuit d'été est digne de, au hasard, Cette sacrée vérité. C'est même meilleur. :mrgreen:
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8458
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Fanny et Alexandre (Ingmar Bergman - 1982)

Post by Strum »

Thaddeus wrote:Régulièrement... c'était un peu abusé, certes. Disons que cet aspect de son travail est toujours resté au moins en germe, et qu'il ne l'a jamais vraiment perdu. Et je persiste à dire que Sourires d'une nuit d'été est digne de, au hasard, Cette sacrée vérité. C'est même meilleur. :mrgreen:
Je pense surtout que c'est très différent (et c'est tant mieux ; Bergman n'est pas McCarey et je ne lui demande pas). Trop différent à mon sens pour que je sois capable de les comparer. Bon, je préfère évidemment Cette sacrée vérité. :mrgreen: