Top Quentin Tarantino

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Votre Tarantino préféré ?

Reservoir Dogs
8
15%
Pulp Fiction
11
21%
Jackie Brown
16
31%
Kill Bill vol. 1
2
4%
Kill Bill vol. 2
1
2%
Boulevard de la mort
3
6%
Inglourious Basterds
2
4%
Django Unchained
0
No votes
Les 8 salopards
1
2%
Once Upon A Time In Hollywood
8
15%
 
Total votes: 52

User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Top Quentin Tarantino

Post by AtCloseRange »

Federico wrote:Je suis d'accord, rien de bien neuf là-dedans (Truffaut et encore plus Godard accumulèrent les références, citations et clins d'oeil ; Fassbinder n'aurait pas été ce qu'il fut sans Douglas Sirk ni Ozon sans les deux précédents etc.)
C'est clair que La Troisième Génération, c'est quasiment la même chose qu'Ecrit sur du Vent...
Lisez Retromania pour voir l'étendue des dégâts.
Image
User avatar
Truffaut Chocolat
Rene Higuita
Posts: 5666
Joined: 28 Jul 05, 18:33

Re: Top Quentin Tarantino

Post by Truffaut Chocolat »

Memento wrote:
Truffaut Chocolat wrote:ça fait 20 ans qu'on entend le même débat : ça les fatigue pas à la longue ou bien ?
Oui, surtout si c'est pour en arriver à la conclusion logique et naturelle : "toute création est re-création"

Ca s'applique d'ailleurs à tous les arts : musique, peinture, littérature...
Oui non mais surtout que les mecs passent leur vie à regarder des films et à en parler, et ils en viennent à débattre d'une question qui a déjà été posée 100 fois sur son travail ?
Y'a pas un autre angle pour parler de Tarantino ?
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Top Quentin Tarantino

Post by Federico »

Truffaut Chocolat wrote:Y'a pas un autre angle pour parler de Tarantino ?
Oui, comme son appétence +/- discutable pour les débats alambiqués sur des sujets d'une banalité affligeante (mais qu'il rend hilarants), pour les scènes de torture ou qui tâchent les sièges de bagnole... :roll:
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16665
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Top Quentin Tarantino

Post by Supfiction »

User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16665
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Top Quentin Tarantino

Post by Supfiction »

Son interview me donne envie de découvrir ce film de Jack Arnold, High school confidential (1958). Et qui ne connait pas la B.O. de Jerry Lee Lewis!

Image
Image
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16665
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Top Quentin Tarantino

Post by Supfiction »

Image
Quentin Tarantino, Prix Lumière 2013 : « le Cinéma est ma religion, la France mon Vatican! »


Festival Lumière, 18 octobre, 19h30, la salle de l'Amphithéâtre du Centre des Congrès de Lyon est comble. Les nombreuses personnalités du 7e Art arrivent peu à peu, de Jerry Schatzberg à Fatih Akin en passant par Michael Cimino, Alain Cavalier, Elia Suleiman, Françoise Fabian, Claude Brasseur, Tahar Rahim, Emmanuelle Devos, Clovis Cornillac et bien d'autres encore. Sont aussi présents dans la salle Gérard Collomb (maire de Lyon), Jean-Jack Queyranne (président du Grand Lyon) et Aurélie Filippetti (ministre de la Culture). Juste après la cérémonie, le réalisateur sera fait commandeur des Arts et Lettres par la ministre.

Les lumières s'éteignent et l'on revient en images sur l'édition 2013, qui n'est pourtant pas encore finie… L'hommage à Quentin Tarantino peut désormais commencer et c'est à Tim Roth que revient le privilège de prendre la parole en premier. Il commence par un "Fucking Lyon!" qui vient du coeur. "Si je devais partager ma vie en deux parties, il y aurait une partie anglaise imprégnée par Alan Clarke et une partie américaine imprégnée par Quentin. Quand je suis allé en Amérique, je voulais trouver du boulot et j'ai eu un appart avec une table, une chaise, une télé et très peu de scripts. Parmi ceux-ci il y avait celui de Reservoir Dogs. Je l'ai lu et j'ai dit, je dois faire ce film!" Tim Roth et Quentin Tarantino se sont donc rencontrés, ont bu ensemble, ont parlé du film et voilà comment la grande aventure à commencer, comment il a rencontré sa femme et comment il a décidé de rester en Amérique. "Quentin, I love you".

C'est ensuite au tour de Mélanie Laurent, sa résistante française d'Inglorious Basterds, de venir saluer Tarantino dans cette capitale historique de la Résistance qu'est Lyon. À la place d'un discours elle a choisi la musique. Elle chante, accompagnée d'une guitare et d'un piano, le fameux Bang, Bang de Kill Bill sur un tempo lent et langoureux.

Lawrence Bender et Harvey Weinstein, producteurs légendaires de "QT", entrent en scène. Lawrence Bender déclare : "Comme pour Tim (Roth), Quentin Tarantino a changé ma vie! Sans lui je n'aurais jamais eu cette aventure dans le cinéma." Avec d'autres mots, Harvey Weinstein affirme que "travailler avec Quentin Tarantino, c'est partir à l'aventure, pour un long voyage. (…) Et ce qu'il y a de formidable dans le cinéma de Tarantino c'est qu'on a le sentiment que le meilleur est toujours à venir."

Avant qu'Harvey Keitel prenne le micro, est projeté un petit film We love movies d'un poème écrit et lu par Michael Madsen. Puis Mr. White monte sur scène et entame, les larmes aux yeux, par : "Deux personnes sont chères à mon coeur, Bertrand Tavernier et bien sûr Quentin Tarantino… J'étais allé voir L'horloger de Saint Paul et j'ai dit que c'était exactement le genre de réalisateur (en l'occurrence Bertrand Tavernier) avec qui j'avais envie de travailler. Puis un jour, je lis une interview de Bertrand Tavernier dans laquelle il disait qu'il voulait travailler avec un acteur américain, comme Harvey Keitel par exemple. Et du coup on a fait La mort en direct avec la transcendante Romy Schneider." Concours de larmes, Bertrand Tavernier, président de l'Institut Lumière au passage, s'y met aussi… Celui qui dit qu'une remise de prix telle que celle-ci ne peut être émouvante se trompe fortement. Harvey Keitel revient ensuite sur sa rencontre avec Quentin Tarantino, la lecture du script de Reservoir Dogs qui l'a complètement bouleversé. "Quand on lit un scénario de Quentin c'est comme lire un grand roman, regarder un tableau extraordinaire, c'est quelque chose qui nous change, nous transforme de l'intérieur. And I love you Quentin."

Avant d'appeler Uma Thurman à son tour, chaque spectateur reçoit un bout d'une pellicule du film Jackie Brown en hommage à l'amour que porte Tarantino au 35mm. Puis la muse de Tarantino descend et entame en français par un "Bonsoir mesdames et messieurs." Émue d'être là, elle remercie tout d'abord ses amis qui ont rendu les superbes hommages précédents et continue : "En arrivant ici j'ai parlé avec Thierry Frémaux. Je voulais savoir ce que représentait exactement le Prix Lumière. Il m'a dit que c'était le Prix Nobel du cinéma (sic). Tout d'un coup j'ai alors compris pourquoi j'avais fait 10 000 km pour rendre hommage à Quentin Tarantino qui est un ami très cher. Ton cinéma est une explosion, ton travail de la dynamite. J'aime l'extravagance de ton expression, de tes rêves, des tes cauchemars et nous avons les mêmes aspirations pour la liberté, pour le courage, contre l'oppression et plus encore pour l'amour et la passion. I love you."

Enfin Bertrand Tavernier est là, fidèle au poste pour l'éloge final d'un cinéaste cinéphile à un autre cinéaste cinéphile. Il parle de l'amour amoureux du cinéma qu'a Tarantino et le remercie d'avoir électrisé cette semaine festivalière (Tarantino était en effet présent à de nombreuses séances, dialoguant avec le public, toujours heureux de partager, d'échanger). Un grand merci à ce "cinéphile qui fait exploser les clans et les chapelles." Il le remercie également pour l'amour du cinéma qu'il retrouve dans ses films et s'attarde tout particulièrement sur Django Unchained, ce film "incroyablement courageux dans un pays où l'esclavage reste le péché mortel de l'Amérique." Petit retour sur la scène du Ku Klux Klan. Il y a eu de nombreux films dans lequel le KKK apparaît mais il aura fallu attendre Quentin Tarantino pour avoir "cette scène aussi jubilatoire et métaphorique où ces types à capuche ne voient plus rien!". "Pour tout cela, je voulais te dire merci Quentin" conclut-il.

Prix Lumière pour Quentin TarantinoLes lumières s'éteignent à nouveau pour un retour en images sur l'oeuvre de Quentin Tarantino, de Reservoir Dogs à Django en passant par Pulp Fiction, Jackie Brown, Kill Bill, Boulevard de la mort et Inglorious Basterds.

Une veritable standing ovation s'en suit. Quentin Tarantino, presque sans voix : "Je n'ai pas beaucoup de mots pour dire ce que je ressens et c'est sans doute la première fois que ça m'arrive." Voir le grand Tarantino pleurer cela produit son petit effet… Il remercie ceux qui sont sur scène qu'il considère comme sa propre famille. Remercie également la salle, Lyon, la France puis lance "le Cinéma est ma religion, la France mon Vatican" avant d'ajouter en riant que ça peut être pris comme une insulte mais que c'est le premier exemple qui lui est venu à l'esprit! Remercie le Festival Lumière, Bertrand Tavernier, "son frère d'une autre mère", la ville où le cinéma a été inventé. "Je ne sais pas ce que serait ma vie si le père et la mère des frères Lumière ne s'étaient pas rencontrés. Heureusement, ils se sont rencontrés, le cinéma a été inventé et ils m'ont donné quelque chose à faire!" Il accepte ce prix pour tous les cinéphiles pour qui le cinéma représente plus qu'eux-mêmes et le prend comme un encouragement à faire encore mieux… Puis l'ancien Président du jury du Festival de Cannes revient, "j'ai oublié un truc, VIVE LE CINÉMA !!!!" (en français dans te texte, ndla). Son cri de guerre désormais légendaire.
Image
Ce fut donc une très belle soirée pour ce cinquième prix Lumière. Le festival continue encore ce week-end pour se finir en beauté à la Halle Tony Garnier avec la projection du cultisssime Pulp Fiction. Et ensuite? on n'aura plus qu'à attendre avec impatience la 6e édition et l'annonce de son nouveau Prix Lumière tout en découvrant et redécouvrant tout l'art du Cinéma... Le pari de Thierry Frémaux est réussi : Hollywood s'intéresse désormais à cette manifestation si particulière et Lyon s'est inscrit dans le calendrier des événements où il faut être.
Duke
Stagiaire
Posts: 11
Joined: 3 Mar 14, 17:55

Re: Top Quentin Tarantino

Post by Duke »

Autant le dire tout de suite et, au risque de faire scandale, je n'ai jamais apprécié le cinéma de Tarantino. Ceci étant dit, mon "top" donne à peu près ça :

J'aime un peu

Pulp Fiction

Je n'aime pas

Reservoir Dogs
Groom Service
Django Unchained
Inglourious Basterds

Je déteste

Jackie Brown
Boulevard de la Mort

Je ne supporte pas

Kill Bill 1 & 2

Je prévois déjà que des dizaines de fans déchaînés vont me sauter dessus pour m'égorger :mrgreen:
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 20134
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Top Quentin Tarantino

Post by Rick Blaine »

Duke wrote: Je prévois déjà que des dizaines de fans déchaînés vont me sauter dessus pour m'égorger :mrgreen:
Plutôt que de t'égorger, je salue ton courage. Un cinéaste que j'aime si peu, je ne me donne pas la peine de regarder tous ses films, à ta place j'aurais laissé tomber depuis longtemps.
daniel gregg
Producteur Exécutif
Posts: 7073
Joined: 23 Feb 04, 23:31

Re: Top Quentin Tarantino

Post by daniel gregg »

Oui cela dit pour un premier post, je ne saisis pas trop la pertinence d'établir un top à propos d'un réalisateur que tu n'apprécies pas, tout en prévoyant (sciemment ?) que tu vas recueillir des objections.
Mais bienvenue quand même.
Duke
Stagiaire
Posts: 11
Joined: 3 Mar 14, 17:55

Re: Top Quentin Tarantino

Post by Duke »

@Rick Blaine : Ah merci ! :mrgreen: En fait étant donné qu'il a une filmographie très courte j'ai voulu à plusieurs reprises lui donner une seconde chance donc j'ai regardé progressivement tous ses films, mais vraiment rien à faire. C'est à peu près la même chose d'ailleurs pour Scorsese (en un peu moins intense peut-être).
@daniel gregg : J'y ai pensé bien sûr mais j'aimerais qu'avant d'entamer de véritables discussions, il n'y ait pas d’ambiguïté sur mes goûts cinématographiques. Merci pour l'accueil en tout cas.
User avatar
odelay
Mogul
Posts: 10350
Joined: 19 Apr 03, 09:21
Location: A Fraggle Rock

Re: Top Quentin Tarantino

Post by odelay »

C'est quoi la différence entre "Je déteste" et "je ne supporte pas"?
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Top Quentin Tarantino

Post by Federico »

odelay wrote:C'est quoi la différence entre "Je déteste" et "je ne supporte pas"?
La même qu'entre une métaphore et une périphrase chez Audiard. :mrgreen:
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
semmelweis
Accessoiriste
Posts: 1688
Joined: 10 Feb 09, 21:30
Location: Bordeaux

Re: Top Quentin Tarantino

Post by semmelweis »

Duke wrote:Autant le dire tout de suite et, au risque de faire scandale, je n'ai jamais apprécié le cinéma de Tarantino. Ceci étant dit, mon "top" donne à peu près ça :

J'aime un peu

Pulp Fiction

Je n'aime pas

Reservoir Dogs
Groom Service
Django Unchained
Inglourious Basterds

Je déteste

Jackie Brown
Boulevard de la Mort

Je ne supporte pas

Kill Bill 1 & 2

Je prévois déjà que des dizaines de fans déchaînés vont me sauter dessus pour m'égorger :mrgreen:
Bienvenu camarade parmi les gens qui n'apprécient pas le cinéma de Tarantino !
Hitchcock
Electro
Posts: 967
Joined: 9 Dec 13, 13:34
Location: Londres

Re: Top Quentin Tarantino

Post by Hitchcock »

J'en fais partie également alors : bienvenue ! ;)
Borislehachoir
Machino
Posts: 1344
Joined: 17 Feb 06, 14:34

Re: Top Quentin Tarantino

Post by Borislehachoir »

Les alcooliques anonymes de la cinéphilie.