Joël Séria

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

1kult
Monteur
Posts: 4624
Joined: 27 Sep 10, 00:54

Re: Joël Séria

Post by 1kult »

Pour Marie Poupée, rien de signé ou quoi, mais accord de principe pour une projo du film en 35mm avec venue du réal et de Jeanne Goupil dans le cadre d'un rendez-vous 1Kult-Panic cinema (Nouveau latina, Paris). Pas de date, probablement avant la fin de la saison. Pour moi, le film est une claque, et j'espère pouvoir vous annoncer au plus vite cet évènement. ;)

Sinon, je conseille aussi mais ne nous délivrez pas du mal, dispo chez Mondo Macabro avec supplément et dispo contrairement à son homologue gaulois... Les critiques des deux sur 1K ! ;) :wink:
1Kult.com, le Webzine du cinéma alternatif en continu !
------------
Le site : http://www.1kult.com
Le facebook : http://www.facebook.com/1kult
le twitter : http://www.twitter.com/1kult
Le compte viméo : http://www.vimeo.com/webzine1kult
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: Joël Séria

Post by jacques 2 »

1kult wrote:Pour Marie Poupée, rien de signé ou quoi, mais accord de principe pour une projo du film en 35mm avec venue du réal et de Jeanne Goupil dans le cadre d'un rendez-vous 1Kult-Panic cinema (Nouveau latina, Paris). Pas de date, probablement avant la fin de la saison.
Tiens nous au courant stp : j'irais bien à Paris pour l'occasion ... :wink:
1kult
Monteur
Posts: 4624
Joined: 27 Sep 10, 00:54

Re: Joël Séria

Post by 1kult »

C'est noté ! ;)
1Kult.com, le Webzine du cinéma alternatif en continu !
------------
Le site : http://www.1kult.com
Le facebook : http://www.facebook.com/1kult
le twitter : http://www.twitter.com/1kult
Le compte viméo : http://www.vimeo.com/webzine1kult
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Joël Séria

Post by Jericho »

Père Jules wrote:
julien wrote:Sur youtube, on peut visonner également son film Les Deux Crocodiles avec Marielle et Carmet. Bien sympa également bien qu'un peu plus brouillon que les précédents films.
Vu ce soir. Pas terrible quand même ce film. Une succession de temps morts dont on émerge seulement grâce, en effet, à quelques scènes vraiment réussies (la demande en mariage faite à Carmet par sa cousine Suzanne, le finale sur la plage :lol: ) et à la prestation des deux comédiens, juste grands. Mon quatrième Séria est donc nettement moins réussi que les trois autres. Moins corrosif, moins drôle, moins péchu. Mais c'est à voir tout de même.
J'aime pas non plus Les Deux Crocodiles, c'est moyen à tendance médiocre.
Et la scène finale m'a semblé complètement hors sujet (c'est dire à quel point l'humour de ce film m'a rarement cueilli).

Heureusement qu'il y a le gag du chat crevé sous le matelas.
Image
simon
Stagiaire
Posts: 46
Joined: 27 Oct 13, 20:49

Re: Joël Séria

Post by simon »

'Signale que "Marie Poupée"* rejoue sur Ciné Classic (ce soir, en tout cas; attention: ils ne l'ont pas passé souvent, dans cette rediffusion; ce soir: 23h 30). Et j'en profite pour rappeler aussi un doc (même chaîne demain, à 11h 45, je crois): "SéRIA lover", avec JS, bien sûr, mais aussi MARIELLE (de qui je m'étonne qu'il n'ait pas son sujet à lui tout seul sur le forum, alors qu'il y a des fans absolus -je l'ai lu!- parmi lesquels je me range).

* "Comme la Lune" également. Il me semble que "les Galettes", pareil (mais pas sûr)

PS: "les Galettes" repassent (en ce moment), et le doc ce soir déjà.
simon
Stagiaire
Posts: 46
Joined: 27 Oct 13, 20:49

Re: Joël Séria

Post by simon »

Marie Poupée » de SéRIA


Choses importantes et pertinentes sur ce film marquant, qu’on peut lire au moins page 4 du fil sur le réalisateur. L’existence de différences entre les versions (DVD/VHS) trouble pas mal, moins que le récit très singulier, dérangeant : si l’histoire importe, il y a au moins deux « Marie Poupée » : l’une où Claude retrouve une prostituée, à la fin, et l’autre où il attrape une petite fille dans son filet -même si c’est d’elle-même qu’elle se trouve dans sa chambre (à lui), fascinée qu’elle est par les poupées du collectionneur qui veut plier monde et êtres à son fantasme*- . Fin plus cohérente, peut-être, que celle qui le fait rechercher une prostituée, mais qui peut faire de lui, pour le spectateur, un amateur de chair très très fraîche**. Cependant, on ne sait plus trop, avec ce film.

Deux ou trois impressions sur « Marie Poupée ». On a le sentiment que c’est Marie le personnage principal. Et puis, on hésite : SéRIA assoit son récit sur deux ambiguïtés au moins : qui est fou? Lui, Claude, ou elle, Marie, qui accepte le jeu et l’aime dans une certaine mesure, comme elle aime son manipulateur jusqu’à la fin? Aimant, aimanté. Même si Marie envahit l’écran, tout continuera sans doute malgré sa mort. Et, en second lieu, SéRIA réussit à brouiller les cartes en filmant le dérangement de Claude dans des décors tout à la fois ordinaires et extraordinaires (chambre de Marie), et des personnages qui tiennent eux aussi, pour certains (la gouvernante et son mari), de l’un et l’autre mondes. Rien de fantastique dans ce film qui a pas mal du fantastique, par contrepoint avec le quotidien. L’exemple le plus simple est que le spectateur, tour de force, est sidéré, presque horrifié (je l’ai été, en tout cas) par la monstruosité ordinaire de la succession des travestissements de Marie. Comment une poupée bien propre sur elle peut-elle bouleverser comme cela (souvenons-nous de quelques fragments de dialogue: « C’est vous, la créature? » dit le personnage d’Andréa FERREOL, ou le « C’est un numéro! »  du mari ou encore son « Tu es terrible, tu es folle! » -un comble-)? Si, une dernière ambiguïté : la très forte opposition érotique/anti-érotique : un seul exemple: la position très non érotique*** de Marie qui … montre ses dessous satinés de poupée bien élevée, et la scène brûlante et violente avec le métayer à la fin du film.

Plus rapidement, seconde chose. Les rapports homme/machine, dans les récits, se font plutôt dans un sens, comment dire?, ascendant : de la machine vers l’homme (même si, quand on voit de quoi nous sommes capables, …): des films aussi différents que « Terminator » 2 ou « Blade Runner » jouent sur cette dynamique. D’autres (« Monique », « Cherry 2000 ») -je sais:  Monique, dans le film éponyme, est une poupée silicone, pas une machine, mais tout cela me semble très proche : Marie a un teint de porcelaine; elle a, j’y arrive, un « devenir machine », comme on dit, accepté et refusé en même temps- d’autres, donc, préfèrent raconter sur une imperméabilité des deux mondes. L’originalité de SéRIA est peut-être de raconter sur un mouvement inverse, une sorte de régression: de l’humain vers la machine ou le jouet****.




* rien de plus dangereux que d’accepter d’entrer dans le rêve d’autrui, soulignait DELEUZE à propos de MINNELLI, dans sa causerie célèbre sur le cinéma. Marie en mourra.
**la porte vers cette interprétation n’est pas fermée mais ne me paraît pas vraiment dans l’esprit du personnage.
*** en réalité, c’est encore plus subtil, dans cette scène: 1) cacher est érotique, et, il faut y insister, 2) si son mari est fétichiste, elle est presque exhibitionniste dans sa position face à l’invité
****rappel, sur cette thématique : la fin du « Casanova » de FELLINI, ou, en bouquins, le classique « l’Eve Future » de L’ISLE ADAM que j’aimerais bien relire, tiens : plus grand souvenir, sinon que c’est … magnifique. Autre référence à laquelle le spectateur d’aujourd’hui, mais pas que, est peut-être invité à penser, puisqu’on se souvient du  « Ne nous délivrez pas… », référence qui nous mène ailleurs, c’est la virginité de Marie. Volontaire? Blasphème? Sacrilège? C’est en tout cas ce qui déclenche la frénésie du métayer.

PS: une des beautés de ces deux films, surtout « Blade Runner », est d’avoir envisagé les choses dans les deux sens inverses: leçon d’humanité donnée par Roy Batty, le dernier « réplicant », à celui engagé pour le tuer
Bogus
Electro
Posts: 805
Joined: 14 Jul 14, 19:02

Re: Joël Séria

Post by Bogus »

Vu Comme la lune et j'ai vraiment beaucoup aimé. Le rire paillard et franchouillard (ce qui n'est absolument pas un reproche) se teinte peu à peu de mélancolie jusqu'à une fin assez amère. Scénario, dialogues et réalisation, Joël Séria fait du très bon boulot. Jean Pierre Marielle est impérial , à la fois drôle et émouvant et Dominique Lavanant est touchante en vieille fille désespérant de rencontrer l'amour.
User avatar
Brody
Indices : bateau - requin
Posts: 4757
Joined: 21 Feb 06, 18:42
Location: à la flotte !

Re: Joël Séria

Post by Brody »

Bogus wrote:Vu Comme la lune et j'ai vraiment beaucoup aimé. Le rire paillard et franchouillard (ce qui n'est absolument pas un reproche) se teinte peu à peu de mélancolie jusqu'à une fin assez amère. Scénario, dialogues et réalisation, Joël Séria fait du très bon boulot. Jean Pierre Marielle est impérial , à la fois drôle et émouvant et Dominique Lavanant est touchante en vieille fille désespérant de rencontrer l'amour.
Je l'ai découvert le même jour, et en pense exactement la même chose. Je le préfère même aux galettes..., Marielle est exceptionnel et sert des dialogues à la truculence misogyne-beauf totalement jouissifs. Me suis bidonné du début à la fin, tout en étant touché par ce grand con quasi-irrécupérable. Grande comédie !
User avatar
odelay
Mogul
Posts: 10175
Joined: 19 Apr 03, 09:21
Location: A Fraggle Rock

Re: Joël Séria

Post by odelay »

Amusant : je me promène derrière les Halles, rue St Honoré, et je passe devant une façade qui a été décapée pour cause de restauration, et voilà ce que je vois :

Image

Un passé de 28 ans qui refait surface en 1 seconde!
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17798
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Joël Séria

Post by Kevin95 »

Putain, la classe ! 8)
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
Bogus
Electro
Posts: 805
Joined: 14 Jul 14, 19:02

Re: Joël Séria

Post by Bogus »

C'est beau.
User avatar
Barry Egan
Machino
Posts: 1282
Joined: 5 Jan 12, 18:51

Re: Joël Séria

Post by Barry Egan »

Une bonne crève ce matin, l'occasion de se terrer sous un plaid et de revoir "Charlie et ses deux nénéttes" dans une édition DVD qui a souffert. Mais purée, que ce film est beau, délicat... Juste un moment passé avec trois personnages adorables, deux gamines ni faites ni à faire, un gars décent comme t'en trouves plus à dix rondes, et quelques salops pour te faire croire que ce bonheur simple pourrait s'évanouir. On devine à travers la "définition" hasardeuse de bons décors de France, des paysages lumineux, neigeux ou pluvieux qui viennent clamer l'évidence qu'on peut passer du bon temps dans cet endroit en dehors des codes-barres à la con, du totalitarisme sournois.

Bon allez, à quand une sortie blu-ray ? A quand la justice ?
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89576
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Joël Séria

Post by Jeremy Fox »

Tu m'as donné envie de le découvrir ; je pars à sa recherche :wink:
User avatar
Barry Egan
Machino
Posts: 1282
Joined: 5 Jan 12, 18:51

Re: Joël Séria

Post by Barry Egan »

Bonne chance ! Je ne me rappelle même plus quand j'ai acheté le coffret DVD, mais sur Amazon aujourd'hui, il s'échange à des tarifs indécents.
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89576
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Joël Séria

Post by Jeremy Fox »

Dirk Diggler wrote:Bonne chance ! Je ne me rappelle même plus quand j'ai acheté le coffret DVD, mais sur Amazon aujourd'hui, il s'échange à des tarifs indécents.
Oui j'ai vu ça et ne le trouve pas non plus sur mes plate formes VOD. Mais je guette :wink: