Shôhei Imamura (1926-2006)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22309
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Shohei Imamura (1926-2006)

Post by cinephage »

La femme insecte (Shohei Imamura - 1963)

S.Imamura nous fait ici suivre le trajet, ô combien difficile, dans la vie, de Tome, une jeune fille de la campagne, élevée par un père simplet et trop protecteur et une mère volage et inattentive, montée en ville pendant la guerre, puis condamnée à la prostitution après celle-ci, avant que celle-ci ne finisse par prendre en main son destin en se hissant à la tête d'un réseau de prostitution. Un destin voué à l'échec, puisque Tome finira par perdre le réseau qu'elle avait construit, et perdra même tout contrôle sur les choix de sa propre fille.

Si le film se suit avec le plus vif intérêt, il est, une fois encore, tellement riche qu'il est difficile en bout de course de savoir quoi en penser. Imamura montre une telle dureté dans les rapports entre les gens qu'aucun n'apparait comme sympathique ou attachant. La vie de Tome apparait comme dure, dans un monde encore plus dur, et l'on comprend, à défaut d'accepter, la cruauté qu'elle finit par manifester à l'égard de ses semblables. La mise en scène joue la distanciation, multipliant les décadrage, et jouant de freeze-frames sur lesquels des extraits du journal intime de l'héroïne nous sont lus. Bref, peu d'empathie, mais, en même temps, un récit de vie si complet, si imbriqué dans la vie du pays (le passage du temps est marqué par l'actualité, la guerre, l'abdication de l'empereur, le boom économique...), qu'on ne peut s'empêcher d'être emporté par le récit.

Au final, s'il s'agit ici de nous décrire la dureté de la vie des femmes au Japon, la médiocrité de leur statut, Imamura refuse de le faire par un biais mélodramatique, bien au contraire : l'enjeu est plutôt de nous révolter du parcours de cette femme insecte, qui ressemble à l'insecte qu'on voit lors du générique de début, traçant son parcours dans le sable vaille que vaille, de nous interpeller sur les raisons d'un tel parcours, sur son environnement. A la fois portrait d'une femme et histoire d'une nation, aussi irrévérencieux que dur dans son récit, la femme insecte est un film qui interpelle, fait réfléchir, et justifie sans aucun doute le surnom de "poil à gratter" qu'on attribue volontiers au cinéma d'Imamura.

Bon, ben, maintentant, il va falloir mettre la main sur les autres dvd disponibles, parce que c'est un cinéaste vraiment attachant.
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Shohei Imamura (1926-2006)

Post by Amarcord »

J'ai parcouru toutes les pages du topic (très marrante, la prise de bec sur les titres en japonais "par respect de l'oeuvre" !) , mais je ne crois pas avoir vu quelque chose sur ce livre :

Image

Quelqu'un aurait-il un avis sur ce bouquin ? Merci
[Dick Laurent is dead.]
User avatar
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Posts: 18960
Joined: 26 Dec 04, 18:31
Location: sleeping in the midday sun...

Re: Shohei Imamura (1926-2006)

Post by gnome »

Je l'ai, il est très bien. J'essaierai de poster plus d'infos cet après-midi.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15053
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Shohei Imamura (1926-2006)

Post by Watkinssien »

Amarcord wrote:J'ai parcouru toutes les pages du topic (très marrante, la prise de bec sur les titres en japonais "par respect de l'oeuvre" !)
Ah je me souviens, c'était à cause de moi. J'avais tort à ce moment-là ! :mrgreen: :oops:
Image

Mother, I miss you :(
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Shohei Imamura (1926-2006)

Post by Amarcord »

Watkinssien wrote:
Amarcord wrote:J'ai parcouru toutes les pages du topic (très marrante, la prise de bec sur les titres en japonais "par respect de l'oeuvre" !)
Ah je me souviens, c'était à cause de moi. J'avais tort à ce moment-là ! :mrgreen: :oops:
Oui, enfin... peu importe à qui la faute en fait (quoi que... j'ai mon opinion sur la question ! :mrgreen: ), mais c'est surtout le fait que cette polémique a eu lieu alors que le cadavre de Imamura n'était pas encore tout à fait froid (si j'ose dire) :mrgreen: : avec le recul, c'est d'une élégance et d'un humour saisissants et, pour tout dire, délicieux ! :mrgreen:
[Dick Laurent is dead.]
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15053
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Shohei Imamura (1926-2006)

Post by Watkinssien »

Amarcord wrote:
Watkinssien wrote: Ah je me souviens, c'était à cause de moi. J'avais tort à ce moment-là ! :mrgreen: :oops:
Oui, enfin... peu importe à qui la faute en fait (quoi que... j'ai mon opinion sur la question ! :mrgreen: ), mais c'est surtout le fait que cette polémique a eu lieu alors que le cadavre de Imamura n'était pas encore tout à fait froid (si j'ose dire) :mrgreen: : avec le recul, c'est d'une élégance et d'un humour saisissants et, pour tout dire, délicieux ! :mrgreen:
Ah cela m'intéresse ! :mrgreen:
Image

Mother, I miss you :(
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Shohei Imamura (1926-2006)

Post by Amarcord »

Watkinssien wrote:Ah cela m'intéresse ! :mrgreen:
Oh, allez, Watkinssien, ne sois pas masochiste et ne me pousse pas à la flagellation :mrgreen: Tu as dit toi-même que c'était "à cause" de toi et que tu avais "tort" ce jour-là... Mettons donc que tu as, comme qui dirait, répondu toi-même à la question que tu me poses ci-dessus ! :wink: Sérieusement, je suis sûr que tu t'es très vite rendu compte que le fait de balancer un titre en japonais (et encore : uniquement phonétiquement... petit joueur !) t'exposerait évidemment très vite aux réactions que tu as récoltées sans tarder (comment aurait-il pu en être autrement ? Bien sûr qu'en agissant comme tu l'as fait, tu obligeais la grande majorité des forumeurs à aller fouiller sur le net pour savoir de quoi tu parlais - pas l'idéal, tu en conviendras, sur un forum de discussions... un peu comme les médecins, dont on dirait qu'ils font exprès d'écrire très mal afin de s'assurrer qu'ils restent bien inaccessibles au commun des mortels, c'est-à-dire leurs patients ! :mrgreen: ) Bref, difficile d'y voir autre chose que du snobisme (c'est une évidence), même si tu t'en es défendu... Mais bon, c'est loin tout ça ! Et puis, encore une fois, c'est vraiment le contexte (la mort "toute fraîche" d'Imamura) qui rend l'épisode savoureux ! :wink: ...Surtout que cette fameuse phrase (qui a déclenché tant de polémiques et qui t'a valu d'être taxé de snobisme) étant (sur la fin) incorrecte sur le plan de la syntaxe (tu as dû t'en rendre compte, non ?), cela rend, à mes yeux, plutôt caduque l'autre accusation qui t'a été faite, à savoir un supposé étalage de science. :mrgreen:
[Dick Laurent is dead.]
User avatar
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Posts: 18960
Joined: 26 Dec 04, 18:31
Location: sleeping in the midday sun...

Re: Shohei Imamura (1926-2006)

Post by gnome »

Amarcord wrote:un peu comme les médecins, dont on dirait qu'ils font exprès d'écrire très mal afin de s'assurer qu'ils restent bien inaccessibles au commun des mortels, c'est-à-dire leurs patients ! :mrgreen: )
Très mauvais exemple... :evil:

Imamura était de surcroit fils de médecin... Il aurait apprécié...
















:mrgreen:
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Shohei Imamura (1926-2006)

Post by Amarcord »

gnome wrote:
Amarcord wrote:un peu comme les médecins, dont on dirait qu'ils font exprès d'écrire très mal afin de s'assurer qu'ils restent bien inaccessibles au commun des mortels, c'est-à-dire leurs patients ! :mrgreen: )
Très mauvais exemple... :evil:
Imamura était de surcroit fils de médecin... Il aurait apprécié... :mrgreen:
Il n'empêche ! :mrgreen:
[Dick Laurent is dead.]
semmelweis
Accessoiriste
Posts: 1688
Joined: 10 Feb 09, 21:30
Location: Bordeaux

Re: Shohei Imamura (1926-2006)

Post by semmelweis »

Amarcord wrote:
gnome wrote: Très mauvais exemple... :evil:
Imamura était de surcroit fils de médecin... Il aurait apprécié... :mrgreen:
Il n'empêche ! :mrgreen:
Ils écrivent mal pour emmerder les pharmaciens. :mrgreen:
User avatar
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Posts: 18960
Joined: 26 Dec 04, 18:31
Location: sleeping in the midday sun...

Re: Shohei Imamura (1926-2006)

Post by gnome »

semmelweis wrote:
Amarcord wrote: Il n'empêche ! :mrgreen:
Ils écrivent mal pour emmerder les pharmaciens. :mrgreen:
Oui, les patients on s'en fout.... Ils ne sont pas sensés lire ce qu'on écrit... :mrgreen:
semmelweis
Accessoiriste
Posts: 1688
Joined: 10 Feb 09, 21:30
Location: Bordeaux

Re: Shohei Imamura (1926-2006)

Post by semmelweis »

gnome wrote:
semmelweis wrote: Ils écrivent mal pour emmerder les pharmaciens. :mrgreen:
Oui, les patients on s'en fout.... Ils ne sont pas sensés lire ce qu'on écrit... :mrgreen:
:mrgreen:
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22309
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Shôhei Imamura (1926-2006)

Post by cinephage »

La ballade de Narayama (1983)

Imamura, dans ce remake du film de Keinosuke, s'approprie totalement le sujet, et n'en fait pas une reprise servile, bien au contraire. Là où le premier soulignait l'artificialité de son propos, pour un film en studio avec des effets de lumière et de scène distanciateurs, le réalisateur filme tout en décor naturel. Et quelle nature !!!

En effet, la thématique du petit village miséreux où chaque bouche à nourrir est une charge, est un support idéal pour la démarche d'Imamura, qui aime rapprocher ses personnages de leur part d'animalité. Ainsi, le cycle de la nature dirige la vie du village, entièrement tourné vers la satisfaction de besoins primaire, nourriture, sexe, sécurité, dans un cadre où la loi et la coutume ont épousé les règles de la nature : lutte pour la nourriture (on élimine les voleurs), débarras des bouches inutiles (les vieux partent pour la montagne, les bébés sont tués ou vendus).

Imamura filme donc ici l'homme dans la nature, animal parmi les animaux, et nous montre de la sorte la misère dans ce qu'elle a de plus cru, la sexualité dans ce qu'elle a de plus bestial, la coexistence toute axée vers la survie... Ne deviennent spécifiquement humains que l'attitude devant la mort, la résignation d'Orin comme les pleurs de son fils étant chacun à sa façon bouleversant, notamment dans leur contraste qui souligne l'humanité profonde de ces personnages, quoiqu'on aie pu les voir faire ou dire auparavant.

Visuellement, le film est superbe de bout en bout, Imamura inscrivant son intrigue dans un paysage sublime et luxuriant, et l'inclusion au montage de nombreux éléments animaux (qui mangent, déambulent, ou copulent) vient ajouter à l'impression panthéiste que dégage le film (après tout, la montagne est ici un dieu, et Imamura ne détache par son traitement du point de vue de ses personnages). Fort bien filmé, malgré un dvd qui peine à restituer une belle image, notamment dans les nombreuses séquences de nuit où les noirs se brouillent, la ballade de Narayama est une grande et belle oeuvre, même si, en l'état, je pense préférer certains films antérieurs, plus bravaches, du jeune Imamura. Ici, le sage parle et réfléchit sur la condition humaine. C'est juste et pertinent, mais moins transgressif. Ma découverte du cinéaste continue (bientôt les pornographes)... :D
8/10
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
User avatar
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Posts: 18960
Joined: 26 Dec 04, 18:31
Location: sleeping in the midday sun...

Re: Shôhei Imamura (1926-2006)

Post by gnome »

Pigs and battleships chez Eureka.

J'ai déjà le criterion, mais l'avantage de celui-ci est qu'il y a Stolen desire [Nusumareta yokujô] (1958) en bonus... 8)
Me laisserais bien tenter...
User avatar
zybine
Assistant(e) machine à café
Posts: 253
Joined: 11 May 05, 19:27

Re: Shôhei Imamura (1926-2006)

Post by zybine »

Le 26 octobre 2011, Choses Vues sortira en DVD L’évaporation d’un homme de Shohei Imamura (Ningen Johatsu, 1967, 130′). En supplément : Les Pirates de Bubuan (Bubuan no kaizoku, 1972, 50′). VO japonaise / ST français.

Soit deux documentaires durs à voir et paraît-il fantastiques