Shine a light (Martin Scorsese, 2007)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Pete Dayton
Electro
Posts: 787
Joined: 14 Feb 06, 20:06

Re: Shine a light (Martin Scorsese, 2007)

Post by Pete Dayton »

La liste des chefs op' qui ont travaillé sur le film est assez impressionnante. :shock:
AICN wrote:Here, Jagger’s concern that the people in the Beacon were going to get screwed because of all the cameras made Scorsese work extra-hard to keep that from happening. He signed cinematographer Robert Richardson to co-ordinate the shoot, and that name would be impressive enough on its own. But Richardson put together a dream team of some of the biggest cinematographers in the business and had all of them come in to be the primary on-stage camera operators, and the results are fantastic. This is a textbook example of how you shoot a live performance, and little wonder when you arm Mitchell Amundsen (TRANSFORMERS, WANTED), Stuart Dryburgh (LONE STAR, THE PIANO), David Dunlap (SHAUN OF THE DEAD), Robert Elswit (THERE WILL BE BLOOD, SYRIANA, BOOGIE NIGHTS), Ellen Kuras (ETERNAL SUNSHINE OF THE SPOTLESS MIND, HE GOT GAME), Andrew Lesnie (THE LORD OF THE RINGS, BABE), Emmanuel Lubezki (CHILDREN OF MEN, THE NEW WORLD, ALI, A LITTLE PRINCESS), Anastas Nichos (MAN ON THE MOON), Declan Quinn (IN AMERICA, LEAVING LAS VEGAS), and John Freakin’ Toll (THE THIN RED LINE, BRAVEHEART, ALMOST FAMOUS) with cameras and tell them to capture the event together. If that theater had, god forbid, burned to the ground, international cinema would have taken an immeasurable hit. This is about as great a collection of cameramen as any film has even been able to assemble, and I think the payoff isn’t about it being pretty... it’s about the fact that they captured details that no one else would have shot. This isn’t just the band and the audience and the songs and nothing else. The goal here seems to be to capture that essential connection that happens between musicians onstage, especially guys that have been playing together longer than I’ve been alive.
angel with dirty face
Six RIP Under
Posts: 4642
Joined: 7 Mar 07, 22:23

Re: Shine a light (Martin Scorsese, 2007)

Post by angel with dirty face »

Pour mieux vendre le soundtrack, la Fnac propose pour tout achat du CD, un place de cinéma offerte pour Shine A Light dont la sortie française est prévue pour demain...

Pour info, j'ai écouté le CD, et franchement, ce n'est pas le meilleur live des Stones (groupe dont je suis pourtant fan). C'est (très) loin d'atteindre le niveau de la sublime bande sonore de The Last Waltz (1978). En résumé, je ne l'écouterai pas deux fois...

Après The Band, Michael Jackson (le temps d'un clip: Bad), The Blues (la série), Bod Dylan et The Rolling Stones, un des prochains projets de Martin Scorsese sera Untitled George Harrison Documentary (2010) (pre-production)
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 50161
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Shine a light (Martin Scorsese, 2007)

Post by Boubakar »

angel with dirty face wrote:un des prochains projets de Martin Scorsese sera Untitled George Harrison Documentary (2010) (pre-production)
Il ne devait pas y avoir un docu sur Bob Marley ?
angel with dirty face
Six RIP Under
Posts: 4642
Joined: 7 Mar 07, 22:23

Re: Shine a light (Martin Scorsese, 2007)

Post by angel with dirty face »

Boubakar wrote:
angel with dirty face wrote:un des prochains projets de Martin Scorsese sera Untitled George Harrison Documentary (2010) (pre-production)
Il ne devait pas y avoir un docu sur Bob Marley ?
Oui mais sur IMDb et Allociné, c'est le projet annoncé après Shutter Island... Et sur AlloCiné, on peut lire aussi The Wolf Of Wall Street avec Leonardo DiCaprio dans les projets à venir.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15713
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Shine a light (Martin Scorsese, 2007)

Post by Watkinssien »

C'est bien un pur concert filmé que Scorsese a voulu mettre en scène, mais il le fait avec un talent véritable, un montage éblouissant de maîtrise, des plans qui donnent à voir l'énergie et le talent du groupe des Rolling Stones.

Sur le point de l'exercice, l'efficacité y est suprême. Mais en y regardant de plus près, on peut percevoir un regard sur la longévité artistique, source d'éternelle jeunesse. Le cinéaste pose, mine de rien, une réflexion sur des musiciens qui ont à la fois inspiré le rythme de ses propres films ; il se permet, comme dans son formidable documentaire sur Bob Dylan, un rapprochement voire même un parallèle, Scorsese "devient" les Rolling Stones, se substitue à leurs doutes et à leurs angoisses, à leur moment de création et de bonheur, à leur savoir-faire et à leur imprévisibilité, à leur résistance et à leurs caprices.

Ces éléments rendent, à mes yeux, ce documentaire véritablement explosif, électrique, virevoltant et tendre, sans jamais jouer la carte de l'esbroufe.

Un régal !
Image

Mother, I miss you :(
julien
Oustachi partout
Posts: 9039
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Shine a light (Martin Scorsese, 2007)

Post by julien »

Sérieusement, un concert des Stones, aujourd'hui, il se trouve encore des gens que ça intéresse ? A part Watkinssien et Philippe Manoeuvre ?
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15713
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Shine a light (Martin Scorsese, 2007)

Post by Watkinssien »

Oui !
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Brody
Indices : bateau - requin
Posts: 4817
Joined: 21 Feb 06, 18:42
Location: à la flotte !

Re: Shine a light (Martin Scorsese, 2007)

Post by Brody »

julien wrote:Sérieusement, un concert des Stones, aujourd'hui, il se trouve encore des gens que ça intéresse ? A part Watkinssien et Philippe Manoeuvre ?
Image
User avatar
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33435
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Re: Shine a light (Martin Scorsese, 2007)

Post by Colqhoun »

julien wrote:Sérieusement, un concert des Stones, aujourd'hui, il se trouve encore des gens que ça intéresse ? A part Watkinssien et Philippe Manoeuvre ?
sheuteufeuckeup.
"Give me all the bacon and eggs you have."
angel with dirty face
Six RIP Under
Posts: 4642
Joined: 7 Mar 07, 22:23

Re: Shine a light (Martin Scorsese, 2007)

Post by angel with dirty face »

Martin Scorsese est certainement le réalisateur - de ces trente ou quarante dernières années - que je préfère. De ses films je n'ai vraiment détesté que Kundun (1997). Il existe cependant pas mal de films mineurs dans sa filmographie: Boxcar Bertha (1972), Cape Fear (1991), ou The Aviator (2004) qui sont - je l'avoue - des films que j'aime malgré tout. Quant aux Stones, même si depuis une trentaine d'années, ils pondent leurs plus mauvais albums, je continue à les suivre: En résumé, j'aime The Rolling Stones. En conséquence, cette rencontre des pierres qui roulent et du réalisateur de Raging Bull (1980) était une de mes grandes attentes de l'année 2008. Le résultat est un pétard mouillé...
Ne vous attendez pas à retrouver le génie de Martin Scorsese quand il filmait The Band pour leur concert d'adieu dans les années 70. Si je cite The Last Waltz (1978), c'est parce que je n'ai pas pu m'empêcher d'y penser tout au long de Shine A Light, tant la démarche est similaire.
Pour résumer, le film commence par des scénettes ridicules où on voit un réalisateur qui se complaît à faire la victime parce qu'il subit les caprices d'une star de Rock (Mick Jagger) et cette espèce de plaisanterie qui ressemble aux pires bonus qu'on peut trouver dans un DVD dure presque vingt minutes.
Ensuite, place au jeu des 7 familles avec Bill Clinton en maître de cérémonie, Hillary Rodham Clinton, mamie Clinton (la mère de Bill) qui a droit aux bisous de Ron et Keith, le neveu Clinton ...
Enfin le live très médiocre entrecoupé de petites interviews en somme assez banales (des vieilles bobines trouvées je ne sais dans quelle cave) peut commencer! Avec en invités: Christina Aguilera (assez jolie sinon... ), Jack White (m'oué!), et Buddy Guy qui vient un peu remonter le niveau : Le seul moment que j'ai supporté. Pour ceux qui ont vu The Last Waltz, on est loin de l'époque où les invités s'appelaient Van Morrison, Neil Young, Dr. John, Joni Mitchell ou Muddy Waters...
A part ça, on a eu droit à un beau plan où on voyait une broche de Pirates Of The Caribbean sur la veste de Keith Richard (j'espère que Watkinssien n'a pas raté ce détail...) et la fin du film vaut le détour : Une des dernières séquences nous montre Martin Scorsese en train de demander au caméraman d'immortaliser la sortie de scène des Stones... Mais on ne verra que lui! Il ne lui manquait que son Oscar dans la main, et c'était plus que parfait...
En conclusion, The Last Waltz... C'était mieux!
Last edited by angel with dirty face on 16 Apr 08, 17:27, edited 6 times in total.
Simone Choule
antépiphoromaniaque
Posts: 4355
Joined: 13 Apr 03, 14:39
Location: Chez Trelkovsky...

Re: Shine a light (Martin Scorsese, 2007)

Post by Simone Choule »

Exclusivité mondiale !!!!!!!!!!

Un concert filmé intégralement par des techniciens de la technique qui sont les meilleurs !

Véridique : des chefs op' aux CV plus gros que des bibles en papier maché !!!

Stupéfiant : un réalisateur qui fait semblant d'être là en se filmant avec des chanteurs qui font comme danl'tan !

Shine a Light
Le film aux 30 000 grues...

PS : bientôt une projection en IMAX 50 Dimensions pour ceux qui en ont des sous au Stade de France.
Last edited by Simone Choule on 16 Apr 08, 15:52, edited 2 times in total.
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 22200
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Post by Nestor Almendros »

Pour les amateurs, le film est projeté en numérique au Max Linder. Je reviens en parler quand j'ai un peu plus de temps...
"Un film n'est pas une envie de faire pipi" (Cinéphage, août 2021)
angel with dirty face
Six RIP Under
Posts: 4642
Joined: 7 Mar 07, 22:23

Re: Shine a light (Martin Scorsese, 2007)

Post by angel with dirty face »

Nestor Almendros wrote:Pour les amateurs, le film est projeté en numérique au Max Linder. Je reviens en parler quand j'ai un peu plus de temps...
A éviter : UGC Les Halles. On a eu droit à quelques surprises à la fin de la projo: A croire que le projectioniste s'est endormi... (Séance de 9 h 20, ce matin.)
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 22200
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Post by Nestor Almendros »

C'est donc la première fois que j'assiste, au cinéma, à un concert filmé. Expérience intéressante, d'autant plus que (coup de bol) les conditions étaient optimales dans la salle: projection numérique, bande son non compressée, ma salle préférée de Paris (Max Linder). En sortant, j'avais les oreilles qui sifflaient, c'est pour dire...

Bref. Expérience intéressante, mais je précise tout de suite que je ne connais rien aux Stones. J'y suis allé pour Scorsese, et aussi pour tester le concept d'un concert filmé, par curiosité. A propos de cette longue intro, c'est vrai que je me suis fait la réflexion d'un Scorsese un brin narcissique sur ce coup. On le voit beaucoup, il se met en scène. Les derniers plans sont assez flagrants sur ce point. Mais j'ai aussi vu une sorte de clin d'oeil à son travail: un film de cinéma se prépare minutieusement, tout doit être prévu (ou presque). Ici Scorsese se confronte, à priori, à l'esprit "rock n' roll", c'est à dire à quelque chose qui n'est pas forcément dans ses habitudes de travail: beaucoup d'impro, pas de plan de scène, pas de track listing longtemps à l'avance, stars qui font presque des caprices et qui chipotent (on les comprend) sur le dispositif technique (cinéma) qui pourrait déstabiliser leur concert.
D'où une certaine panique chez Scorsese, on le comprend. On comprend aussi pourquoi les premiers moments du concert sont filmés dans une sorte de panique qui tranche avec le rendu du concert, un peu plus tard. On ne s'en rend peut-être pas compte sur le moment, ce n'est que plus tard, en comparant les styles de filmage au début et vers la fin du concert. Le premier morceau sert à roder l'équipe (vu qu'il n'y a pas de répétitions). En général, dans les captations de concert ou de spectacle vivant, on filme au moins 2 soirs pour pouvoir corriger certaines erreurs, pour être moins surpris. Ici, c'est du "one shot" et cela se sent peut-être un peu au tout début. Les plans sont moins stables, le montage peut-être plus serré. On sent qu'ensuite (et jusqu'à la fin) c'est plus tranquille, certains plans sont gardés dans la longueur, sont plus maitrisés, on s'amuse plus avec les cadres. Impression comme ça, sans en être tout à fait certain.
C'est le problème de la réalisation de Scorsese qui se pose ici pour moi. Pour avoir travaillé sur des captations de concert pour la tv, je connais un peu la méthode. Scorsese a beau avoir blindé ses axes avec des caméras, c'est plus un choix de rushes qu'autre chose ici, je pense (à quelques exceptions près). Il serait intéressant (en bonus dvd?) de le voir en "régie" parler aux cadreurs pour savoir comment s'est passé le concert depuis les coulisses, mais j'ai du mal à croire que Scorsese n'a pas été obligé de se débrouiller avec le seul matériel filmé qu'il avait à disposition (surtout pour les 2 premiers morceaux). Il n'a pas pu retourner des chansons (contrairement aux plans de fin, fabriqués). Je n'ai pas ressenti SHINE A LIGHT comme un film, ceci dit. Je n'ai pas vraiment pensé au montage, mais c'est ce que je me dis, après coup. Scorsese a monté un "coup", c'est une captation luxueuse, c'est vrai, (belle photo de Robert Richardson, au passage) mais cela reste une captation (je n'ai pas vu THE LAST WALTZ pour comparer...).

Sinon, j'ai découvert "en situation" le phénomène Roling Stones. Je n'écoute pas de rock et je n'ai pas été spécialement conquis par leurs chansons, ce n'est pas ma came, mais j'ai au moins vu ce que c'était. Et ils sont très impressionnants, c'est vrai. Leur maitrise technique, toute en décontraction, est sans fausse note. Cools mais pros, c'est l'impression qu'ils donnent sur scène. Je pense aux guitaristes mais aussi au chanteur qui, malgré ses sautillements incessants, reste toujours dans le ton. Ce Mick Jagger, quelle santé (d'ailleurs)! Son déhanchement est particulier mais j'aimerais avoir sa santé à son âge. Il faut le voir pour le croire... J'ai aussi vu le fameux Keith Richards, au look très particulier, aux yeux malins cachés derrière un peu de maquillage et beaucoup de rides. En parlant de Look, si celui de Richards passe encore, j'ai un gros bémol avec l'autre guitariste (Ronnie) qui n'a pas dû changer de coiffure depuis les 60's: je ne dirai pas qu'il a l'air ringard, mais je le penserai presque :fiou: :wink: . Ils commencent à se faire très vieux, et il serait temps d'être raisonnable pour certains (seul le batteur assume ses cheveux blancs). Mick Jagger (qui a toujours sa coiffure 60's j'ai l'impression) reste très sexy apparemment (le 1er rang, au pied de la scène, était d'ailleurs rempli de bimbos, il n'y a pas de secrets).

C'était en tout cas une bonne expérience, une belle découverte de phénomènes qui, après 30 ou 40 ans (peut-être davantage, je ne connais pas le chiffre exact), s'amusent encore sur scène: c'est palpable.
Il n'y avait pas que les Clinton dans la salle. Pour les plus observateurs, on reconnait aussi Bruce Willis (casquette jaune devant la petite allée centrale). On reconnait aussi, dans les archives, un extrait d'une émission d'Ardisson. Il va encore pouvoir se la péter...
Last edited by Nestor Almendros on 17 Apr 08, 01:39, edited 2 times in total.
"Un film n'est pas une envie de faire pipi" (Cinéphage, août 2021)
angel with dirty face
Six RIP Under
Posts: 4642
Joined: 7 Mar 07, 22:23

Re: Shine a light (Martin Scorsese, 2007)

Post by angel with dirty face »

Nestor Almendros wrote:(je n'ai pas vu THE LAST WALTZ pour comparer...).
Image

A voir en urgence, il existe en DVD. C'est un vrai Rockumentary alternant concert et interviews (directed by Martin Scorsese et non pas des images d'archives)... C'est grandiose pour le coup! Un véritable témoignage sur The Band, et comme c'est indiqué sur l'affiche the finest of all rock movies (Newsweek)

http://www.imdb.com/title/tt0077838/