Maurice Pialat (1925-2003)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Jack Griffin
Goinfrard
Posts: 12240
Joined: 17 Feb 05, 19:45

Re: Maurice Pialat (1925-2003)

Post by Jack Griffin »

J'avais pas mal réévalué ce film lors d'une dernière revoyure. Après, quand on entend les interviews des jeunes ayant joué dans le film, on sent que Pialat insufflait pas mal de ses fantasmes et de sa personnalité pour tout ce qui concernait le rapport à la sexualité des personnages.
monfilm
Machino
Posts: 1242
Joined: 19 Aug 08, 05:09

Re: Maurice Pialat (1925-2003)

Post by monfilm »

Je ne sais pas si l'info a déjà été postée mais voilà une expo que je ne louperai pas:

Image

http://www.cinematheque.fr/fr/expositio ... ialat.html
ImageImage
Tout le reste est dérisoire.
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 15925
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Maurice Pialat (1925-2003)

Post by Père Jules »

Thaddeus wrote: Le garçu
Tout le cinéma de Pialat est convoqué, synthétisé, et en même temps remis à plat dans ce dernier film, magnifique interrogation sur la filiation, la paternité, la famille recomposée, qui charrie de puissants blocs d’humanité dans toute sa tendresse et sa cruauté, et qui renvoie l’essentiel du cinéma français dans la catégorie des gentils simulacres. Ici, les hommes sont lourds et lâches, quittés par des femmes qui ne supportent plus leur muflerie ; ce territoire de la perte, des guerres incessantes, des amours gâchées, est celui de la dépossession à tous les niveaux affectifs, où tout s’étiole irrémédiablement, tout se joue trop tard et nous échappe (la femme aimée, les êtres chers, l’enfant). 5/6
Je ne change pas une virgule. Une bien belle découverte que ce film avec un Depardieu magnifique de retenue (bien qu'il ait l'air d'être constamment bourré et, à mon avis, ce n'était pas joué).
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Maurice Pialat (1925-2003)

Post by Federico »

Avec Le garçu, Pialat fit ce que peu de très grands réalisateurs réussirent : un dernier film qui soit aussi un chef-d'oeuvre.
Et puis quel fantastique directeur d'acteurs (même si on sait que tout au long de sa carrière, ces derniers ne passèrent pas que des bons moments) quand on voit ce qu'il obtint d'un comédien occasionnel comme Rocheteau.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
Jack Griffin
Goinfrard
Posts: 12240
Joined: 17 Feb 05, 19:45

Re: Maurice Pialat (1925-2003)

Post by Jack Griffin »

Mon top Pialat devrait donner (y'a pas un seul mauvais film en même temps)

1 L'Enfance nue
2 Sous le soleil de Satan
3 À nos amours
4 La Gueule ouverte
5 Passe ton bac d'abord

6 Van Gogh
7 Le Garçu
8 Loulou

9 La Maison des bois (Feuilleton TV de sept épisodes)
10 Police
11 Nous ne vieillirons pas ensemble

Les trois derniers sont un peu plus bancales, pas entièrement satisfaisant
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Maurice Pialat (1925-2003)

Post by Federico »

Projection privée spéciale Pialat le 23/2.
Exceptionnellement sans la présence de Jean-Baptiste Thoret... :mrgreen:
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90486
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Maurice Pialat (1925-2003)

Post by Jeremy Fox »

A l'occasion de l'ouverture aujourd'hui à La Cinémathèque française de l'Exposition Maurice Pialat, nous vous proposons de survoler l'oeuvre du cinéaste à travers une présentation de chacun de ses longs métrages.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 46015
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Maurice Pialat (1925-2003)

Post by Flol »

Hommage rendu par Depardieu (notamment) à Pialat (et Toscan du Plantier) :
monfilm
Machino
Posts: 1242
Joined: 19 Aug 08, 05:09

Re: Maurice Pialat (1925-2003)

Post by monfilm »

Expo décevante. Je comprends que Pialat ne voulait pas montrer de son vivant ses quelques tableaux. Pas fameux. Le reste ne dit pas grand chose de plus que ce qu'on a déjà pu connaitre avec les bonus des DVD.
ImageImage
Tout le reste est dérisoire.
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Maurice Pialat (1925-2003)

Post by julien »

C'est toujours un peu rance de toute façon ces expos à la cinémathèque. Mieux vaut revoir ses films pour lui rendre hommage. D'ailleurs j'ai revu Police hier en dvd. Je reste toujours autant impressionné par cette méthode très personnelle, qu'il avait de mélanger la forme brute du documentaire à celle de la fiction. D'intégrer le travail d'improvisation des acteurs dans l'écriture du scénario. Pour ça il était très fort.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
monfilm
Machino
Posts: 1242
Joined: 19 Aug 08, 05:09

Re: Maurice Pialat (1925-2003)

Post by monfilm »

julien wrote:C'est toujours un peu rance de toute façon ces expos à la cinémathèque. Mieux vaut revoir ses films pour lui rendre hommage. D'ailleurs j'ai revu Police hier en dvd. Je reste toujours autant impressionné par cette méthode très personnelle, qu'il avait de mélanger la forme brute du documentaire à celle de la fiction. D'intégrer le travail d'improvisation des acteurs dans l'écriture du scénario. Pour ça il était très fort.
Les cahiers et carnets présentés montrent ça. Pialat voulait être un grand peintre, un grand écrivain, un grand metteur en scène...

Sinon pour les expos à la cinémathèque je garde un bon souvenir de celle sur Métropolis et Lanterne magique. Mais là j'ai vite fait le tour.
ImageImage
Tout le reste est dérisoire.
monfilm
Machino
Posts: 1242
Joined: 19 Aug 08, 05:09

Re: Maurice Pialat (1925-2003)

Post by monfilm »

Bon je viens de finir La maison des bois.

Alors les suppléments permettent de comprendre quand même pas mal de choses autour de ce feuilleton. D'abord que Pialat a connu là son tournage le plus heureux. Qu'il était en harmonie avec son matériaux. Comme le dit sa monteuse je pense aussi qu'il cite ce film comme étant ce qu'il a fait de mieux surtout pour lui éviter l'oubli. Pialat filme formidablement le silence, l'attente, etc... bon ok mais ça donne quand même en le découvrant aujourd'hui de longs moments... d'ennui.
Reste ce naturel indiscutable et tellement loin des artifices actuels qu'il faut constamment se remettre dans le rythme de la vie de l'époque avec cette volonté de laisser tourner, de garder ces imprévus, ces "lâchers prises" ou la magie opère. C'était le dernier morceau pour avoir tout vu du travail de Pialat réalisateur. Je comprends mieux pourquoi j'ai autant trainé. D'ailleurs j'ai du m'y reprendre à deux fois. La première j'ai renoncé après deux épisodes. Je suis content de l'avoir vu comme d'avoir terminé d'apprendre ma leçon. Peut-être m'attendais-je à autre chose, je ne sais pas. Je préfère le Pialat torturé et en lutte avec ses acteurs. J'y trouve davantage de matière à réflexion. Un plaisir de cinéphile tout relatif même si encore une fois, comme chez Fassbinder, ce qui m'a un peu ennuyé sur le moment me laisse en général un souvenir tout de même enrichissant dans la façon d'appréhender la vie au cinéma.

Image
ImageImage
Tout le reste est dérisoire.
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Maurice Pialat (1925-2003)

Post by Federico »

Mercredi 13 mars à l'Institut Lumière : conférence de Serge Toubiana sur Pialat à 19h30 suivie à 21h de la présentation puis de la projection d'A nos amours.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90486
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Maurice Pialat (1925-2003)

Post by Jeremy Fox »

De Maurice Pialat, l’imaginaire collectif, souvent alimenté par quelques images médiatiques fortes, n’a souvent retenu que l’image d’un homme bourru, insoumis et colérique. C’est à la rencontre avec un autre Pialat que convie l’exposition Pialat, peintre et cinéaste, actuellement présentée à la Cinémathèque Française (du 20 février au 7 juillet 2013).
Compte rendu par Antoine Royer
Dunn
Producteur Exécutif
Posts: 7463
Joined: 20 Aug 09, 12:10
Location: Au pays des merveilles

Re: Maurice Pialat (1925-2003)

Post by Dunn »

Je continue mon cycle Pialat via la très belle collection Gaumont Classique en bluray.Police est un grand film porté par d'excellent acteur.Etonnant de voir un tout jeune Arthus de Penguern et une symphonie de Gorecki au générique prouve bien que Pialat était un homme de goût.