Topic films d'horreur

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
G.T.O
Egal à lui-même
Posts: 4539
Joined: 1 Feb 07, 13:11

Post by G.T.O »

Ballin Mundson wrote: Sans compter les scènes horripilantes des deux flics. C'est pas drôle, les gags ringards et ultra téléphonés.
Ce n'est pas un as de la subtillité mais j'ai trouvé cela plutôt marrant le fait que les deux zozos arrivent après la tempête. Les forces de l'ordre sont assez souvent ridiculisés voire inexistant chez Craven comme si qu'il souhaitait traiter des formes de violence non pas institutionnelles mais individuelles. Je ne sais pas si je suis trés clair mais bon...
Ballin Mundson wrote: Au lieu d'une réflexion, j'y ai vu une accumulation à la va comme je te pousse de scènes shock, sans cohérence avec psychologie des personnages (les parents qui ont l'air de se moquer comme d'une guigne de leur fille sur le canapé ...).
Il me semble que les nombreux retournements de situation n'ont pas pour unique fonction de divertir mais d'amener des renversements de valeur et crée ainsi une espèce de symétrie comportemental entre les tueurs et les parents décidés à se venger.
noar13
Réalisateur
Posts: 6506
Joined: 14 Apr 03, 09:44
Location: paris

Post by noar13 »

kayman wrote:je vois plein de films d'horreur ces temps ci alors je rempile

Singapore Sling (1990) de Nikos Nikolaidis
Image

Y a de ces films précédés d'une réputation sulfureuse et dont on entends parler depuis des années sans les avoir vu. Voila un étalon du genre. Ca commence avec un type qui joue le privé en voix off, a la recherche de son amour disparue plusieurs années auparavant, y a de l'hommage à Laura de Preminger. il finit kidnappé par une mère et sa fille complètement cinglées qui ont à voir avec la disparition de sa fiancé. S'ensuivent beaucoup de tortures, des orgies culinaires, plein d'electrocutions, des supplices type god couteau revu plus tard dans Seven, arrachage de tripes, folie, décadence. Décadence c'est d'ailleurs le mot pour qualifier ce que décrit ce film. La recherche du plaisir à tout prix, jusqu'à s'y vautrer dans la violence, et au bout, la mort. Du coup y a un coté un chouilla précieux dans l'expression, un peu irritant, de ces bourgeoises complètement siphonnées du bocal. De l'autre coté y a une superbe photo noir et blanc avec moults plans fetichistes tres beaux. Un film qui m'a donc autant irrité que séduit. A noter que c'est grecque, c'est rare, et que ca va assez loin, et donc réservé à un public bla bla bla.
il devait passer sur arte
Image
Frank Bannister
The Virgin Swiss Hyde
Posts: 6874
Joined: 22 Feb 04, 18:02

Post by Frank Bannister »

kayman wrote:My Bloody Valentine/Meurtres à la St Valentin (1981) de George Mihalka
un de mes slashers préférés, et ce depuis que je l'ai découvert sur Canal + dans les années 80. C'est con, le final un chouilla ridicule mais c'est super appliqué, ca rigole pas dans les chaumières.
HELAS le DVD est super cut, c'est con, c'est pas beau et c'est ridicule (ca cut dés que ca charcle, toujours bizarrement sorti de nulle part). Enfin merde on est en 2007 et cette foutue Paramount a 20 ans de retard (cf les Vendredi 13 tout charcutés à part le 1). Putain quand on voit les films d'horreurs modernes, je comprends pas. Filez moi un DVD de My Bloody Valentine avec la scene de douche uncut.
c'est pas ce slasher qui se déroule chez les mineurs? le tueur est un ancien mineur zigouillant ses victimes à coups de pioche. On parle bien du meme?
mannhunter
Laspalès
Posts: 16315
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Post by mannhunter »

Frank Bannister wrote:
kayman wrote:My Bloody Valentine/Meurtres à la St Valentin (1981) de George Mihalka
un de mes slashers préférés, et ce depuis que je l'ai découvert sur Canal + dans les années 80. C'est con, le final un chouilla ridicule mais c'est super appliqué, ca rigole pas dans les chaumières.
HELAS le DVD est super cut, c'est con, c'est pas beau et c'est ridicule (ca cut dés que ca charcle, toujours bizarrement sorti de nulle part). Enfin merde on est en 2007 et cette foutue Paramount a 20 ans de retard (cf les Vendredi 13 tout charcutés à part le 1). Putain quand on voit les films d'horreurs modernes, je comprends pas. Filez moi un DVD de My Bloody Valentine avec la scene de douche uncut.
c'est pas ce slasher qui se déroule chez les mineurs? le tueur est un ancien mineur zigouillant ses victimes à coups de pioche. On parle bien du meme?
c'est bien ce film...c'est un slasher plutôt honnête,qui vaut principalement pour le décor,et j'aime bien son
Spoiler (cliquez pour afficher)
non happy end
User avatar
Addis-Abeba
Mouais
Posts: 12743
Joined: 12 Nov 04, 23:38
Location: Chocolatine

Post by Addis-Abeba »

mannhunter wrote:
cinephage wrote:Rata, si tu as l'occasion de revoir un de ces films, je te les recommande : le sous-texte en est vraiment intéressant, et la mise en scène plutôt riche.
le premier "Freddy" et "l'emprise des ténèbres" sont deux films majeurs dans la filmo de Craven.
En reparlant de Craven, je suis quand même surpris qu'il n'est pas été choisi pour représenter les masters of horror. Pas libre ?
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Non Primus, tu ne peux pas être Nutella.
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11841
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Post by MJ »

Addis-Abeba wrote: Pas libre ?
Ils ont peut-être vu Cursed...
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
User avatar
Addis-Abeba
Mouais
Posts: 12743
Joined: 12 Nov 04, 23:38
Location: Chocolatine

Post by Addis-Abeba »

MJ wrote:
Addis-Abeba wrote: Pas libre ?
Ils ont peut-être vu Cursed...
Je me doutais de ce genre de réponses :mrgreen:
Sur l'ensemble de sa carriére il a plus sa place que certains à mon humble avis :)
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Non Primus, tu ne peux pas être Nutella.
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11841
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Post by MJ »

Je disais ça pour la boutade, je suis moi-même admirateur de plusieurs films du sieur Craven: les Freddy, Shocker, même Scream premier du nom, pourtant souvent décrié.
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
yellow
Doublure lumière
Posts: 509
Joined: 12 Sep 05, 14:20

Post by yellow »

bahhh Cursed c'est un film qui rappelle "vampire vous avez dit vampire" ou "peur bleue" en moins bien c'est certains mais ce n'est pas si mauvais, ça se regarde :mrgreen:
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11841
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Post by MJ »

Vampire... a quand même quelques scènes sympathiques pour lui, quand à Peur Bleue c'est bien trop génialement crétinoïde pour être rangé dans le même placard que Cursed (Renny Harlin's feeling).
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
yellow
Doublure lumière
Posts: 509
Joined: 12 Sep 05, 14:20

Post by yellow »

MJ wrote:Vampire... a quand même quelques scènes sympathiques pour lui, quand à Peur Bleue c'est bien trop génialement crétinoïde pour être rangé dans le même placard que Cursed (Renny Harlin's feeling).
Ce n'est pas ce peur bleue la :wink:
mais celui la : http://www.stephenking999.com/1985-Peur-bleue,130.html
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11841
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Post by MJ »

Au temps pour moi! Je me demandais aussi ce que ce bon vieux Finnois venait faire là-dedans. :lol:
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22718
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Post by cinephage »

Isolation, de Billy O'Brien

Je reposte ici mes mauvaises impressions de ce film, histoire de recentrer le débat dans le bon topic. Je n'ai qu'un regret, avoir rendu le dvd à la location, ça m'aurait permis de mieux argumenter (là, je n'ai que ma mémoire).

Bref, mon nanar du mois s'appelle Isolation, de Billy O'Brien.

Une hilarante histoire d'horreur dans une ferme labyrinthique, avec veaux-garous en pagaille et lisier méphitique...

Sans blague, ça faisait bien longtemps que je n'avais pas vu un aussi mauvais film... Mais j'ai bien ri.

Entre des comédiens hébétés, une photo hideuse, un rythme bancal et une intrigue énorme qui accumule tous les clichés des films de monstre des vingt dernières années, au mépris des bases les plus élémentaires de la biologie (sans s'en soucier, d'ailleurs), le film n'a vraiment pas grand chose pour lui.
On sent le manque de moyens, mais aussi, plus grave, le manque d'idées (les rares idées qu'on peut trouver sont celles qui proviennent d'autres films, très mal introduites, hélas).
phylute wrote:J'ai trouvé la mise en scène du film très maîtrisée, les acteurs très justes, et le tout est tenu par un excellent sens du rythme et bénéficie d'une photo bien travaillée !
Comme quoi l'égoût et l'écouleur...
Franchement,
Spoiler (cliquez pour afficher)
L'éclairage des intérieurs, en particulier de l'intérieur caravane, est vraiment très laid, et le cadrage produit souvent de la confusion (on ne voit pas ce qui se passe, on ne comprend pas ce qu'on vient de voir).
Je ne sais pas à quel moment les comédiens t'ont particulièrement convaincu, mais j'ai en tête un échange 'je sors d'ici' / 'Vous resterez ici" dans le laboratoire particulièrement peu convainquant : le "jeune héros" masculin ne jouant ni le choc, ni la colère, ni la peur...
Enfin, une séquence particulièrement malheureuse reste celle où le fermier engage son tracteur dans le lisier jusqu'à y noyer son moteur "pour effrayer la bête" ... Le découpage de la scène m'a semblé carrément regrettable (j'ai mis 2 minutes à comprendre la disposition des lieux).
Je vais aller lire ce que tu as trouvé dans le film, ça me fera sans doute réfléchir un peu. :wink:
Ratatouille wrote:1ère fois que je lis qu'Isolation serait un nanar, quand même...
Je le considère comme étant un bon film de genre, blindé de références mais sachant les intégrer parfaitement à son récit ; récit qui, effectivement si l'on s'amuse à le prendre au 1er dégré, peut paraître assez grotesque...alors peut-être suis-je un naïf ou un grand enfant, mais je n'ai pas pu m'empêcher de trouver cette histoire, pourquoi pas...."réaliste". :oops:
Non vraiment cinéphage, ton avis me surprend.
Certes, le traitement "filmage numérique" donne toujours une impression plus vraie que vraie (réaliste, documentaire...), on le sait depuis Blair Witch, et Ils, que j'ai vu récemment, l'illustre parfaitement. Mais tout de même, ça ne dispense pas d'un traitement sérieux.

L'histoire du "veau mutant", si l'on passe outre le coté rigolo du principe de base (et il est de taille), demanderait un traitement un tant soit peu sérieux.
Spoiler (cliquez pour afficher)
On débouche ici sur un monstre dont on sait qu'il est viable et mobile avant même la naissance (et qu'il peut mordre tout en restant dans son placenta), qu'il est infectieux (mais de quoi ??), tout en étant capable de "se transmettre" à l'homme (là encore, comment ?). On ne saura jamais vraiment à quoi il ressemble, sinon à des petits bouts de viande qui gigotent, mais toujours de façon floue.
Si on évince l'énigme sans réponse (aliens ou mystère insoluble), l'explication "scientifique" doit alors un minimum tenir la route : pour un mutant, il a de drôles de caractéristique, le veau mutant...
Les comportements des personnages et les faits présentés sont trop souvent incohérents (pourquoi le fermier veut-il "effrayer" la bestiole avec son tracteur ?? Si c'est son tracteur, n'aurait-il pas pu deviner qu'en en noyant le moteur dans du lisier, il le mettrait en panne ? Comment croire à ce décor, crédible pour une vieille installation fermière insalubre, mais pas pour un lieu d'expérimentations génétiques high-tech ?? La bestiole aurait également des réactions "humaines" : alors qu'elle est à 30 cm de l'héroïne, il suffit de faire du bruit pour l'attirer à soi (comme si l'héroïne n'en faisait pas, avec ses cris, du bruit)).
Bref, les incohérences se multiplient, et il ne suffit pas d'une image crade en DV pour donner une vraisemblance à un postulat de film de genre ultra-caricatural.
En conclusion, je n'ai eu peur à aucun moment (et je me demande quand il aurait fallu avoir peur), et l'histoire m'a paru risible (j'ai d'ailleurs énormément ri).
J'ai eu l'impression qu'on me prenait un peu pour un con, en me demandant d'accepter un grand nombre de postulats "parce qu'on est dans un film d'horreur et que c'est toujours comme ça dans les films d'horreur". Utiliser les codes d'un genre n'exempte pas de les justifier dans le récit.
A vous lire, je me dis que je suis passé à coté du film. Je suis pourtant généralement friand de films de ce genre là. Mais je ne retenterai pas l'expérience de sitôt avec Billy O'Brien.
phylute wrote:C'est peut être ta télé qui est un peu sombre car franchement j'ai trouvé le film très lisible. Le réalisateur ne fait pas du tout dans l'image crade et réaliste, il travaille au contraire ses cadres et ses lumières.
Quand aux incohérences scientifiques, il y en a certainement, mais ça ne m'a franchement pas gêné plus que de raison.
C'est une vraie petite série B très agréable, directe, qui fait vraiment plaisir à voir.
S'ensuit un échange sur le fait que j'ai cru avoir une image en numérique, alors qu'il s'avère que le film est en 35 mm. Je me suis par conséquent payé une petite session réglage des noirs sur ma télé hier soir. A mon grand dam, je ne peux plus vérifier comment serait le film à présent, mais il semble qu'effectivement, ma télé aie un peu "sali" l'image (suffisamment pour me gacher le film).
takezo wrote: Je te rejoins dans les grandes lignes, même si j'ai trouvé l'ambiance et la photo très réussie avec une bonne mise en place des caractères. Par contre, au bout d'une demi-heure la narration part en sucette, avec une enfilade de scènes mal fagotées, gavées de références à peine digérées (Alien, The Thing...). Suffit de voir la fin pour s'en convaincre.
Spoiler (cliquez pour afficher)
L'attaque dans la caravane est foireuse à souhait. La bestiole ayant l'air de dire "restez coucher, je ne fais que passer". Et puis le coup du "j'ai une idée, je vais chercher mon tracteur pour m'enliser dans un mètre de gadoue...." hum...
Le gros souci du film reste le design de la bestiole, complétement ratée à mon gout. Fatras osseux mal animé et sans personnalité propre, impossible d'être effrayé par ça.
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
noar13
Réalisateur
Posts: 6506
Joined: 14 Apr 03, 09:44
Location: paris

Post by noar13 »

cinephage wrote:Isolation, de Billy O'Brien

Je reposte ici mes mauvaises impressions de ce film, histoire de recentrer le débat dans le bon topic.
:mrgreen: http://www.dvdclassik.com/forum/viewtopic.php?t=21703
Image
User avatar
Addis-Abeba
Mouais
Posts: 12743
Joined: 12 Nov 04, 23:38
Location: Chocolatine

Post by Addis-Abeba »

The Roost

Un groupe de jeunes tombe en panne de voiture sur une route au milieu de nulle part. Ils se rendent alors dans une exploitation agricole où ils se trouvent face à une nuée de chauves-souris sanguinaires, ca c'est pour l'histoire, fronciérement originale n'est-il pas ?
Film bizarre où un vieux maître de cérémonie (façon Contes de la crypte ou Elvira) vient faire son pitch au début et à la fin du film, pour le moment rien d'étonnant, mais quand celui-ci débarque au trois-quart du film pour en changer l'intrigue ça surprend. Pour un film d'horreur parodique, j'aurais compris la démarche, mais comme The Roost à un ton très sérieux tout au long du film, c'est pour le moins incongru.
Passons...
Un gros problème pour l'image du film, tournée semble t'il en DV, le grain est horrible dès que le réalisateur filme de nuit et en exterieur, et vu le sujet ...
C'est peut-être voulu, mais c'est extrêmement désagréable à regarder.
Le réalisateur Ti West (qui a écrit, réalisé et monté ce film pour un budget dérisoire) à bien compris l'atmosphère et les sensations que l'on peut ressentir dand un film comme Le projet Blair Witch, il est en effet pas rare entre deux baillements provoqués par le jeu nullissime des acteurs, qu'on pense au chef-d'oeuvre de Daniel Myrick et Eduardo Sanchez, en regardant le film est l'utilisation qu'il fait de la pénombre, ça saute aux yeux. C'est efficace et ça sauve par moment le film.
Autre point positif qui prouve l'intelligence de ce jeune réalisateur, il ne tombe jamais dans la mode du tout épileptique du MTV show, il prend son temps, privilégie les plans fixes et arrive donc par moment à instaurer une vraie ambiance, avec quelques scénes assez flippantes. Au final The Roost souffre de pas mal de défauts: humour mal venu, acteurs catastrophiques, rythme fortement inégal, mais il arrive à etre de temps en temps efficace, et Ti West semble dans ces moments-là être un réalisateur à suivre de très près.
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Non Primus, tu ne peux pas être Nutella.