SCORSESE : rétrospective intégrale au Centre Pompidou

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

tronche de cuir
Ophely, no soucy
Posts: 2541
Joined: 2 Jul 04, 14:32
Location: RIP !!!

Post by tronche de cuir »

Une rétro est toujours une bonne idée mais une consécration supplémentaire pour Marty, ça commence à faire beaucoup. A-t-il vraiment besoin de cela ? Un peu plus d'audace aurait été la bienvenue...
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18278
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Post by Kevin95 »

Montag wrote:
Kevin95 wrote:Une retro à monter à tout ceux qui croivent betement que le cinéma est mort ! :D

Marty rules !!!!!! 8)
A parce qu'Aviator c'est vivant. :shock: :?
Quelle question ! bien sur que Aviator est vivant !
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11985
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Post by MJ »

A quand des rétrospectives Raja Gosnell ou Amy Heckerling?
Bon ok, je :arrow:
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
Carlito
Nouvelle étape de l'évolution
Posts: 4881
Joined: 16 Oct 04, 19:27

SCORSESE : rétrospective intégrale au Centre Pompidou

Post by Carlito »

Image

Petit-fils d'immigrants siciliens, Martin Scorsese se dit lui-même "Americanitalian". La "Little Italy" où il a grandi et qu'il a restituée dans ses premiers films à la fin des années 60 et dans les années 70 est d'abord new-yorkaise : elle conjugue la violence et la misère urbaines modernes à la culture italienne traditionnelle dominée par la religion, la famille et le clan.

Le cinéma de Scorsese est né dans ces rues et y habite toujours. La jungle urbaine, sa faune déjantée ou mafieuse en sont l'un des motifs principaux de Who's That Knocking at My Door à Gangs of New York, de Taxi Driver jusque À tombeau ouvert. Arpenté par des personnages en quête de salut mus par une culpabilité dévorante, cet enfer existe d'abord à travers leurs yeux, comme projection de leurs fantasmes ou de leurs phobies. Dès le début des années 70, Robert De Niro a donné corps à ces personnages au point qu'ils se confondent avec lui. De Mean Streets à Casino, le cinéaste et son acteur ont dessiné une figure unique et protéiforme, incarnation tragique de l'Amérique moderne, déchirée entre déchéance et rédemption, schizophrénie et paranoïa, frustration sexuelle et déchaînement de violence.

Pendant trois mois et demi, le Centre Pompidou montrera toute l'œuvre de celui que Michael Powell avait surnommé « le Goya de la 10ème rue » (fictions, documentaires, films musicaux, clips, publicités, courts et longs métrages), rendant ainsi hommage à l'une des figures les plus marquantes du cinéma contemporain, passeur entre classique et post-modernité et véritable conscience historique du cinéma mondial.

Des films essentiels aux plaisirs coupables, Martin Scorsese remontera également aux origines de sa cinéphilie en présentant près de 40 films américains, britanniques et italiens des années quarante et cinquante, vus dans l'enfance et l'adolescence, et qui ont fondé son cinéma.

Pour accompagner et prolonger cette rétrospective intégrale et cette carte blanche, le Centre Pompidou et les Cahiers du cinéma co-éditent un livre d'entretiens avec Martin Scorsese sur l'ensemble de ses films menés par Michael Henry Wilson, compagnon de route du cinéaste. Un album illustré par des photographies et documents inédits provenant des archives de Martin Scorsese.

TOUTES LES SEANCES
Bob Harris

Re: SCORSESE: rétrospective intégrale au Centre Pompidou

Post by Bob Harris »

Si les "Voyages..." sont en VOST et non en VF comme sur le DVD, alors je vais y aller.
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 50471
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Post by Boubakar »

Quand je vois toutes les rétrospectives, un réalisateur peut-il en avoir marre de parler de ses film, en gros de parler de son passé ?
Super Seb le Bat Coco
Artist from Outer Space
Posts: 36126
Joined: 13 Apr 03, 18:41
Location: Sous la fontaine de Genève...

Post by Super Seb le Bat Coco »

Boubakar wrote:Quand je vois toutes les rétrospectives, un réalisateur peut-il en avoir marre de parler de ses film, en gros de parler de son passé ?
je ne le pense pas ! que cela doivent l'embeter plus que cela... meme s'il en annonce le contraire, il ne fait que jubiler à l'idee que lui aussi, il a ete capable d'etre remarqué et parfois tourbillonnant sur l'histoire du cinema !
User avatar
Jack Griffin
Goinfrard
Posts: 12369
Joined: 17 Feb 05, 19:45

Post by Jack Griffin »

Super Seb le Bat Coco wrote:
Boubakar wrote:Quand je vois toutes les rétrospectives, un réalisateur peut-il en avoir marre de parler de ses film, en gros de parler de son passé ?
je ne le pense pas ! que cela doivent l'embeter plus que cela... meme s'il en annonce le contraire, il ne fait que jubiler à l'idee que lui aussi, il a ete capable d'etre remarqué et parfois tourbillonnant sur l'histoire du cinema !
Image
ben braddock
Accessoiriste
Posts: 1584
Joined: 13 Apr 03, 22:09
Location: Sous les draps avec meiko et vinessa...

Post by ben braddock »

le livre m'interesse, serait ce LE livre sur scorsese a venir...

je l'èspere...
http://www.flickr.com/photos/kalelkoven/
Cherche modeles pour photos !!
Image
Trelkovsky
H.I.P.H.O.P.
Posts: 684
Joined: 15 Apr 03, 16:29

Post by Trelkovsky »

Mirror, mirror...
Je l'ai vu très jeune alors que je ne connaissais pas encore l'oeuvre de Scorsese.
C'est la seule fois où il se rend sur le terrain du pur film d'angoisse.

J'aimerais beaucoup le revoir.
Quelqu'un a une copie ???
Je ne suis pas Simone Choule, je suis Trelkovsky...
Tuck pendleton
Mogul
Posts: 10614
Joined: 13 Apr 03, 08:14

Post by Tuck pendleton »

Trelkovsky wrote:Mirror, mirror...
Je l'ai vu très jeune alors que je ne connaissais pas encore l'oeuvre de Scorsese.
C'est la seule fois où il se rend sur le terrain du pur film d'angoisse.

J'aimerais beaucoup le revoir.
Quelqu'un a une copie ???
Ce court m'a marqué de façon indélibile.

Il est vendu à 12 euros là

http://www.priceminister.com/offer/buy/ ... c-VHS.html
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 51252
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Post by Roy Neary »

Trelkovsky wrote:J'aimerais beaucoup le revoir.
Quelqu'un a une copie ???
J'avais enregistré plusieurs courts du show Amazing Stories... mais je ne sais plus où j'ai bien pu mettre cette VHS. :oops:
Image
User avatar
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Posts: 10940
Joined: 21 Apr 03, 16:18

Post by -Kaonashi Yupa- »

J'irai volontiers revoir Le Temps de l'innocence, mon Scorsese préféré, que je n'ai jamais vu au cinéma (comme la majorité des films du réal, d'ailleurs :oops:).
Tiens il y a aussi Senso, ce pourrait être une chance de redécouvrir ce film qui m'avait plu sans plus.
Et un Cassavetes (Shadows), histoire que je réussisse un jour à voir un de ses films.
Et Salvatore Giuliano !
Et il y aura même Hell's Angels de Hughes !
Magic Box, je crois que mon enregistrement lors de son passage au cinéma de minuit avait déconné. Donc peut-être aussi.
Je vous ai toujours aimé, de Borzage, je ne connais pas, mais pourquoi pas (j'aurais préféré L'Heure suprême, mais tant pis).

C'est que ça dur bien longtemps !!
Image
Ma page SensCritique est là !
(j'ai voulu commencer une page Letterborxd, mais j'ai vraiment pas la patience ni le temps de tout reprendre, en plus avec des titres en anglais...)
User avatar
Truffaut Chocolat
Rene Higuita
Posts: 5850
Joined: 28 Jul 05, 18:33
Location: Deutschland

Post by Truffaut Chocolat »

Outre ceux de Scorsese, quels sont les classiques à voir absolument ?

En parcourant un peu le programme, j'ai bien envie de me laisser tenter par le Francesco Rosi et Accatone.
User avatar
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11985
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Post by MJ »

Décidement on ne prête qu'aux riches.
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum