The Abyss (James Cameron - 1989)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

Enzo wrote:
Tuck pendleton wrote:jamais vu cette version longue mais je ne vois pas en quoi la courte est si incohérente :?
La courte n'est pas incohérente, mais s'en tiens seulement à un divertissement pété de thune au scénario solide et à l'interprétation en bêton. La version longue, c'est tout ça, avec une fin intelligente en plus.
J'ai regardé la fin de la version courte et je la trouve beaucoup moins lourde et plus poignante que celle de la VL. Parce que j'aime bien la naïveté mais là, à mon sens il passe la limite entre naïveté et niaiserie.

Sinon j'aime bien Abyss, mais son Chef-d'oeuvre reste selon moi Terminator 1, le film où il parvient le mieux à marier bourrin et émotion, naïveté et intelligence.
Guest

Post by Guest »

J'ai voulu le revoir ce soir en grand...

Le Z2 d'abyss sur un videoprojecteur est resolument FLOU. L'image est peut-être excellente sur une TV 16/9 (dixit DVDRAMA) mais sur une projection c'est même pas la peine.

:evil:

Je ne pige decidement pas certains tests DVD. Pour comparaison, j'ai mis de suite un autre film (forrest gump)... rien à voir; c'etait net en gros plan comme en plan large, comme la plupart des DVD capables de supporter un visionnage sur une base de plus de 2 mètres.
Nimrod
Hypoglycémique
Posts: 26173
Joined: 13 Apr 03, 18:57

Post by Nimrod »

soleilvert wrote:J'ai voulu le revoir ce soir en grand...

Le Z2 d'abyss sur un videoprojecteur est resolument FLOU. L'image est peut-être excellente sur une TV 16/9 (dixit DVDRAMA) mais sur une projection c'est même pas la peine.

:evil:

Je ne pige decidement pas certains tests DVD. Pour comparaison, j'ai mis de suite un autre film (forrest gump)... rien à voir; c'etait net en gros plan comme en plan large, comme la plupart des DVD capables de supporter un visionnage sur une base de plus de 2 mètres.
Il s'agit d'une édition DVD d'une autre époque, tout simplement. Je l'ai achété en zone 1 juste après avoir eu mon lecteur DVD. Ca doit faire 4 ans, par là.

De toute façon, il ne faut pas s'attendre à des miracles venant d'un DVD ne proposant même pas une image en 16/9. On y perd forcément en résolution. Sur un écran TV, c'est déjà limite, alors je n'ose même pas imaginer ce que ça peut donner sur un rétroprojecteur.

Pour le coup, il s'agit réellement d'une édition à refaire. Avec les mêmes suppléments, et les deux versions du film (mais sans seamless branching : ça bugge chez moi).
F-des-Bois
Machino
Posts: 1040
Joined: 19 Dec 03, 19:28

Post by F-des-Bois »

Ce qui est sympa sur le dvd Z2 d'Abyss c'est que tu as la possibilité de sélectionner des sous-titres français qui t'apportent des informations sur le film. Le problème étant que passé la première bobine, elles deviennent de plus en plus futiles et on se retrouve très vite avec des :

"Abyss a failli pas s'appeler Abyss"

ou

"Ed Harris est chauve depuis l'âge de 12 ans"


Mais bon c'est mieux que rien.

Sinon le film, chef-d'oeuvre bien sûr.
Le prisonnier
Assistant opérateur
Posts: 2609
Joined: 3 Sep 03, 13:45
Location: Le village

Post by Le prisonnier »

Cameron n'était-il pas en train de divorcer au moment du tournage de ce film? Parce que c'est vraiment reflété par les événements du film...

edit: Je mets quand même un SPOILER WARNING

Ca marche plutôt bien en fait, à part la symbolique un peu lourde de l'alliance de Bud qui va le sauver d'une amputation soudaine des doigts! (et lui sauver la vie tout court, si mes souvenirs sont bons)
F-des-Bois
Machino
Posts: 1040
Joined: 19 Dec 03, 19:28

Post by F-des-Bois »

Tu veux dire par là que James Cameron s'est payé une psychothérapie à 100 millions de dollars ?
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15198
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: The Abyss

Post by Watkinssien »

Voici ma critique du film de Cameron :

http://www.cineatwork.com/2010/08/28/ab ... s-cameron/
Image

Mother, I miss you :(
someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Re: The Abyss (James Cameron)

Post by someone1600 »

Tres interressante. :D Pour un film que j'adore !
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15198
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: The Abyss (James Cameron)

Post by Watkinssien »

someone1600 wrote:Tres interressante. :D Pour un film que j'adore !
Merci ! :oops:
Image

Mother, I miss you :(
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: The Abyss (James Cameron)

Post by Jericho »

Il me semble que c'est l'histoire d'amour la plus émouvante filmée par Cameron.
J'attends une édition blu ray qui tue pour le revoir. Ca tombe bien, il parait que le cinéaste planche dessus.
Image
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 46015
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: The Abyss (James Cameron)

Post by Flol »

je l'ai revu récemment en dvd, c'est toujours aussi grandiose (et je n'ai aucun problème avec la fin un peu niaise de la version longue).
En revanche, j'avais oublié que le dvd n'était pas en 16/9...:|
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: The Abyss (James Cameron)

Post by Thaddeus »

Jericho wrote:Il me semble que c'est l'histoire d'amour la plus émouvante filmée par Cameron.
Pour moi, ça ne fait aucun doute. Non seulement il s'agit de la plus belle histoire d'amour de toute la filmo de Cameron, mais également l'une des plus belles que je connaisse - des trois ou quatre que j'emmènerais sur une île déserte, quoi.

Le film, quant à lui, est sublimissime : je le considère rien moins que comme des 15 ou 20 plus beaux du monde. Tout ce que j'aime chez Cameron s'y épanouit avec une délicatesse infinie, depuis la gracieuse et délicate profusion de l'élément aquatique jusqu'à l'exaltation des sentiments humains dans ce qu'ils ont de plus beau et de plus fort. Il fait partie de ces oeuvres capables de me flinguer plusieurs mouchoirs à chaque vision.

L'une de ses grandes vertus réside dans la proximité qui se tisse entre nous et les personnages, et dans la vérité avec laquelle Cameron parvient à parler des liens très forts existant entre tous les membres de la station, qu'ils relèvent de l'amitié ou de l'amour. C'est un film qui magnifie l'un des ressorts les plus universels du cinéma d'aventures : un groupe d'individus se solidifie face aux événements extérieurs.
Tous les personnages ont leur place, leur importance, tous sont traités avec la même attention.
Ed Harris et Mary Elizabeth Mastrantonio sont absolument formidables ici, leurs personnages m'accompagneront toujours, que ce soit celui du chef d'équipe au coeur d'or, qui retrouve sa faculté d'émerveillement, ou celui de la femme de tête capable de remuer terres et montagnes pour défendre ses valeurs.
La trajectoire suivie par ce merveilleux couple atteint des sommets d'émotion : ils réapprennent à s'aimer, redécouvrent les liens qui les unissent à travers leur aventure. D'un bout à l'autre, le film est gorgé d'allusions délicates qui magnifient ce lien plus fort que tout. La façon dont Bud est littéralement sauvé par son alliance (celle qu'il a remis à son doigt après l'avoir jeté aux chiottes dans un accès de colère). La manière dont il sauve Lindsay en lui hurlant de revenir la vie. Le lien ténu mais plus fort que tout qui palpite encore lorsqu'elle lui parle, à la fin, à travers l'immensité de l'abysse.

La scène de réanimation, de retour à la vie, est l'une des plus puissantes, des plus inoubliables que je connaisse, je suis dévasté à chaque coup. C'est un miracle, cette séquence, au sens propre comme au sens figuré. Cette communion émotionnelle qui submerge le groupe à ce moment-là, c'est la nôtre, on est avec eux, là... Ah la la...

C'est vraiment l'un de mes films de chevet, je pourrais en parler longtemps...

En ce qui concerne le débat version courte vs version longue, je trouve la version longue moins pertinente et moins forte que la version cinéma, à cause l'insistance un brin moralisatrice de la "leçon" donnée par les aliens aux humains.

Je me rappelle avoir été assez déçu quand j'ai découvert cette nouvelle fin parce que c'est un film qui me touche par sa frémissante délicatesse, son flirt avec l'indicible, le tactile, le sensoriel. Toute l'oeuvre tourne autour d'enjeux humains fondamentaux qui ne s'alourdissent à aucun moment d'effets soulignés à coups d'explications plus ou moins lourdingues. Et là, soudain, paf, Cameron nous balance un gros prêchi-prêcha bien signifiant sur la nature guerrière de la race humaine.

Du coup, je préfère revoir en boucle mon Abyss chéri palpitant de formes ondoyantes et de personnages fabuleux, où la vie, l'amour et l'amitié triomphent de la mort sans jamais pédaler dans le discours pompier.
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: The Abyss (James Cameron)

Post by Jericho »

Stark wrote:
Jericho wrote:Il me semble que c'est l'histoire d'amour la plus émouvante filmée par Cameron.
Pour moi, ça ne fait aucun doute. Non seulement il s'agit de la plus belle histoire d'amour de toute la filmo de Cameron, mais également l'une des plus belles que je connaisse - des trois ou quatre que j'emmènerais sur une île déserte, quoi.
J'ai un doute parce que ce n'est pas mon film préféré du réalisateur, je l'ai vu qu'une fois il y a quelques années de cela. Je n'ai plus trop de souvenirs.
Mais au delà d'un film fantastique sous marin, je me souviens surtout du couple Ed Harris/Mary Elizabeth Mastrantonio, qui m'avait particulièrement touché.
Image
CrankyMemory
Doublure lumière
Posts: 534
Joined: 2 Oct 09, 12:26

Re: The Abyss (James Cameron)

Post by CrankyMemory »

Pour ma part c'est véritablement le dernier grand film très personnel de Cameron, une expérimentation visuelle de tout les instants et un humanisme pour une fois acceptable. La fin est un peu problématique dans le mesure où elle copie sciemment Close Encounter et n'évite pas la guimauve, mais vu ce qui a précédé on pardonne aisément.

Lorsque les entités extraterrestres expliquent pourquoi elle veulent en finir avec l"humanité en démontrant leur thèse à coup de massacres de guerre, de pogroms en tout genre, d'holocaustes humains et nucléaires, pas de doute pour nos amis venu des abysses et probablement d'un système intersidéral, l'humain n'est pas très bon pour lui même, autant terminer ses propres capacité à se détruire réciproquement. Le raz de marée est donc stoppé pour un simple message d'amour, pas très crédible mais finalement cela répond à l'aventure de nos foreurs experts.
On peut dire que depuis Abyss, Cameron n'a pas proposé grand chose d'excitant, heureusement Avatar, techniquement sublime, redore le blason d'un formidable conteur/technicien qui s'était un peu perdu avec True Lies et Titanic et puis quel plaisir de revoir Sigourney Weaver à travers quelques plans qui m'ont fait irrésistiblement penser à Aliens.
Image
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 21071
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: The Abyss (James Cameron)

Post by Major Tom »

CrankyMemory wrote:Lorsque les entités extraterrestres expliquent pourquoi elle veulent en finir avec l"humanité en démontrant leur thèse à coup de massacres de guerre, de pogroms en tout genre, d'holocaustes humains et nucléaires, pas de doute pour nos amis venu des abysses et probablement d'un système intersidéral, l'humain n'est pas très bon pour lui même, autant terminer ses propres capacité à se détruire réciproquement. Le raz de marée est donc stoppé pour un simple message d'amour, pas très crédible mais finalement cela répond à l'aventure de nos foreurs experts.
Cette séquence antimilitariste, niaise ou disons puérile, scolaire, est une des raisons (parmi d'autres mais c'est la principale) qui me font préférer la version courte, débarrassée du superflu. Là, je considère The Abyss comme un petit chef-d'œuvre.
Image
Clique ici... Image ...et ta vie va changer pour toujours.