A scanner darkly (Richard Linklater, 2006)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Jack Griffin
Goinfrard
Posts: 12237
Joined: 17 Feb 05, 19:45

A scanner darkly (Richard Linklater, 2006)

Post by Jack Griffin »

Adaptation de Substance M (titre non repris pour la sortie française) de P.K. Dick.

Image
Le film sort aujourd'hui.

Ce que j'en avais dit à l'époque :
Substance M est un roman très personnel de K Dick et Linklater prend l'option de ne pas le dénaturer, en allant jusqu'à reprendre les notes de l'auteur à la fin du film. Le film se présente donc comme une sorte d'hommage à l'écrivain. Avant d'être un film de SF, c'est avant tout une oeuvre, sans aucune intention moraliste, sur les toxicos et les effets néfastes de la drogue...Et ça Linklater l'a compris. Il me semble qu'aucun élément du bouquin ne soit changé, à part le fait qu'on soit un peu moins conscient de la façon dont fonctionne le pays. Le film m'a parfois fait pensé à ce qu'avait fait Gilliam sur Fear and loathing in Las Vegas, avec paradoxalement moins de folie et d'ambition visuelle, malgré la technique utilisée ici.
Le perso de Bob Arctor dégage quelque chose de très poignant et Linklater réussit plus ou moins bien à retranscrire cette émotion. Le livre est interessant, donc inévitablement le film l'est. Il y avait peu d'action, le film n'essaye pas d'en créer. ça aurait pu être beaucoup mieux bien que le défi n'était déjà à la base pas évident à relever.
Je suis plutôt satisfait du résultat et ça doit être le meilleur film à montrer à quelqu'un qui ne connaitrait pas K.Dick.

La technique d'animation utilisée trouve sa logique dans la façon qu'elle a de recouvrir une réalité, de la rendre instable et de faire écho aux complets brouillés que portent les agents infiltrés. Seulement, les couleurs pastels utilisées détonnent avec la dureté que pouvait laisser entrevoir le livre. L'image évoque une certaine douceur alors que l'histoire est très sombre, dure. C'est selon moi un des défauts qui, au bout d'un moment, donne envie de voir le film passé en prise de vue réel. Le statisme de la mise en scène rend certaines scènes de dialogue un peu longues . C'est parfois très/trop bavard.
Mais c'est tout de même un chouette essai..Riche, intelligent et parfois émouvant comme l'était le livre, mais je comprend qu'on puisse s'y ennuyer.
Last edited by Jeremy Fox on 1 Jul 08, 12:51, edited 1 time in total.
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Post by Anorya »

Grand fan de Dick, j'attendais ce film avec une certaine appréhension. Je suis satisfait d' adaptations telles que Blade Runner et Minority Report parce qu'on ressent l'esprit Dickien mais qu'en général les thèmes chers à Dick sont toujours (ou presque) balayés. Quid du questionnement sur la réalité ? Les androïdes et le positionnement sur quelque chose de contraire à l'humain ? Si le film de Scott apportait une certaine humanité bienvenue et une nouvelle vision de l'univers Dickien, Minority Report est juste un bon film mais non Dickien, juste Spielbergien. De Dick, les spiders pourraient faire penser au robot tueur à roulette de "La vérité avant dernière" mais juste de loin. Minority Report est un grand Spielberg sur la famille et la notion que l'auteur lui donne une fois de plus mais n'est pas vraiment du Ph.K.Dick pour moi.

Même commentaire pour les sympathiques Total Recall, Impostor et Planète hurlante. :?

Voilà pourquoi j'irais voir Substance mort, enfin A scanner Darkly car comme tu dis :
Substance M est un roman très personnel de K Dick et Linklater prend l'option de ne pas le dénaturer, en allant jusqu'à reprendre les notes de l'auteur à la fin du film. Le film se présente donc comme une sorte d'hommage à l'écrivain. Avant d'être un film de SF, c'est avant tout une oeuvre, sans aucune intention moraliste, sur les toxicos et les effets néfastes de la drogue...Et ça Linklater l'a compris. Il me semble qu'aucun élément du bouquin ne soit changé, à part le fait qu'on soit un peu moins conscient de la façon dont fonctionne le pays. Le film m'a parfois fait pensé à ce qu'avait fait Gilliam sur Fear and loathing in Las Vegas, avec paradoxalement moins de folie et d'ambition visuelle, malgré la technique utilisée ici.
Bref j'irais voir ce film prochainement en espérant qu'il passe dans le coin... :D
Image
Makach Mouch'kil
Electro
Posts: 961
Joined: 16 Aug 06, 12:48

Post by Makach Mouch'kil »

J'attends ce film. Et j'espère que ce sera une adaptation pleine de liberté qu'un truc trop littéral, car les transpositions qui collent trop au bouquin m'ennuient en général.
Je me demande ce qui va rester de tous les personnages du roman. Dick à vu mourir beaucoup de gens qui lui étaient plus ou moins cher à cause de la drogue et il a essayé de tous les mettre dans ce bouquin, comme pour les humaniser (je n'emploierai pas 'immortaliser') une dernière fois. C'est un livre assez triste plein de fantomes et de souvenirs, sous la forme d'un cauchemar de speculative-fiction (la forme SF de la politique-fiction, Note de Moi).
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45967
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Post by Flol »

Un des 5 f......bref vous l'aurez compris, quoi...
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15192
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Post by Watkinssien »

Intéressante approche d'un univers qui reste à codifier, le film de Linklater est surtout une expérience de sensations, mais qui reste inaboutie.
Image

Mother, I miss you :(
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 21104
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Post by Nestor Almendros »

Je n'ai pas accroché. Peut-être dû à la fatigue (encore?! :fiou: ) mais j'en doute. C'est juste que ça ne me parle pas. Le récit de science-fiction se veut ici anti-genre, c'est à dire hors des codes hollywodiens tels qu'on en connait (de BLADE RUNNER à MINORITY REPORT par exemple) mais il s'amuse à faire perdre pied au spectateur qui ne sait plus trop parfois s'il s'agit de rêve ou de réalité.
Ici tout est dans la normalité d'un futur criticable en bien des points. Donc d'interminables scènes bavardes avec des personnages bizarres, et une intrigue brouillonne qui aboutit finalement à quelque chose d'intéressant mais bien maigre de ce point de vue là. Ce n'était pas le but, comme le dit Watkinssien c'est surtout les sensations qui importent.
Visuellement c'est très beau, original, mais est-ce pour accentuer le doute entre rêve et réalité ou un petit jouet totalement gratuit?...
Swan
Au poil soyeux
Au poil soyeux
Posts: 32185
Joined: 12 Apr 03, 15:00
Location: The Swanage

Post by Swan »

L'esthétique permet aussi de faire passer "naturellement" certains éléments qui, sans celà, auraient donné un résultat sans doute ridicule, je pense en particulier
Spoiler (cliquez pour afficher)
aux transformations en insectes ou aux camouflages
qui, ici, s'intègrent naturellement dans le récit.
Image
Image
"One Day There'll Be a Place for Us"
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 21104
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Post by Nestor Almendros »

Swan wrote:L'esthétique permet aussi de faire passer "naturellement" certains éléments qui, sans celà, auraient donné un résultat sans doute ridicule, je pense en particulier
Spoiler (cliquez pour afficher)
aux transformations en insectes ou aux camouflages
qui, ici, s'intègrent naturellement dans le récit.
Ce camouflage me parait pourtant bizarre car pas très discret, non?
Swan
Au poil soyeux
Au poil soyeux
Posts: 32185
Joined: 12 Apr 03, 15:00
Location: The Swanage

Post by Swan »

Nestor Almendros wrote:Ce camouflage me parait pourtant bizarre car pas très discret, non?
Je parlais essentiellement d'un point de vue esthétique : il s'intègre bien dans un univers visuel entièrement retravaillé, ce qui n'aurait sans doute pas été le cas dans un film "live" traditionnel. De plus, je le trouve très proche de l'esprit Philip K. Dick.
Image
Image
"One Day There'll Be a Place for Us"
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

Ratatouille wrote:Un des 5 f......bref vous l'aurez compris, quoi...
Non j'ai rien compris :(
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45967
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Post by Flol »

Philip Marlowe wrote:
Ratatouille wrote:Un des 5 f......bref vous l'aurez compris, quoi...
Non j'ai rien compris :(
Ah bah oui, maintenant ça veut plus rien dire. Mais il y a 2-3 jours, c'était un running gag vraiment très drôle. :|

Sinon le film en question...eh bien j'ai trouvé ça très intéressant. Un peu inégal, mais c'est un film qui a le mérite d'être ambitieux. De plus, je n'ai pas lu ce roman de K. Dick, mais j'en ai lu quelques autres...et je trouve que le film de Linklater retranscrit très bien l'univers et les névroses de cet écrivain. Et cela passe évidemment par cet aspect visuel très particulier, dont j'ai notamment apprécié le côté "instable" (ça donne une impression de flou, de glisse...c'en est presque hypnotisant).

6,5/10
Makach Mouch'kil
Electro
Posts: 961
Joined: 16 Aug 06, 12:48

Post by Makach Mouch'kil »

Serais-je d'accord avec Ratatouille ce coup-ci ? Et suis-je le seul à remarquer que Ratatouille n'a pas dit un mot sur la musique de ce film dans son post ? Comment va Ratatouille, est-il malade ?
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45967
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Post by Flol »

Alors la musique....m'en rappelle même plus. Roohhh la loose, que va devenir ma réput' ? :oops:
Max Schreck
David O. Selznick
Posts: 14811
Joined: 13 Aug 03, 12:52
Location: Hong Kong, California

Post by Max Schreck »

Quel talent ce Linklater. Visuellement, c'est assez inédit et franchement fascinant, d'autant plus que le film étant surtout construit sur les dialogues, on échappe à la simple démonstrativité technologique. L'adaptation est tout à fait juste pour ce qui est l'un des plus beaux romans de son auteur. Et la dernière note poétique sur lequel s'achève le film m'a vraiment beaucoup plu.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...
vic
viking
Posts: 3559
Joined: 26 Apr 03, 18:37
Location: IHTFP

Post by vic »

Donc, Philip K Dick est John Le Carré. Si, si.Merci Mr Linklater.
Comment vider une oeuvre de sa substance tout en en respectant les péripéties.
Bon candidat pour la bouse de l'année (et pourtant il a des concurrents sérieux...)
:evil:
Image Insane Insomniac Team

Withdrawing in disgust is not the same thing as apathy.

Consistency is the last refuge of the unimaginative. Oscar Wilde

Unité Ogami Ittô.