La saga des Freddy (1984-2003)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

boulgakov
Machino
Posts: 1038
Joined: 8 Feb 08, 08:17
Location: Paris

Re: Les 7 vies de Freddy le croquemitaine (récapitulatif)

Post by boulgakov »

Bon, ça vaut ce que ça vaut... mais j'apporte un soutien, avec cinéphage et à retardement, à wes craven qui se faisait démonter je sais plus où (j'avais rater le direct de la discussion)...

L'emprise des ténèbres et les sous sols de la peur c'est presque aussi sincèrement traité que dans un Tourneur, les griffes de la nuit est probablement un des films les plus proches de la sensation de cauchemar, un film de pulsion de peur enfantine (sexuelle aussi, mélange toujours détonnant), loin de la terreur formatée d'aujourd'hui. Freddy sort de la nuit est une variation subtile sur la mise en abîme, remarquablement interprétée et habilement mise en scène. Pas du tout cynique. Pas plus que l'excellent et drôle Scream (je dis drôle mais ce fut ma première terreur au ciné... la scène d'ouverture avec Drew Barrymore :shock: )... la colline à des yeux a un peu vieilli mais reste tout à fait digne... après, y a des ratages comme Un vampire à Brooklyn, la colline à des yeux 2, Scream 3... des trucs qui sortent de nulle part (la musique de mon coeur) et un film infréquentable (la dernière maison sur la gauche)... mais je trouve que l'ensemble a de la gueule. (bon, il me semble que la légende dit que Craven n'aime pas vraiment l'horreur, le fantastique, l'ésotérisme au cinéma... contrairement à Tourneur, mais je maintiens ma comparaison du début, c'est l'effet que ça m'a fait... aussi sincère mais pas aussi inventif néanmoins!)
Last edited by boulgakov on 11 May 10, 14:02, edited 2 times in total.
Mathématiques : dessèchent le coeur
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 16277
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Les 7 vies de Freddy le croquemitaine (récapitulatif)

Post by Watkinssien »

Sinon, j'ai vu le dernier, c'est à fuir !

Rien à sauver, sauf Jackie Earle Haley, sans faire non plus oublier Robert Englund. Un scénario ridicule, une mise en scène clippesque (et du mauvais clip en plus) totalement insupportable, des personnages au rabais, des séquences de meurtres d'une banalité affligeante, et l'ensemble ne provoque aucun frisson, ni même de l'humour efficace.

Très, très mauvais !
Last edited by Watkinssien on 15 May 10, 17:52, edited 1 time in total.
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 23041
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Les 7 vies de Freddy le croquemitaine (récapitulatif)

Post by cinephage »

Watkinssien wrote:une mise en scène clippesque (et du mauvais clip en plus)
J'ai cru comprendre que c'était la spécialité du réalisateur.
Sinon, merci pour le soutien, Boulgakov. :wink:
A ta liste, je souscris quasi-totalement (j'aime bien la dernière maison sur la gauche, mais reconnais volontiers que c'est assez faible, et passablement insoutenable).
J'aime bien Shocker, que tu ne cites pas, mais qui est assez drole (mais qui a du vieillir), et j'ajouterais l'amie mortelle à ses ratés, de même que Cursed, bien planté malgré une jolie séquence.
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
mannhunter
Laspalès
Posts: 16754
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Re: Les 7 vies de Freddy le croquemitaine (récapitulatif)

Post by mannhunter »

boulgakov wrote:Bon, ça vaut ce que ça vaut... mais j'apporte un soutien, avec cinéphage et à retardement, à wes craven qui se faisait démonter je sais plus où
dans Mad Movies probablement! :uhuh:
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 50967
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Les 7 vies de Freddy le croquemitaine (récapitulatif)

Post by Flol »

cinephage wrote:de même que Cursed, bien planté malgré une jolie séquence.
Laquelle ? Le doigt tendu face caméra ?
boulgakov
Machino
Posts: 1038
Joined: 8 Feb 08, 08:17
Location: Paris

Re: Les 7 vies de Freddy le croquemitaine (récapitulatif)

Post by boulgakov »

mannhunter wrote:
boulgakov wrote:Bon, ça vaut ce que ça vaut... mais j'apporte un soutien, avec cinéphage et à retardement, à wes craven qui se faisait démonter je sais plus où
dans Mad Movies probablement! :uhuh:
Oui, probablement aussi, mais en l'occurrence je pensais à un topic ici, je sais plus lequel... (peut-être, tout simplement, le topic "Wes Craven")
Mathématiques : dessèchent le coeur
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 23041
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Les 7 vies de Freddy le croquemitaine (récapitulatif)

Post by cinephage »

Ratatouille wrote:
cinephage wrote:de même que Cursed, bien planté malgré une jolie séquence.
Laquelle ? Le doigt tendu face caméra ?
Non, la course poursuite dans le parking est très bien fichue. Elle est un peu isolée dans un ensemble confus et balourd, c'est certain. Mais cette séquence seule est une bonne séquence, efficacement mise en scène (après, si tu t'es bidonné depuis une heure, la séquence arrive trop tard dans le film, plus personne ne la remarque ou n'a peur, question d'ambiance et de conditionnement). Mais si tu en as l'occasion, regarde ce bref moment où elle est poursuivi dans le parking, c'est la meilleure séquence du film, de très très loin.
boulgakov wrote:Oui, probablement aussi, mais en l'occurrence je pensais à un topic ici, je sais plus lequel... (peut-être, tout simplement, le topic "Wes Craven")
Ne cherche pas, mieux vaut laisser s'enterrer cette pénible conversation. :cry:
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
Count Dooku
Machino
Posts: 1435
Joined: 28 Apr 10, 15:16
Location: Belgique

Re: Les 7 vies de Freddy le croquemitaine (récapitulatif)

Post by Count Dooku »

Ce topic tombe à pic, j'ai justement acheté le coffret récemment et j'ai enchainé les Freddy ces derniers jours (j'ai vu le 6 hier... bien bien mauvais! :shock: ).
Je mate le 7 ce soir (il m'inspire confiance celui-là!) et je posterais mon avis sur les sept films demain. :)
mannhunter
Laspalès
Posts: 16754
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Re: Les 7 vies de Freddy le croquemitaine (récapitulatif)

Post by mannhunter »

cinephage wrote:Sinon, merci pour le soutien, Boulgakov. :wink:
et bien maintenant nous sommes 3 à apprécier le cinéma de Wes Craven sur le forum :)

sauf que contrairement à Boulgakov je considère "la dernière maison sur la gauche" comme un des films les plus réussis de Craven
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 50895
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Les 7 vies de Freddy le croquemitaine (récapitulatif)

Post by Boubakar »

mannhunter wrote:
cinephage wrote:Sinon, merci pour le soutien, Boulgakov. :wink:
et bien maintenant nous sommes 3 à apprécier le cinéma de Wes Craven sur le forum :)
Tu peux me rajouter à ta liste ! :fiou:
User avatar
Evènementiel mon Chablis !
Posts: 11488
Joined: 23 Jan 04, 22:36
Location: Dans un fût de chêne

Re: Les 7 vies de Freddy le croquemitaine (récapitulatif)

Post by »

:o
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 23041
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Les 7 vies de Freddy le croquemitaine (récapitulatif)

Post by cinephage »

Mµ wrote: :o
T'ose ramener ta fraise sur ce topic, toi ?? :o
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
User avatar
Evènementiel mon Chablis !
Posts: 11488
Joined: 23 Jan 04, 22:36
Location: Dans un fût de chêne

Re: Les 7 vies de Freddy le croquemitaine (récapitulatif)

Post by »

cinephage wrote:
Mµ wrote: :o
T'ose ramener ta fraise sur ce topic, toi ?? :o
Je m'en vais de ce pas. :mrgreen: :arrow:
Count Dooku
Machino
Posts: 1435
Joined: 28 Apr 10, 15:16
Location: Belgique

Re: Les 7 vies de Freddy le croquemitaine (récapitulatif)

Post by Count Dooku »

Bon, à mon tour de donner mon avis :

Les Griffes de la Nuit :
Clairement le meilleur épisode, Wes Craven livre un film particulièrement abouti, dans lequel la thématique du cauchemar est particulièrement bien exploitée (on ne sait pas toujours très bien s'il s'agit d'un rêve ou de la réalité, chose qu'on ne retrouvera pas dans les suivants, exception faite du 7). Les meurtres ne font pas preuve d'une imagination débordantes (les suites s'en chargeront) mais chaque mort est importante et accentue le climat horrifique dans lequel baigne le film. Le scénario est très bon, clairement le meilleur de la série (avec le 7, là encore), le personnage de Freddy est introduit progressivement (on le voit relativement peu, au final), de sorte qu'il conserve un statut de croque-mitaine menaçant qu'il perdra par la suite. Casting très bon, j'aime beaucoup Heather Langenkamp, et c'est amusant de voir Johnny Depp dans son premier rôle. :mrgreen: Le film a quelque peu vieilli et fait très années '80 mais ce n'est pas forcément un défaut. Un film culte.

La Revanche de Freddy :
J'ai été étonné de voir que ce film était aussi mésestimé, voire parfois carrément considéré comme le plus mauvais épisode de la série (à se demander si ces personnes ont vu le sixième :shock:), car pour ma part je l'ai plutôt apprécié, même s'il est loin en-dessous du premier opus et que la chute est assez vertigineuse. Mais le film reste plaisant, grâce à un Freddy toujours effrayant, des scènes bien malsaines (quand Freddy sort du corps du gars, la scène dans les douches avec le prof de gym, l'intro avec le bus) et une ambiance général qui conserve un caractère horrifique. Après, les acteurs sont nazes, la scène autour de la piscine est une faute de goût énorme, et le tout a des allures de spin-off vu qu'il ne respecte pas vraiment les règles de la série (notamment le principe fondateur, à savoir que Freddy tue dans les rêves!). Mais ça reste une chouette série B. :)

Les Griffes du Cauchemar :
Wes Craven revient s'occuper de son bébé (seulement en tant que scénariste, mais tout de même) et on sent que la série remonte d'un cran avec cet épisode très réussi, qui s'impose comme la vraie suite des Griffes de la Nuit (ne serait-ce que par le retour de la ravissante Heater Langenkamp). Le casting est nettement meilleur, avec la présence d'acteurs qui connaîtront par la suite une belle carrière, comme Patricia Arquette et Laurence Fishburne, le scénario est bien ficelé et l'atmosphère générale, si elle devient moins angoissante, reste très réussie. Le film fait preuve d'une certaine ingéniosité (quand Freddy se la joue marionnettiste, la fille encastrée dans la télé, le squelette de Freddy, le final avec les miroirs), quitte à frôler le ridicule par moments (le gosse magicien...), mais le film fait preuve d'un certain savoir-faire qui s'atténuera par la suite, malheureusement... Le troisième meilleur épisode de la série. :)

Le Cauchemar de Freddy :
Là, on est sur la pente descendante. :? Après un début expéditif où l'on se débarrasse vite fait des trois survivants du trois survivants du précédent épisode (au passage, dommage que Patricia Arquette n'ait pas repris son rôle, j'ai toujours horreur des changements d'acteurs) et où l'on nous fait ressusciter Freddy en deux temps trois mouvements et sans vraiment d'explications, le film nous présente un nouveau groupe de "héros", malheureusement incarnés par des acteurs médiocres (à l'exception peut-être de celle qui joue Alice) qui nous empêchent de nous attacher à ces personnages... s'en suit un scénario faiblard, prétexte à des scènes inventives et très réussies visuellement, mais où le grotesque et le ridicule ne sont jamais loin (le pompon étant sans doute le combat final, avec la préparation à la Rambo et le duel version kung-fu avec Freddy...). Reste un Freddy vraiment charismatique, et c'est toujours un régal de le voir à l'écran. :)

L'Enfant du Cauchemar :
Personnellement, j'ai trouvé cet épisode supérieur au précédent, notamment au niveau de l'ambiance, nettement plus réussie (et ce dès le générique et la scène de la douche). Bon, après le scénar reste très mince, les acteurs mauvais, et on alterne les scènes géniales (les escaliers à la fin, le château gothique, les flashbacks dans l'asile d'aliénés) et les scènes outrancières où le réalisateur n'a pas peur du ridicule (la scène de la moto, le "Super-Freddy" dans la BD...). L'idée de Freddy utilisant un fœtus pour agir m'a néanmoins séduit, et ça donne une profondeur à l'héroïne qu'elle n'avait pas dans l'épisode précédent, même si faut pas déconner, on n'assiste pas ici à une réflexion profonde sur la thématique de la maternité.
Un sympathique divertissement. :)

La Fin de Freddy, l'ultime cauchemar :
Alors là, je ne comprend pas comment les producteurs ont pu sortir une bouse pareille. Les précédents n'étaient déjà pas fameux, mais parvenaient tout de même à rester correct, mais celui-ci délaisse totalement le film d'horreur pour virer dans une comédie burlesque et totalement sans queue ni tête. Dès le début, le ton est donné : on voit un jeune homme qu'on ne connait ni 'Eve ni d'Adam enchainer plusieurs situations périlleuses sans qu'on comprenne très bien à quoi tout cela nous mène... Et en fait il n'y a pas grand chose à comprendre, le scénario étant aux abonnés absents et le film n'ayant qu'un vague rapport avec les épisodes précédents. Véritable ode au mauvais goût (le gars dans le jeu vidéo, Freddy père de famille), le film enchaine les situations ridicules, servi par une mise en scène d'une médiocrité ahurissante (les scènes dans la ville déserte, ou comment gâcher une bonne idée par une mise en scène frôlant l'amateurisme). Et ne parlons même pas de la mort de Freddy, absolument pitoyable. Un navet épouvantable.

Freddy sort de la Nuit :
Après un tel affront, il aurait été indécent de laisser ce bon vieux Freddy sur un épisode aussi exécrable. C'est alors que se produisit ce qui pouvait arriver de meilleur à la série : le retour de son créateur, Wes Craven, en tant que réalisateur! Et plutôt que de poursuivre sur la -mauvaise- voie des derniers épisodes, le bougre a eu la bonne idée de proposer quelque chose de radicalement différent, à savoir l'intrusion de Freddy dans le monde réel, ce qui donne lieu à une mise en abîme particulièrement réussie. En outre, cet épisode renoue avec l'esprit "film d'horreur" du premier épisode, et Freddy n'a jamais été aussi effrayant et menaçant que dans ce film (rien que sa nouvelle apparence le rend plus froid et cruel). Tout comme le premier, on retrouve ce mélange rêve/réalité dans lequel la distinction n'est pas toujours évidente au premier abord, et l'ambiance oppressante est vraiment réussie. Le scénario n'est pas en reste, l'intrigue est intelligemment construite et se révèle passionnante, même si l'explication de l'intrusion de Freddy dans le monde réel est évidemment tirée par les cheveux (mais pouvait-il en être autrement?). Seul bémol : il n'y a pas assez de morts, même si j'ai beaucoup apprécié la sobriété de ce film par rapport aux précédents, j'aurais tout de même aimé un poil plus de folie au niveau des meurtres... Pourquoi, par exemple, ne pas avoir fait tuer Robert Englund par Freddy, ça aurait pu donner lieu à une scène particulièrement fascinante et jouissive?
Un très bon film, et le deuxième meilleur opus de la série. :)
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4941
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Les 7 vies de Freddy le croquemitaine (récapitulatif)

Post by nobody smith »

À moins d’être masochiste comme moi ou ratatouille, je ne peux que vous inviter à suivre le conseil de Watkins’ : fuyez cet infamant remake ! Si vous pensiez que l’entreprise de révision de la boîte à Michael Bay avait atteint le fond du trou avec les affreux amityville et hitcher et bien ce nightmare on Elm street vient prouver le contraire. J’y croyais pourtant un peu ne serait-ce qu’au bon souvenir du remake de massacre à la tronçonneuse qui apparaît définitivement comme un incident de parcours de la part de Platinum Dunes. C’est le désastre à tout les étages : intrigue similaire à l’original dont les moments charniers ont été modifiés par des sommets d’ininventivité, casting de têtards, photographie variant entre le terne et le moche, effets spéciaux foireux, mise en scène sans inspiration et dynamisme, ambiance sonore jouant à fond sur les basses pour tenter de faire peur... Le pire est sûrement le manque d’imagination par rapport à l’exploitation du concept onirique de la franchise. Toutes les séquences de rêves sont conçues comme de gros clip à base de jump scares éculés. Il faut dire que l’idée saugrenue du remake est de vouloir donner un ton réaliste au projet. Le remake ne se préoccupe guère de l’aspect conte et mythologique initié par Wes Craven. En dépit de la prestation d’un Jackie Earle Haley se démenant plutôt bien, ce remake se veut d’un premier degré glaçant. Je ne rejette pas l’idée mais encore faut-il savoir en tirer partie. Ici ça va au mieux gâcher ce qu’avait de jubilatoire l’entreprise (le maquillage de Freddy, plus proche des véritables dégâts causés par des brûlures, est bien moins marquant) et au pire s’avérait très douteux (clamer haut et fort “Krueger n’est pas un tueur mais un pédophile !”). Laborieux et limite gerbant, un beau candidat pour la bouse de l’année.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image