Le Bal (Ettore Scola - 1983)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Breezy
Passe ton bac d'abord
Posts: 8023
Joined: 13 Apr 03, 17:30
Last.fm
YMDB
Location: Brigadoon

Le Bal (Ettore Scola - 1983)

Post by Breezy »

En 1983, Scola, alors au milieu de sa carrière signait un vibrant hommage au muet et à la musique.
Le projet avait pourtant de quoi en rebuter plus d’un : un huit clos dansant et sans paroles sur fond d’évocation des événements ayant marqués la France du 20ème siècle. Mais le cinéaste le réussit avec brio, les gestes et les regards se substituant aux paroles qui seraient ici complètement superflues. Utilisant un humour extrêmement présent, Scola nourrit ses tableaux de multiples références à une culture proprement française, à titre d’exemple le « faux-Gabin » est absolument drôllissime. Malgré tout, on se laisse facilement surprendre par l’émotion au détour d’une gravité latente, en ce sens l'épisode mettant en scène l’unijambiste compte certainement parmi mes préférés du film. Au service de ce brillant exercice de style, Scola impose une gestion de l’espace tout à fait impressionnante. Ce n’est pas lassant pour un sou et l’on se laisse aisément porter par ce florilège de danses et de musiques.
Décidément après mes découvertes respectives d’Affreux, sales et méchants et surtout Nous nous sommes tant aimés, le cinéma du monsieur ne cesse de me ravir.

Image

Qui a vu ? Qui a aimé ?
Image
prinze
Doublure lumière
Posts: 519
Joined: 2 Jun 04, 17:04

Post by prinze »

Zut, j'aurai du l'emprunter, surtout après avoir adoré Nous nous sommes tant aimés...
Breezy
Passe ton bac d'abord
Posts: 8023
Joined: 13 Apr 03, 17:30
Last.fm
YMDB
Location: Brigadoon

Post by Breezy »

prinze wrote:Zut, j'aurai du l'emprunter, surtout après avoir adoré Nous nous sommes tant aimés...
Il est très différent tout de même si ce n'est par la présence d'une dimension politique.
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90460
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Post by Jeremy Fox »

J'adore tout comme de nombreux films de Scola des années 60 et 70 mais celui qui m'avait vraiment procuré un plaisir immense c'était Macaroni, le remake de Avanti de Billy Wilder avec encore Jack Lemmon et Marcello Mastroianni. J'ai très peur de le revoir ceci dit
Breezy
Passe ton bac d'abord
Posts: 8023
Joined: 13 Apr 03, 17:30
Last.fm
YMDB
Location: Brigadoon

Post by Breezy »

Jeremy Fox wrote:J'adore tout comme de nombreux films de Scola des années 60 et 70 mais celui qui m'avait vraiment procuré un plaisir immense c'était Macaroni, le remake de Avanti de Billy Wilder avec encore Jack Lemmon et Marcello Mastroianni. J'ai très peur de le revoir ceci dit
Le bal ou Macaroni?
Il existe en dvd celui-là? J'aimerais beaucoup découvrir Une journée particulière, malheureusement édité en édition pourrave chez René Chateau.
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90460
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Post by Jeremy Fox »

breezy wrote:
Jeremy Fox wrote:J'adore tout comme de nombreux films de Scola des années 60 et 70 mais celui qui m'avait vraiment procuré un plaisir immense c'était Macaroni, le remake de Avanti de Billy Wilder avec encore Jack Lemmon et Marcello Mastroianni. J'ai très peur de le revoir ceci dit
Le bal ou Macaroni?
Il existe en dvd celui-là? J'aimerais beaucoup découvrir Une journée particulière, malheureusement édité en édition pourrave chez René Chateau.
Une journée particulière : chef-d'oeuvre !

J'ai très peur de revoir Macaroni car il est quand même moyennement apprécié et ne l'ai vu qu'une fois à sa sortie en 1986 (j'en étais sorti les larmes aux yeux).
Max Schreck
David O. Selznick
Posts: 14811
Joined: 13 Aug 03, 12:52
Location: Hong Kong, California

Post by Max Schreck »

Toujours pas vu ce Bal pourtant régulièrement diffusé, en salle comme à la TV. Je n'avais jamais entendu parler de Macaroni, film de 85 et remake de Avanti, c'est incroyable !

Au fond, je me rends compte que j'ai quasiment rien vu de Scola, à l'échelle de son oeuvre. Mais ce quasiment rien fait partie des plus beaux films qu'il m'ait été donné d'apprécier : Drame de la jalousie, Nous nous sommes tant aimés et Che ora e ? en particulier.

Affreux, sales et méchants est une farce jouissive mais qui n'a pas la même capacité à m'émouvoir que ces trois films-là, et j'attends de revoir Une journée particulière qui m'avait un peu déçu. La Terrasse traîne dans ma videothèque depuis une éternité.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...
Margo

Post by Margo »

Jeremy Fox wrote:J'adore tout comme de nombreux films de Scola des années 60 et 70 mais celui qui m'avait vraiment procuré un plaisir immense c'était Macaroni, le remake de Avanti de Billy Wilder avec encore Jack Lemmon et Marcello Mastroianni. J'ai très peur de le revoir ceci dit
Ouhlà :shock: :?

Revu il y a qqes mois par hasard et... mieux vaut que tu restes sur ton souvenir. :lol: Ceci dit, je suis à la masse ou quoi : je n'avais pas capté que c'était un remake d'Avanti :?
Cosmo Vitelli
Pipeaulogue
Posts: 7754
Joined: 13 Apr 03, 00:48
Location: Sur le forum DVDCLASSIK

Post by Cosmo Vitelli »

Margo wrote:Revu il y a qqes mois par hasard et... mieux vaut que tu restes sur ton souvenir. :lol: Ceci dit, je suis à la masse ou quoi : je n'avais pas capté que c'était un remake d'Avanti :?
Ne tiens pas compte de son avis Jeremy. Cet homme considère que Nous nous sommes tant aimés n'est qu'un vulgaire chromo :mrgreen:

Cela dit je n'ai pas vu Macaroni
"De toutes les sciences humaines, la pipeaulogie - à ne pas confondre avec la pipe au logis - ou art de faire croire qu'on sait de quoi on parle, est sans conteste celle qui compte le plus de diplômés !" Cosmo (diplômé en pipeaulogie)
Beule
Cadreur
Posts: 4302
Joined: 12 Apr 03, 22:11

Post by Beule »

Max Schreck wrote:La Terrasse traîne dans ma videothèque depuis une éternité.
:shock:
Il te faut y remédier séance tenante! :wink:

Le seul Scola que je m'étais décidé à aller découvrir, sur le tard et suite à une petite discussion avec Vic, lors du festival au Champo à l'automne dernier. Compte tenu de mes lacunes concernant ce cinéaste, je m'en mords encore les doigts: il s'agit sans aucun doute de ma plus belle découverte de 2004, au rayon reprises.

Faux film à sketches et faux film choral, cette Terrasse peut être vu comme le pendant artistique et culturel à la chronique socio-historique ébauchée dans Nous nous sommes tant aimés. Formellement Scola y généralise même la structure en étoile ébauchée lors de la séquence de séparation des trois amis dans C'eramato à l'ensemble de sa mise en scène. Comme pour mieux signifier l'emmurement des cinq protagonistes, amis de longue date réunis au cours d'une party, qui passent leur temps à s'éviter pour ne rien révéler de leurs renoncements, de leurs désillusions et, partant, de leurs lâchetés dans leurs engagements.

Le portrait de groupe est souvent acerbe, prophétique quant à l'évolution poujadiste de la culture italienne, parfois cruellement lucide quand il en vient à dessiner les contours très dignes d'une ex-gloire comique, quelque part entre Toto et Sordi, ignoré et abandonné par tous ceux qui furent ses compagnons de fortune et amis, mais conserve de bout en bout la verve jubilatoire des comédies d'Age et Scarpelli. En y ajoutant une touche d'autodérision autobiographique particulièrement bienvenue pour éviter l'écueil du ressentiment aigri et en faire en quelque sorte, semble-t-il, le véritable chant du cygne des auteurs et du genre.

Un éblouissement que je ne suis pas loin de placer désormais encore plus haut que Nous nous sommes tant aimés .
Alex Blackwell
Charles Foster Kane
Posts: 22026
Joined: 13 Apr 03, 10:10
Location: into the sky, into the moon

Post by Alex Blackwell »

Tiens, salut toi, ça faisait une paie.
Image

Night of the hunter forever


Caramba, encore raté.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90460
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Post by Jeremy Fox »

Cosmo Vitelli wrote:
Margo wrote:Revu il y a qqes mois par hasard et... mieux vaut que tu restes sur ton souvenir. :lol: Ceci dit, je suis à la masse ou quoi : je n'avais pas capté que c'était un remake d'Avanti :?
Ne tiens pas compte de son avis Jeremy. Cet homme considère que Nous nous sommes tant aimés n'est qu'un vulgaire chromo :mrgreen:

Cela dit je n'ai pas vu Macaroni
A une époque j'étais aussi un inconditionnel de Scola. Mais je dois avouer ne pas avoir revu un de ses films depuis des lustres. J'avais adoré aussi La terrasse, Drame de la jalousie, La plus belle soirée de ma vie et même Le capitaine Fracasse. Qu'est ce que tout cela donnerait aujourd'hui, il faudrait que je m'y penche :wink:

ps, il m'avait semblé à l'époque avoir lu que Macaroni était un remake d'Avanti mais maintenant vous me faites douter :lol:
Solal
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 9 Sep 03, 11:11
Location: A l'est d'Eden

Post by Solal »

Beule wrote:La Terrasse (...)

Un éblouissement que je ne suis pas loin de placer désormais encore plus haut que Nous nous sommes tant aimés .
Moi égalerment, et La nuit de Varennes encore un cran au-dessus.
Image
I would prefer not to
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90460
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Post by Jeremy Fox »

Bon sang, j'avais oublié le très touchant La nuit de Varennes que je pourrais bien mettre tout au sommet de sa filmographie en fin de compte ! Que de bons films.

Qui se souvient avoir vu cette bouffonerie jubilatoire qui me semblait être Belfagor la magnifique avec Vittorio Gassman de 1966 ? Etait passé en prime time un dimanche soir sur TF1 :shock:
Margo

Post by Margo »

Cosmo Vitelli wrote:
Margo wrote:Revu il y a qqes mois par hasard et... mieux vaut que tu restes sur ton souvenir. :lol: Ceci dit, je suis à la masse ou quoi : je n'avais pas capté que c'était un remake d'Avanti :?
Ne tiens pas compte de son avis Jeremy. Cet homme considère que Nous nous sommes tant aimés n'est qu'un vulgaire chromo :mrgreen:
Je m'insurge. J'avais dit un chromo vulgaire, et non un vulgaire chromo ! :mrgreen:

Ceci dit, Ettore Scola et moi...

Si j'aime beaucoup Affreux, sales et méchants (même si ça a un peu perdu de sa force aujourd'hui) ainsi qu'une Journée Particulière et le superbe La Terrasse , le reste... :? Le Bal et Nous nous sommes tant aimés me touchent, mais j'ai quand même de sacrées réserves et je trouve La Famille et Quelle Heure est-il soporifiques à souhait. Bilan mitigé quoi.

Ceci dit, à vous lire, faudrait peut-être que je voie La Nuit de Varennes :idea: