AutoFocus (Paul Schrader - 2002)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Jordan White
King of (lolli)pop
Posts: 15433
Joined: 14 Apr 03, 15:14

AutoFocus (Paul Schrader - 2002)

Post by Jordan White »

Le dernier film de Paul Shrader est lent, bavard et teinté d'une misogynie agacante par moments. Non, non je ne délire pas, la première partie du film se résume en un traitement simple : narration de la vie de Bob Crane ( acteur dans la célèbre série américaine Papa Schultz) et séquences de tripotages voire plus si affinités avec le dénommé John Carpenter alors vendeur de magnétoscopes ( jusqu'à une scène fumante d'onanisme pratiquée devant un montage d'images suggestives). Les couleurs violentes, les décors sixties, les fringues marquées de la même époque plonge le spectateur dans une première partie où le parfait acteur de sitcom se transforme en mari volage qui tire (son coup) plus vite que son ombre et fait des sourires complices aux actrices.
Le tout accompagné d'une musique jazzy qui comblera le fan et épuisera ceux qui y sont insensibles. L'ensemble est d'un assez mauvais goût, la débauche de sexe apparaissant à l'écran comme une partouze en continuel devenir. La seconde partie est beaucoup plus radicale et pessimiste dans son ton, le Bob Crane devenant un loser cachetonnant dans les pires sitcoms. On y voit aussi une morale qui veut que le débauché se retrouve dans la mouise la plus totale à force d'excès. Dommage pour le superbe personnage de la seconde femme, qui était un rôle en or.
Très dispensable.
Guest

Post by Guest »

...
J'viens juste de voir un extrait avec une blonde à grosse (et ma foi, bien belle) poitrine. Mmmhhh
...(.)
Jordan White
King of (lolli)pop
Posts: 15433
Joined: 14 Apr 03, 15:14

Post by Jordan White »

Ceci dit le film est sauvé du médiocre par l'interprétation de Willem Dafoe parfait de bout en bout et le jeu de Greg Kinnear dans quelques scènes de la première partie ( quand il joue Hogan au début du film surtout). Mais c'est bien peu pour un film décevant et surtout qui ne marque pas ou peu.
Guest

Post by Guest »

Jordan White wrote:Ceci dit le film est sauvé du médiocre par l'interprétation de Willem Dafoe parfait de bout en bout et le jeu de Greg Kinnear dans quelques scènes de la première partie ( quand il joue Hogan au début du film surtout). Mais c'est bien peu pour un film décevant et surtout qui ne marque pas ou peu.
...
Oui mais... Cette paire de bons gros nichons tout rond, c'est qui?
...(.)
mannhunter
Laspalès
Posts: 16360
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Post by mannhunter »

d'accord pour une certaine lenteur de rythme...cela dit j'ai trouvé le film pas mal,notamment sa 1ère partie plutôt fun avec orgies sur orgies filmées par nos 2 complices surexcités(greg Kinnear et willem Dafoe,très bien)...le changement de ton de la dernière 1/2 heure est surprenant par sa noirceur,contrastant avec la "légèreté" du reste du film.

PS: effectivement,il y a quelques jolies créatures dans le film... :roll: :oops: :lol:
Vazymollo
Charly Oleg
Posts: 30657
Joined: 13 Apr 03, 12:55
Last.fm
Location: à Sion

Post by Vazymollo »

Difficile de ne pas penser à Boogie Nights en voyant ce film, et je ne trouve pas qu'il souffre trop de la comparaison, car j'ai vraiment bien aimé. Cette vie qui part à vau l'eau, cette déchance d'un être "sympa" qui devient une merde... Quand on pense que c'est une histoire vraie, ça fout les boules...
La mise en scène est assez discrète jusqu'à la dernière demie-heure, là elle se fait plus floue, avec une photo un peu "approximative", ça donne un effet de malaise, on se sent un peu comme Bob Crane, on rentre plus dedans, je trouve. Et je n'ai pas ressenti de longueurs ! :)

7/10
Bob Harris

Post by Bob Harris »

Ouh là, je suis en total désaccord avec Jordan White !!!!

Je développerai une autre fois. C'est un très bon film qui rappelle beaucoup "Hardcore". :wink:
Guest

Post by Guest »

et les nichons...non.fait chié... J'vais m'coucher!
Bob Harris

Post by Bob Harris »

Au fait, je peux pas m'empêcher de vous le dire, mais Vazymollo croyait jusqu'à la fin du film que le John Carpenter que jouait Willem Dafoe était celui qui vous savez. :mrgreen: :wink:

Bon, faut admettre que si on ne sait rien du film avant la projo, la confusion est tout à fait compréhensible... :? Pourquoi ne pas avoir légèrement modifié le nom du personnage? :roll:
Bob Harris

Post by Bob Harris »

Bob le silencieux wrote:et les nichons...non.fait chié... J'vais m'coucher!
Bob... Le coin des obsédés sexuels, c'est en section Hors-Sujet, tu cliques sur Index du Forum et c'est en bas de la page. :mrgreen:
Guest

Post by Guest »

Bill Harford wrote:
Bob le silencieux wrote:et les nichons...non.fait chié... J'vais m'coucher!
Bob... Le coin des obsédés sexuels, c'est en section Hors-Sujet, tu cliques sur Index du Forum et c'est en bas de la page. :mrgreen:
Je proteste! Une partie de ma jeunesse, je l'ai fait avec les films de Meyer. J'y peux rien, c'est le cinéma. Le beau nichon est un délice cinématogrphique. Pas de perversité par là. Peut-être un peu d'excitation mal assumée, rien de plus.
...(.)
Bob Harris

Post by Bob Harris »

Bob le silencieux wrote: Je proteste! Une partie de ma jeunesse, je l'ai fait avec les films de Meyer. J'y peux rien, c'est le cinéma. Le beau nichon est un délice cinématogrphique. Pas de perversité par là. Peut-être un peu d'excitation mal assumée, rien de plus.
...(.)
D'ailleurs, dans "Auto Focus", il y a une petite scène que tu apprécieras sûrement, c'est une ode à la beauté des nichons. :wink:

Et dis-moi, elle vient de qui, ta paire de nichons préférée?
Guest

Post by Guest »

Bill Harford wrote:
Bob le silencieux wrote: Je proteste! Une partie de ma jeunesse, je l'ai fait avec les films de Meyer. J'y peux rien, c'est le cinéma. Le beau nichon est un délice cinématogrphique. Pas de perversité par là. Peut-être un peu d'excitation mal assumée, rien de plus.
...(.)
D'ailleurs, dans "Auto Focus", il y a une petite scène que tu apprécieras sûrement, c'est une ode à la beauté des nichons. :wink:

Et dis-moi, elle vient de qui, ta paire de nichons préférée?
...
Je le garde pour moi. Non mais.
...(.)
Bob Harris

Re: AutoFocus

Post by Bob Harris »

Jordan White wrote:Le dernier film de Paul Shrader est teinté d'une misogynie agacante par moments.
Là, je voudrais intervenir parce que ça m'agace un peu qu'on puisse écrire ça... Comme le montre son titre, "AutoFocus" parle surtout de l'égoisme, Bob Crane ne pense qu'à lui et échappe peu à peu à la réalité.
Schrader a depuis toujours été un cinéaste très moral (et non moralisateur), où la frontière entre le bien et le mal reste très floue. Ce qui est intéressant, c'est que le personnage n'est pas seulement un obsédé sexuel, il est aussi accro à la représentation du sexe par les photos et les vidéos. Schrader évoque avec ironie cette fascination perverse pour les "nouvelles" technologies qui sont aujourd'hui bien obsolètes (le DVD a remplacé la K7).

Quant à la comparaison avec "Boogie Nights", elle est juste à rapprocher pour sa structure narrative (grandeur et décadence dans l'univers du porno) mais je trouve que les deux films se différencient pas mal....
Melmoth
G.I. Joe
Posts: 6134
Joined: 12 Apr 03, 01:41

Re: AutoFocus

Post by Melmoth »

Jordan White wrote:On y voit aussi une morale qui veut que le débauché se retrouve dans la mouise la plus totale à force d'excès.
Le film me semble plutot défendre une idée autre, contre une certaine "puritanie" (pas sûr que ça existe ça comme mot...) hypocrite. Ceci dit, c'est bien l'obsession et le manque de mesure du personnage qui le conduit à ces extremités. Comme le dit en gros Bob Crane "ce n'est pas sale alors pourquoi venez vous me chercher des poux". Je n'ai pas trouvé de longueur au film et j'ai aimé cette espèce de déchéance qu'accompagne une photo qui vire d'une esthétique sitcomesque (amis des barbarismes comptez moi parmi vous !) à un univers plus glauque et monochromatique. De la même façon, les charmantes créatures dont les qualités sont vantées ci dessus laissent elles aussi leur place à une forme de "second choix" qui va en se dégradant. Greg Kinnear et Willem Dafoe y sont effectivement excellents avec une mention spéciale pour un Dafoe éffacé mais qui bouffe l'écran dans ce rôle très ambigu, mi profiteur mi instigateur.
Bref, une bonne surprise que ce film dont je n'attendais pas grand chose.
Image