Claude Chabrol (1930-2010)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

bronski
Touchez pas au grisbi
Posts: 17419
Joined: 23 Feb 05, 19:05
Location: location

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by bronski »

Je remets ici mon avis sur ce film, posté dans "Notez les films d'aout 2014":
bronski wrote:Au cœur du mensonge (Claude Chabrol - 1999)

Bien meilleur de mon point de vue que Merci pour le chocolat tourné l'année suivante, Chabrol au sommet de son art: direction d'acteurs hors pair (De Caunes se moquant finement de lui-même et de son statut de vedette, Valeria Bruni Tedeschi impressionnante en flic coincée androphobe, Bonnaire et Gamblin lumineux dans le malheur et minéraux dans l'amour), précision de la scénographie et du montage, godardien par moments (la scène dans le restau où les voix se chevauchent ), réflexion passionnante sur l'image et l'illusion, c'est du grand art et se savoure avec toujours le même étonnement devant tant de maîtrise plastique et narrative. 8.5/10
IMDb date le film de 1999 :wink:
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23030
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by Commissaire Juve »

Jeremy Fox wrote:Au cœur du mensonge - 1998

Jacques Gamblin, Sandrine Bonnaire et Antoine De Caunes pris dans l'engrenage d'une histoire de meurtre et viol d'une petite fille sur la côte bretonne...
On parlait récemment de "chats noirs" du cinéma. Je trouve -- moi -- que ce film est littéralement plombé par De Caunes. C'est horrible.

Du reste, De Caunes a fini par laisser tomber le cinéma et c'est très bien. Didier l'embrouille, c'était son maximum.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90498
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by Jeremy Fox »

Violette Nozière - 1978

Violette Nozière est cette jeune fille ayant empoisonné ses parents durant les années 30 et qui fût graciée par le Général de Gaulle après la fin de la guerre après qu'elle ait été condamnée à mort, peine commuée ensuite en prison à perpétuité. Chabrol nous trace par petites touches le portrait de cette jeune femme étouffée par des parents à l'esprit étriqué, très petits bourgeois. Sans trop caricaturer, le cinéaste décrit néanmoins ce milieu baignant dans un puritanisme hypocrite avec une ironie cinglante (témoin ce détail du petit chiffon rangé dans la table de nuit et dont se sert le père "pour ne pas tâcher les draps"). S'il critique vertement l'époque et ses idées naissantes (on sent l'arrivée du fascisme), il ne juge pas la meurtrière dont on ne connaitra jamais vraiment les profondes motivations, lui conservant un mystère qui rend le personnage passionnant. Jolie reconstitution d'époque sans ostentation, superbe photographie, construction assez vive constituée de très nombreuses scénettes pour un film assez fascinant grâce aussi à une interprétation hors-pair dominée bien évidemment par une formidable Isabelle Huppert à la fois monstrueuse et touchante. Un des meilleurs Chabrol.
lecoinducinéphage
Electro
Posts: 983
Joined: 12 Aug 05, 21:42

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by lecoinducinéphage »

Un été avec "Chacha" sur France Inter : http://www.franceinter.fr/emission-stud ... re-chabrol
"Jamais je ne voudrais faire partie d'un club qui accepterait de m'avoir pour membre." (Groucho Marx)
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by Amarcord »

C'est une impression personnelle, ou bien Chacha est en train de glisser doucement (mais sûrement ?) vers l'oubli ?... Je ne vois, ni n'entends ni ne lis jamais que tel ou tel nouveau cinéaste "fait penser à Chabrol" (comme on le dit parfois pour Rohmer, pour prendre l'exemple d'un cinéaste disparu aussi ces dernières années).
De son vivant, on louait régulièrement ses qualités de peintre au vitriol d'une bourgeoisie de province peu reluisante. Mais aujourd'hui ? Qui parle encore de Chabrol ?
Je me demande si la postérité ne fera pas de lui un simple faiseur (bon ou mauvais, après, c'est un autre débat...) plutôt qu'un créateur (comme on le dira évidemment, le temps venu, d'un Godard ou d'une Varda... voire d'un Mocky)... Et, incidemment, est-ce que le temps ne finira-t-il peut-être pas par faire de lui une figure finalement "mineure" de la Nouvelle Vague" ? On peut légitimement se poser la question avec Chabrol, alors que ça paraît impensable avec (par exemple) un Demy...
[Dick Laurent is dead.]
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by AtCloseRange »

En même temps, c'est un peu normal que le cinéaste de la bourgeoisie de province n'ait pas tellement de suiveurs.
ça n'a plus trop d'actualité aujourd'hui. De la même façon qu'on ne voit pas les suiveurs de Visconti (au niveau des thèmes en tout cas).
Image
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by Thaddeus »

Il me semble qu'Amarcord ne parlait pas d'influence mais de postérité.
Même de son vivant, Chabrol a toujours été un peu le canard boîteux de la Nouvelle Vague. Cela n'enlève rien à son talent, en plus de le rendre franchement sympathique.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by AtCloseRange »

Amarcord wrote:Je ne vois, ni n'entends ni ne lis jamais que tel ou tel nouveau cinéaste "fait penser à Chabrol"
Image
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by Thaddeus »

Ah oui, au temps pour moi. Cela dit, les deux notions sont souvent liées.
Edouard
Accessoiriste
Posts: 1717
Joined: 24 Oct 14, 09:28

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by Edouard »

Amarcord wrote:C'est une impression personnelle, ou bien Chacha est en train de glisser doucement (mais sûrement ?) vers l'oubli ?... Je ne vois, ni n'entends ni ne lis jamais que tel ou tel nouveau cinéaste "fait penser à Chabrol" (comme on le dit parfois pour Rohmer, pour prendre l'exemple d'un cinéaste disparu aussi ces dernières années).
De son vivant, on louait régulièrement ses qualités de peintre au vitriol d'une bourgeoisie de province peu reluisante. Mais aujourd'hui ? Qui parle encore de Chabrol ?
Je me demande si la postérité ne fera pas de lui un simple faiseur (bon ou mauvais, après, c'est un autre débat...) plutôt qu'un créateur (comme on le dira évidemment, le temps venu, d'un Godard ou d'une Varda... voire d'un Mocky)... Et, incidemment, est-ce que le temps ne finira-t-il peut-être pas par faire de lui une figure finalement "mineure" de la Nouvelle Vague" ? On peut légitimement se poser la question avec Chabrol, alors que ça paraît impensable avec (par exemple) un Demy...
Ou on peut avoir une autre grille de lecture en se disant que le temps fait son travail. Chabrol ne résiste pas à l'épreuve du temps car sans doute nous nous apercevons qu'il a peut être été surestimé de son vivant.
A titre personnel, je retiendrai de sa filmo Que la bête meure et Le Boucher, comme par hasard les deux avec Yanne. :fiou:
Et si je les retiens c'est uniquement pour lui et non pour Chabrol.
Image
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16775
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by Supfiction »

Amarcord wrote:C'est une impression personnelle, ou bien Chacha est en train de glisser doucement (mais sûrement ?) vers l'oubli ?... Je ne vois, ni n'entends ni ne lis jamais que tel ou tel nouveau cinéaste "fait penser à Chabrol"
Un peu François Ozon, peut-être.
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 20210
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by Rick Blaine »

Amarcord wrote:Je ne vois, ni n'entends ni ne lis jamais que tel ou tel nouveau cinéaste "fait penser à Chabrol"
On peut penser que le style d'un Godard ou d'un Rohmer présente des caractéristiques bien plus tranchées que celui de Chabrol, ce qui les positionne plus comme des archétypes et rend probablement plus propices des rapprochements, quitte à ce que ces rapprochements soient finalement impropres.
Le cinéma de Chabrol est moins marqué, il se caractérise peut-être plus par ce qu'il raconte que par des parti-pris formels nets. C'est d'ailleurs ce probablement ce qui le rend plus accessible.
Amarcord wrote:Mais aujourd'hui ? Qui parle encore de Chabrol ?
Cela dépend à quel niveau. Dans un petit cénacle de spécialiste, on fait peut-être moins référence à Chabrol qu'à d'autres cinéastes de la nouvelle vague, et c'est à mon avis en partie lié à ce que je disais plus haut. D'un point de vue plus "grand public, son nom disparait peut-être lentement, mais pas plus que d'autres, au contraire même. Et ça a toujours été vrai il me semble.
Il faut faire attention à notre grille de lecture. D'un point de vue populaire, je ne pense pas que Chabrol soit le parent pauvre de la Nouvelle Vague, au contraire. Je prend l'exemple de ms parents qui avaient la vingtaine dans les années 60 et que je classerai comme des gens qui apprécient le cinéma (c'est à dire ni des fous comme nous, ni le public "lambda" qui n'a pas grande curiosité), ils connaissent Chabrol et ont vu nombre de ses films. Le seul autre cinéaste "nouvel vague" qu'ils doivent connaitre, c'est Truffaut, et plutôt pour ses œuvres tardives. Ils n'ont par contre jamais vu un Godard ou un Rohmer, qui sont des cinéastes qui même à leur époque n'ont jamais attiré les foules. Le plus grand de succès public de Godard, c'est le Mépris. A titre de comparaison, c'est le plus faible (ou l'un des plus faibles) scores de Bardot au Box-Office.
Finalement on peut aussi se demander si Chabrol n'est pas donc le seul, avec Truffaut, à avoir porté la Nouvelle Vague auprès du grand public. De ce point de vue, il n'en sera jamais un représentant mineur. On en parle moins aujourd'hui, mais pour une grande partie des gens qui vont au cinéma, on en parle pas moins que de Godard ou de Rohmer. Au contraire puisque de ces derniers, on en parle pas du tout et on n'en a jamais vraiment parlé. ce sont des cinéastes de "niche"

Tout ceci n'étant pas un jugement de valeur, j'adore Chabrol, Godard et Rohmer (un peu moins Truffaut par contre)

Le seul vrai constat c'est que l'on ne parle plus beaucoup de Chabrol car c'est un vieux cinéaste. Et comme entre nous on a moins de facilité a appliquer l'adjectif Chabrolien que l'adjectif Rohmerien par exemple, on a l'impression on se dit qu'il a d'autant plus disparu.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by AtCloseRange »

Rick Blaine wrote:Tout ceci n'étant pas un jugement de valeur, j'adore Chabrol, Godard et Rohmer (un peu moins Truffaut par contre)
Je comprends mieux :mrgreen:
Image
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 20210
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by Rick Blaine »

AtCloseRange wrote:
Rick Blaine wrote:Tout ceci n'étant pas un jugement de valeur, j'adore Chabrol, Godard et Rohmer (un peu moins Truffaut par contre)
Je comprends mieux :mrgreen:
Oui, tu sais, je refuse le classement objectif des cinéastes. :mrgreen:

Plus sérieusement, j'admire Godard pour sa vision esthétique, l'aspect plastique de ses films et ses audaces de montage. J'admire Rohmer pour sa manière de peindre ses personnages, des les faire parler. J'admire Chabrol pour son remarquable sens de la narration, sa capacité à raconter une histoire avec fluidité et efficacité.
Tout cela ne me semble pas incompatible.
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Claude Chabrol (1930-2010)

Post by Amarcord »

Rick Blaine wrote:Je prend l'exemple de ms parents qui avaient la vingtaine dans les années 60 et que je classerai comme des gens qui apprécient le cinéma (c'est à dire ni des fous comme nous, ni le public "lambda" qui n'a pas grande curiosité), ils connaissent Chabrol et ont vu nombre de ses films. Le seul autre cinéaste "nouvel vague" qu'ils doivent connaitre, c'est Truffaut, et plutôt pour ses œuvres tardives.
Voilà... C'est un peu ce que je voulais dire : Chabrol faisait un cinéma populaire, et Truffaut aussi finalement (surtout comparé à Rohmer ou Godard... sans parler de Rivette !). Pourtant, qui, aujourd'hui, imaginerait une "expo" à la Cinémathèque consacrée à Chabrol, comme on a pu le voir pour Truffaut ? On mettrait quoi, dans cette expo ?? :?: Les deux sont populaires, mais l'un des deux fait plus "faiseur" que l'autre... A vrai dire, j'ai l'impression que le cinéma de Chabrol ne résistera (peut-être) pas au temps...
[Dick Laurent is dead.]