Joël Séria

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Nicolas Brulebois
Usant jusqu'à la Coen
Posts: 960
Joined: 16 Apr 05, 09:24

Post by Nicolas Brulebois »

Watkinssien wrote:
Nicolas Brulebois wrote:On me souffle à l'instant que le coffret Joël Seria, annoncé depuis belle lurette, sortira ENFIN, en octobre, chez Studio Canal.

Comme prévu, il devrait regrouper :
- ... Mais Ne Nous Délivrez Pas Du Mal
- Charlie et ses 2 Nénettes
- Les Galettes de Pont-Aven
- Comme la Lune

(Les 2 derniers étant déjà sortis en DVD - respectivement chez Canal et René Chateau)

Curieusement, ce coffret fera l'impasse sur Marie-Poupée (dont René Chateau détiendrait encore les droits) et Les 2 Crocodiles... :cry:
Même si je suis un peu sensible au côté sec et cruel des films de Séria, je préfère quand il mêle cela avec une fausse légèreté, notamment sur Une famille formidable, sa série, bien croquée, qui passe sur TF1.
euh... :shock:

tu ne confondrais pas avec un certain Joël Santoni, par hasard? :?
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15053
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Post by Watkinssien »

Oui.

Tu as raison.
:oops: :oops: :oops: :arrow:
Image

Mother, I miss you :(
Nicolas Brulebois
Usant jusqu'à la Coen
Posts: 960
Joined: 16 Apr 05, 09:24

Post by Nicolas Brulebois »

Remontage de topic : Je réponds ici à une critique formulée dans le sujet « Notez les films naphtalinés d’octore 2006 » [http://www.dvdclassik.com/forum/viewtop ... t=#1299054] (ce qui est une erreur, puisque le film date de 1975)
Profondo Rosso wrote:Les Galettes de Pont Aven de Joel Seria
Les pérégrinations d'un représentant en parapluie dans la province bretonne qui aspire à une vie meilleure. Un portrait haut en couleur de l'atmosphere des petites villes de province ou le vrp joué par Jean Pierre Marielle fait des rencontres qui vont du plus délirant au plus pathétique : une prostituée en costume breton traditionel (Dominique Lavanant géniale!), des gros beaufs poivrots, des nymphomanes, des bigots... Le portrait dressé n'est cependant jamais méchant mais tres drole et tendre. Jean Pierre Marielle est vraiment excellent et porte le film à lui tout seul (énorme quand il part en monologue sur les fesses de ses differentes conquetes féminines!). Dommage que la derniere partie du film lache le coté road movie en Bretagne pour s'attarder un peu trop sur la déprime du héros mais ça reste bon quand meme. 4,5/6
Arf ! je ne suis évidemment pas d’accord avec ce petit résumé tout mignon et tout propret. :shock:

Au contraire, il me semble que le film cultive une méchanceté tout à fait JOUISSIVE, tant dans son portrait de bourgeoise coincée du cul (l’épouse de Marielle) que dans l’évocation d’une vieille fille bigote un peu perverse, sans parler des terrifiants autochtones beaufs bretons (Fresson, gigantesque de vulgarité, et les 2 paysans ahuris qui refusent l’hospitalité au conducteur en panne).

Il me semble qu’écrire que ce n’est « jamais méchant », c’est passer totalement à côté d’une partie de la thématique chère à Joël Séria (au passage, un intéressant rappel de sa filmo est disponible ici : http://hermaphrodite.fr/article772 :wink: )
Et l’on retrouve évidemment cette SAINE méchanceté dans ses autres films ! Ce ne sont pas des « objets gentils », comme disait je ne sais plus quel cinéaste de deuxième zone :uhuh:

Et puis, contrairement à toi, je trouve pour ma part que la dernière partie est le sommet du film : l’apparition de Jeanne Goupil (épouse et muse du cinéaste), apportant un peu de réconfort (et de galbe !) au sein de cette province véreuse peuplée de salauds et de pervers, est tout à fait délicieuse. Une sorte de consolation/rédemption, quelques grammes de finesse dans un monde de sales brutes… :idea:


ps: Si tu cherches un VRAI road-movie, il faut plutôt voir Charlie et ses 2 Nénettes, qui vient justement de ressortir au sein d’un Coffret Joël Séria (4 films). Là, en matière de pérégrinations à travers la France profonde, tu en auras pour ton compte… :wink:
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Post by julien »

Personellement, je suis à la fois d'accord avec ce que tu dis et ce que viens d'écrire Profondo Rosso. Le film de Seria navigue de toute façon entre l'humour, la tendresse et la méchanceté; c'est ce qui en fait tout son piquant mais effectivement au niveau de la méchanceté, ce film ne va par exemple pas aussi loin que ce que pouvait faire Marco Ferreri, par exemple.

Pour moi, le film reste avant tout une franche comédie; un peu acide certes !! Sinon, j'adore la fin moi aussi et la séquence avec Jeanne Goupil. En revanche le premier film de Seria, MAIS NE NOUS DELIVREZ PAS DU MAL a un ton beaucoup plus noir et cruel. C'est trés différent.
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 15863
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Post by Profondo Rosso »

Quand je dis "jamais méchant" je veux dire jamais méprisant Seria étant issu lui aussi de ses petites villes de province il ne se pose pas en juge de ses personnages aussi barrés soit il. Les personnages comme le gros lourdaud interprété par Fresson provoque plus l'hilarité par sa vulgarité qu'autre chose. Je vois plus le film comme une peinture comique et forcée de l'atmosphere en campagne meme si il y a probablement du vrai sur certains point (très étonnés de voir dans les bonus que la prostituée en costume breton traditionel n'est pas inventé :lol: )
Nicolas Brulebois
Usant jusqu'à la Coen
Posts: 960
Joined: 16 Apr 05, 09:24

Post by Nicolas Brulebois »

Profondo Rosso wrote:très étonné de voir dans les bonus que la prostituée en costume breton traditionel n'est pas inventé :lol:
tiens, parlant de bonus: il paraît qu'il y en a un de caché quelque part dans le DVD des Galettes... :shock:

Quelqu'un l'a-t-il déjà trouvé? de quelle façon y accède-t-on :?: :?: :?:

D'après ce que j'ai entendu, il s'agit d'une rencontre filmée entre Séria et un producteur de VRAIES galettes de Pont-Aven, où ils discutent de la préparation des fameux biscuits, etc... :lol:
Nicolas Brulebois
Usant jusqu'à la Coen
Posts: 960
Joined: 16 Apr 05, 09:24

Post by Nicolas Brulebois »

Nicolas Brulebois wrote: tiens, parlant de bonus: il paraît qu'il y en a un de caché quelque part dans le DVD des Galettes... :shock:

Quelqu'un l'a-t-il déjà trouvé? de quelle façon y accède-t-on :?: :?: :?:

D'après ce que j'ai entendu, il s'agit d'une rencontre filmée entre Séria et un producteur de VRAIES galettes de Pont-Aven, où ils discutent de la préparation des fameux biscuits, etc... :lol:
trouvé la réponse sur DVD-bonus: http://www.dvd-bonus.com/resultat_fiche.php?ID=424
Comment faire ?
Allez dans menu "Bonus", puis dans "Surprises". Placez-vous sur "Joël Séria vu par...". Allez ensuite vers le haut pour faire apparaître une petite icône sur la fesse de la comédienne qui illustre la page. Cliquez dessus. Vous aurez alors accès à l'interview, par le réalisateur du film, d'un producteur de vraies galettes de Pont-Aven (qui s'appellent en réalité les galettes Penven).
(Bonus caché transmis par Ceucoeur de notre forum)
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Post by julien »

Je me suis bien marré avec ce coffret Séria. J'ai trouvé qu'il y avait un humour noir et une façon absurde de dépeindre certains personnage qui était assez proche de Céline. Dans Charlie et ses deux nénettes, Marielle en vendeur de cathédrale est hilarant. :D Ce film est vraiment très bon. J'ai pensé aussi à certains films de Pascal Thomas. A Blier aussi... Mais Séria a de toute évidence un univers vraiment à lui. Ce qui est intéressant aussi c'est qu'il met bien en valeur des rôles de personnages secondaires, les trognes pittoresques de ses personnages et surtout les petits bleds paumés du fin fond des provinces. On peut trouver le coffret pour pas cher sur le site d'Amazon.
NotBillyTheKid
Tout le monde en parle
Posts: 5700
Joined: 15 Apr 06, 08:56
Location: fait le larron

Post by NotBillyTheKid »

Vu Comme la lune hier, mon deuxième Seria (après les galettes de P.A., of course).
Je crois que j'ai encore plus aimé que les Galettes... Tout y est excellent : de la moumoute sur le retroviseur central et le volant, à la narration, pleine de fausses pistes, de surprises. Il a le chic pour créer des horizons d'attentes évidents, qu'il ne traite pas ou qu'il sabote, c'est effectivement assez jouissif !
Marielle est impérial en con, les dialogues sont au-delà de l'hilarant !
Seuls quelques plans sont un peu bizarres : des inserts ou des contre-champ ne respectant pas le B.A.BA de la réalisation (règle des 180°). ce n'est ni grave ni génannt, juste un peu surprenant sur le coup... puis on rentre vite de nouveau dans le délire de Séria. Rien ni personne n'est sauvé (même pas les enfants, j'adore...)
"Je ne veux pas rester dans l'histoire comme le gars qui a détruit l'Univers"
Dude, where's my car
Tears in my beers
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Post by julien »

NotBillyTheKid wrote:des inserts ou des contre-champ ne respectant pas le B.A.BA de la réalisation (règle des 180°).
Je pense qu'il s'en fout Séria de la régle des 180°. Moi j'ai bien aimé mais par rapport aux autres films du réalisateur j'ai trouvé celui-ci un peu brouillon même si les dialogues et le jeu des acteurs (Marielle en particulier complètement en roue libre) sont particulièrement cocasses.
NotBillyTheKid
Tout le monde en parle
Posts: 5700
Joined: 15 Apr 06, 08:56
Location: fait le larron

Post by NotBillyTheKid »

Vu Charlie et ses deux nenettes
Une fois encore, c'est très bien. Extrêment different de "Comme le lune" et des Galettes par son traitement de la comédie : plus léger, fin, sensible...
Son emploi du rythme, son habileté à manier les ellipses, à évacuer des personnages est déjà là. Les cadrages, les couleurs (même si la copie est pas terrible), le regard porté sur les personnages, c'est vraiment bien.
Pour une raison inconnue au bataillon, je me suis dit : c'est le mélange de Sautet et de Monte Hellman. Je ne sais pas si ça tiendrait l'explication, mais bon, ça m'est venu pendant le film...

Vivement le dernier du coffret, apparemment très différent une fois de plus.
"Je ne veux pas rester dans l'histoire comme le gars qui a détruit l'Univers"
Dude, where's my car
Tears in my beers
Nicolas Brulebois
Usant jusqu'à la Coen
Posts: 960
Joined: 16 Apr 05, 09:24

Post by Nicolas Brulebois »

NotBillyTheKid wrote:Vu Comme la lune hier, mon deuxième Seria (après les galettes de P.A., of course).
(...)
Rien ni personne n'est sauvé (même pas les enfants, j'adore...)
Je ne sais pas si tu as remarqué, mais les grandes articulations scénaristiques sont les mêmes que dans Les Galettes de Pont-Aven: un type quitte sa bobonne pour s'enticher d'une foldingue du cul, qui finit par le larguer. Complètement miné, il retrouve finalement l'amour et l'espoir auprès d'une nouvelle femme, qui sera cette fois la bonne.

A cette différence près que, dans Comme La Lune, le trait est noirci et hystérisé: le personnage principal reste un crétin de beauf jusqu'au bout (alors que Serin avait l'amour de l'Art comme échappatoire); et la femme qui le sauve à la fin s'avère finalement être une nymphomane (alors que Marie/Jeanne Goupil, dans Pont-Aven, incarnait un genre de pureté rédemptrice).

Personnellement, j'aime beaucoup cettte manière de creuser un même sillon, à plusieurs années d'écart: on sent que le regard a changé, et que la vision portée sur l'humanité s'est considérablement assombrie (malgré le gros rire gras qui semble caractériser Comme La Lune au 1er abord).
bronski
Touchez pas au grisbi
Posts: 17419
Joined: 23 Feb 05, 19:05
Location: location

Re: Les Galettes de Pont-Aven (Joël Séria - 1975)

Post by bronski »

A noter la parution du dvd de Marie-poupée (parution 2009).

http://www.amazon.fr/Marie-poup%C3%A9e- ... _pr_sims_t
Jordan White
King of (lolli)pop
Posts: 15434
Joined: 14 Apr 03, 15:14

Re: Les Galettes de Pont-Aven (Joël Séria - 1975)

Post by Jordan White »

bronski wrote:A noter la parution du dvd de Marie-poupée (parution 2009).

http://www.amazon.fr/Marie-poup%C3%A9e- ... _pr_sims_t
Image

Le film est très étonnant mais pas inoubliable loin s'en faut.
Jeanne Goupil tient le rôle principal : celle d'une jeune fille (17 ans) mariée trop tôt à un collectionneur de poupées qui en fait son métier : il les vend, les répare, les habille et les adule. Après s'être mariée avec lui, ils font quasiment bande à part : ils ne dorment pas dans le même lit, lui revient tard le soir et elle reste toute la journée dans la maison bourgeoise. Elle joue la poupée : quasi immobile, dorlotée mais jamais comblée sexuellement parlant. Elle comprend vite qu'il ne se passera rien entre eux, si bien qu'elle s'ennuie de plus en plus. Jusqu'au jour où elle fait la connaissance d'un paysan un peu rustre qui lui parle pour la première fois de caresses, d'amour et de jeux sexuels...

Le film est un peu l'inverse des Galettes : il n'y a quasiment aucune scène sexuellement explicite, et les blagues triviales constituent peut-être 1% des dialogues. Ce qui intéresse Séria c'est de montrer à quel point une femme trop couvée s'ennuie à mourir et à quel point une tierce personne peut être au final indifférente à son sort et à sa solitude tout en clamant le contraire(mais sans conviction). Il y a un peu de Chabrol dans le portrait de la petite bourgeoise locale, sans pour autant avoir le mordant et l'ironie de ce dernier. Dussolier est un choix étrange de casting : il semble aussi mal à l'aise en tant que comédien dans l'univers de Séria que ne l'est son personnage avec sa femme qu'il n'ose (ne veut pas ?) toucher. Il est maladroit, affrêté, se dit amoureux mais ne le prouve à aucun moment par des actes concrets. Tout ce qu'il fait, c'est frôler la bouche de Marie et lui dire, lui répéter qu'il aime. Mais ça ne va pas plus loin. Seria a magnifié son actrice, qui est de tous les plans. Elle a un visage poupon, comme dans Les Galettes, elle est habillée comme une poupée et chaque geste est minutieusement mis en scène. Pendant une heure un quart il n'y a que des dialogues, de telle sorte que l'on se demande quand le film va partir en vrille, ce qu'il fait, mais de façon très contrôlée avec la scène finale. Un film sur le désir refoulé et la frustration. Le cadre, la photographie et le jeu des acteurs sont très convaincants. Une vraie curiosité des années 70. Le DVD est splendide : image et son restaurés (pour de vrai) on se croirait dans un film tourné hier. Les couleurs pastels du film, la foule de détails dans les décors, les coiffures et surtout les costumes sont superbement mis en valeur. Il n'y a que deux passages étrangement "cramés" se déroulant de nuit et un autre de jour: vers 1h09's et vers 1h36 min' de mémoire : pendant six à sept secondes la pellicule est rayée, les couleurs bouchées, la définition très imprécise. On se croirait sur une cassette...Réne Chateau qui se trouve être le distributeur. Le film démarre avec la simple option "Le film". Pas un supplément, pas un seul chapitre, pas un seul choix de piste audio, bloquée en 2.0 mono d'origine.
Image

Je vote pour Victoria Romanova
1kult
Monteur
Posts: 4624
Joined: 27 Sep 10, 00:54

Re: Joël Séria : Filmographie complète d'un obsédé sexuel

Post by 1kult »

Je me permets de mettre en lien deux critiques de films signés Joël Séria : Mais ne nous délivrez pas du mal, son premier film, et Marie Poupée, film trouble et licencieux sans équivalent dans le cinéma français :

http://www.1kult.com/2010/11/19/maisnen ... zpasdumal/

http://www.1kult.com/2011/06/10/marie-p ... oel-seria/

Nous allons essayer de faire d'autres critiques de films de Séria, un auteur qu'on adore !

:wink:
1Kult.com, le Webzine du cinéma alternatif en continu !
------------
Le site : http://www.1kult.com
Le facebook : http://www.facebook.com/1kult
le twitter : http://www.twitter.com/1kult
Le compte viméo : http://www.vimeo.com/webzine1kult