Hou Hsiao Hsien

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Hou Hsiao Hsien

Post by Philip Marlowe »

EDIT DE LA MODERATION:

N'hésitez pas à consulter les différents topics consacrés aux films du réalisateur

Le maître des marionnettes (1993)
Hello south, goodbye (1996)
Millenium mambo (2001)
Café lumière (2003)
Three times (2005)


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


J'ai un bon alapage et j'hésite entre Les Fleurs de Shanghai et Un Temps pour vivre...
Que pensez-vous de ces films?
Pour ceux qui ont vu les deux, vous préférez lequel?

Merci
Blue
subMarine
Posts: 5406
Joined: 13 Sep 06, 13:32

Post by Blue »

"Un temps pour vivre et un temps pour mourir" est l'un des HHH les plus fameux avec "City Of Sadness". Il est plus intéressant à mon sens, en ce qu'il comporte d'autobiographique et d'éléments historiques liés à Taïwan, que "Les Fleurs de Shanghai". Ce dernier est esthétiquement très chiadé. Si tu as vu "Millenium Mambo", c'est du même ordre point de vue mise en scène tout en plans séquences, éclairages, mouvement d'appareils, etc. Mais le contexte et le thème du film (intrigues dans une maison close du Shanghai de la belle époque) ne m'a pas particulièrement intéressé. J'ai le DVD qui traîne, je le réevaluerai à l'occasion. Mais bon, quel casting quand même !

Je te conseille donc "Un temps pour vivre..." pour ce qui est du film. Par contre je n'ai jamais eu le DVD zone 2 sous les yeux. Je ne peux donc pas te dire ce qu'il en est de cette édition.
L'édition TF1 vidéo des "Fleurs de Shanghai" est par contre de très bonne qualité.
Mon top éditeurs : 1/Carlotta 2/Gaumont 3/Studiocanal 4/Le Chat 5/Potemkine 6/Pathé 7/L'Atelier 8/Esc 9/Elephant 10/Rimini 11/Coin De Mire 12/Spectrum 13/Wildside 14/La Rabbia-Jokers 15/Sidonis 16/Artus 17/BQHL 18/Bach
Blue
subMarine
Posts: 5406
Joined: 13 Sep 06, 13:32

Post by Blue »

Pour la peine, je viens de commander l'édition One Plus One de "Un temps pour vivre..." qui est à 16.95€ sur rueducommerce !
Mon top éditeurs : 1/Carlotta 2/Gaumont 3/Studiocanal 4/Le Chat 5/Potemkine 6/Pathé 7/L'Atelier 8/Esc 9/Elephant 10/Rimini 11/Coin De Mire 12/Spectrum 13/Wildside 14/La Rabbia-Jokers 15/Sidonis 16/Artus 17/BQHL 18/Bach
acidparadouze
Machino
Posts: 1210
Joined: 11 Jun 03, 22:24

Post by acidparadouze »

Je n'ai vu que les fleurs de shangaï, j'avais plutôt aimé mais j'avais trouvé le film assez particulier (tout en plans séquences quasi fixes en plans larges). Je suis pas sur que je voudrais le voir en dvd, j'aurais sans doute des problèmes de concentration.
User avatar
Vic Vega
Roi du BITE
Posts: 3372
Joined: 15 Apr 03, 10:20
Location: South Bay

Post by Vic Vega »

Les deux sont des HHH majeurs mais ma préférence va aux Fleurs de Shanghaï. Tout simplement parce que c'est le film qui m'a fait découvrir le cinéaste, que j'étais rentré dans la salle avec beaucoup de craintes et de préjugés (un film en huis clos, en longs plans séquences me faisait craindre la sieste assurée) mais en étais ressorti en transe, le dispositif ayant sur la longueur fait son petit effet sur moi. Mais le film vaut aussi parce que son unité de lieu n'exclut pas un sens feuilletonesque, ses multiples petites intrigues sentimentales et humainement très riches. Un Temps pour vivre, un temps pour mourir fait partie de la première veine autobiographique du cinéaste, celle des Garçons de Fengkuei et de Un Eté chez grand-père qui évoque ses souvenirs de jeunesse et ceux de sa scénariste Chu Tien-Wen. Mais la période temps traitée est bien plus longue, plus ample, avec bien plus de références à l'actualité politique d'époque. En cela, il annonce la façon dont La Cité des Douleurs évoquera l'histoire de Taïwan à travers le prisme de la cellule familiale. Ceci dit, je trouve au film moins de moments de grâce que les deux HHH "autobiographiques" dont j'ai parlé plus haut.
ImageImageImageImage
kayman
Réalisateur
Posts: 6765
Joined: 14 Apr 03, 10:30
Last.fm
Location: neuftrois

Post by kayman »

pour ceux qui voudraient des captures du one plus one de "un Temps pour vivre, un temps pour mourir", j'en avais fait 2 pour le jeu frcd lors de l'avant derniere session :
Image
Image

le film n'est pas 16/9 mais ca se tient bien en dehors de ca. Les bonus sont passionnants pour qui s'intéresse au cinéma taiwanais. Quant au film, c'est magnifique et puissant, lié au contexte de l'histoire taiwanaise sur laquelle il est préférable de se renseigner si l'on n'y connait rien au préalable, afin de bien profiter du film.

Les Fleurs de Shanghaï m'avait moins touché, il faudrait que je le revois, y a des soirs propice à HHH et d'autres non. En tout cas formellement c'est énorme.
Seul contre tous.
top hebdo lastfm
Image
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15195
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Post by Watkinssien »

Difficile de répondre à la question initiale, je dirais Les fleurs de Shanghai qui m'avait impressionné de manière plus accessible que Un temps pour vivre et un temps pour mourir.

Mais bon, les deux sont excellents, même si déconcertants.
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Posts: 10713
Joined: 21 Apr 03, 16:18

Post by -Kaonashi Yupa- »

De ces deux films, je n'ai vu que Les Fleurs de Shanghai.
Si je ne le déconseille pas, parce qu'il a des qualités visuelles et un style particulier qui, je le conçois sans problème, peut charmer, je n'aime pas du tout ce film. Je trouve ça d'un chiant, d'un long ! Et je n'ai pas compris grand chose, m'ayant réussi à m'attacher à aucun personnage, et du coup les confondant un peu tous (oui j'ai honte :oops:, mais c'est pas de ma faute si ils se ressemblent tous, ces Chinois !! :twisted: :arrow:)
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

J'ai finalement pris Le temps pour vivre(j'aurais pu aussi prendre le 2eme avec le billet de 20 euros que j'ai trouvé par terre mais finalement j'ai craqué pour The Lovers :roll: ).
Merci pour vos avis.
User avatar
k-chan
squatteur
Posts: 14195
Joined: 16 Apr 05, 05:22
Location: on the road again.

Post by k-chan »

Philip Marlowe wrote:mais finalement j'ai craqué pour The Lovers :roll:
Pour Les fleurs de Shanghai, étant donné qu'il s'agit d'un dvd TF1, on doit pouvoir espéré le trouver en promo un jour... J'espère.
Quant à The Lovers, ça tue !
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

k-chan wrote:
Philip Marlowe wrote:mais finalement j'ai craqué pour The Lovers :roll:
Pour Les fleurs de Shanghai, étant donné qu'il s'agit d'un dvd TF1, on doit pouvoir espéré le trouver en promo... J'espère.
Ca fait un bout de temps que je me dis ça :?
Profiler
Assistant(e) machine à café
Posts: 201
Joined: 9 Sep 05, 18:27

Post by Profiler »

Je lis partout que le film fait 2h10 et mon dvd ne fait que 1h48, on m'aurait menti :?
Image
Joe Wilson
Entier manceau
Posts: 5463
Joined: 7 Sep 05, 13:49
Location: Entre Seine et Oise

Re: Vos avis sur 2 HOU Hsiao Hsien

Post by Joe Wilson »

Les fleurs de Shanghai

Découverte assez admirable, qui confirme mon attachement à l'oeuvre d' Hou-Hsiao Hsien.
La puissance de la mise en scène laisse un sentiment d'intemporalité assez fascinant. Si l'univers des maisons closes peut apparaître lointain et inaccessible, dès la première séquence, un sentiment de familiarité nous saisit. La radicalité de la proposition esthétique provoque le vertige d'une immersion dans un monde secret, obscur, qui abrite simplement le flot des contradictions et désirs humains.
Si il est certainement ardu de suivre un récit discontinu et complexe, Hou nous invite précisément à une contemplation sensible, hypnotique et fragile. C'est d'elle que découle les pics dramatiques (la relation Wang/Rubis), qui permettent l'appréhension des souffrances et des frustrations. La réalisation est discrète, coule de source, donne l'impression d'une succession de tableaux, qui nous place en position de témoins d'instants d'intimité perdus. L'attention aux codes, aux gestes, exprime une rigueur immense : Hou se concentre sur des rapports ambigus de domination et d'inter-dépendances, entre courtisanes et clients. La peinture est subtile, et offre finalement une vision d'une sérénité profondément émouvante et troublante.
Au travers d'une démarche historique exemplaire, Les fleurs de Shanghai cerne un espace-temps révolu avec un regard d'une précision et d'une exigence mémorables. La splendeur des décors, la beauté fébrile et fugace de certaines compositions de plan, sont au service de cette exploration souterraine d'un cadre de vie.
Le film laisse une trame infime tant les détails semblent s'évanouir après la vision, dans le flottement du souvenir. Et c'est certainement une de ses plus grandes richesses.
Image
User avatar
Vic Vega
Roi du BITE
Posts: 3372
Joined: 15 Apr 03, 10:20
Location: South Bay

Re: Vos avis sur 2 HOU Hsiao Hsien

Post by Vic Vega »

Joe Wilson wrote:Les fleurs de Shanghai

Découverte assez admirable, qui confirme mon attachement à l'oeuvre d' Hou-Hsiao Hsien.
Content que le film t'ait touché.
ImageImageImageImage
Joe Wilson
Entier manceau
Posts: 5463
Joined: 7 Sep 05, 13:49
Location: Entre Seine et Oise

Re: Hou Hsiao Hsien

Post by Joe Wilson »

Les garçons de Fengkuei

Un film pivot dans l'oeuvre de Hou Hsiao-Hsien. Malgré la présence de quelques maladresses (les inserts de musique classique n'enrichissent pas toujours le propos, le scénario semble parfois trop appuyé), l'impression est très forte. D'un univers adolescent où se mêlent bagarres de rue et recherche de soi, Hou offre un portrait distillant une émotion poignante, entre la sensation d'une nostalgie et la perspective d'un élan. Il convoque sa propre jeunesse, et par un regard à la fois saisissant d'empathie et d'un recul remarquable, exprime une tension affective forte et troublante.
De l'aller-retour entre campagne et ville, jusqu'aux relations fragiles avec l'héritage familial, la mise en scène baigne dans un flottement pétri d'incertitudes. Et elle trouve un rythme d'une fluidité intense...point d'ancrage du style de Hou, jusque dans ces travaux les plus formalistes.
L'attention aux expressions des visages, aux lassitudes, aux frustrations, dessine un entre-deux, moment où l'expérience nous confronte à nous-même. Brisant des illusions, mais laissant des traces inoubliables.
Image