Impitoyable (Clint Eastwood - 1992)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90437
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Post by Jeremy Fox »

Les critiques négatives sur le Hawks m'ont donné envie encore plus vite de m'atteler à sa critique : mon prochain test sur le site sera donc celui de Rio Bravo et n'attendez pas une seule ligne négative sur ce film ;-)
George Kaplan
David O. Selznick
Posts: 12100
Joined: 14 Apr 03, 11:32
Location: Une poche pour la chocolatine ?

Post by George Kaplan »

Jeremy Fox wrote:Les critiques négatives sur le Hawks m'ont donné envie encore plus vite de m'atteler à sa critique : mon prochain test sur le site sera donc celui de Rio Bravo et n'attendez pas une seule ligne négative sur ce film ;-)
Vas-y Stumpy je suis à fond derrière toi :lol:

Pour l'instant le plus bel hommage est celui que vient de lui rendre Leopold. Trés juste, exactement ce que je ressens devant ce chef d'oeuvre absolu (Dans mon Top 10 bien sûr).
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11589
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Post by MJ »

Je viens de revoir Impitoyable.
Ainsi le western finit sa vie en beauté, de manière triste et désabusée mais pourtant si belle. Ici personne n'est fonciérement bon et les "méchants" sont tous ce qu'il y a de plus humain. Les héros sont ridiculisés poussés jusque dans leurs derniers retranchements tandis que les bad guys refont leurs maisons ou s'entraident pour se passer de l'eau! Les prostiuées du film sont magnifiées par un cinéaste qui apparement connaît bien Seijun Suzuki.
Eastwood choisi une approche naturaliste tout en insérant une beauté formelle des plus oniriques à son film. Ca tient du génie. Une belle claque où l'émotion et une violence des plus crûe se cotoient sans complexes. J'ai bien de le revoir!!! :P
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
User avatar
Coxwell
Le Révolté de l'An 2000
Posts: 2919
Joined: 24 Feb 05, 10:58

Post by Coxwell »

Impitoyable De Clint Eastwood

Fabuleuse découverte que ce western à l'odeur et la noirceur d'un spaghetti, le casting et le traitement artistique en plus. Cinéaste de la rédemption, de la sagesse des aînés, Clint Eastwood maîtrise parfaitement son sujet. Dialogues riches, personnages complexes, photographie magnifique, le film tient largement sa réputation. Film crépusculaire en même temps qu'introspection personnelle, Impitoyable se pose comme une pierre angulaire du genre.
User avatar
Coxwell
Le Révolté de l'An 2000
Posts: 2919
Joined: 24 Feb 05, 10:58

Post by Coxwell »

Fabuleuse découverte que ce western à l'odeur et la noirceur d'un spaghetti, le casting et le traitement artistique en plus. Cinéaste de la rédemption, de la sagesse des aînés, Clint Eastwood maîtrise parfaitement son sujet. Dialogues riches, personnages complexes, photographie magnifique, le film tient largement sa réputation. Film crépusculaire en même temps qu'introspection personnelle, Impitoyable se pose comme une pierre angulaire du genre.

A noter que l'édition Z1 que je possède est à jeter au fond d'une poubelle. Compression, piqué, définition, rien n'est digne de ce film.
User avatar
Coxwell
Le Révolté de l'An 2000
Posts: 2919
Joined: 24 Feb 05, 10:58

Post by Coxwell »

Tiens, Margo a changé le titre de son sujet, ne le considère t-il plus comme un chef-d'oeuvre ? :fiou:
dortmunder
Assistant(e) machine à café
Posts: 254
Joined: 28 Nov 05, 09:48
Location: Paris

Post by dortmunder »

Coxwell wrote:. Film crépusculaire en même temps qu'introspection personnelle, Impitoyable se pose comme une pierre angulaire du genre.
.
Et comme dans tous les derniers Eastwood, de l'émotion à fleur de peau (la scène avec la prostituée balafré....).
Tu peux la secouer tant que tu veux, la dernière goutte est toujours pour le pantalon. Vieux proverbe
dortmunder
Assistant(e) machine à café
Posts: 254
Joined: 28 Nov 05, 09:48
Location: Paris

Post by dortmunder »

Jeremy Fox wrote:
Margo wrote: ce chef d'oeuvre (et je pése mes mots)
Pèse, pèse, tu ne seras jamais trop lourd :mrgreen: Il faudrait d'ailleurs trouver un autre terme pour ce Hawks là :-)
Un petit bémol quand meme: l'aspect factice et artificiel des décors extérieurs de la ville et des intérieurs trop "propres" (prison, hotel, saloon...).

Idem sur El Dorado.
Tu peux la secouer tant que tu veux, la dernière goutte est toujours pour le pantalon. Vieux proverbe
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90437
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Post by Jeremy Fox »

dortmunder wrote:
Jeremy Fox wrote:
Pèse, pèse, tu ne seras jamais trop lourd :mrgreen: Il faudrait d'ailleurs trouver un autre terme pour ce Hawks là :-)
Un petit bémol quand meme: l'aspect factice et artificiel des décors extérieurs de la ville et des intérieurs trop "propres" (prison, hotel, saloon...).
Idem sur El Dorado.
C'est clair mais c'est ce qui fait une partie de leurs charmes pour les amateurs purs et durs des westerns américains de l'époque. Pour moi, c'est au contraire un aspect positif.
harry callahan
Mogul
Posts: 11414
Joined: 13 Apr 03, 17:28
Location: Dans un snack de San Francisco, d'où il vaut mieux que je ne sorte pas

Post by harry callahan »

Coxwell wrote:Tiens, Margo a changé le titre de son sujet, ne le considère t-il plus comme un chef-d'oeuvre ? :fiou:
Je crois que la modération ne veut plus ( très justement je trouve ) que dans le titre des sujets soit donnée une quelconque appréciation sur le film dont il est question.
[...]But being this a .44 magnum, the most powerful handgun in the world, and would blow your head clean off, you have to ask yourself one question : "Do I feel lucky ?". Well, do you, punk ?
User avatar
Zelda Zonk
Amnésique antérograde
Posts: 12777
Joined: 30 May 03, 10:55
Location: Au 7e ciel du 7e art

Post by Zelda Zonk »

harry callahan wrote:
Coxwell wrote:Tiens, Margo a changé le titre de son sujet, ne le considère t-il plus comme un chef-d'oeuvre ? :fiou:
Je crois que la modération ne veut plus ( très justement je trouve ) que dans le titre des sujets soit donnée une quelconque appréciation sur le film dont il est question.
Tu veux dire, genre "Kill Bill, ça déchire grave sa race c'te bombasse !" ? :mrgreen:

Je trouve cette initiative bienvenue également.
Margo

Post by Margo »

harry callahan wrote:
Coxwell wrote:Tiens, Margo a changé le titre de son sujet, ne le considère t-il plus comme un chef-d'oeuvre ? :fiou:
Je crois que la modération ne veut plus ( très justement je trouve ) que dans le titre des sujets soit donnée une quelconque appréciation sur le film dont il est question.
Tout juste !
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15192
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Post by Watkinssien »

Unforgiven ou le rejaillissement crépusculaire d'un genre moribond.
Eastwood signe son chef-d'oeuvre.
Rarement la violence n'a été aussi traitée avec autant de tact et de clarté que dans cette perle du cinéma.
Le classicisme ciselé du cinéaste valorise toujours autant la beauté des paysages et l'introspection savante des émotions.
Last edited by Watkinssien on 26 Sep 10, 16:44, edited 1 time in total.
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45967
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Post by Flol »

Ca y est : après la zone des classiques naphtalinés, Watkinssien s'attaque maintenant à la zone des classiques d'aujourd'hui !! :o
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15192
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Post by Watkinssien »

Yaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah
Image

Mother, I miss you :(