Claude Chabrol (1930-2010)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Cololi

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by Cololi »

Rick Blaine wrote:
AtCloseRange wrote: Je comprends mieux :mrgreen:
Oui, tu sais, je refuse le classement objectif des cinéastes. :mrgreen:

Plus sérieusement, j'admire Godard pour sa vision esthétique, l'aspect plastique de ses films et ses audaces de montage. J'admire Rohmer pour sa manière de peindre ses personnages, des les faire parler. J'admire Chabrol pour son remarquable sens de la narration, sa capacité à raconter une histoire avec fluidité et efficacité.
Tout cela ne me semble pas incompatible.
C'est bien dit :) Tout à fait d'accord. Même si je préfère largement Truffaut (et Chabrol et Godard) à Rohmer.

L'importance d'un cinéaste ne se mesure pas à son influence sur les cinéastes postérieurs en tous cas.
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 20147
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by Rick Blaine »

Amarcord wrote:
Rick Blaine wrote:Je prend l'exemple de ms parents qui avaient la vingtaine dans les années 60 et que je classerai comme des gens qui apprécient le cinéma (c'est à dire ni des fous comme nous, ni le public "lambda" qui n'a pas grande curiosité), ils connaissent Chabrol et ont vu nombre de ses films. Le seul autre cinéaste "nouvel vague" qu'ils doivent connaitre, c'est Truffaut, et plutôt pour ses œuvres tardives.
Voilà... C'est un peu ce que je voulais dire : Chabrol faisait un cinéma populaire, et Truffaut aussi finalement (surtout comparé à Rohmer ou Godard... sans parler de Rivette !). Pourtant, qui, aujourd'hui, imaginerait une "expo" à la Cinémathèque consacrée à Chabrol, comme on a pu le voir pour Truffaut ? On mettrait quoi, dans cette expo ?? :?: Les deux sont populaires, mais l'un des deux fait plus "faiseur" que l'autre... A vrai dire, j'ai l'impression que le cinéma de Chabrol ne résistera (peut-être) pas au temps...
Il me semble que ce serait dommage. Pourquoi y aurait-il moins à montrer sur Chabrol que sur Truffaut ? (je n'ai pas vu l'expo, je précise).
J'ai l'impression que tous les cinéastes cités, Chabrol est celui dont les caracteristiques sont les moins saillantes, les moins évidentes. Il est peut-être celui qui finalement se rapproche le plus du cinéma classique, ce qui ne l’empêche pas d'avoir lui aussi des qualités, dans la narration, dans le rythme. Des éléments qui sont moins flagrants au premier regard.
Et puis, c'est quand même lui qui lance le mouvement avec Le Beau Serge et Les Cousins, qui sont tout de même novateurs pour l'époque même s'ils peuvent être vu comme assez classiques aujourd'hui. C'est aussi lui qui finance les petits copains, notamment Rohmer. Sans Chabrol, il n'y aurait peut-être pas eu de nouvelle vague du tout...

Je comprends ce que tu dis en pointant une influence Chabrolienne moins flagrante. Il faudrait poser au cinéaste d'aujourd'hui la question de leur rapport à Chabrol. Elle n'a pas du être posée souvent, moins souvent que celle du rapport à Godard par exemple. La réponse serait peut-être contraire à notre impression (ou pas)
Et quelle que soit cette influence (je suis assez d'accord avec Cololi pour dire que ce n'est pas la seule mesure de l'importance d'un cinéaste), je serai triste que le temps fasse oublier Chabrol, je pense que ce serait profondément injuste au regard de son talent de cinéaste.
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17919
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by Kevin95 »

C'est drôle, en téléchargeant le podcast je me suis fait la même réflexion que Amarcord. Autant Truffaut et Godard ne cessent d'être au cœur des débats cinéphiliques et de l’actualité du cinéma contemporain (via l’influence) comme de patrimoine (DVD, expo, restaurations etc.), autant Chabrol se trouve sur une pente qui mène (malheureusement) vers un certain oubli (une poignée de livre, un dossier Positif voila à peu près toute la littérature autours du cinéaste quand ses camarades eux, occupent quasiment deux rangées de livres à la Fnac).

Mon opinion là dessus est que l'art chabrolien (car il y en a un) est moins évident, plus intériorisé que celui d'un Truffaut tout en lyrisme ou d'un Godard tout en expérimentations visuelles. Jean-François Rauger (programmateur à la Cinémathèque) écrivit d'ailleurs un très beau papier (que l'on retrouve dans L’Œil qui jouit) dans lequel il montrait combien les films de Chabrol paraissaient simples (voir simplistes pour les détracteurs) et combien il en devenaient complexes et vertigineux une fois que l'on mettait véritablement le nez dedans. Je me souviens du mal de chien que j'avais à convaincre des camarades en études de cinéma (c'est dire !) de se pencher sur la filmographie du cinéaste, eux qui furent dégouté suite à la découverte du Beau Serge (le premier) et de Bellamy (le dernier) peut être parmi les films les plus arides du réalisateur. Alors que merde, Le Boucher, Que la bête meure, La Femme infidèle, Violette Nozière, La Cérémonie ou encore Une affaire de femmes ça pose un homme ! Et je ne parle même pas des perles oubliées comme Les Liens de sang ou Nada.

Ceci dit, les spectateurs ne sont pas les seuls à être blâmés tant l’intéressé à lui-aussi mis des bâtons dans les roues de sa propre carrière : voir les montagnes russes de sa filmographie entre l'ultra sec L'Œil du Malin ou les délirants Marie-Chantal contre docteur Kha et Docteur Popaul, voir aussi combien ladite filmo prend des allures hermétiques après le succès de La Cérémonie (1995), combien sa mise en scène se fait plus invisible (et non inexistante), combien la forme se radicalise pour ne laisser apparaitre que la ligne ténue de la mise en scène. C'est donc normal que sur le papier, le voyage ne fait pas envie. Même moi je me suis pris au jeu, retardant le moment de découvrir sa dernière période, certain de m'y emmerder cordialement. Et puis la baffe, tenez il y a quelques jours je me suis penché sur le cas de La Demoiselle d’honneur. J'ai rempli ma tasse d'un café bien fort or au bout de trente minutes et dès l'arrivé de Laura Smet (double surprise donc) le film se dévoile et m'a complétement fasciné (à deux trois coquilles près) au point où j'y pense encore au moment où j'écris cette bafouille qui devient trop longue (coucou toi qui me lis encore).

Une expo serait ridicule tant Chabrol n'est pas un cinéaste matérialiste et/ou ayant une biographie ultra mouvementée. Mais une rétro ne serait pas de trop (aucune encore à ce jour à la Cinémathèque, c'est dingue).
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23013
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by Commissaire Juve »

Kevin95 wrote:... combien les films de Chabrol paraissaient simples (voir simplistes pour les détracteurs)...
Si j’avais un reproche à lui faire, c’est surtout d’avoir tourné un paquet de films qui avaient des tronches de téléfilms. Je ne sais pas qui étaient ses directeurs de la photographie, mais... muuuf !

Il m’est arrivé de penser ou d’écrire « c’est filmé comme du Chabrol » et ça n’était pas un compliment.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17919
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by Kevin95 »

Sur les derniers je comprends, mais jusqu'aux années 90 la photo de ses films est nickel (je pense à celle du Boucher par exemple voir à celle plus clinique - et c'est pertinent - de Masques). Mais là, on parle de photo pas de mise en scène (laquelle est toujours pensée, jamais laissée au bon vouloir des techniciens comme on se plait à le dire).
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23013
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by Commissaire Juve »

Kevin95 wrote:... par exemple voir à celle plus clinique - et c'est pertinent - de Masques)
Ah bon ? Tu trouves que Masques a une belle photographie ??? :o Je pensais justement à ce genre de film. Avec les Lavardin & Co.

Et Madame Bovary... La Cérémonie... visuellement, c'est très plat, très "mat" !

EDIT : même Violette Nozière, ça fait très téléfilm. :?
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22403
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by cinephage »

Commissaire Juve wrote:Et Madame Bovary... (...) visuellement, c'est très plat, très "mat" !
La lumière est naturaliste, mais je la trouve assez belle, la photo de Madame Bovary... La photo est de Jean Rabier, qui avait aussi éclairé les parapluies de Cherbourg ou le bonheur... Après, le dvd n'est pas top top, mais c'est une autre histoire.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image

Image

Image

Image
Derniers visionnages...
ImageImageImageImageImage
Dale Cooper
Machino
Posts: 1029
Joined: 4 Nov 14, 23:03
Location: Twin Peaks

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by Dale Cooper »

Commissaire Juve wrote:
Kevin95 wrote:... par exemple voir à celle plus clinique - et c'est pertinent - de Masques)
Ah bon ? Tu trouves que Masques a une belle photographie ??? :o Je pensais justement à ce genre de film. Avec les Lavardin & Co.
Oui, dans les années 80. Autrement, non, ça reste très proche de la façon de filmer de ses contemporains. J'ai vu des Truffaut plus moches que ses films.

Ce que j'aimais bien chez lui, c'était sa sincérité. Il n'était pas du genre à avoir la grosse tête. Je viens de lire un extrait d'interview pour Les Inrocks (23 août 1995, je fais mon Manny):
Les Innocents aux mains sales était bizarre : il y avait dedans un jeune premier italien qui était hallucinant de médiocrité, épouvantable, mais vraiment à chier (rires) -- Romy Schneider était la seule femme du film – même les figurants étaient des hommes – et c'était intéressant de voir que cette fille pouvait se mettre avec n'importe quel crapoteux. Il faut bien dire ce qui est : ce film n’est pas terrible. Mais vous voyez, c’est quand même une curiosité. »
Last edited by Dale Cooper on 30 Jun 15, 18:36, edited 1 time in total.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45950
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by Flol »

Dale Cooper wrote:J'ai vu des Truffaut plus moches que ses films.
Moi aussi.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by AtCloseRange »

Dale Cooper wrote: Ce que j'aimais bien chez lui, c'était sa sincérité. Il n'était pas du genre à avoir la grosse tête. Je viens de lire un extrait d'interview pour Les Inrocks (23 août 1995, je fais mon Manny):
Les Innocents aux mains sales était bizarre : il y avait dedans un jeune premier italien qui était hallucinant de médiocrité, épouvantable, mais vraiment à chier (rires) -- Romy Schneider était la seule femme du film – même les figurants étaient des hommes – et c'était intéressant de voir que cette fille pouvait se mettre avec n'importe quel crapoteux. Il faut bien dire ce qui est : ce film n’est pas terrible. Mais vous voyez, c’est quand même une curiosité. »
J'ai toujours entendu dire que c'était effectivement très mineur et pourtant le film a vraiment une bonne note sur imdb.
ça me rend curieux.

Celui que j'ai toujours eu envie de voir, c'est Nada qui n'est quasiment jamais passé à la télé (problème à cause du contenu politique du film?)
Image
zeotrope
Assistant(e) machine à café
Posts: 296
Joined: 9 Sep 13, 18:42

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by zeotrope »

Même polémique bidon que pour la beauté des films de Rohmer. Jusqu'àu jour où ils ont été édité en blu ray pour que certains se rendent enfin compte du travail conséquent et de qualité sur la photographie.
N'avoir rien accompli et mourir en surmené.
zeotrope
Assistant(e) machine à café
Posts: 296
Joined: 9 Sep 13, 18:42

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by zeotrope »

Amarcord wrote:imaginerait une "expo" à la Cinémathèque consacrée à Chabrol, comme on a pu le voir pour Truffaut ? On mettrait quoi, dans cette expo ??
Les trucs habituels: des photos et des textes inédits. Il y a surement de quoi faire.
N'avoir rien accompli et mourir en surmené.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by AtCloseRange »

zeotrope wrote:Même polémique bidon que pour la beauté des films de Rohmer. Jusqu'àu jour où ils ont été édité en blu ray pour que certains se rendent enfin compte du travail conséquent et de qualité sur la photographie.
Ah, la photo de la Femme de L'Aviateur, quelle splendeur...
EDIT: ok, c'est peut-être pas tout à fait faux

http://www.dvdbeaver.com/film/DVDCompar ... rswife.htm
Image
zeotrope
Assistant(e) machine à café
Posts: 296
Joined: 9 Sep 13, 18:42

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by zeotrope »

AtCloseRange wrote:
zeotrope wrote:Même polémique bidon que pour la beauté des films de Rohmer. Jusqu'àu jour où ils ont été édité en blu ray pour que certains se rendent enfin compte du travail conséquent et de qualité sur la photographie.
Ah, la photo de la Femme de L'Aviateur, quelle splendeur...
EDIT: ok, c'est peut-être pas tout à fait faux

http://www.dvdbeaver.com/film/DVDCompar ... rswife.htm
Oui enfin y'a pas qu'un lien beaver pour t'éclairer. Si un jour tu vérifies par toi-même déjà en voyant le blu ray et en t'intéressant au travail chromatique des films de Rohmer, rien n'est laissé au hasard. Ce n'est évidemment pas une esthétisation branchée qui en ressort mais une photo qui mérite autre chose que d'être taxée de moche de baclée ou de"téléfilm". Je suis sur que pour le cinéma de Chabrol c'est pareil. La faute à des éditions DVD techniquement insuffisantes.
N'avoir rien accompli et mourir en surmené.
Dale Cooper
Machino
Posts: 1029
Joined: 4 Nov 14, 23:03
Location: Twin Peaks

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by Dale Cooper »

AtCloseRange wrote:
Dale Cooper wrote: Ce que j'aimais bien chez lui, c'était sa sincérité. Il n'était pas du genre à avoir la grosse tête. Je viens de lire un extrait d'interview pour Les Inrocks (23 août 1995, je fais mon Manny):
J'ai toujours entendu dire que c'était effectivement très mineur et pourtant le film a vraiment une bonne note sur imdb.
Pas terrible, en effet. Ce que dit Chabrol sur l'acteur italien est vrai, il est d'une médiocrité absolue. Le doublage n'aide pas. Rod Steiger aussi est très mal doublé. D'ailleurs tout le film est bizarre du point de vue sonore, à part Romy Schneider qui se doublait en anglais et en français, pour le reste on dirait le doublage d'un mauvais film italien. Et ça alterne avec des scènes en prise directe, comme avec Jean Rochefort où le bruit de fond couvre les voix (bref, c'est Nouvelle Vague).
À une époque, le film était visible intégralement sur YouTube, je ne crois plus que ça soit le cas.