The Host (Joon-ho Bong - 2006)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

homerwell
Assistant opérateur
Posts: 2502
Joined: 12 Mar 06, 09:57

Re: The Host (Joon-ho Bong)

Post by homerwell »

Demi-Lune wrote: Ah, Anorya arrive, et il est pas content. :mrgreen: :fiou:
Et il est pas tout seul... :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
je ne parviens pas à me défausser d'une certaine impression de frustration et de perplexité
Donc tu as aimé... :mrgreen:
(les pleurs de la famille devant la photo de Hyun-seo, par exemple)
L'une de mes scènes préférées, qui ne m'a d'ailleurs pas échappé pour alimenter le topic sur la photo.
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: The Host (Joon-ho Bong)

Post by Jericho »

Tout comme demi-lune j'aime The Host sans véritablement l'aimer.
Je ne saurai dire pourquoi si ce n'est la présence de quelques scènes comiques malvenues, et des personnages pas très attachants !
Image
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11846
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: The Host (Joon-ho Bong)

Post by Anorya »

Demi-Lune wrote: Ah, Anorya arrive, et il est pas content. :mrgreen: :fiou:
:mrgreen:
Pas tant que ça. Je suis rentré tout de suite dedans pour ma part mais je comprends les défauts que tu lui trouves. J'avais eu le même problème sur Le labyrinthe de Pan. Par exemple, il y a clairement autant dans le labyrinthe de Pan que The Host une certaine utilisation de la musique dont Cronenberg dit que "ça revient à appuyer des boutons chez le spectateur pour obtenir l'émotion désirée" (cf, David Cronenberg, entretiens avec Serge Grünberg aux éditions des Cahiers du cinéma). Evidemment, dit comme ça, le canadien est un peu barbare mais dans le style "envoyez les violons", je suis aussi un peu d'accord avec lui. Mais ces films se bonifient avec le temps et les revisionnages. Je me suis vu plein de fois le Del Toro comme le film de Bong et je les apprécie bien plus aujourd'hui qu'avant, surtout The Host.

D'autant plus que quand on se revoie la filmographie du coréen, on comprend que son style est non seulement dans les ruptures constantes de ton et de genre, mais aussi ces personnages que tu peut trouver sympathiques mais pas forcément empathiques. Certains personnages de The Host renvoient autant à Mother que Memories of murder et pas que parce qu'on y retrouve les mêmes acteurs d'un film à l'autre --exemple de Kang-Ho Song qui joue Park Gang-Du et ses cheveux blonds dans The Host mais était aussi l'un des deux enquêteurs principaux de Memories of murders-- mais qu'on y renvoie à un même type de personnage, quitte à faire dans la caricature. Par exemple, on retrouve à chacun de ces trois films un personnage d'handicapé. Dans Memories of murder, et ça m'avait énervé, il semblait juste un faire-valoir là où dans Mother, c'est le point central du récit à qui l'on doit de belles scènes. Dans the host on en joue même ironiquement (la trépanation qui permet de le rendre moins bête, mouarf :mrgreen: ).

Bref, il faut que tu revoie The Host plus tard ainsi que Memories of Murder et Mother.
Et moi je me reverrais volontiers La guerre des mondes.
:mrgreen:
Je vois pas trop pourquoi on en parlait dans le topic au fait --mais flemme de tout relire-- vu que pour moi l'impact émotionnel recherché n'est pas le même. Spielberg tient clairement et avec toute la puissance de feu qu'il peut produire, montrer une invasion, nan, une extermination en direct dans toute sa noirceur. La bête de The Host ne cherche juste qu'à se nourrir. Le propos est tout autre d'ailleurs puisque Spielberg n'a pas l'intention de plaisanter, au contraire du Coréen qui aime à varier les registres. Mais bon c'est que mon avis. :fiou: :)

Et regarde toi Outland et 2010 sinon je deviens méchant. :mrgreen: 8)
Image
Blue
subMarine
Posts: 5406
Joined: 13 Sep 06, 13:32

Re: The Host (Joon-ho Bong)

Post by Blue »

Demi-Lune wrote:que j'ai découvert hier soir sur Arte.
En VF ?
Mon top éditeurs : 1/Carlotta 2/Gaumont 3/Studiocanal 4/Le Chat 5/Potemkine 6/Pathé 7/L'Atelier 8/Esc 9/Elephant 10/Rimini 11/Coin De Mire 12/Spectrum 13/Wildside 14/La Rabbia-Jokers 15/Sidonis 16/Artus 17/BQHL 18/Bach
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14653
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: The Host (Joon-ho Bong)

Post by Demi-Lune »

Anorya wrote:Et regarde toi Outland et 2010 sinon je deviens méchant. :mrgreen: 8)
Ouais ben attends, il faut déjà que le facteur les dépose gentiment dans ma boîte aux lettres ! :o
Blue wrote:En VF ?
Oui. :oops: Là, j'avoue, c'était petit joueur : j'aurais pu choisir la VOST. Mais je n'étais pas seul et mon frère est assez peu réceptif aux VO asiatiques.
Akrocine
Régisseur
Posts: 3457
Joined: 1 Apr 09, 20:38
Location: Arcadia 234

Re: The Host (Joon-ho Bong)

Post by Akrocine »

Après la campagne Hadopi, la campagne Fromage!



http://www.facebook.com/LesFromages

Je croyais que je ne voyais pas bien en voyant défiler la pub sur la page d’accueil de Youtube...
"Mad Max II c'est presque du Bela Tarr à l'aune des blockbusters actuels" Atclosetherange
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18224
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: The Host (Joon-ho Bong - 2006)

Post by Kevin95 »

THE HOST / GWOEMUL - Joon-ho Bong (2006) révision

Mieux qu'un film de monstre moderne, une date, un nouveau point à atteindre, vers lequel on ne cesse de retourner depuis maintenant une dizaine d'années. Vu en salle en son temps, The Host me mit une baffe. Aujourd'hui, rien ne change, si ce n'est une véritable admiration pour son réalisateur (que j’imaginais être un one hit wonder). Première demi-heure diablement spectaculaire, décalage de la narration vers un récit familial audacieux, puis énorme émotion devant le dernier tournant tragique. Rien ne semble vieillir The Host qui, comme certains opus de Steven Spielberg, semble se couler naturellement dans l'imaginaire collectif (au point que beaucoup connaissent le film sans l'avoir vu via sa récupération dans d'autres titres, dans des pubs...) Top !
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5689
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: The Host (Joon-ho Bong - 2006)

Post by Thaddeus »

Cette semaine, la réception assez dithyrambique de Parasite à Cannes aidant, je me suis rematé cette séquence époustouflante de The Host :
Très sincèrement, je pense que c'est, de ces quinze dernières, l'une des scènes les plus brillantes que l'on ait vu sur un écran. En terme de découpage, de mouvement (cette gestion incroyable de l'espace qui entraîne constamment de la droite vers la gauche), de technique, d'association entre l'image et le son, on approche un niveau de perfection qui provoque (chez moi) ce que je peux ressentir devant les moments les plus inspirés de Brian De Palma. En d'autres termes, un idéal de "cinéma pur" où tout ce qui est dans le plan, tout ce qui amène à une image et qui amène à la suivante, est si magnifiquement exécuté qu'une jubilation brute en découle - jusqu'à ce ralenti fulgurant et parfait sur le corps de la petite happé par la queue du monstre dans le parc.

Voilà, cela n'apporte rien mais je voulais juste fêter ma joie de voir récompensé à Cannes l'auteur de cette merveille de film. J'espère que la toute nouvelle Palme d'or sera à la hauteur des attentes.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 49137
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: The Host (Joon-ho Bong - 2006)

Post by Flol »

Thaddeus wrote:Voilà, cela n'apporte rien mais je voulais juste fêter ma joie de voir récompensé à Cannes l'auteur de cette merveille de film.
Et je te suis complètement.
Je m'étais refait le film il y a à peu près 1 an, et cette séquence de près de 10mn est effectivement exceptionnelle. Tu as déjà tout dit (et bien dit), en terme de mise en scène pure, c'est d'une intelligence, d'une maestria et d'une folie dans la gestion des différentes tonalités en place, totalement hallucinantes.

La manière dont est dévoilée la bête est à la fois évidente et presque choquante, à un tel point qu'elle évoque à la perfection ce que cela pourrait être de voir débarquer dans notre quotidien une créature hors du commun comme celle-ci. Je trouve qu'il y a du Spielberg, là-dedans.

Je me souviens avoir découvert ce film en salle en compagnie d'un (presque) ex-forumeur, et qu'à ce moment précis du film, je m'étais penché vers lui pour lui dire à quel point j'étais en train de kiffer ma race (sans doute dans ces termes là).
Encore aujourd'hui, ce sentiment devant cette séquence en particulier et devant le film dans son intégralité est toujours tenace.
Plaisir total.
Le cinéma, c'est ça.
Last edited by Flol on 26 May 19, 00:00, edited 1 time in total.
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5689
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: The Host (Joon-ho Bong - 2006)

Post by Thaddeus »

Tope-la !

Il est assez significatif de comparer cette scène avec une autre, très similaire, sortie un an plus tôt mais à l'autre pôle de l'industrie cinématographique : celle de l'extraction du premier Tripode et de son attaque dans La Guerre des Mondes de Spielberg. Même approche hyperréaliste, même fascination hébétée de la foule (devant un phénomène très étrange) se transformant soudain en panique générale (lorsqu'il se transforme en danger terrifiant), même jaillissement de l'extraordinaire au sein d'un contexte des plus familiers. Et pour le spectateur, même sidération autant devant l'intensité dramatique de ce qui se déroule à l'écran que devant la leçon de virtuosité qui lui est donnée. Comme tu dis, le vrai grand cinéma c'est ça.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15709
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: The Host (Joon-ho Bong - 2006)

Post by Watkinssien »

Thaddeus wrote:Tope-la !

Il est assez significatif de comparer cette scène avec une autre, très similaire, sortie un an plus tôt mais à l'autre pôle de l'industrie cinématographique : celle de l'extraction du premier Tripode et de son attaque dans La Guerre des Mondes de Spielberg. Même approche hyperréaliste, même fascination hébétée de la foule (devant un phénomène très étrange) se transformant soudain en panique générale (lorsqu'il se transforme en danger terrifiant), même jaillissement de l'extraordinaire au sein d'un contexte des plus familiers. Et pour le spectateur, même sidération autant devant l'intensité dramatique de ce qui se déroule à l'écran que devant la leçon de virtuosité qui lui est donnée. Comme tu dis, le vrai grand cinéma c'est ça.
D'accord en tous points! Même sur le rapprochement du (très grand) film de Spielberg.
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Pomponazzo
Machino
Posts: 1030
Joined: 24 Dec 10, 12:11
Location: Paese dei balocchi

Re: The Host (Joon-ho Bong - 2006)

Post by Pomponazzo »

Pour une fois je suis d'accord avec tout le monde.
Ce film est extraordinaire. Hâte de voir Parasite, Joon-ho Bong a le cinoche dans le sang.

A propos, pourquoi toujours pas de Blouré de Okja ? à cause de Netflix ?
Pretty, prettty, pretttty good.
User avatar
Mosin-Nagant
Réalisateur
Posts: 6460
Joined: 12 Jun 14, 19:36
Location: "Made in America"

Re: The Host (Joon-ho Bong - 2006)

Post by Mosin-Nagant »

Pomponazzo wrote:pourquoi toujours pas de Blouré de Okja ? à cause de Netflix ?
Les joies du démat'.
Flol wrote:Spielberg
Thaddeus wrote:Spielberg
The Host prend le contre-pied de Jaws, en montrant la bête dès le début du film.
C'est une superbe idée qui participe à la sidération que nous offre cette séquence.
Every day's a gift. It's just... does it have to be a pair of socks?
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image