Sur la route de Madison (Clint Eastwood - 1995)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26759
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

AchaB wrote:
Nikita wrote:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Les gros sabots de la fille qui appelle son mari et le fils qui court vers sa femme, j'ai trouvé ça lourdaud
Je pense qu'un film de cette qualité peut se le permettre.
J'avoue ne pas très bien comprendre
Everybody's clever nowadays
AchaB
Invité
Posts: 4865
Joined: 6 Apr 05, 11:41

Post by AchaB »

cette lourdeur sur la fin, dont tu parles, dans un film non maitrisé, tomberait comme la goutte qui fait debordé le vase, comme un derapage de plus. Ici, la maitrise est tellement forte que l'on voit cette lourdeur, bien entendu, mais elle se fond completement dans la masse de qualités que l'on savoure tout au long du film. Donc, on pardonne.

c'est plus clair dejà?
User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26759
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

J'avais alors compris ... moi cette lourdeur je l'ai d'autant plus mal vécue qu'elle s'inscrit dans un métrage par ailleurs parfait

Dans une certaine mesure, le dernier plan de Breaking the waves m'avais aussi gonflé, sauf que je n'avais pas autant aimé tout ce qui précédait

Bref, dans un mauvais film, je ne suis pas à un raté près, dans un bon, ça m'embête davantage
Everybody's clever nowadays
AchaB
Invité
Posts: 4865
Joined: 6 Apr 05, 11:41

Post by AchaB »

Nikita wrote:Bref, dans un mauvais film, je ne suis pas à un raté près, dans un bon, ça m'embête davantage
;) en fin de compte, chez moi, c'est l'inverse.
Breezy
Passe ton bac d'abord
Posts: 8023
Joined: 13 Apr 03, 17:30
Last.fm
YMDB
Location: Brigadoon

Post by Breezy »

Nikita wrote:Pas besoin de fin ouverte, on sait ce qu'il en est dès le début d'ailleurs mais
Spoiler (cliquez pour afficher)
Les gros sabots de la fille qui appelle son mari et le fils qui court vers sa femme, j'ai trouvé ça lourdaud
Au contraire je trouve ça nécessaire au processus d'acceptation de la "trahison"(qu'ils ressentent comme tel au départ) de leur mère amorcé dès le départ. La compréhension affichée à la fin du film sera d'autant plus forte que la prise de conscience finale abouti à des répercussions sur leur vie même. Aucun moralisme là-dedans, cela vient juste clore les débats.
Image
User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26759
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

Spoiler (cliquez pour afficher)
C'est enfoncer une porte ouverte, le voir disperser les cendres aurait été largement suffisant, leur petite morale personnelle, moins
Everybody's clever nowadays
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11833
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Post by MJ »

Moi j'aime bien cette idée. Les enfants ne sont plus des esquisses ou un fil conducteur au film, ils ressentent, ils sont affectés, ils agissent et moi je trouve ça très fort. Même si je te concède que ce final reste le point le plus faible du film (et pourtant quel fin!).
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
Breezy
Passe ton bac d'abord
Posts: 8023
Joined: 13 Apr 03, 17:30
Last.fm
YMDB
Location: Brigadoon

Post by Breezy »

Nikita wrote:
Spoiler (cliquez pour afficher)
C'est enfoncer une porte ouverte, le voir disperser les cendres aurait été largement suffisant, leur petite morale personnelle, moins
En même temps, tout au long du film nous suivons leur histoire de couple. Il aurait fallu ne pas en parler du tout ou les laisser dans un impasse? La deuxième option montrerait que l'histoire de leur mère ne leur a rien apporté, du moins en ce qui concerne leur situation actuelle.
En ce sens, il ne s'agit ici que d'un transfert sur leur propre couple: celui ou celle qui partage ma vie est-il heureux avec moi? Par cette question, ils prennent conscience que le sentiment de leur mère peut toucher n'importe quel d'entre nous. Je ne pense pas que tous ces points auraient été compris simplement par la dispersion des cendres.
Image
Breezy
Passe ton bac d'abord
Posts: 8023
Joined: 13 Apr 03, 17:30
Last.fm
YMDB
Location: Brigadoon

Post by Breezy »

MJ wrote:Moi j'aime bien cette idée. Les enfants ne sont plus des esquisses ou un fil conducteur au film, ils ressentent, ils sont affectés, ils agissent et moi je trouve ça très fort. Même si je te concède que ce final reste le point le plus faible du film (et pourtant quel fin!).
C'est justement cette implication dans le film, et ce jusqu'à la fin, qui leur confère une dimension supplémentaire.
Image
Tite Bouh
Je kiffe ta race
Posts: 8067
Joined: 16 Jul 03, 12:25
Last.fm

Post by Tite Bouh »

breezy wrote:
MJ wrote:Moi j'aime bien cette idée. Les enfants ne sont plus des esquisses ou un fil conducteur au film, ils ressentent, ils sont affectés, ils agissent et moi je trouve ça très fort. Même si je te concède que ce final reste le point le plus faible du film (et pourtant quel fin!).
C'est justement cette implication dans le film, et ce jusqu'à la fin, qui leur confère une dimension supplémentaire.
+1 Ils ne sont pas que "les enfants de" ils ont leurs vies, leurs problèmes. La mort de leur mère les affectent, et au fur et a mesure que l'on avance dans le film ils découvrent cette autre facette, la femme et non la mère qu'ils ont connu.

Le final n'en est pas faible, puisqu'on voit ce que cette découverte apporte à leurs vies. Ils découvrent de nouveaux sentiments, de nouvelles valeurs qui étaient en eux.
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11833
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Post by MJ »

Et en terme cinématographiques je trouve cette fin exacte et tout aussi travaillée que le reste, même si la rupture de ton peut choquer à la première vision.
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
bruce randylan
Mogul
Posts: 11575
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Post by bruce randylan »

Nikita wrote:
AchaB wrote: mmmmmh, pas forcement, y'a tellement un coté "metre etalon" dans ce films que ça le dispense peut etre d'une fin ouverte, non?
Pas besoin de fin ouverte, on sait ce qu'il en est dès le début d'ailleurs mais
Spoiler (cliquez pour afficher)
Les gros sabots de la fille qui appelle son mari et le fils qui court vers sa femme, j'ai trouvé ça lourdaud
C'est en effet pas très finaud et je trouve aussi que pour le coup Clint aurait pu traiter ça de meilleur manière car l'idée à forcement sa place.
Mais ça ne gêne pas forcement mon état d'esprit puisque la dernière scène retrouve le sublime.
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Post by Gounou »

Hier, j'étais parti pour me coucher à 1h30, plutôt exténué... et puis j'ai eu envie de regarder juste le début de The Bridges of Madison County (Eastwood), récemment acquis et dont je n'avais malheureusement vu que les deux derniers tiers, il y a de ça un paquet d'années.
Evidemment, je l'ai visionné en entier, sans lutte, tant ce film déploie une incroyable force émotionnelle avec une économie de moyens qui montre une fois de plus le grand talent de son réalisateur. Ici, il aura suffit d'une main redressant un col de chemise avant de se poser innocemment sur une épaule pour me donner des frissons... économie du dialogue également pour s'attarder plus volontiers sur des jeux de regards, des effleurements...
Il émane de ce film une grande puissance charnelle suscitée à partir de trois fois rien... d'une atmosphère chaude, d'intérieurs tamisés... et puis toute cette tendresse, cette sincérité, cette simplicité dans l'évocation du dilemme... une mise en scène épurée, un montage posé pour mieux figer ces instants éternels... bouleversant et brillant.
Image
Jack Sullivan
Producteur Exécutif
Posts: 7320
Joined: 30 Jun 05, 08:00

Post by Jack Sullivan »

Gounou wrote:Ici, il aura suffit d'une main redressant un col de chemise avant de se poser innocemment sur une épaule pour me donner des frissons...
Oh là oui... *soupir*
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Post by Gounou »

Et puis ce Clint... il réveille la femme qui sommeille en moi, le saligaud (et ils sont peu) :mrgreen:
Image