Femme Fatale (Brian De Palma, 2002)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Jake Scully
Producteur
Posts: 9994
Joined: 29 May 03, 18:01

Re: Femme Fatale

Post by Jake Scully »

Tuck pendleton wrote:Salut à toi "Romain the rider"

Je suis Dersou...remember me ? :wink:
Oui, Mac Lean m'a mis au courant. :wink:
DannyBiker
Ed Bloom à moto
Posts: 5545
Joined: 12 Apr 03, 22:28
Location: Bruxelles

Re: Femme Fatale

Post by DannyBiker »

The Rider wrote:Étant le plus grand fan (en France en tous cas) de De Palma... oui, même OUTRAGES et M2M j'ai aimé, et après? :roll: :wink: .
je ne vois pas en quoi aimer mission to mars et outrages serait si incroyable. J'ai du mal à comprendre l'acharnement (surtout sur le premier), j'estime qu'on a à faire là à deux excellentes oeuvres... 8)
Image
Jake Scully
Producteur
Posts: 9994
Joined: 29 May 03, 18:01

Re: Femme Fatale

Post by Jake Scully »

Jack Torrance wrote:je ne vois pas en quoi aimer mission to mars et outrages serait si incroyable. J'ai du mal à comprendre l'acharnement (surtout sur le premier), j'estime qu'on a à faire là à deux excellentes oeuvres... 8)
Toi, t'es un pote à Mac Lean... :wink: :wink: :wink:
Tuck pendleton
Mogul
Posts: 10614
Joined: 13 Apr 03, 08:14

Re: Femme Fatale

Post by Tuck pendleton »

Jack Torrance wrote:
The Rider wrote:Étant le plus grand fan (en France en tous cas) de De Palma... oui, même OUTRAGES et M2M j'ai aimé, et après? :roll: :wink: .
je ne vois pas en quoi aimer mission to mars et outrages serait si incroyable. J'ai du mal à comprendre l'acharnement (surtout sur le premier), j'estime qu'on a à faire là à deux excellentes oeuvres... 8)
pareil pour moi. Outrages est un des meilleus De palma et un des meilleurs films de guerre tout court
Jake Scully
Producteur
Posts: 9994
Joined: 29 May 03, 18:01

Re: Femme Fatale

Post by Jake Scully »

Tuck pendleton wrote:pareil pour moi. Outrages est un des meilleus De palma et un des meilleurs films de guerre tout court
Non, quand même pas. Limite limite, le coup d'Oahn (sans jeu de mots, hein) qui se fait violer, se prend trois coups de couteaux, qui arrive encore à courir, et qui se prend 36 balles de mitraillettes et qui tombe dans un ravin. lol!!! c'est un peu excessif d'autant qu'elle arrive encore à crier pendant la chute (donc pas franchement réaliste)! :twisted:

'Manquait plus que le camion qui passe sur elle! :twisted: :wink:

Dsl! c'était plus fort que moi! :twisted:

Mac Lean, calme-toi... non, ne me fais de mal, non, pas ça! NON!!!


:roll:
Tuck pendleton
Mogul
Posts: 10614
Joined: 13 Apr 03, 08:14

Re: Femme Fatale

Post by Tuck pendleton »

The Rider wrote:
Tuck pendleton wrote:pareil pour moi. Outrages est un des meilleus De palma et un des meilleurs films de guerre tout court
Non, quand même pas. Limite limite, le coup d'Oahn (sans jeu de mots, hein) qui se fait violer, se prend trois coups de couteaux, qui arrive encore à courir, et qui se prend 36 balles de mitraillettes et qui tombe dans un ravin. lol!!! c'est un peu excessif d'autant qu'elle arrive encore à crier pendant la chute (donc pas franchement réaliste)! :twisted: 'manquait plus que le camion qui passe sur elle! :twisted: :wink:
[/i]:
Fan de pacotille! :lol:
Jake Scully
Producteur
Posts: 9994
Joined: 29 May 03, 18:01

Post by Jake Scully »

T'inquiète j'adore quand même ce film... :D



m'enfin y a des trucs qui passent mal quand même et je ne parle pas de M2M. :wink:
Bob Harris

Re: Femme Fatale

Post by Bob Harris »

Autant "Femme Fatale" est attachant et séduisant pour son côté ludique, autant je trouve que De Palma y fait preuve d'une suffisance assez irritante avec ses auto-citations.

Ce serait intéressant de savoir si "Femme Fatale" tiendrait la route pour ceux qui n'ont jamais vu de film de Brian de Palma.
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26653
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

Roy Neary wrote:Zut alors ! Je pense presque la même chose que toi, McLean ! :? :lol:

Sauf que je crois fermement que l'aspect ludique est bien présent et que De Palma ne se prend pas du tout au sérieux. Et c'est peut-être là que le bât blesse car De Palma a toujours fait appel à des constructions visuelles jouissives et outrées, mais l'important était dans ce mélange de malice et de sincérité (romantique et pessimiste) qui faisait tout passer.
Dans Femme Fatale, De Palma s'amuse... et c'est à peu près tout. Cela ne m'empêche pas d'apprécier le film (et particulièrement quelques séquences magnifiques). Je pense aussi que la photo de Arbogast est trop plate et peu dramatique (surtout les extérieurs, ça va mieux en intérieur), cependant le DVD diminue cette perception.
Je dirai aussi que, malheureusement, De Palma ne recycle plus ses maîtres mais lui-même, ce qui fait qu'il aboutit à un film qui ne peut que réjouir ses plus gros fans (comme moi) et laisser la plupart des spectateurs sur le bord de la route.
A peu près tout pareil, De Palma assume, comme souvent, sa vulgarité et y insuffle un style qui fait que je lui pardonne le reste
Everybody's clever nowadays
Swan
Au poil soyeux
Au poil soyeux
Posts: 32185
Joined: 12 Apr 03, 15:00
Location: The Swanage

Post by Swan »

Casualties of War est l'un des meilleurs De Palma, quand à Mission to Mars, j'aurais tendance à le trouver affligeant, s'il ne contenait pas une séquence de 20 mn absolument parfaite, donc je ne peux pas n'en dire que du mal.

Quand à Femme Fatale, je vous rejoins tous sur la photo, mais qu'attendre d'autre d'Arbogast ? Sinon, le film est pour moi un brillant exercice de style completant la trilogie entamée avec Dressed to Kill et Raising Cain, une réflexion sur le thriller, les notions de réalité et de vraisemblance, les codes narratifs,... Bref, de l'excellent De Palma.
Image
Image
"One Day There'll Be a Place for Us"
Brice Kantor
Mister Ironbutt 2005
Posts: 7489
Joined: 13 Apr 03, 09:15

Re: Femme Fatale

Post by Brice Kantor »

The Rider wrote:
Mac Lean wrote:3,5/6
Je ne pensais jamais dire ça un jour... mais là, je reconnais que tu as vu juste... pour une fois... :wink: je lui mettrais la même note.
C'est gentil, mais ça ne pardonnera pas les horreurs sur Oahn que tu oses encore une fois réitérer! :lol:
Brice Kantor
Mister Ironbutt 2005
Posts: 7489
Joined: 13 Apr 03, 09:15

Re: Femme Fatale

Post by Brice Kantor »

Tuck pendleton wrote:
Fan de pacotille! :lol:
Oui, mais avec de tels écrits, on peut le faire chanter! :lol:
Jordan White
King of (lolli)pop
Posts: 15434
Joined: 14 Apr 03, 15:14

Post by Jordan White »

La première partie est assez époustoufflante de maîtrise ( la scène du vol des bijoux est envoûtante et excitante) mais le film part en sucettes dans son dernier quart d'heure et devient invraisemblable et pompeux.
J'ai remarqué il n'y a pas longtemps que l'interrogatoire de Nicolas Bardo est en fait un plan-séquence. C'est fort sur le plan technique mais ça ne fait pas avancer le smchilblick.
John Anderton
Vintage
Posts: 7655
Joined: 15 Apr 03, 14:32
Location: A bord de l'Orca, au large d'Amity

Post by John Anderton »

J'ai beaucoup aimé FEMME FATALE, même si en effet le film n'apporte rien de nouveau dans l'oeuvre de De Palma. L'auto-référence y est légion, mais qui s'en plaindrait, surtout parmi ses fans ?
Sur pas mal de points, je le rapprocherai d'un de ses films les moins connus, L'ESPRIT DE CAIN. Les similitudes sont assez frappantes.
Sinon, j'aime bien l'ambiance du film, Banderas, pas forcément dans son meilleur rôle, mais vu qu'il a pas mal de détracteurs ici, on n'insistera pas ( :D ).
Un film très plaisant à regarder, en tout cas. :wink:
ImageImage
Simone Choule
antépiphoromaniaque
Posts: 4355
Joined: 13 Apr 03, 14:39
Location: Chez Trelkovsky...

Post by Simone Choule »

Ma critique du film à l'époque de sa sortie cinéma :


De Palma, on le sait depuis longtemps, possède le génie du grotesque. En effet qui d'autre a su mieux que lui se délester des contraintes réalistes pour pousser ses histoires et ses personnages dans les situations les plus improbables ? Cette veine bouffonne loin d'être gratuite participe d'une perpétuelle mise à distance du spectateur. Femme Fatale, film impossible et glacé, s'en trouve alors des plus difficiles à juger. Car entre le grotesque et le ridicule la frontière est mince. Et de là à conclure que tous les disfonctionnements du premier opus français du cinéaste sont volontaires et assumés, il n'y a qu'un pas que je m'interdirais de franchir...
De Palma est donc le grand cinéaste du doute. Mais le miracle de la plupart de ses films tient en ceci : cette mise à distance du spectateur débouche toujours sur l'émotion la plus brutale, la plus saisissante. L'artifice se transforme en lyrisme, et personne n'a pu oublier les tragédies finales de Blow Out et de Phantom of The paradise, le romantisme noir de L'Impasse et d'Obsession, ou les frayeurs paroxystiques de Carrie et de Pulsions. Pourquoi alors le miracle Femme Fatale n'a pas eu lieu ? D'autant que De Palma semble ici s'en donner à coeur joie dans l'exploitation de ses habituels tics thématiques et visuels (split-screen et plans-séquences à gogo) et que son dernier film donne l'impression d'une totale et grande liberté de ton. La faute à un casting (le mélange franco-américain a du mal à fonctionner...) maladroit ? A la photo peu inspirée de Thierry Arbogast ? Sans doute... Mais aussi et surtout, n'ayons pas peur de le dire, à un certain essoufflement du cinéaste. Pas tant dans sa maestria technique et dans sa constance thématique, que dans cette idée que tout a été dit, que plus rien ne vaut le coup (d'oeil ?).
D'un point de vue purement conceptuel De Palma pousse cette fois le bouchon très loin : images fantasmées, photographiées, prémonitoires, biaisées, truquées... Et de fait tout semble artificiel dans Femme Fatale, les personnages sont vidés de leur substance organique et les lieux où ils évoluent paraissent désincarnés... Fin logique pour un cinéaste qui n'a cessé d'interroger les images et la fiction ? Une chose est sûr l'intelligence demeure mais le coeur (en tout cas celui du spectateur) n'y est plus... Peut être que le doute (si stimulant autrefois) a aujourd'hui laissé place à la non-croyance absolue, et que De Palma se trouve maintenant dans l'impossibilité de croire en ce qu'il raconte.
Malgré tout Femme Fatale reste un film attachant. Parce qu'il est l'expression d'un cinéaste intègre, honnête et cohérent, arrivé au bout de lui-même, au bout de son oeuvre. A bout de souffle, serait-on tenté de dire... Et sans doute aujourd'hui De Palma ressemble-t-il à ses héros de jadis, vidés par leur incessante quête de vérité : le Jack de Blow Out, le Winslow de Phantom of the Paradise... Mais tout n'est pas si sombre : la conclusion de Femme Fatale, dans une pirouette finale culottée, offre à ses protagonistes la promesse d'une seconde vie. C'est aussi ce que l'on peut souhaiter de mieux pour l'avenir, au grand Brian De Palma...