Silent Hill (Christophe Gans, 2006)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Nimrod
Hypoglycémique
Posts: 26173
Joined: 13 Apr 03, 18:57

Post by Nimrod »

mannhunter wrote:en parlant de la fin,j'ai aussi envisagé l'hypothèse que
Spoiler (cliquez pour afficher)
Rose,sa fille et la policière étaient en fait mortes dès leurs accidents au début de l'histoire :mrgreen: :wink: )
Oui, j'y ai pensé aussi. Ca n'a rien d'impossible, en fait.
User avatar
John Anderton
Vintage
Posts: 7655
Joined: 15 Apr 03, 14:32
Location: A bord de l'Orca, au large d'Amity

Post by John Anderton »

Cela explique même la fin assez curieuse en soi...
Image
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 49090
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Post by Flol »

Fin que j'ai trouvé très mélancolico-poétique, pour ma part.
Gounou
au poil !
Posts: 9768
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Post by Gounou »

Ratatouille wrote:Fin que j'ai trouvé très mélancolico-poétique, pour ma part.
peut-être la plus belle scène de ce film dont je pense plein de choses... sans savoir si je l'aime pour autant. :)
Image
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 49090
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Post by Flol »

Gounou wrote:
Ratatouille wrote:Fin que j'ai trouvé très mélancolico-poétique, pour ma part.
peut-être la plus belle scène de ce film dont je pense plein de choses... sans savoir si je l'aime pour autant. :)
Ah bah tiens, c'est exactement la même chose pour moi ! Quand je repense à ce film, je me rends compte que j'en retiens surtout les mauvais aspects...tout en gardant en tête cette jolie fin, et en ayant tout de même un bon souvenir du film. Je ne sais vraiment pas quoi en penser, finalement...:|
Gounou
au poil !
Posts: 9768
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Post by Gounou »

Ratatouille wrote:Ah bah tiens, c'est exactement la même chose pour moi ! Quand je repense à ce film, je me rends compte que j'en retiens surtout les mauvais aspects...tout en gardant en tête cette jolie fin, et en ayant tout de même un bon souvenir du film. Je ne sais vraiment pas quoi en penser, finalement...:|
Pour ma part, j'apprécie l'ambition du projet, l'originalité de certains partis-pris formels, la fidèlité artistique au matériaux de base, et le désir palpable d'offrir une expérience nouvelle dans le genre... mais le fait est qu'on reste pour moi très très loin du jeu en terme d'expérience, de sensations, d'angoisse...
Je l'assimile plus à un long "ride" gavés de petites plaisirs disséminés ici et là qu'à un film à l'identité propre qui retrouverait néanmoins l'essence si particulière et si précieuse de ce qui fait la singularité du jeu.
Image
User avatar
Jack Griffin
Goinfrard
Posts: 12350
Joined: 17 Feb 05, 19:45

Post by Jack Griffin »

Paul Biegler
Stagiaire
Posts: 84
Joined: 17 Aug 06, 11:33

Post by Paul Biegler »

Le meilleur Gans (pas bien difficile en ce qui me concerne). Superbe direction artistique, superbe photo, superbe mise en scène. Un épilogue poignant et tout un tas de références. Le film souffre d'une intrigue un peu creuse et d'une longueur excessive, mais les partis pris visuels sont excellent. Pyramid head, le final, l'usage du Darkness, tout ça est vraiment brillant. Dommage pour le "on arrête tout et je m'explique" que j'ai trouvé anti-cinématographique et facile, sinon on a souvent l'impression d'avoir à faire au jeux-vidéo live, sans les manettes.

Par contre ça ne fait pas peur, mais une ou deux scènes m'ont mise mal à l'aise.
"Ah ! Celui-là, au moins, était innocent, vous le savez bien !"
Image
HZF
Assistant(e) machine à café
Posts: 136
Joined: 11 Oct 03, 18:12
Location: Darnell's

Post by HZF »

Paul Biegler wrote:Par contre ça ne fait pas peur, mais une ou deux scènes m'ont mise mal à l'aise.
Faut arrêter avec cet éternel argument, ça n'a jamais été la prétention des jeux à l'origine.
Hoe dood je iets dat niet kan leven?
Paul Biegler
Stagiaire
Posts: 84
Joined: 17 Aug 06, 11:33

Post by Paul Biegler »

HZF wrote: Faut arrêter avec cet éternel argument, ça n'a jamais été la prétention des jeux à l'origine.
Pourtant le premier Silent Hill me fout une trouille bleue. Cependant, il est vrai que le jeu mise plus sur le malaise, mais une fois encore, malgré une ou deux séquence, le film de Gans ne suit pas.
"Ah ! Celui-là, au moins, était innocent, vous le savez bien !"
Image
HZF
Assistant(e) machine à café
Posts: 136
Joined: 11 Oct 03, 18:12
Location: Darnell's

Post by HZF »

C'est sûr que le malaise devant ce monde merveilleux de décomposition est un point souvent débattu quand on parle de la série de chez Konami même si je pense qu'il est incroyablement esthétique et rassurant (call me crazy). Mais ressentir de la trouille devant un SH, je n'en serai jamais capable.

Le problème du film de Gans, selon moi, et pour ouvrir une parenthèse, est qu'il s'emmêle les pinceaux à vouloir y insérer trop d'éléments de la série ainsi que ses propres interprétations, et en oublie d'autres éléments relativement importants tels que la White Claudia, pourquoi les personnages se retrouvent à chaque fois prisonniers de cette ville fantôme, l'origine de PH, ou pourquoi la ville existe sous cette forme... D'un point de vue visuel, c'est sûr que l'on est devant un SILENT HILL, cela ne fait aucun doute, mais il est dommage qu'il ne fasse à chaque fois qu'effleurer son contenu.

Mais pourquoi bouder son plaisir devant ce qui est, visiblement, l'adaptation la plus réussie d'un jeu vidéo? :)
Hoe dood je iets dat niet kan leven?
Paul Biegler
Stagiaire
Posts: 84
Joined: 17 Aug 06, 11:33

Post by Paul Biegler »

HZF wrote: Mais pourquoi bouder son plaisir devant ce qui est, visiblement, l'adaptation la plus réussie d'un jeu vidéo? :)
Parce que quand on voit les autres adaptations de jeux vidéos, on se dit qu'un tel titre est vite acquis.
"Ah ! Celui-là, au moins, était innocent, vous le savez bien !"
Image
HZF
Assistant(e) machine à café
Posts: 136
Joined: 11 Oct 03, 18:12
Location: Darnell's

Post by HZF »

J'ai adoré DOOM de Bartkowiak et je ne peux pourtant pas dire qu'il soit fidèle aux jeux (à part l'excellent passage FPS). Fidélité à l'histoire de base ou non, on s'en fout s'il s'agit d'une relecture.
Hoe dood je iets dat niet kan leven?
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11846
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Post by Anorya »

Tequila Paf wrote:J'ai vu le film, avis plutôt mitigé, très bonne première partie, seconde partie complètement râtée selon moi.
Spoiler (cliquez pour afficher)
J'ai joué au jeu vidéo, je trouve que ce film n'est ni extraordinaire, ni mauvais. La première partie (que je situe avant l'église) est remarquable pour tous les fans du jeu vidéo. La manière dont les personnages se retrouvent à Silent Hill est amenée très maladroitement par rapport au jeu mais la qualité visuelle de l'ensemble nous fait oublier ce point (le scénario est bien plus complexe dans le jeu).
L'ambiance, la musique, les monstres restituent parfaitement le jeu vidéo. Petite exception, les infirmières de l'hôpital. Le problème ce sont leurs gestes et la façon dont elles se déplacent. Dans Silent Hill 2, elles ont des mouvements désarticulés, impropres au corps humain. Or ces monstres sont joués par des danseuses ! Il leur était donc impossible de tordre leur corps dans tous les sens. Néanmoins, tout le visuel y est.

Le jeu vidéo pourrait être classé dans la catégorie survival - horror (un peu dans le même genre que Resident Evil). Le héros se bat par moment et ce qui faisait la force du jeu, venait de la médiocrité au combat de l'avatar (monde inconnu, peur, ce n'est pas un commando surentraîné mais juste un père de famille). Gans s'est complètement débarassé de celà en ne faisant pas une seule fois se battre son héroïne. Et c'est au travers de ses combats que le héros du jeu finit par vouloir aller affronter le démon.
Autre chose surprenante, le choix de Gans d'avoir fait une héroïne et non un héros. En effet dans le jeu vidéo, l'avatar s'appelle Harry et c'est lui qui part à la recherche de sa fille.

Ce film ne fait pas vraiment peur. Malgré tout le retentissement de la sirène fait vraiment froid dans le dos. Mais prenons par exemple la scène de dépessage par Pyramide Head. Trop rapide, Gans aurait pu d'avantage jouer sur le sexuel en montrant plus sa poitrine et ses entrailles. Pyramide Head est l'un des monstres les plus charismatiques du jeu. On le voit trop peu et il disparaît sans aucune explication ! On s'attarde à admirer les décors, les textures mais la violence des scènes du jeu passe au second plan et c'était ce qui faisait l'intérêt du jeu.
Autre chose j'aurai aimé avoir plus d'explications sur l'enfance d'Alessa. Le Janitor (le concierge qui aurait apparemment violé Alessa) était une bonne idée, la façon dont il contamine les lieux est bien faite, mais l'événement est juste sous-entendu alors que c'est l'addition de ces traumatismes pour Alessa qui est à l'origine de la malédiction.

La secte est bien moins complexe que dans le jeu vidéo. Dans Silent Hill 1, c'était Dahlia la manipulatrice. Dans le film, c'est Cristabella, et Dahlia n'est qu'une victime. De plus, dans le film, c'est juste une secte extremiste qui bûle des sorcières et qui se bat contre la venue du Démon, tandis que dans les jeux c'est tout le contraire, l'Ordre est pour l'avènement du Démon. De plus, dans le film, ils sont beaucoup trop nombreux. Il y a trop de présence humaine par rapport au jeu !

La scène finale est très gore et plaira aux amateurs de viande. Même si ce qui peut être qualifié de "monstre final" par rapport au jeu est complètement râté.

Ensuite, on peut se demander la raison pour laquelle elles restent bloquées dans Silent Hill. La raison est simple. Elles sont mortes et cela dès le début du film (d'ailleur le plan de fin où l'on voit la moto de Cybil à terre montre bien que ce n'est pas un simple dérappage comme elle dit mais bien un accident mortel). La mort est le seul moyen de rentrer dans Silent Hill ! Dahlia y fait d'ailleurs allusion subtilement. Tous les habitants dans l'église sont morts, il s'agit d'une sorte de Purgatoire. Le policier l'explique à un moment : "Il y avait pour la pluspart des gens bien ici, quant aux autres ils ont eux ce qu'ils méritaient". C'est également pour cela qu'ils ne retrouvent pas les corps, ils ont été aspirés dans le monde de Silent Hill.
En ce qui concerne Sharon je pense simplement qu'a la fin ce n'est plus elle mais bien Alessa. Gans n'a pas suffisamment montré que ces mondes se juxtaposent et coexistent sans se mélanger. On a d'ailleurs le droit qu'à deux scènes pour cela, celle du parfum dans l'école et dans la villa quand Christopher sent la présence de Rose.
Toutefois on peut se poser la question du téléphone de Rose qui réussit à joindre son mari même si la liaison est de mauvaise qualité. Sans doute que Silent Hill est une sorte d'anti chambre de la mort, ce n'est pas encore l'enfer mais ce n'est plus le monde réel.

Dans le jeu Alessa scinde son âme en deux en créant deux entités de sa personne (la Faucheuse et Sharon). Et pourquoi éloigner Sharon de Silent Hill en la posant devant un orphelinat pour ensuite la ramener à Silent Hill ? Pas évident pour un néophite... La réponse est simple mais trop rapidement abordée dans le film : la vengeance. Alessa rappelle Sharon à Silent Hill pour l'aider à quitter son monde et à s'introduire dans le monde protégé des fanatiques et les tuer. Rose a une sorte de rôle de cheval de Troie dans le film. Dans le jeu c'est beaucoup plus violent, puisque le héros fait sienne la vengeance d'Alessa.

Au final je dirais que Gans a réussit sur le plan visuel et esthétique mais échoué sur le plan scénaristique. Les explications sont trop nombreuses pour un amateur du jeu (elles enlèvent une part de mystère) et pas suffisantes pour un profane. En fait Gans aurait du faire un choix (peut être a-t-il voulu mais sa production l'en a empêché). Soit son film s'adresse à tout le monde et il décevra les fans, ou bien il respecte le jeu et le résultat aurait donné une impression élitiste. Là est toute la difficulté d'adapter un jeu vidéo et si l'on se réfère aux autres tentatives (Resident Evil, Doom par exemple), je dirai que Gans s'en tire honorablement. Ce film mérite d'être vu.

Je dirai 7/10 pour un profane et 4/10 pour un fan.
Pour ma part, je n'ai nullement l'impression que la seconde partie est mitigée, elle est différente et le fait que l'on entende plus la sirène (puisque Rose est entrée dans l'église de Christabella et semble avoir été acceptée à ce niveau du film --c'est après que les choses se gâtent, quand Rose décide de descendre chercher Sharon et que Cybil se fait frapper--) prouve qu'elle fait définitivement partie de ce monde, une seconde partie moins "ride" et plus intimiste de par l'explication donnée au profane et la fin, au plus près de l'émotionnel avec Sean Bean et sa femme qui ne se rencontrent pourtant pas.

Je suis assez d'accord avec ton excellente analyse au passage ;)
Image
Banane
Doublure lumière
Posts: 328
Joined: 17 Dec 04, 22:07

Post by Banane »

Paul Biegler wrote:Le meilleur Gans (pas bien difficile en ce qui me concerne). Superbe direction artistique, superbe photo, superbe mise en scène. Un épilogue poignant et tout un tas de références. Le film souffre d'une intrigue un peu creuse et d'une longueur excessive, mais les partis pris visuels sont excellent. Pyramid head, le final, l'usage du Darkness, tout ça est vraiment brillant. Dommage pour le "on arrête tout et je m'explique" que j'ai trouvé anti-cinématographique et facile, sinon on a souvent l'impression d'avoir à faire au jeux-vidéo live, sans les manettes.
Oui, j'ai trouvé que la "rationnalisation" plombait l'ambiance.
Les + : Pour le visuel et surtout le sonore (mais que serait "Silent Hill" dans sa BO)
Les - : la direction d'acteurs, franchement Gans a toujours des limites de ce côté là.