Jacques Rivette (1928 - 2016)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90468
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jacques Rivette

Post by Jeremy Fox »

Paris nous appartient - 1958

Film assez étonnant puisque c'est lui en fait qui annonce la Nouvelle Vague par sa manière d'être mis en scène, la postsynchronisation lui donnant en revanche un aspect un peu décalé. Il s'agit d'un jeu de piste assez étrange sur les traces d'un complot international et d'une bande magnétique, une réflexion sur le théâtre et des scènes de la vie quotidienne au cours desquelles on croise Chabrol, Brialy, Demy ou Godard. C'est un film assez long, dans lequel il ne se passe pas grand chose mais qui s'avère parfois assez captivant et qui n'ennuie jamais même s'il nous laisse sur notre faim ; une œuvre assez déroutante, pas désagréable mais pas non plus totalement convaincante. Gianni Esposito et Betty Schneider sont en revanche très biens.
Hitchcock
Electro
Posts: 967
Joined: 9 Dec 13, 13:34
Location: Londres

Re: Jacques Rivette

Post by Hitchcock »

Amarcord wrote:
Hitchcock wrote: J'ai eu exactement le même problème hier avec Vampyr de Dreyer :shock:
...un DVD MK2, encore ! (Tu parles bien de l'édition française MK2 ?)
Avec quel lecteur as-tu eu ce problème ?
Le DVD Mk2, effectivement. avec un lecteur Sony Blu-Ray/DVD
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Jacques Rivette

Post by Amarcord »

Jeremy Fox wrote:pas plus curieux que ça de le voir au bon format non plus ; le cinéma de Rivette m'est assez hermétique.
Jeremy Fox wrote:C'est un film assez long, dans lequel il ne se passe pas grand chose mais qui s'avère parfois assez captivant et qui n'ennuie jamais même s'il nous laisse sur notre faim ; une œuvre assez déroutante, pas désagréable mais pas non plus totalement convaincante.
Tu lui as donc finalement redonné sa chance ! :wink: Et bien t'en a pris, apparemment, puisque ton jugement a évolué dans un sens favorable !
Si ce film-là (qui n'est en effet pas si facile que ça... Je le trouve plutôt ennuyeux, à vrai dire) ne t'a pas totalement déplu, peut-être que le cinéma de Rivette ne t'est finalement pas si hermétique que ça ? Tu avais essayé quel(s) autre(s) film(s) auparavant ?
[Dick Laurent is dead.]
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90468
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jacques Rivette

Post by Jeremy Fox »

Amarcord wrote: peut-être que le cinéma de Rivette ne t'est finalement pas si hermétique que ça ? Tu avais essayé quel(s) autre(s) film(s) auparavant ?
Finalement, je suis assez novice en la matière. Je n'ai vu, il y a très longtemps, que la Belle Noiseuse à sa sortie qui m'avait grandement ennuyé et Jeanne la Pucelle qui fut au contraire plutôt une bonne surprise. Faudrait que je creuse un peu tout ça à l'occasion.
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Jacques Rivette

Post by Amarcord »

Le "problème" (qui n'en est pas vraiment un, si on aime ce cinéma), c'est qu'il faut consacrer un temps conséquent pour creuser Rivette, vu la durée moyenne de ses films... Mais comme tu as été visiblement sensible au jeu de piste étrange qui est à l'œuvre dans Paris nous appartient, je pense que tu as de sérieuses chances d'être surpris (voire sidéré) par le culot "carrollien" de Céline et Julie vont en bateau ou le monumental Out 1 : Noli Me Tangere (13H00, tout de même ! Mais l'effet hypnotique est garanti ! :wink: )
La Bande des quatre (hommage à peine déguisé au Club des 5) vaut aussi largement le détour (en plus d'être très accessible)... Quant aux 10 premières minutes de L'Amour par terre, elles sont parmi les intros les plus étonnantes que j'aie vues au cinéma.
...Tout ça en attendant, bien sûr, que le fondateur L'Amour fou soit enfin visible un jour dans des conditions décentes.
[Dick Laurent is dead.]
User avatar
Joshua Baskin
ambidextre godardien
Posts: 9439
Joined: 13 Apr 03, 20:28
Location: A la recherche de Zoltar

Re: Jacques Rivette

Post by Joshua Baskin »

Amarcord wrote:Le "problème" (qui n'en est pas vraiment un, si on aime ce cinéma), c'est qu'il faut consacrer un temps conséquent pour creuser Rivette, vu la durée moyenne de ses films... Mais comme tu as été visiblement sensible au jeu de piste étrange qui est à l'œuvre dans Paris nous appartient, je pense que tu as de sérieuses chances d'être surpris (voire sidéré) par le culot "carrollien" de Céline et Julie vont en bateau ou le monumental Out 1 : Noli Me Tangere (13H00, tout de même ! Mais l'effet hypnotique est garanti ! :wink: )
La Bande des quatre (hommage à peine déguisé au Club des 5) vaut aussi largement le détour (en plus d'être très accessible)... Quant aux 10 premières minutes de L'Amour par terre, elles sont parmi les intros les plus étonnantes que j'aie vues au cinéma.
...Tout ça en attendant, bien sûr, que le fondateur L'Amour fou soit enfin visible un jour dans des conditions décentes.
J'ai acheté depuis ces 2 dernières années plusieurs films de Rivette en DVD (et même en BR - le pont du Nord), à chaque fois fasciné par les photos de couverture, le fait qu'on voit souvent Paris dans les années 70 ou tout simplement les pitchs farfelus mais je n'ai encore jamais pris le temps de m'y pencher sérieusement, effectivement par manque de temps. Mais fasciné par la nouvelle vague, je me languis de découvrir ces films.
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Jacques Rivette

Post by Amarcord »

Joshua Baskin wrote:le fait qu'on voit souvent Paris dans les années 70
Tu mets le doigt sur un point crucial pour moi : mes Rivette préférés (et ça vaut d'ailleurs aussi pour pas mal de mes Rohmer préférés) sont ceux qui se passent à Paris (années 70 mais aussi 80, je dirais).
Plus encore que chez Rohmer, il y a, chez Rivette, ce génie du lieu, cette aptitude à transformer la capitale en vaste terrain de jeu (Le Pont du Nord est d'ailleurs, au sens propre, une gigantesque partie de jeu de l'oie !)... A mon sens, c'est surtout avec Céline et Julie vont en bateau et Out 1 que l'appropriation ludique de Paris est la plus génialement réussie, jusqu'à devenir vertigineuse.
Mais L'Amour par terre et La Bande des quatre sont aussi de belles réussites de ce point de vue-là. Secret défense est également jubilatoire sur son travail de la durée qui créée inexplicablement le suspense (c'est quand même fou, quand on y pense, d'arriver à ce point à rendre aussi captivants de banals trajets en métro ou en train -- ceux de Sandrine Bonnaire, en l'occurrence... Je ne m'en lasserai jamais !).
[Dick Laurent is dead.]
User avatar
Joshua Baskin
ambidextre godardien
Posts: 9439
Joined: 13 Apr 03, 20:28
Location: A la recherche de Zoltar

Re: Jacques Rivette

Post by Joshua Baskin »

Après Mocky (me reste encore une grosse dizaine de films), je vais tenter Rivette.
Geoffrey Carter
Doublure lumière
Posts: 317
Joined: 9 Apr 14, 15:57

Re: Jacques Rivette

Post by Geoffrey Carter »

Jeremy Fox wrote: Finalement, je suis assez novice en la matière. Je n'ai vu, il y a très longtemps, que la Belle Noiseuse à sa sortie qui m'avait grandement ennuyé et Jeanne la Pucelle qui fut au contraire plutôt une bonne surprise. Faudrait que je creuse un peu tout ça à l'occasion.
Essaye Céline et Julie vont en bateau :idea:
Au pire, tu peux toujours voir les Rivette en plusieurs parties ; c'est ce que j'avais fait il y a quelques années.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90468
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jacques Rivette

Post by Jeremy Fox »

Geoffrey Carter wrote:
Jeremy Fox wrote: Finalement, je suis assez novice en la matière. Je n'ai vu, il y a très longtemps, que la Belle Noiseuse à sa sortie qui m'avait grandement ennuyé et Jeanne la Pucelle qui fut au contraire plutôt une bonne surprise. Faudrait que je creuse un peu tout ça à l'occasion.
Essaye Céline et Julie vont en bateau :idea:
Oui, c'était d'ailleurs aussi le conseil de Jack Carter.

Enfin malgré tout, le peu que j'en ai vu pour l'instant ne me donne pas envie de me presser non plus. C'est loin de m'avoir fait le même effet que la découverte de Rohmer ou la redécouverte de Godard :wink:
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 23126
Joined: 31 Dec 04, 14:17
Location: Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Jacques Rivette

Post by Jack Carter »

Jeremy Fox wrote:
Geoffrey Carter wrote: Essaye Céline et Julie vont en bateau :idea:
Oui, c'était d'ailleurs aussi le conseil de Jack Carter.

Enfin malgré tout, le peu que j'en ai vu pour l'instant ne me donne pas envie de me presser non plus. C'est loin de m'avoir fait le même effet que la découverte de Rohmer ou la redécouverte de Godard :wink:
j'ai detesté, tu dois confondre.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90468
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jacques Rivette

Post by Jeremy Fox »

Jack Carter wrote: j'ai detesté, tu dois confondre.
Je plaisantais :oops:
User avatar
Joshua Baskin
ambidextre godardien
Posts: 9439
Joined: 13 Apr 03, 20:28
Location: A la recherche de Zoltar

Re: Jacques Rivette

Post by Joshua Baskin »

Jeremy Fox wrote:Paris nous appartient - 1958

Film assez étonnant puisque c'est lui en fait qui annonce la Nouvelle Vague par sa manière d'être mis en scène, la postsynchronisation lui donnant en revanche un aspect un peu décalé. Il s'agit d'un jeu de piste assez étrange sur les traces d'un complot international et d'une bande magnétique, une réflexion sur le théâtre et des scènes de la vie quotidienne au cours desquelles on croise Chabrol, Brialy, Demy ou Godard. C'est un film assez long, dans lequel il ne se passe pas grand chose mais qui s'avère parfois assez captivant et qui n'ennuie jamais même s'il nous laisse sur notre faim ; une œuvre assez déroutante, pas désagréable mais pas non plus totalement convaincante. Gianni Esposito et Betty Schneider sont en revanche très biens.
Vu ce weekend et je partage entièrement ton avis. Il n'est jamais palpitant mais toujours assez plaisant, même si la fin m'a paru un peu frustrante.
1er essai avec Rivette (aucun souvenir de Va savoir, découvert à l'époque sur Canal plus) et je vais poursuivre avec plaisir avec La religieuse puis le monstre Out 1 : noli me tangere.
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 23126
Joined: 31 Dec 04, 14:17
Location: Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Jacques Rivette

Post by Jack Carter »

L'événement Out 1

Le film hors-norme de la nouvelle vague
Du jeudi 19 au samedi 21 novembre
Projection unique des huit épisodes

Le film hors-norme de Jacques Rivette, figure majeure de la nouvelle vague, est enfin visible en version intégrale restaurée. Long de 13 heures, il sera projeté par séquences à l'Institut Lumière du jeudi 19 au samedi 21 novembre !


Out 1 : noli me tangere de Jacques Rivette (1971, Fr, 12h55 sur 8 épisode, coul)

Paris, avril 1970. Deux troupes de théâtre d’avant-garde répètent chacune une pièce d’Eschyle. Un jeune sourd-muet fait la manche dans les cafés en jouant de l’harmonica. Une jeune femme séduit des hommes pour leur soutirer de l’argent. Alors qu’une conspiration se dessine, des liens se tissent entre les différents protagonistes ...

Le scénario, qui s'inspire de « L'histoire des Treize », d'Honoré de Balzac, avec l'idée d'un complot vague et menaçant et treize conspirateurs qui reignent sur Paris, est, au départ, un diagramme.

Projection exceptionnelle de la version intégrale, en copie restaurée, de cette œuvre folle, hors-normes et libre, invisible depuis 40 ans, signée Jacques Rivette, l’électron libre de la Nouvelle vague. A la croisée du cinéma, de la littérature et du théâtre, inspiré d’Honoré de Balzac et de Lewis Carroll, avec Jean-Pierre Léaud, Juliet Berto, Michael Lonsdale, Bernadette Lafont, Bulle Ogier, Françoise Fabian, Jean-François Stévenin.

Jeudi 19 novembre à 19h, le premier épisode sera présenté par Inès Delvaux, de Carlotta Films, distributeur du film.


PROGRAMME

Jeudi 19 novembre
19h Out 1 ép.1 / De Lili à Thomas (J. Rivette, 1h30)
Présenté par Inès Delvaux
21h Out 1 ép.2 / De Thomas à Frédérique (J. Rivette, 1h50)

Vendredi 20 novembre
19h Out 1 ép.3 / De Frédérique à Sarah (J. Rivette, 1h48)
21h Out 1 ép.4 / De Sarah à Colin (J. Rivette, 1h46)

Samedi 21 novembre
15h30 Out 1 ép.5 / De Colin à Pauline (J. Rivette, 1h29)
17h15 Out 1 ép.6 / De Pauline à Émilie (J. Rivette, 1h41)
19h15 Out 1 ép.7 / D’Émilie à Lucie (J. Rivette, 1h38)
21h30 Out 1 ép.8 / De Lucie à Marie (J. Rivette, 1h13)
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Jacques Rivette

Post by Amarcord »

13 heures en apnée dans la folie « Out1 » (article paru dans Le Monde, 26.09.2015).
[Dick Laurent is dead.]