Sylvester Stallone / Arnold Schwarzenegger

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Qui est pour vous l'ultime acteur de films d'action?

Chuck Norris
1
1%
Steven Seagal
2
2%
Sylvester Stallone
33
38%
Arnold Schwarzenegger
33
38%
Jean-Claude Van Damme
2
2%
Bruce Willis
14
16%
Autre à préciser
1
1%
 
Total votes: 86

harry callahan
Mogul
Posts: 11414
Joined: 13 Apr 03, 17:28
Location: Dans un snack de San Francisco, d'où il vaut mieux que je ne sorte pas

Post by harry callahan »

Je t'avouerais que je m'en rapelle pas : malgré ce fil conducteur évident dans la trilogie, j'étais persuadé que passage était traité sous forme d'ellipse pour des raisons pratiques.
[...]But being this a .44 magnum, the most powerful handgun in the world, and would blow your head clean off, you have to ask yourself one question : "Do I feel lucky ?". Well, do you, punk ?
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 48625
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Post by Boubakar »

Oh et puis c'est pas si grave que ça, non ? :wink:
harry callahan
Mogul
Posts: 11414
Joined: 13 Apr 03, 17:28
Location: Dans un snack de San Francisco, d'où il vaut mieux que je ne sorte pas

Post by harry callahan »

Boubakar wrote:Oh et puis c'est pas si grave que ça, non ? :wink:
Du tout, mais je parlais à partir de souvenirs de sa diffusion sur Canal. J'étais persuadé que ...
[...]But being this a .44 magnum, the most powerful handgun in the world, and would blow your head clean off, you have to ask yourself one question : "Do I feel lucky ?". Well, do you, punk ?
Julien Léonard
Duke forever
Posts: 11844
Joined: 29 Nov 03, 21:18
Location: Hollywood

Re: Notez les films naphtas - Mai 2010

Post by Julien Léonard »

Les faucons de la nuit (Nighthawks) - Réalisé par Bruce Malmuth / 1981 :

Image

Excellent polar de série B assez méconnu. Typique du polar nerveux situé à la croisée des années 70 et des années 80, partageant avec un Death wish 2 son côté naturaliste et quasi-documentaire en rapport avec la façon de filmer les rues de la ville, Les faucons de la nuit est un solide exercice, au scénario bien écrit, aux personnages nuancés, et à la photographie granuleuse très caractéristique de cette époque et de ce genre. Tout public, le film n'en n'est pas moins violent et exposé à une certaine quantité de sadisme (chez le méchant). Un flic de New York traque un terroriste international venant d'arriver aux USA... Sylvester Stallone offre une performance de flic plutôt fine, dans un style de jeu très sobre, très vrai, et à 100 coudées de son personnage de Rocky, alors très envahissant à cette époque de sa carrière. De son look de policier désabusé, avec une barbe régulière digne d'un Al Pacino dans Serpico de Lumet, à sa manière de bouger, Stallone sait très bien quoi tirer de son personnage et comment l'incarner, afin qu'il réponde aux standards de flics impitoyables issus des seventies, tout en demeurant finalement très humain, dans un soupçon d'originalité (pour l'époque) qui n'est pas déplaisant. Rutger Hauer est pour sa part le terroriste : il bouge bien, il est une fois de plus magnifique et totalement imprégné de son rôle, prouvant encore à quel point il pu être un acteur incontournable du paysage cinématographique de ces années là. Ses plus grands rôles, ceux pour lesquels on ne l'oubliera jamais, ne tarderont pas à venir... Blade Runner, mais aussi Flesh & blood ou Osterman week-end ne sont en effet plus très loin. Pour le reste, la musique de Keith Emerson est très fun, très datée, hautement imprégnée de l'atmosphère urbaine, et la mise en scène réserve quelques très bons moments. A se demander, par ailleurs, si Stallone n'a pas participé lui-même à la réalisation du film, quelques séquences faisant penser à son style en tant que metteur en scène. Trop bien ficelé pour être uniquement dû au talent de ce Bruce Malmuth en tout cas... Quant à "l'insuccès" de ce film dans les salles, il n'est pas véridique : une série B de 5 millions de dollars, et qui en rapporte 14 aux USA, tout en marchant à peu près correctement en Europe, ne mérite pas cet adjectif. Un film policier à redécouvrir, sans prétention, mais frais et dynamique.
Image
Cortez The Killer
Accessoiriste
Posts: 1542
Joined: 11 Mar 10, 11:01
Location: Quelque part dans Bedford Falls

Re: Notez les films naphtas : Août 2010

Post by Cortez The Killer »

Image


Première réalisation de Monsieur Stallone, deux ans après l'immense succès public et critique de Rocky, réussi à rameuter du beau monde dans son équipe, notamment Armand Assante qui fait ses premiers pas au cinéma, son fidèle collaborateur et ami Joe Spinell, Kevin Conway, Anne Archer et même Tom Waits pour un petit rôle.
Côté techinique, Sly fait appel à un très grand chef op, Laszlo Kovacs, qui travailla sur Easy Rider, New York, New York de Scorsese et Ghostbusters de Ivan Reitman.
Bill Conti compose un score discret mais emprunt d'une tristesse rappelant son travail deux ans plus tôt sur Rocky.
La Taverne de l'enfer, de son titre français, est un très bon film noir sur l'univers des quartiers défavorisés du New York des années 40.
Il faut noter que c'est le premier film réalisé par Sly avec son récent Expendables qui n'est pas issu d'une suite comme les Rockys, Rambos ou encore la séquelle de la Fièvre du samedi soir de Badham.

L'optimisme du premier Rocky disparaît totalement au profit d'une ambiance sombre et mélancolique.
Il est question de trois frères rêvant de sortir de la misère des ghetto aspirant au Rêve américain, trouvant une échappatoire en organisant des matchs de catch.
Nous sommes en territoire connu, histoire de ne pas laisser sur le carreau les spectateurs qui ont apprécié le premier opus de l'étalon Italien. Pourtant, c'est un film radicalement différent que nous propose Sly. En effet, Il fait preuve d'un humour très noir par moment et aussi d'une dureté assez surprenante,
Spoiler (cliquez pour afficher)
Le suicide de "Big Glory".
Image

Bien sûr, il y a beaucoup de maladresses dans la réalisation mais tout cela reste foncièrement honnête et bien interprété car stallone a vraiment un sens profond des relations humaines et touche le spectateur par sa simplicité.
Oeuvre très personnelle et profondément juste au demeurant faisant écho au passé de Sly, Paradise Alley aurait donné, s'il avait été un succès, une tout autre tournure à la carrière de l'acteur, mais malheureusement les flops F.I.S.T, de Norman Jewison et un peu plus tard Nighthawks de Bruce Malmuth vont bouleverser sa conception des choses.
Il s'est fourvoyé dans sa boulémie créative, n'arrivant pas à faire la distinction entre l'attente du public et ses propres désirs, piétinant sur une carrière destinée à atteindre les sommets en tant qu'acteur et réal.

Le dvd quant à lui est plus qu'honnête en ce qui concerne l'image et le son, et fait honneur au boulot du directeur de photographie, malgré un commentaire audio absent qui aurait largement eu sa place comme bonus.


7,5/10
Bugsy Siegel
Accessoiriste
Posts: 1675
Joined: 1 Sep 07, 17:42
Location: Flamingo Hotel

Re: Notez les films naphtas : Août 2010

Post by Bugsy Siegel »

Quelque chose que j'ai adoré dans ce film c'est qu'il s'ouvre avec le logo Universal des années 30 :



A l'époque je ne connaissais pas du tout !
on faisait queue devant la porte des WC comme au ciné lors du passage de l'Atlantide à l'écran. Jean Ray, Hôtel de Famille, 1922
Sam2906
Stagiaire
Posts: 61
Joined: 16 Jan 12, 00:10

Re: Sylvester Stallone ou Arnold Schwarzenegger?

Post by Sam2906 »

Bonjour,

Je viens de publier un ouvrage sur Sly. C'est le résultat de plusieurs mois de travail. J'ai essayé de faire partager ma vision de l'oeuvre de Stallone dans ce travail très documenté. C'est-à-dire un vrai humaniste, avec un discours qui touche les classes populaires et qui met en avant, d'une manière très attachante, les losers. J'ai réussi à interviewer plusieurs personnes qui ont bossé avec lui comme Norman Jewison (FIST), Paul Sylbert (Les Faucons de la nuit), Martyn Burke (Mafia Love), Albert Magnoli (Tango et Cash), Dennis Maguire (Rambo II)...

Il y a une partie consacré aux fans de Stallone. J'essaie d'analyser d'une manière sociologique l'amour que porte les fans à l'acteur italo-américain (je parle de ce site d'ailleurs).

J'ai pris énormément de plaisir à écrire cet ouvrage et je vous invite à le découvrirsi cela vous intéresse.

Le livre est dispo là: http://www.thebookedition.com/sylvester ... 71844.html
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Sylvester Stallone ou Arnold Schwarzenegger?

Post by Jericho »

Sylvester Stallone ou Arnold Schwarzenegger?
Stallone pour le jeu.
Schwarzenegger pour la carrière.
Image
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Sylvester Stallone ou Arnold Schwarzenegger?

Post by Federico »

The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
monfilm
Machino
Posts: 1242
Joined: 19 Aug 08, 05:09

Re: Sylvester Stallone ou Arnold Schwarzenegger?

Post by monfilm »

Pourquoi choisir?
ImageImage
Tout le reste est dérisoire.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89192
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Sylvester Stallone ou Arnold Schwarzenegger?

Post by Jeremy Fox »

Les Faucons de la nuit (Nighthawks) : Bruce Malmuth 1981

Un terroriste international grillé en Europe vient semer la terreur dans les rues de NY.

Rien à attendre de surprenant au niveau de l'intrigue pas plus que dans la description des personnages ; mais une série B sacrément efficace qui ne laisse pas le temps au spectateur de souffler. La mise en scène est parfaitement rythmée, les décors nocturnes et urbains très bien photographiés et la musique très eighties colle parfaitement à l'ensemble. Stallone est convaincant et Rutger Hauer semble s'être délecté de jouer le salaud effrayant. Un film d'action nerveux qui ne triche pas sur ses intentions de départ ; un spectacle sacrément "burné" et pour tout dire très réjouissant.
User avatar
Harkento
Assistant opérateur
Posts: 2713
Joined: 12 Oct 11, 18:05
Liste DVD
Location: Lyon

Re: Sylvester Stallone ou Arnold Schwarzenegger?

Post by Harkento »

P'tain, je trouve ça fou que Stallone soit le premier devant Arnold Beckenbauer ?.. La filmo d'Arnold est quand même poil plus intéressante je trouve !
User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19493
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Sylvester Stallone ou Arnold Schwarzenegger?

Post by Rick Blaine »

Harkento wrote: La filmo d'Arnold est quand même poil plus intéressante je trouve !
Je ne trouve pas pour ma part, spontanément je ferais même plutôt pencher la balance du côté de Stallone. Et puis Stallone est un acteur à mon sens très supérieur à Arnold.
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Sylvester Stallone ou Arnold Schwarzenegger?

Post by Jericho »

Eh oui !
Image
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 44804
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Sylvester Stallone ou Arnold Schwarzenegger?

Post by Flol »

Stallone est meilleur comédien, mais Schwarzenegger a une meilleure filmo.
*drops the mic*